Réponse au « qui a dit? »

Réponse du petit jeu : c’est Nicolas Sarkozy, bien
sûr.

« Redonner vie à la préférence communautaire » : Nicolas Sarkozy, 29 mai 2005

« Un chemin équilibré entre protection et protectionnisme » : Nicolas Sarkozy, 9 novembre 2006

« la réponse à la crise, ce n’est pas le repli frileux. Ce n’est pas le protectionnisme. « : Nicolas Sarkozy, 18 octobre
2008 (source)


Pourquoi ces propos en apparence contradictoire? Notre président aurait-il changé d’avis par rapport au protectionnisme?
Que nenni! C’est que dans les deux premiers cas, notre président plaide pour un protectionnisme de la France, alors que dans le dernier, il redoute un protectionnisme des
américains…


On a eu le même type de stratégie sur un
autre sujet
: Nicolas Sarkozy s’opposait à l’euro fort, mais prônait un dollar (et un yuan) fort.

4 commentaires sur “Réponse au « qui a dit? »

  1. Le propre des présidents de la cinquième République est de devenir girouette devant le pragmatisme des évènements, Chirac fut un maitre en la matière, Sarkozy suit sa trace, il en est ainsi, c’est à ce prix de reniement et de grand écart que se construit la stature d’un chef d’état.

  2. Les chinois achète dudollar pour maintenir une certaine sous évaluation de leur yuan, les USA monte des protections plus ou moins visibles et plus ou moins temporaires etc… la concurrence trés, trés imparfaite n’st pas en soi une religion intelligente, cela fait parti d’un autre dogme. C’est les socialistes français qui aurait inventé la déréglementation du marché financier!!4LB 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *