Juin 26 2017

Chat alors…!

 Source : Pixabay. CC0 – Public domain

Le chat est partout et si vous fréquentez un tant soit peu les réseaux sociaux, vous ne pouvez manquer les nombreuses photos et vidéos de chats mignons et autres lolcats utilisées à toutes les sauces avec plus ou moins de bonheur. La popularité du chat est telle qu’on en dénombre aujourd’hui plus de 13 millions dans l’Hexagone, près du double du nombre de chiens.

Une équipe de chercheurs franco-belge vient pour la première fois de retracer la trajectoire de l’animal depuis qu’il a été domestiqué. Cette vaste étude de paléogénétique menée sur plus de 230 individus anciens a permis de démontrer que notre chat domestique descendait non pas du chat sauvage européen mais d’une espèce originaire du Proche-Orient. Le chat s’est vraisemblablement rapproché des foyers de peuplement humains pour chasser les populations de rongeurs que ne manquaient pas d’attirer les stocks de céréales entreposés près des habitations.

Cette étude est décrite dans un article paru dans la revue Nature Ecology & evolution«The paleogenetics of cat dispersal in the ancient world» [en ligne – consulté le 23/06/2017]. Un résumé de ces travaux est également disponible dans un article de Laure CAILLOCE, «Comment le chat a conquis le monde», paru dans le Journal du CNRS le 19/06/2017 [en ligne – consulté le 23/06/2017].

L’histoire de la domestication du chat a fait l’objet de nombreuses recherches en génétique ou en paléontologie, qui semblent en fixer l’origine autour de -10000 ans av. J.C. au Proche-Orient. Les spécialistes pourront consulter les articles ci-dessous pour davantage de précisions :

Vous trouverez dans nos BU une documentation abondante relative au chat sous tous ses aspects, des sciences vétérinaires à l’histoire de l’art en passant par la littérature jeunesse, la génétique animale ou la zoologie.

Sur les mythes et histoires se rapportant au chat, vous pourrez par exemple consulter le livre de Laurence BOBIS. Le chat : histoire et légendes, Paris : Fayard, 2000, 348 p. Et les amateurs de dessin pourront par exemple admirer Les chats de Tomi UNGERER ou Les chats de Dubout par Albert DUBOUT. Bref, du chat botté au chat de Schrödinger, vos BU vous permettront d’en apprendre plus encore sur celui qui est en train de devenir « le meilleur ami de l’homme ».

 

Sur le même thème

Juin 07 2017

Nos chercheurs publient : mai 2017

 T. Falda-Buscaiot, F. Hintzy, P. Rougier, P. Lacouture, et N. Coulmy, « Influence of slope steepness, foot position and turn phase on plantar pressure distribution during giant slalom alpine ski racing », PLOS ONE, vol. 12, no 5, p. e0176975, mai 2017

Chaque mois, l’activité des chercheurs de l’Université de Poitiers se traduit par la publication de dizaines d’articles dans des revues académiques à comité de lecture et/ou des archives ouvertes. La liste ci-dessous recense une partie des publications de nos chercheurs dans le domaine des sciences « dures » et publiées durant le mois de mai 2017.

Les modalités d’accès à chaque article sont systématiquement indiquées après chaque référence. Cette liste ne saurait pour autant prétendre à l’exhaustivité ; elle procure cependant un aperçu de l’activité des chercheurs de l’Université et des résultats de leurs travaux.

Biologie

  • T. Sizmur, E. Martin, K. Wagner, E. Parmentier, C. Watts, et A. P. Whitmore, « Milled cereal straw accelerates earthworm (Lumbricus terrestris) growth more than selected organic amendments », Applied Soil Ecology, vol. 113, p. 166‑177, mai 2017. http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0929139316303912. Article en accès libre.

Biomécanique

  • T. Falda-Buscaiot, F. Hintzy, P. Rougier, P. Lacouture, et N. Coulmy, « Influence of slope steepness, foot position and turn phase on plantar pressure distribution during giant slalom alpine ski racing », PLOS ONE, vol. 12, no 5, p. e0176975, mai 2017. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0176975. Article en accès libre.

Chimie

Environnement, écologie
Mathématiques
Paléontologie
Physique et mécanique des fluides
Physique des matériaux
Traitement d’image

Sur le même thème

Mai 23 2017

L’oreille est hardie

 Par PaddyBriggs (Travail personnel) [CC-BY-SA-3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons

A Poitiers, un ensemble de salles de spectacles nommé le Confort moderne, est géré par une association qui porte le nom évocateur de l’Oreille est hardie.

L’acoustique, ou science du son qui se propage jusqu’à nos oreilles, est un élément essentiel de notre environnement. Les musiciens qui doivent répéter régulièrement le savent bien lorsqu’ils doivent ménager leur entourage. C’est ainsi que « les hautboïstes s’entrainent 3 heures par jour devant l’armoire à linge, portes ouvertes, avec le pavillon dans la pile de serviette pour étouffer un peu les aigus qui rendraient fou un inspecteur du KGB… », selon Hervé Niquet qui nous parle de problèmes de voisinage dans sa chronique sur France Musique. Spécial dédicace à nos chers voisins dont les oreilles souffrent !

On peut aussi tapisser les murs de son appartement de cartons à œufs, mais le procédé est-il vraiment efficace ?

 

Chronique d’Hervé Niquet sur France Musique (jeudi 18 mai 2017)

Côté scientifique, cette discipline relève de la physique. En BU sciences, les documents traitant d’acoustique se trouvent donc dans le rayon de la physique (cote 53). S’il s’agit de l’étude des sons et de leur propagation sous forme d’ondes, on s’orientera plus particulièrement vers la cote 534 pour les livres traitant d’acoustique et de vibrations.

On complètera les recherches documentaires dans le rayon des sciences de l’ingénieur (cote 62 à 69), au rayon bâtiment et construction (cote 69). La cote 699.8 regroupe en effet des documents traitant d’isolation acoustique des bâtiments.

Bibliographie sélective en acoustique

  • AUBRY-ANDRÉ, Carole, DUCAMP, Laurence, DUMARQUEZ, Ludovic et GAULUPEAU, Aline, 2015. Isolation thermique et acoustique des bâtiments. Ed. le moniteur. Guide des bonnes pratiques. ISBN 978-2-281-11694-6. Cote 699.8 AUB, BU Sciences, Salle de Sciences
  • BRAU, André, 2013. Introduction à l’acoustique et à ses applications. Vuibert. ISBN 978-2-311-01239-2. Cote 534 BRA, BU Sciences, Salle de Sciences
  • Bruit et vibrations [2010-2016]. Techniques de l’ingénieur [en ligne]. N° REF : TIP680WEB. Disponible à l’adresse : http://www.techniques-ingenieur.fr.ressources.univ-poitiers.fr/base-documentaire/environnement-securite-th5/bruit-et-vibrations-ti680/
  • BRUNEAU, Michel, GATIGNOL, Philippe, POTEL, Catherine et LANCELEUR, Patrick, 2016. Exercices d’acoustique. Cépaduès-éditions. Sciences mécaniques. ISBN 978-2-36493-537-2. Cote 534.4 BRU, BU Sciences, Salle de Sciences et FUTUROSCOPE (BU), Salle de lecture
  • DUNN, F., ROSSING, Thomas, CAMPBELL, D. M. et FLETCHER, N. H., 2014. Springer Handbook of Acoustics [en ligne]. Springer. ISBN 978-1-4939-0754-0. Disponible à l’adresse : http://link.springer.com.ressources.univ-poitiers.fr/book/10.1007%2F978-1-4939-0755-7
  • GAUTIER, Stéphane et MARGOLLÉ, Arnaud, 2016. Traitement du signal analogique, acoustique. Vuibert. ISBN 978-2-311-40308-4. Cote BU Sciences, Salle de Sciences et FUTUROSCOPE (BU), Salle de lecture
  • GUÉDEL, Alain, 2015. Les ventilateurs. Dunod. Collection technique & ingénierie. ISBN 978-2-10-072022-4. Cote 697 GUE, BU Sciences, Salle de Sciences
  • HAMAYON, Loïc, LATTUCA, Catherine, BOUTEVEILLE, Alain et BOUTEVEILLE, Ursula, 2013. Réussir l’acoustique d’un bâtiment. Éd. le Moniteur. Référence technique. ISBN 978-2-281-11636-6. Cote 699.8 HAM, BU Sciences, Salle de Sciences
  • LA SOUCHÈRE, Marie-Christine de, 2013. Les sons en 150 questions. Ellipses. ISBN 978-2-7298-8259-4. Cote 534.4 LA, BU Sciences, Salle de Sciences
  • LEFORT, Ronan, 2017. Ondes et vibrations. Dunod. Sciences Sup. ISBN 978-2-10-075943-9. Cote BU Sciences, Salle de Sciences et FUTUROSCOPE (BU), Salle de lecture
  • POTEL, Catherine et BRUNEAU, Michel, 2016. Acoustique générale. Ellipses. Technosup. ISBN 978-2-340-01487-9. Cote 534.4 POT, BU Sciences, Salle de Sciences

 

Sur le même thème

Mai 19 2017

Trois hommes et un éléphant

Eléphant Hans, muséum de Bourges

By Dessin de Nicolas Maréchal, publié dans Illustrations de la Ménagerie du Muséum National d’Histoire Naturelle par Lacépède et Cuvier (Bibliothèque nationale de France) [Public domain], via Wikimedia Commons

La BU Sciences campus vous propose un fonds d’histoire des sciences bien fourni, au sein duquel vous pourrez notamment retrouver de nombreuses biographies et autobiographies de scientifiques. Parmi les récentes nouveautés venues enrichir nos collections, nous vous suggérons aujourd’hui quatre histoires de vie qui méritent le détour et que vous souhaiterez peut-être découvrir, après vos examens ou pendant vos vacances d’été. Nous vous rappelons d’ailleurs que vous pouvez emprunter autant d’ouvrages que vous le voulez, alors n’hésitez pas à en profiter (le tout étant de respecter les dates de retour).

Fils d’un fermier du Massachussets – alors colonie anglaise – , Benjamin Thompson (1753-1814) gravit l’échelle sociale par la grâce d’un premier mariage qui lui valut – outre le titre de comte Rumford – de rencontrer, par l’entremise de son épouse, le gouverneur du New Hampshire qui le nomma commandant de la Milice de l’Etat. Pro-anglais, notre homme partit s’installer en Europe après l’indépendance américaine où il connut un parcours riche et multiple de scientifique et d’homme politique. Ministre en Bavière, il contribua à l’éradication de la mendicité et à la mise en place des soupes populaires pour lutter contre la famine sévissant alors à Munich. Physicien passionné par les théories sur la chaleur, il mena de nombreuses expériences et s’attela à la mise au point de procédés techniques de tous ordres, le conduisant à révolutionner la conception des cheminées et des fours à chaux, mais aussi d’être considéré comme l’inventeur ou l’un des précurseurs de la cafetière à filtre et de la cuisinière moderne. Il partagea les quinze dernières années de sa vie entre la France et l’Angleterre, devint alors membre de l’Institut (entre autres), créateur de prestigieux prix scientifiques, mari de la veuve du fameux chimiste Lavoisier, avant de décéder à Auteuil en 1814.

Eric Sartori est ingénieur chimiste, passionné par la vulgarisation scientifique et auteur de plusieurs ouvrages d’histoire des sciences que vous pouvez retrouver dans nos bibliothèques.

Certainement plus connu que celui du comte Rumford, le nom de Gustave Eiffel demeure indissolublement lié à celui de sa plus prestigieuse construction, la tour qui porte son nom. L’ouvrage de Louis Devance, historien et professeur d’histoire contemporaine, s’attelle à retracer le parcours du célèbre ingénieur. Il revient évidemment sur sa jeunesse et sa formation, sur son ascension sociale et l’apogée représentée par la construction de la tour Eiffel, puis sur le scandale de Panama qui vint l’éclabousser avant d’être innocenté. Profondément blessé par cette histoire, il se retira des affaires et passa les trente, dernières années de sa vie à se consacrer à ses travaux de recherche et au mécénat scientifique.

Nous vous rappelons que la BU Sciences possède dans ses collections le remarquable ouvrage La tour de 300 mètres réalisé par G. Eiffel en 1900 et qui retrace la construction de la tour Eiffel en donnant à voir l’ensemble des plans de cette extraordinaire structure.

Prix Nobel de médecine en 1965 avec François Jacob et Jacques Monod, André Lwoff (1902-1994) demeure relativement plus méconnu que ses deux collègues. Laurent Loison, historien et philosophe des sciences de la vie au CNRS, a rassemblé et publié ce texte autobiographique du chercheur demeuré jusque-là inédit. Cette autobiographie est centrée essentiellement sur le parcours et la carrière scientifiques d’André Lwoff, cinquante ans passés à faire avancer la biologie et les sciences de la vie. Il permet parallèlement de retracer l’histoire d’institutions scientifiques majeures comme l’Institut Pasteur ou la station de zoologie marine de Roscoff. On n’y retrouvera en revanche pas ou peu d’allusions aux engagements privés de l’auteur, lui qui participa à la Résistance et fut un opposant déclaré à la peine de mort.

Plusieurs ouvrages d’André Lwoff sont disponibles dans les BU de Poitiers. On pourra aussi pour en savoir plus sur sa pensée se référer à l’ouvrage Une nouvelle connaissance du vivant : François Jacob, André Lwoff et Jacques Monod, paru aux Éditions Rue d’Ulm en 2012.

La quatrième et dernière « histoire de vie » présentée ici sera pour le moins plus inattendue, puisqu’il s’agit de l’histoire d’un éléphant. Capturés au Sri Lanka encore éléphanteaux en 1785, Hans et Parkie furent offerts au stathouder des Pays-Bas, Guillaume V, avant d’être confisqués par les armées révolutionnaires en 1798. Les deux éléphants furent installés à la ménagerie du Jardin des Plantes où ils attirèrent leur vie durant une foule de curieux. Disséqués à leur mort par Cuvier lui-même, ils apporteront de nombreuses informations scientifiques. Hans fut naturalisé et est aujourd’hui conservé au Muséum d’Histoire naturelle de Bourges. Ancien responsable des collections de ce musée, Philippe Candegabe a voulu retracer l’incroyable histoire de Hans, et avec elle l’histoire des musées français, de la constitution des collections d’histoire naturelle, de la classification des espèces… Un regard décalé et intéressant sur la diffusion et la constitution de la culture scientifique au XIXe siècle.

Vous pouvez écouter Philippe Candegabe parler de ses recherches pour l’écriture de cet ouvrage dans la petite vidéo ou visionner le petit film d’animation réalisé pour le Muséum de Bourges par Carolie Attia et retraçant le voyage de Hans et Parkie :

Sur le même thème

Mai 03 2017

Nos chercheurs publient : avril 2017

R. Bouzigon, A. Arfaoui, F. Grappe, G. Ravier, B. Jarlot, et B. Dugue, « Validation of a new whole-body cryotherapy chamber based on forced convection », Journal of Thermal Biology, vol. 65, p. 138‑144, avr. 2017

Chaque mois, l’activité des chercheurs de l’Université de Poitiers se traduit par la publication de dizaines d’articles dans des revues académiques à comité de lecture et/ou des archives ouvertes. La liste ci-dessous recense une partie des publications de nos chercheurs dans le domaine des sciences « dures » et publiées durant le mois d’avril 2017.

Les modalités d’accès à chaque article sont systématiquement indiquées après chaque référence. Cette liste ne saurait pour autant prétendre à l’exhaustivité ; elle procure cependant un aperçu de l’activité des chercheurs de l’Université et des résultats de leurs travaux.

Biologie

Chimie

Optique, traitement de l’image

Physique et mécanique des fluides

Sciences du sport

 

Sur le même thème

Articles plus anciens «

Featuring WPMU Bloglist Widget by YD WordPress Developer