Covid 19, épisode 17 : nouvelles variations sur les taux de mortalité

Je m’interroge régulièrement depuis le début de cette série de billets sur le Covid 19 sur la meilleure façon de représenter l’information disponible : quel indicateur retenir ? quelle échelle géographique ? Comment présenter les résultats : sous forme de tableau, de carte, de graphique ?

S’agissant de l’indicateur, que l’on compare des régions ou des pays, j’avais attiré l’attention dès mon premier billet sur la nécessité de rapporter le  nombre de cas, d’hospitalisation ou de décès à la population des entités comparées, pour neutraliser les effets taille. Ce n’est pas toujours fait, je lis encore régulièrement des comparaisons entre les Etats-Unis, l’Italie, la France, …, en nombre de décès, ce qui n’a pas beaucoup de sens. Le nombre de morts aux Etats-Unis (22 014 au 12 avril 2020) a certes dépassé le nombre de morts en Italie (19 899), en Espagne (17 489) et en France (9 253), mais le taux de mortalité (65 morts par million d’habitants aux Etats-Unis toujours au 12 avril) est nettement inférieur au taux italien (330), lui-même inférieur au taux espagnol (373) malgré un plus grand nombre de décès, la France étant en position intermédiaire avec un taux de 138 (en comptabilisant les décès en hôpital seulement, en intégrant les décès en Ehpad le taux monte à 220).

S’agissant de l’échelle géographique, on est malheureusement limité par les données disponibles. Si je me concentre sur la variable “décès”, on dispose de données à l’échelle des régions et des départements pour la France, des régions pour l’Espagne et l’Italie et des États et des Comtés pour les Etats-Unis. Travailler à ces échelles permet de montrer que la géographie compte, comme le montre le tableau ci-dessous : les moyennes nationales masquent la forte hétérogénéité des taux de mortalité à des échelles infra, la concentration spatiale de l’épidémie conduisant à des taux de mortalité locaux qui peuvent être très forts, le “record” de mon échantillon étant détenu par le comté de New-York aux Etats-Unis, qui frôle les 1200 morts par million d’habitants. Mais on aurait idéalement besoin de travailler à des échelles encore plus fines (voir à ce titre le travail remarquable de collègues italiens sur le nombre de cas).

échelle géographique taux de mortalité maximal (décès par million d’habitants au 12/04/2020)
France Pays 138
Région 374
Département 792
Italie Pays 330
Région 1056
Espagne Pays 373
Région 967
Etats-Unis Pays 65
Etats 397
Comté 1189

S’agissant de la représentation des résultats, je vous propose aujourd’hui des graphiques sur les taux de mortalité par million d’habitants pour la France, l’Italie et l’Espagne, qui permettent de synthétiser mieux que je ne l’ai fait jusqu’à présent, me semble-t-il, l’information disponible.

taux de mortalité par million d’habitants, Espagne

taux de mortalité par million d’habitants, Italie

taux de mortalité par million d’habitants, France

Attention, l’échelle des axes des ordonnées n’est pas le même selon les pays : il va jusqu’à 1000 décès par million d’habitants pour l’Espagne et l’Italie, et seulement jusqu’à 400 pour la France. Les périodes couvertes diffèrent également, mais toutes vont jusqu’au 12 avril. Ces graphiques permettent de voir rapidement la concentration géographique relativement forte de l’épidémie pour les trois pays, et l’évolution observée région par région, avec pour certaines des courbes en S, pour lesquelles il semble que l’on arrive sur un plateau, alors que pour d’autres, l’évolution semble plus linéaire et continue.

J’ai procédé de même pour les départements des trois régions françaises les plus touchées par l’épidémie (sur la base de l’indicateur “taux de mortalité”), à savoir Grand Est (en bleu), l’Ile-de-France (en vert) et la Bourgogne Franche-Comté (en rouge).

taux de mortalité par million d’habitants, France

On constate que les valeurs régionales moyennes masquent de fortes disparités en leur sein (l’axe des ordonnées monte jusqu’à 800), le Haut-Rhin et le Territoire de Belfort ressortant clairement comme étant les territoires les plus touchés de France.


Episodes précédents : Episode 1 (comparaisons régionales)|Episode  2 (résidences secondaires)|Episode 3 (sur la mortalité)|Episode 4 (comparaison France Italie)|Episode 5 (cas américain et espagnol)|Episode 6 (diffusion spatiale de l’épidémie)|Episode 7 (géographie des Ehpad)|Episode 8 (prévision décès Ehpad)|Episode 9 (sur la mortalité, suite)|Episode 10 (diffusion spatiale, suite)|Episode 11 (taux de mortalité)|Episode 12 (l’impact économique)|Episode 13 (confinement et mobilités départementales)|Episode 14 (chiffres Insee sur la mortalité)|Episode 15 (distanciation sociale)|Episode 16 (impact économique)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Captcha loading...