Le travail des députés : des compléments

Complément à mon billet d’hier, sur la base d’autres statistiques disponibles sur le site NosDéputés.fr (merci à Philippe Bonnet pour le lien). Certains m’ont fait remarqué à juste titre que l’activité des députés ne se limitait pas à participer aux votes publics, ils participent à des commissions, posent des questions écrites ou orales, interviennent dans l’hémicycle, déposent des propositions de lois, amendements, etc.

Le site NosDéputés.fr permet très facilement de récupérer des éléments statistiques, par député, pour la législature en cours, comme pour la précédente (2007-2012). On ne peut pas faire de statistiques par jour, mais on peut calculer le nombre de semaines de présence des députés dans l’hémicycle, ou encore le nombre de présence en commission, etc. Voici quelques premiers résultats :

(par mois) moyenne médiane
semaines de présence 2.8 2.9
présence en commission 5.1 4.8
questions écrites ou orales 4.6 1.9
interventions en hémicycle 16.1 3.4

Précisions sur les statistiques « semaines de présence » : pour qu’une semaine soit comptabilisée ainsi, il suffit que le député soit présent au moins l’un des jours de cette semaine. Comptabilisation large, donc. A contrario, la seule présence physique ne suffit pas, il faut avoir été en commission, ou être intervenu dans l’hémicycle, etc. Au total, il s’avère que les députés sont grosso modo à mi-temps. On note également le décalage entre moyenne et médiane pour les deux derniers items, signe de distributions asymétriques : quelques députés trustent les questions et les interventions.

Pour approfondir l’analyse, je me suis concentré sur les semaines de présence et les présences en commission, en distinguant selon le groupe d’appartenance des députés. Résultats en image, d’abord :

Les écolos semblent les plus assidus, notamment en semaine. Pour confirmer et approfondir encore, j’ai testé deux petits modèles, avec comme variable expliquée les semaines de présence par mois et les présences en commission par mois, et comme variables explicatives : i) le sexe, ii) l’âge, iii) le fait d’être un nouveau député non cumulard, iv) le groupe d’appartenance. Résultats :

semaines par mois commission par mois
Coef. p-value Coef. p-value
homme -0.02 0.80 -0.11 0.64
age -0.01 0.00 *** -0.02 0.09 *
non cumulard 0.09 0.19 0.30 0.25
src modalité de référence
ecolo 0.32 0.04 ** 0.60 0.30
gdr -0.36 0.03 ** -2.01 0.00 ***
ni -0.32 0.21 -2.49 0.01 ***
rrdp -0.29 0.06 * -1.27 0.03 **
rump -0.33 0.00 *** -1.41 0.00 ***
udi -0.32 0.01 *** -1.38 0.00 ***
ump -0.21 0.00 *** -1.25 0.00 ***
constante 3.39 0.00 *** 6.77 0.00 ***
0,0951 0,1103
nb obs. 573 573

L’âge des députés joue négativement sur leur présence en semaine, comme en commission. Plus on est vieux, moins on est là. Pas d’effet de genre. Pas d’effet « cumul des mandats ». Pas mal d’effets de groupe d’appartenance : par rapport au groupe SRC (qui comprend notamment tous les députés PS), les écolos sont significativement plus présents en semaine, tous les autres groupes sont significativement moins présents. Pour la présence en commission, les écolos ne sont pas plus présents que les SRC, tous les autres groupes sont moins présents. Pour finir : les résultats pour UMP et RUMP sont très proches…