Jeu concours pour les économistes/sociologues blogueurs

Joli cas à traiter : Peter Ilic,
propriétaire de 6 restaurants à Londres, a proposé aux clients, dans l’un d’entre eux, Little Bay, de payer ce qu’ils voulaient.

On devine bien le pari du restaurateur : même si les clients ne payent pas, je me fais un énorme coup de pub. Le manque à gagner est donc le prix de la publicité. Et le coup de pub a été
gigantesque, avec des reportages un peu partout sur la planète.

De plus, surprise, rares ont été les clients ne donnant rien, ils ont déboursé autant, voire légèrement plus, qu’en temps normal…

On appréciera enfin les raisons pour lesquelles le restaurateur a décidé d’arrêter : « Parce que je ne peux pas être tout le temps ici à contrôler que les serveurs n’encaissent pas l’argent pour
leur compte ». Belle petite illustration d’un problème d’agence.

Bon, mais c’est le deuxième point qui m’interpelle et pour lequel je lance un appel aux économistes ou sociologues blogueurs, et à tout ceux qui voudront bien répondre : comment expliquer que
les clients laissent de l’argent? 
Allez, les éconoclastes, ecopublix, mafeco, Etienne, Gizmo et tous les autres, je compte sur vous!

PS : récompense toute trouvée pour l’explication la plus convaincante : un repas au Little Bay, c’est moi qui paye!

Réponse au « qui a dit? »

Réponse du petit jeu : c’est Nicolas Sarkozy, bien
sûr.

« Redonner vie à la préférence communautaire » : Nicolas Sarkozy, 29 mai 2005

« Un chemin équilibré entre protection et protectionnisme » : Nicolas Sarkozy, 9 novembre 2006

« la réponse à la crise, ce n’est pas le repli frileux. Ce n’est pas le protectionnisme. « : Nicolas Sarkozy, 18 octobre
2008 (source)


Pourquoi ces propos en apparence contradictoire? Notre président aurait-il changé d’avis par rapport au protectionnisme?
Que nenni! C’est que dans les deux premiers cas, notre président plaide pour un protectionnisme de la France, alors que dans le dernier, il redoute un protectionnisme des
américains…


On a eu le même type de stratégie sur un
autre sujet
: Nicolas Sarkozy s’opposait à l’euro fort, mais prônait un dollar (et un yuan) fort.

Qui a dit?

Il faut « redonner vie à la préférence communautaire »  ou encore il faut trouver « un chemin équilibré entre
protection et protectionnisme » mais qui, plus récemment, affirme « la réponse à la crise, ce n’est pas le repli frileux. Ce n’est pas le protectionnisme. »

Difficulté : très facile. Pour corser un peu le jeu, vous expliquerez les raisons de ces propos
contradictoires.

Qui a dit?

Nouveau petit divertissement. Qui a dit :

je rève d’écrire l’histoire des économistes libéraux qui ont contribué à la montée au pouvoir d’Hitler

ou encore :

c’est l’ouverture aux échanges et  la première globalisation qui ont mené à la première guerre mondiale puis ensuite au nazisme

Niveau de difficulté : facile

Prévision de croissance : jeu concours

Débat en ce moment sur les prévisions de croissance pour 2007. Le gouvernement Villepin tablait sur 2,5%, le gouvernement Sarkozy Fillon sur 2,25%.
Après avoir maintenu cette prévision, Lagarde a avoué sur BFM « Est-ce que nous allons atteindre 2,25 % aujourd’hui ? Je n’en sais rien. » Le gouvernement viserait maintenant 2%,
ce qui supposerait, nous dit le Figaro, que la France
enregistre « une croissance d’au moins 0,8 % au cours des deux prochains trimestres soit un rythme annuel de plus de 3,2 %. Dans le contexte actuel cela relève de la
mission impossible ».

 

 Question n°1 : les chiffre avancés par le Figaro (0,8% et 3,2%) sont-ils corrects? Si oui, comment ont-ils
été calculés? Sinon, quels sont les bons chiffres? (précision : le taux de croissance au premier trimestre a été de 0,5%, et de 0,3% au deuxième trimestre – source : Insee).

 

 Dans la suite de l’article, le Figaro interroge Jean-Pierre Petit, chef économiste d’Exane BNP Paribas, qui déclare « nous
allons terminer l’année avec 1,8 % de croissance alors que le reste du monde en fait 5. Ce chiffre démontre à lui seul l’ampleur des problèmes structurels qui nous handicapent et contre
lesquels, pour le moment, aucune mesure n’a été prise par le gouvernement ».

 

 Question n°2 : pourquoi cette comparaison de taux de croissance est-elle débile
stupide contestable?

La Roche Posay : complément

Certains commentaires au petit jeu L’Oréal – La Roche Posay (solution du jeu ici) laissaient entendre que les produits La Roche Posay n’utilisaient pas les sources éponymes. De source sûre, comme on
dit, il s’avère que c’est faux : le laboratoire utilise bien la source pour ses préparations. Idem pour les produits Avène de Pierre Fabre.
Nanotruc a raconté
une gigabêtise…

Jeu de l’été (1) – solution

Voici la réponse au jeu proposé, peu éloignée  de celle développée par
Nanotruc.

Les responsables de l’Oréal ont  déclaré que le rachat relève moins d’une volonté de gérer la « matière première » que de se prémunir contre d’éventuels
« prédateurs », autrement dit d’autres groupes cosmétiques
. On peut effectivement mobiliser la théorie des coûts de transaction :  la fabrication des produits La Roche
Posay  résulte de la transformation des eaux de la source,  ces eaux sont, pour reprendre les termes de Williamson, des actifs localisés en un lieu spécifique. Le risque auquel s’expose
L’Oréal est le suivant : un de ses concurrents rachète la source, le privant de cet actif spécifique, l’ empêchant dès lors de valoriser les produits La Roche Posay.

Dans l’économie de l’entreprise, j’ai développé
un exemple proche (p. 74), repris de Carlton et Perloff
: dans les années 1980, deux fabricants de lecteurs de disquette (Seagate Technology et Conner Peripherals) s’approvisionnent chez le même fournisseur d’un composant critique  (Imprimis
Technology) entrant dans la fabrication des lecteurs (composant assimilable à un actif physique spécifique). Seagate a alors racheté Imprimis et ce dernier, une fois racheté, a refusé de
conserver Conner Peripherals comme client (d’où procès, mais Carlton et Perloff ne nous en donnent pas les conclusions).

PS :  je suis preneur  d’éléments de preuve de ce qu’avance Nanotruc, selon lequel les produits n’utilisent  pas les eaux. Ceci
n’invaliderait pas nécessairement le raisonnement, comme il le dit, mais ce serait assez intéressant, ma foi!

Jeu de l’été (1)


larocheposay.jpg
Bon, je propose à mon tour un petit jeu. Ta mission, si tu l’acceptes, consiste à expliquer la décision de l’Oréal, en argumentant un
minimum, il va sans dire…

 

 La Roche-Posay est la principale station thermale européenne en matière de dermatologie.
Elle accueille chaque année de 25000 à 30000 personnes liées au thermalisme, dont 9400 curistes. En 1975, pour diversifier son activité, la commune a créé les laboratoires La Roche-Posay, pour fabriquer des produits relevant de la pharmacie et de la parapharmacie, qui sont basés sur les
qualités particulières de l’eau des sources.

En 1989, le groupe L’Oréal a racheté les laboratoires, ce qui a permis de diffuser les
produits dans le monde entier. Au début de l’année 2004, L’Oréal a décidé de racheter également les sources thermales. D’après les responsables du groupe, ce dernier rachat ne relève pas d’une
volonté de mieux gérer la « matière première »…

 

 

Pour info, il s’agit du sujet proposé à la deuxième session d’examen du cours « Economie de l’entreprise » (Licence 2ème année) que je dispense à la Faculté de Sciences Economiques de Poitiers (j’ai cependant supprimé un bout de phrase, histoire de ne pas vous mettre trop vite sur la piste, je
posterai un indice si besoin…). Les étudiants devaient présenter dans une première partie les grandes lignes de la théorie adaptée (qui est présentée dans cet ouvrage
incontournable
), puis mobiliser cette théorie, dans une deuxième partie, pour expliquer la décision de l’Oréal.

"Le gène de l’intelligence" repris dans Le Monde

Dans un billet récent, je reprenais de phnk les déclarations de Sarkozy sur les déterminants génétiques de la pédophilie, du suicide et du cancer. Je viens de voir que Le Monde renvoie à nos billets (et à quelques autres) dans un article daté d’hier intitulé "Les propos sur la génétique de Nicolas Sarkozy suscitent la polémique".

On y apprend qu"Axel Kahn a dénoncé les propos de Sarkozy :

"La vision d’un gène commandant un comportement complexe tel que ceux conduisant à l’agressivité, à la violence, à la délinquance, à la dépression profonde avec dérive suicidaire, est ridicule et fausse". Pour M. Kahn, "cette conviction réaffirmée par le candidat de l’UMP à l’Elysée confirme ses liens idéologiques avec la nouvelle droite".

Fillon va encore m’engueuler