Le Spectacle de la nature, un « best-seller » du XVIIIe siècle

Du 2 au 31 mars 2020, dans le cadre du Livre ancien du mois, la bibliothèque Michel Foucault présente l’ouvrage Le Spectacle de la nature de l’abbé Pluche.

Portrait de l'abbé pluche gravé par Louis-Jacques Cathelin d'après Nicholas Blakey

Portrait de l’abbé pluche gravé par Louis-Jacques Cathelin d’après Nicholas Blakey

L’auteur

D’origine modeste, Noël-Antoine Pluche (1688-1761) se voua très tôt à l’éducation. À 22 ans, il devint professeur d’humanités au collège de Reims, sa ville natale, puis, inquiété pour ses sympathies jansénistes, il se réfugia en Normandie où il devint le précepteur des enfants d’une riche famille anglaise installée à Rouen. De retour à Paris, il dispensa des cours d’histoire et de géographie mais renonça vite à l’enseignement pour se consacrer pleinement à la rédaction de son projet : l’écriture d’une vaste synthèse sur l’histoire naturelle à destination des plus jeunes, Le Spectacle de la nature. Lire la suite

Deux Bibles illustrées publiées à Paris par Robert Estienne en 1540 et 1546

Du 3 au 28 février 2020, dans le cadre du Livre ancien du mois, la bibliothèque Michel Foucault accueille quatre documents du Fonds ancien : deux exemplaires de la Bible de Robert Estienne de 1540 et deux exemplaires de l’édition de 1546.

Robert Estienne (1503?-1559) : un imprimeur-libraire humaniste et engagé

Le plus célèbre imprimeur-libraire français et un des plus connus d’Europe appartient à une « dynastie » qui dénombra au moins six imprimeurs du roi. Elle commença avec son père Henri (1460?-1520). Mineur lors du décès de celui-ci, Robert (dit I) exerça sous la tutelle du nouvel époux de sa mère, Simon de Colines (1480?-1546), avant de reprendre l’officine paternelle en 1526. Lire la suite

Buffon et Réaumur : deux approches opposées de la nature

Le mardi 4 février à 12h et le mercredi 5 février à 18h au Fonds ancien, une Heure du Livre ancien aura pour thème Buffon et Réaumur, deux approches opposées de l’histoire naturelle en France au XVIIIe siècle.

Portrait du naturaliste Georges Louis Leclerc, comte de Buffon, par François-Hubert Drouais, 1761 / Portrait de René-Antoine Ferchault de Réaumur, par Jules Pizzetta, 1893

Portrait du naturaliste Georges Louis Leclerc, comte de Buffon, par François-Hubert Drouais, 1761 / Portrait de René-Antoine Ferchault de Réaumur, par  Jules Pizzetta, 1893

Les ouvrages Histoire naturelle générale et particulière (1749-1789) de Buffon et Mémoires pour servir à l’histoire des insectes (1734-1742) de Réaumur peuvent être considérés comme deux approches contradictoires de l’histoire naturelle et, d’un point de vue rétrospectif, comme l’illustration des valeurs que les sociétés occidentales attribuent à la nature.

Commençons par Réaumur. Sa contribution à l’histoire naturelle s’effectue par l’étude des insectes. Ses Mémoires forment pour la première fois une véritable investigation entomologique alors que les insectes sont encore dénigrés au XVIIIe siècle, perçus comme des bêtes insignifiantes, des « excréments de la terre ». Il faut dire que son « insectologie » se conforme à une approche religieuse prisée à cette époque : la physique théologique, dont les ouvrages glorifient le Créateur comme l’auteur d’une nature parfaite et admirable dont la moindre manifestation (tels les insectes) mérite adoration et louanges. De fait, si Réaumur aborde les insectes par la recherche expérimentale de leur utilité pour le bien commun, il ne cesse jamais de s’émerveiller devant ces petites créatures divines tout en ne cédant pas – en bon cartésien qui se méfie des lieux communs sur la nature, popularisés par les Anciens – à la tentation de raconter des « histoires » (fables, légendes etc.). Son approche de la nature paraît ainsi, de façon étonnante, en phase avec les naturalistes modernes qui ne s’intéressent pas qu’aux « grands » faits de nature mais à tous, avec curiosité et sans distinction. Cette approche de la nature, objective, attentive et ouverte, est demeurée minoritaire dans notre culture. Lire la suite

Les almanachs républicains et socialistes des années 1840-1850

Almanach social.- Paris : Librairie sociale, 1841 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, FD 4536-1841)

Almanach social.- Paris : Librairie sociale, 1841 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, FD 4536-1841)

Les 15 janvier à 18h et 21 janvier à 12h a lieu au Fonds ancien une Heure du Livre ancien consacrée aux almanachs républicains et socialistes des années 1840-1850.

L’almanach connait un grand succès sous l’Ancien Régime en tant que publication populaire. Diffusé par les colporteurs, il représente, avec la Bible, la principale lecture dans les campagnes. C’est un petit volume pas cher qui réunit textes et images, qui combine calendrier, récits historiques, prédictions, contes, conseils pratiques et moraux.

Loin d’incarner un objet du passé, il prend au contraire dans la première moitié du XIXe siècle un essor remarquable. On assiste alors à un moment majeur de l’histoire du livre et de la lecture qui marque le développement d’une culture de masse basée sur l’écrit. Avec la révolution industrielle, des innovations techniques, des nouveaux systèmes de communications et des mutations d’ordre économique entrainent une progression importante de la production de l’écrit. Celle-ci va de pair avec une expansion de la consommation du livre liée elle-même au progrès de l’alphabétisation et de la scolarisation. Lire la suite

Art de la verrerie

Du 6 au 31 janvier 2020, le livre ancien du mois consacré à l’Art de la verrerie, une compilation d’ouvrages de Neri, Merrett, Kunckel et divers auteurs allemands, est présenté à la bibliothèque Michel Foucault. 

 

Une compilation sur la verrerie

Le baron d’Holbach (1723-1789) est à l’origine de ce recueil dont il a choisi, assemblé et traduit les œuvres en français. Philosophe et scientifique, il est l’auteur de plusieurs centaines d’articles pour l’Encyclopédie, dans les domaines, entre autres, de la chimie, la métallurgie et la minéralogie.

D’origine allemande, mais d’expression française et ayant vécu presque toute son existence à Paris, il a traduit plusieurs ouvrages de l’allemand et de l’anglais en français, comme dans le cas présent.

La page de titre annonce Art de la verrerie, de Neri, Merret et Kunckel auquel on a ajouté…, et suit une liste de six titres d’auteurs allemands, Johann Christian Orschall, Johann Friedrich Henckel, Christoph Grummet et Carl-Friedrich Zimmermann.

L’Art de la verrerie d’Antonio Neri est le titre principal du livre dont il constitue la première et majeure partie. Les noms de Christopher Merrett et Johann Kunckel y sont associés en tant que traducteurs et commentateurs de l’œuvre.

L’ensemble de l’ouvrage aborde tous les aspects de la verrerie, la fabrication du verre, du cristal, des verres colorés, l’imitation des pierres précieuses ainsi que la réalisation des porcelaines en Chine et en Saxe. Lire la suite

À la découverte du monde

Les six voyages en Turquie, en Perse et aux Indes / J.-B. Tavernier.- Rouen : Paris : Pierre Ribou, 1713 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, 81168)

Les six voyages en Turquie, en Perse et aux Indes / J.-B. Tavernier.- Rouen : Paris : Pierre Ribou, 1713 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, 81168)

Le vendredi 6 décembre à 12h, est proposée au Fonds ancien une Heure du Livre ancien intitulée À la découverte du monde : les récits de voyages de l’époque moderne. Elle sera animée par Sébastien Jahan, maître de conférences en histoire.

À partir du XIIIe siècle, les explorations conduites par des Européens, à destination de terres lointaines, ont été de plus en plus nombreuses : Marco Polo (1254-1324) vers l’Asie, Vasco de Gama (1469 ?-1524) en direction de l’Inde, Magellan (1480-1521) vers l’Inde à travers le Pacifique, Hernan Cortès (1485-1547) vers l’Amérique du Sud, Jacques Cartier (1491-1557), qui découvrit le Canada, Christophe Colomb, James Cook (1728-1779), Bougainville (1729-1811), qui fit le tour du monde, La Pérouse, etc.

Histoire generale des voyages / Antoine François Prevost.- Dresde : George Conrad Walther, 1747 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, Up 13)

Histoire generale des voyages / Antoine François Prevost.- Dresde : George Conrad Walther, 1747 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, Up 13)

Relations de voyages Lire la suite

De l’Église à l’État. Un aperçu de l’histoire des imprimés anciens de l’Université de Poitiers 2/2

Du 25 novembre au 20 décembre, est présentée à la BU Michel Foucault une exposition intitulée De l’Église à l’État. Un aperçu de l’histoire des imprimés anciens de l’Université de Poitiers. Des visites guidées sont proposées les jeudi 28 novembre à 18h (vernissage), mardi 3 décembre à 18h et mercredi 11 décembre à 12h.

Comme nous l’avons dit dans la première partie, ces livres ont appartenu non seulement à des ecclésiastiques, mais aussi à des lieux d’enseignement et à des communautés religieuses.

Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien

Lieux d’enseignement

De nombreux lieux d’enseignement sont représentés dans les collections de la Bibliothèque universitaire. Quelques exemples sont évoqués ici, certains étant des lieux de première formation, d’autres permettant de préparer les futurs prêtres à leurs missions en leur donnant, entre autres, un solide enseignement théologique.

  • Des petits séminaires

Lire la suite

De l’Église à l’État. Un aperçu de l’histoire des imprimés anciens de l’Université de Poitiers 1/2

In sacrosanctum Joannis evangelium commentarii / Francisco de Toledo.- Cologne : Arnold Mylius, 1599 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, ANT IV-4.3.5)

In sacrosanctum Joannis evangelium commentarii / Francisco de Toledo.- Cologne : Arnold Mylius, 1599 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, ANT IV-4.3.5)

Du 25 novembre au 20 décembre, est présentée à la BU Michel Foucault une exposition intitulée De l’Église à l’État. Un aperçu de l’histoire des imprimés anciens de l’Université de Poitiers. Des visites guidées sont proposées les jeudi 28 novembre à 18h (vernissage), mardi 3 décembre à 18h et mercredi 11 décembre à 12h.

Une grande partie des collections de livres anciens de l’Université de Poitiers a une provenance ecclésiastique. En effet, à la suite de la séparation de l’Église et de l’État, l’Université saisit deux collections importantes, le fonds du Grand Séminaire de Poitiers et les collections de l’évêché de Luçon. Ces ensembles contiennent eux-mêmes des livres ayant appartenu à des ecclésiastiques, à des lieux d’enseignement et à des communautés conventuelles et monastiques, notamment à l’abbaye de l’Étoile. De plus, cette année, à l’occasion du déménagement de la bibliothèque diocésaine dans de nouveaux locaux, le diocèse de Poitiers donne à l’Université plus de 3000 volumes (160 mètres linéaires). Lire la suite

Trésors de la bibliothèque diocésaine

Historiae congregationum de Auxiliis divinae gratiae sub summis pontificibus Clementae VIII. et Paulo V. libri quatuor / Jacques-Hyacinthe Serry.- Louvain : Gilles Denique, 1700 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, ANT IV-1 2 4)

Le mardi 12 novembre à 18h et le vendredi 15 novembre à 12h, est proposée  à la BU Michel Foucault une Heure du Livre ancien intitulée Trésors de la bibliothèque diocésaine. Quelques-uns des plus beaux ouvrages donnés par le diocèse de Poitiers à l’Université en 2019 seront présentés.

La bibliothèque diocésaine de Poitiers

La bibliothèque du Centre théologique de Poitiers (ou bibliothèque diocésaine, désormais attachée au Pôle Formation du diocèse), située dans la Maison de la Trinité (rue de la Trinité à Poitiers), conservait plus de 77 000 volumes et de nombreuses revues. Son histoire remonte à 1681, date de fondation du Grand Séminaire. Lire la suite

Le Feuilletoniste : répertoire de lectures du soir

Du 4 au 22 novembre 2019, à la bibliothèque Michel Foucault, le livre ancien du mois est consacré au Feuilletoniste.

Le Feuilletoniste.- Paris : P. Amic l’ainé, 1844 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, M 275915)

 

Histoire du roman-feuilleton

Le roman-feuilleton naît en Angleterre au 18e siècle grâce à Daniel Defoe (1660-1731) et son Robinson Crusoé.

En France, il se développe dans les années 1836-1842 avec l’apparition d’une presse populaire bon marché. Jusque-là, les journaux étaient principalement consacrés à la critique littéraire, théâtrale, musicale ou artistique. Ils coûtent encore très cher, l’abonnement annuel pour un grand quotidien parisien est de 80 francs (un employé de bureau gagne alors de 1000 à 2000 francs par an). La diffusion du roman-feuilleton permet d’abaisser le coût de l’abonnement en augmentant la clientèle. Lire la suite