Intervention Antoine PAPOT – Rebound CG

 

Venez pousser votre “AARRR” avec la team du CEPE !

Activation, retention, acquisition, c’est trois mots vous parlent? Alors venez au CEPE en apprendre plus grâce à Antoine Papot, fondateur de Rebound CG.

Ce studio angoumoisin, spécialisé dans le développement et la production de jeux vidéos mobiles, est notamment derrière la conception et publication du jeu mobile Tennis Manager 2019 sorti sur IOS et Android. Antoine Papot est lui-même un ancien élève du CEPE, et possède un parcours orienté jeux-vidéos.

Grâce à son expérience en termes de marketing digital, il nous apprend aujourd’hui les ficelles du “Mobile app Marketing” et comment lancer notre propre campagne Facebook. Plusieurs interventions utiles à notre insertion professionnelle, ainsi que des notions clés tels que le modèle AARRR (Acquisition, Activation, Rétention, Revenue, Referral), la “traction” ou encore le “référencement”.

Avis des étudiants :

Dans l’ensemble, les étudiants furent très satisfaits de cette intervention. Nous sommes allés à leur rencontre pour recueillir quelques avis : « Un des intervenants les plus intéressants, car il nous a décrit et nous a expliqué les différentes ficelles derrières une bonne campagne Facebook »

« Ce n’était pas un cours que nous avons l’habitude d’avoir en Master : c’était assez inattendu, dans le sens positif du terme. L’intervenant était très investi dans son travail, et il prenait plaisir et à tout nous expliquer et à nous partager ses connaissances sur le lancement d’une campagne Facebook, ainsi que quelques astuces que nous n’aurions pas pu avoir dans un cours traditionnel »

« Le cours était très intéressant car nous n’avions aucune expérience pratique dans ce domaine, et Monsieur Papot est un des précurseurs français des campagnes mobiles sur Facebook ; c’était très instructif d’avoir une vision pragmatique et pratique d’une campagne de marketing digital ».

 

Philippe Guinaudeau et Kidz Global : Immersion dans la cour de récré !

 

Philippe Guinaudeau, directeur de l’institut Kidz Global, est intervenu durant le mois de décembre. Tel un Père Noël descendu de son traîneau, il nous a apporté le plus beau des cadeaux : des pistes pour mieux comprendre et atteindre les enfants en tant que cible !

Kidz Global est un institut d’étude spécialisée dans le comportement des enfants, proposant des analyses mais aussi des recommandations marketing pour leurs clients. Cet institut est présent dans plus de 43 pays et observe en direct les différences culturelles qui existent dans le marché de la jeunesse. Kidz Global est spécialiste des questions relatives à la cible jeunesse et met en lumière ses comportements et attitudes particulières. Beaucoup de marques combinent les études du paneliste NPD avec celles de Kidz Global afin d’avoir une vision complète du marché. Kidz Global est donc un acteur reconnu pour son expertise de la consommation enfantine, notamment à l’international.
Les marketeurs sont nombreux à chercher une recette magique pour atteindre cette génération de futurs acheteurs, perçus comme un véritable filon. Philippe Guinaudeau nous a permis de prendre conscience que l’enfant consommateur n’est pas une cible aussi facile à atteindre qu’on le pense. Obtenir l’attention d’un enfant est de plus en plus compliqué car ils sont multi-tâches et ont désormais l’habitude d’utiliser plusieurs écrans à la fois. L’enfant est sollicité en permanence et est assailli d’informations tout au long de la journée. La personnalisation et l’immersion sont des tendances marketing très populaires dont l’impact sera très important dans les prochaines années pour cette génération.
Et durant un entretien ? Comment parler avec un enfant ? Il est souvent difficile de faire parler les enfants, de les mettre à l’aise pour qu’un dialogue se crée sur leur ressenti des stratégies de marques. Philippe Guinaudeau nous a donné des conseils dans ce sens. En voici quelques-uns en exclusivité :
• Créer de l’empathie en faisant des pauses et en suivant le rythme de l’enfant. Il ne faut pas hésiter à utiliser différentes formulations en utilisant des mots simples que l’enfant peut facilement comprendre ;
• Rendre les enfants actifs en les invitant à dessiner, à manipuler des jeux de constructions, etc.
Philppe Guinaudeau nous a également donné des clés très utiles dans le milieu professionnel pour savoir comment gérer une marque et pourquoi pas, la transformer en franchise à succès ! Nous avons donc été très contents de recevoir et partager un moment privilégié avec ce professionnel du secteur de la consommation jeunesse.

Face aux écrans, sommes-nous tous vulnérables ?

 

Directeur des publications des CEMEA (Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Education Active), un mouvement d’éducation populaire engagé dans des pratiques éducatives porteuses des valeurs et des principes de l’Éducation Nouvelle, Christian Gautellier intervient pour nous parler des personnes vulnérables face aux écrans. Il se place ainsi du côté de la société civile : du côté des citoyens, du côté des activistes ou encore du côté des « rebelles » et « anticonformistes » pour prôner d’autres valeurs contre la consommation effrénée des écrans.

Un enfant n’est pas un consommateur comme les autres. S’adresser à un enfant doit conduire à s’interroger sur des questions de valeurs et d’éthique. Comment les protéger des abus marchands ? Comment établir des actions préventives ou éducatives ?

Une intervention mélangeant pratique et théorie sur la place des écrans dans notre quotidien et principalement dans celui des enfants. Les écrans – ordinateur, TV, tablette smartphone, etc. – sont désormais omniprésents dans nos vies et ce dans n’importe quelle situation : en parallèle d’une autre activité, lorsqu’on s’ennuie, pendant les repas, pour occuper un enfant, voire même un bébé !

Christian Gautellier nous a donc sensibilisés aux risques des écrans au travers de différents jeux.
– Une typologie des écrans. Saurais-tu à ton tour établir une typologie des écrans pour les enfants de 0 à 18 ans ? Selon toi, pas d’écran avant quel âge ? A quel âge un enfant a-t-il son premier portable ? Connais-tu le système PEGI de classification par âge des jeux vidéo ? A quel âge un mineur peut-il s’inscrire sur les réseaux sociaux ?
– Deux jeux de société pour sensibiliser les jeunes à propos de leurs présences sur les réseaux socio numériques : Sais-tu à qui appartiennent tes photos sur Facebook ? Connais-tu le droit à l’oubli ? Le droit à l’image ? Le droit d’auteur ?

Pour découvrir tous ces enjeux passionnants rendez-vous au CEPE-IAE de Poitiers dans le Master Marques et Produits Jeunesse !

Nous t’invitons à aller voir les autres articles du blog pour découvrir les professionnels de la communication, du marketing plurimédia et du très expérimentés qui interviennent dans cette formation

Développer des pratiques marketing éthiques ? Le CEPE s’y engage avec l’aide de Laëtitia Condamin

Tu souhaites réfléchir à la façon d’inclure davantage d’éthique dans les démarches marketing ?  C’est ce débat que nous avons abordé au CEPE avec Laëtitia Condamin, enseignante-chercheuse à l’EM Normandie, qui intervenait dans le cadre du cours « Marketing Jeunesse » pour les étudiants du Master 2 Marques et Produits Jeunesse. Nous avons pu revoir avec Mme Condamin, les notions de ciblage et positionnement qui sont au cœur des stratégies marketing.

Nous avons pu profiter de son expérience grâce à son parcours professionnel dans des multinationales comme Kraft Food, L’Oréal ou encore Suchard et Unilever au service « Insights consommateurs ». Laëtitia Condamin a également effectué une thèse sur les enjeux du marketing éthique sous la direction de Valérie Inès De La Ville, Directrice du CEPE.

C’est lors d’une réunion en entreprise pour réfléchir à différents projets d‘innovations que Lætitia s’est rendue compte de l’importance de la responsabilité du marketing dans les pratiques de consommation, surtout auprès des jeunes enfants, dans le domaine de l’agro-alimentaire où les marques sont soumises à de nombreuses critiques légitimes.

En tant qu’étudiant au CEPE, tu seras conduit à t’interroger sur les spécificités du marketing pour l’enfant de demain… Cette intervention nous a donc apporté des connaissances très utiles à travers des mini-cas de mise en situation, et nous a poussés à nous questionner sur les pratiques du marketing qui cible les enfants et les jeunes. Nous avons pu, à travers des petits cas pratiques, analyser des crises éthiques et réfléchir aux manières dont un responsable marketing pourrait y réagir.

Effectivement, toi, le futur responsable marketing, tu ne te contenteras pas uniquement d’agir, tu devras être capable de te remettre en question et de remettre en cause les pratiques qui peuvent nuire à ton entreprise. Aujourd’hui, cet enjeu devient de plus en plus important et se traduit par des engagements de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) qu’il s’agit de tenir. Les consommateurs sont de plus en plus sensibles aux actions des entreprises en matière de RSE.

Au CEPE, nous avons donc l’opportunité d’être formés à entreprendre des actions marketing de manière responsable et éthique afin que la marque soit la plus fiables et la plus honnête possible vis-à-vis des consommateurs, trop souvent mal informés.

Par Chloé GAILLEDRAT et Cédric BOURGEOIS, étudiants en M2 MPJ

Vente Privée : découvrez le secret de ce business modèle à succès

VeePee, connu aussi sous le nom de Vente-Privée, est le premier site de flash sales ou ventes événementielles en France. Sylvain Boujou, Directeur Commercial chez VeePee sur les catégories Sport, Beauty et Kids, a passé une journée au CEPE et nous avons pu découvrir le fonctionnement de ce business modèle unique au succès fulgurant ainsi que sa stratégie marketing 360°.

Business Modèle

Le site VeePee peut être vu par certains comme un site e-commerce, mais en fait le modèle économique du site VeePee est basé sur le concept des flash sales, c’est-à-dire que ses ventes sont limitées en termes de volume et surtout dans le temps. Une campagne, comme on l’appelle la période de vente d’une marque précise, dure entre 3 et 5 jours, ce qui crée un effet d’opportunité. Le site s’est développé sur la base d’un concept original, celui d’un club privé où, pour accéder aux offres, il faut être parrainé par un membre du site.

Dans un premier temps, le site développait ses campagnes avec des marques de mode, puis il a progressivement augmenté la variété des produits offerts. Aujourd’hui, il existe plus de 3 000 marques partenaires dans les segments les plus divers tels que le prêt-à-porter, les accessoires de mode, les équipements de maison, les jouets, les articles de sport, la haute technologie, la gastronomie…

Le modèle économique VeePee permet aux marques d’écouler leurs stocks sans affronter le risque d’être dévalorisées : il s’agit de donner une deuxième vie aux produits de manière créative et de permettre aux consommateurs d’obtenir des produits qu’ils aiment à un prix compétitif.

Stratégie Marketing

Bien qu’il s’agisse d’une activité de e-commerce, le site investit peu dans le marketing digital.  En effet, VeePee est devenu un succès en étant considéré comme un véritable club privé. Pour faire partie du club, on doit être invité. Ceux qui font déjà partie du club et invitent leurs amis reçoivent un bon d’achat de 10 euros à dépenser sur le site*, ce qui crée l’effet bouche à oreille, considéré encore comme l’une des stratégies marketing les plus rentables qui n’a pas besoin de recourir à des dépenses publicitaires.

En outre, le temps de vente limité crée une frénésie chez les clients qui attendent avec attention le lancement des campagnes de leurs marques préférées, au point de régler un réveil pour se rappeler l’heure du lancement d’une campagne afin de pouvoir profiter des meilleures offres.

Pour se consolider dans le marché global, VeePee a racheté ses concurrents qui avaient le même modèle économique en Europe et a choisi de converger vers une marque mondiale unique, avec la proposition d’une valeur de marque unique dans tous les pays, d’où elle passe de Vente-Privée à VeePee, tout en maintenant le concept VIP.

Mobile First

Un autre point sur lequel la marque s’appuie pour créer un véritable univers Pink est l’expérience utilisateur. Toutes les fonctionnalités créées sur le site sont conçues pour l’utilisateur actuel, qui effectue ses achats principalement par téléphone mobile.

Le site dispose d’une version mobile entièrement adaptée aux écrans les plus divers ainsi que d’une application développée en IOs et Android pour faciliter encore plus l’expérience utilisateur. Les tests et mises à jour font partie de la routine des développeurs qui sont attentifs aux meilleures et dernières pratiques dans l’univers des ventes en ligne.

Pour nous, étudiants du CEPE, ce fut une expérience extraordinaire de pouvoir comprendre de l’intérieur les choix stratégiques qui font le succès de VeePee, de pouvoir poser nos questions sur l’univers du e-commerce. Un très grand merci à Sylvain Boujou d’avoir partagé avec nus cette expérience et aussi d’autres qui font partie de sa brillante carrière.

* Voir les conditions sur le site.

Par Elisangela ASSIS DO NASCIMENTO, étudiante en M2 MPJ

Gérer un portefeuille de 25 jeux vidéo, c’est loin d’être simple…

Nous avons eu le plaisir de réaliser un exercice grandeur nature de gestion de portefeuille de produits avec Monsieur Fabrice Chaland, « associate producer » chez Ubisoft (site de Bordeaux).

Après un rapide tour de table afin d’apprécier les niveaux de connaissance en jeux vidéo de chacun, il nous a présenté le marché du jeu vidéo, le fonctionnement d’Ubisoft ainsi que des notions clés telles que la définition d’un “portefeuille de titres” pour une marque, ou la segmentation des développeurs en trois parties (First, Second et Third). Cela nous a permis de mieux comprendre comment un jeu vidéo est pensé, développé, marketé puis distribué, ainsi que les nombreux liens qui unissent différents types d’acteurs sur le marché : développeurs, éditeurs, distributeurs, constructeurs, prestataires, organismes de financement (publics ou privés).

Il nous a présenté le défi qu’il a imaginé pour les étudiants du Master 2 Marques et Produits Jeunesse : conseiller l’éditeur ATARI (dont il avait reconstitué un catalogue fictif à base de vrais jeux vidéo) afin de proposer une stratégie marketing 360° pour l’année fiscale suivante.

 À l’aide des données fournies sur le catalogue de notre “client”, sur le marché, ainsi qu’un tableau des coûts, chaque groupe a dû définir son business model, monter un budget cohérent, en faire la ventilation détaillée et proposer un rétro-planning marketing. Différentes contraintes – toutes parfaitement réalistes – se sont peu à peu rajoutées pour corser l’exercice… Chaque groupe a eu l’occasion de présenter en anglais sa stratégie, son rétro-planning ainsi que sa gestion des différentes crises survenues. La liberté accordée à chaque groupe dans son analyse du marché et son interprétation des données a permis de présenter quatre visions différentes de la stratégie à suivre.

Malgré sa complexité, ce projet a été très formateur nous obligeant à réfléchir à différentes échelles temporelles et géographiques, à prendre en compte un maximum d’informations pour parvenir à les croiser de façon systématique. Ce projet nous a fait prendre conscience du sens du détail requis pour mener à bien une stratégie marketing, mais aussi la minutie demandée par l’élaboration de son budget.

Cet exercice pratique nous a permis de comprendre le fonctionnement d’un budget en marketing mais aussi en général, de garder en tête que toute proposition doit être chiffrée mais aussi datée.

 Par Clément JAUNAY & Jérémy MASSONDE, étudiants en M2 MPJ

Interventions de Jorge GOMES PAREIN, France Télévision

Dans le cadre du cours de Management juridique et financier d’une propriété intellectuelle, nous avons bénéficié de deux interventions de Monsieur Jorge Gomes Parein.

Après des études en droit de la communication, M. Gomes Parein a débuté sa carrière dans un cabinet d’avocat spécialisé dans le droit des nouvelles technologies puis a participé à deux start-up l’une dans Internet puis la TV par satellite. M Gomes Parein est ensuite entré dans le groupe France télévision  où il vient de prendre la responsabilité de Data Protection Officer de la filiale, nouvelle fonction imposée par l’entrée en vigueur du RGPD en mai 2018 et ce après avoir occupé les postes de juriste aux Ventes Internationales, puis juriste Senior, puis Responsable SI, et Responsable du Service Opérations.

France télévision est le premier groupe Français audiovisuel en terme d’audience, il s’agit d’un groupe public, détenant les chaînes France 2, France 3, France 4, France 5, France 0, et participant à d’autre projets tels que France TV info ou TV5 monde. Disposant d’une filiale de production propre, de chaînes Youtube, de plateformes VOD…

Monsieur Gomes travaille pour France télévision distribution, filiale commerciale du groupe, en charge de commercialiser et/ou exploiter les droits de propriété intellectuelle  des différents programmes produits par ou pour les chaînes. Son travail a consisté à assister l’activité commerciale de FTD, puis mettre en place les outils informatiques permettant de gérer ces activités, ensuite de coordonner le service qui exécutait les contrats signés (livraison de matériel, fabrication DVD, gestion logistique) et dernièrement responsable de la mise en place de la conformité au RGPD pour répondre aux nouvelles normes et réglementations en matière de protection des données personnelles.

Premièrement, nous sommes partis de la création d’une œuvre pour voir comment naissent les droits qui vont être commercialisés et exploités par la suite (reproduction ou représentation). Expliquer la chaîne des droits : auteur, producteur, coproducteur, éditeur/diffuseur, distributeur/agent, détaillant, téléspectateur/consommateur que différents types de contrats qui les relient. Nous avons abordé les différents business models et leurs aspects financiers. D’autres types de financement sont également possibles grâce à des subventions émanant du CNC, ou aux obligations de financement de la création qui incombent aux des chaînes de télévisions.

Nous avons pu comprendre et illustrer l’ensemble de ces aspects au travers d’exemples concrets, comme la nouvelle série diffusée Sur France 2, “Un si grand soleil”.

Pour sa seconde intervention, Monsieur Gomes Parein s’est attardé sur chacun des business models. Il nous a initié aux enjeux propres au métier de distributeur de programmes audiovisuels. Nous avons abordé l’application pratique des principes de la propriété intellectuelle pour calculer les droits associés aux contrats de licensing, aux marques, ainsi que des notions comme le minimum garanti, le pourcentage de recettes, ainsi que les droits de reproduction. Nous avons également pu comprendre les problématiques auxquelles sont confrontés les distributeurs, avec une concurrence de plus en plus directe de la part des nouvelles plateformes de streaming et des services de vidéo à la demande.

Ces deux journées furent très enrichissantes, Monsieur Gomes Parein, a eu la capacité de rendre ses interventions vivantes, et a su favoriser les échanges et le dialogue avec les étudiants. Il a pris à cœur de partager son expérience et son expertise dans le secteur de la distribution avec nous, tout cela dans la bonne humeur !

Par Joachim NATALI, étudiant en M2 MPJ

Intervention de Julien VILLEDIEU, Délégué Général du Syndicat National du Jeu Vidéo

Nous avons eu le plaisir de rencontrer le Délégué Général du Syndicat National du Jeu Vidéo (SNJV), partenaire du CEPE-IAE, Monsieur Julien Villedieu.

Il a démarré son intervention en nous présentant le SNJV, c’est-à-dire l’histoire de ce syndicat, ses missions, ses objectifs, ses partenaires et ses réalisations. Intervenant dans le cadre du cours “Économie des médias”, Monsieur Villedieu est venu nous exposer la façon dont s’organise le marché des jeux vidéo.

Il est alors entré dans le vif du sujet en nous présentant les derniers chiffres du marché mondial. L’industrie des jeux vidéo a dépassé le seuil symbolique des 100 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2017, chiffre qui devrait continuer à croître rapidement. L’Europe représente 29% du marché, à égalité avec l’Amérique, et l’Asie-Pacifique 41%.

Il a ensuite évoqué le marché français, qui, en 2017, représentait 4.3 milliards d’euros de chiffre d’affaires, auquel participent, au moins occasionnellement, 68% des français, et avec une activité riche de plus d’un millier d’acteurs économiques, pour environ 30.000 emplois, tourné à 58% vers le développement de jeux vidéo, à 8% vers l’édition, et enfin 44% dédiés aux autres activités liées (traduction, prestataires, …).

Enfin, il a conclu son intervention en abordant des aspects plus techniques, comme la chaîne de valeur, les business models ou encore la structure des revenus dans l’industrie du jeu vidéo. Par exemple, nous avons pu comprendre la grande diversité des business models, partagés entre le free-to-play, le freemium, le pay-to-play, le “ads in game”, et petit à petit le streaming, à la façon d’un Netflix mais avec des jeux vidéo. La structure des revenus a elle aussi beaucoup changé avec la dématérialisation des jeux : sur PC, Steam représente 93% du marché avec toujours plus de nouveaux jeux chaque année, (8000 en 2017). Cela signifie qu’il y a moins d’intermédiaires entre le joueur et le développeur, voire parfois plus aucun (du producteur au consommateur), et cela modifie forcément la répartition des revenus, mais aussi des coûts.

L’intervention de Monsieur Villedieu a été très enrichissante sur de nombreux aspects. Nous avons pu entrer dans les détails de l’industrie des jeux vidéo et prendre conscience de tout ce qui se cache derrière le produit fini, ainsi que voir l’importance de cette industrie culturelle dans le paysage mondial actuel.

Par Clément JAUNAY, étudiant en M2 MPJ

Le marketing mobile : comment maîtriser cet outil en plein essor ?

Nous avons eu le plaisir d’accueillir Antoine Papot, directeur marketing chez Rebound CG, un studio de développement et d’édition de jeux vidéo mobiles destinés aux amateurs de sport.

Expert en réseaux socionumériques et marketing mobile, nous avons pu, lors de sa deuxième intervention apprendre les ficelles du marketing mobile. Support de plus en plus puissant et important, il est essentiel pour un futur marketeur d’apprendre comment se faire une place sur ce marché en plein développement.

Antoine Papot nous a transmis de nombreuses clés dans l’objectif d’organiser et de créer sa landing page, ainsi que des conseils en communication et marketing 360° pour optimiser son application. Vous saurez parfaitement parler d’ASO, maîtriser les KPI, le tracking, le ranking et les astuces pour être dans le top des applications ! Enfin, la dernière partie était consacrée aux leviers d’acquisitions incontournables comme les influenceurs et prescripteurs, le featuring ou encore le soft launch…

Grâce à l’intervention d’Antoine PAPOT vous excellerez dans la manière dont vous pouvez réaliser, suivre et mettre en avant votre application. Des erreurs à éviter jusqu’au prérequis pour performer, les plateformes Apple et Google n’auront plus de secrets pour vous.

 Par Andrea AROSTEGUY, étudiante en M2 MPJ

 

Les études quali et quanti, un vrai jeu d’enfant !

Le CEPE a eu le plaisir d’accueillir Myriam LE DANVIC, chef de projet à l’Institut des Mamans et également ancienne étudiante de l’IAE de Poitiers.
Cette professionnelle des études qualitatives et quantitatives sur les cibles enfantines est intervenue auprès des étudiants du Master 1 Marketing, Vente afin qu’ils puissent appréhender les enjeux des enquêtes et études auprès des enfants.
L’Institut des Mamans (IDM) existe depuis plus de quinze ans et s’est spécialisé sur les familles, avec des approches innovantes. L’IDM accompagne les marques dans leurs stratégies en France et à l’International afin d’anticiper les attentes du consommateur. Avec un dispositif  de stratégie marketing 360°, l’IDM construit un regard croisé sur les cultures de consommation jeunesse.
A travers des exemples concrets, les étudiants ont pu affiner leurs connaissances sur le développement psychologique de l’enfant en prenant en compte les éléments de son quotidien. Les étudiants ont également pu reprendre les points de méthodologie sur les focus group et les entretiens. Effectivement, un enfant n’est pas capable d’argumenter et d’expliquer son opinion ce qui rend le processus d’enquête plus complexe qu’on ne le pense. Il est donc nécessaire de s’adapter et d’utiliser des dispositifs pour mettre l’enfant à l’aise afin d’ouvrir le dialogue. La connaissance de l’univers de l’enfant est indispensable pour pouvoir se mettre à sa hauteur. L’enfant s’exprime mieux en racontant des histoires, c’est pourquoi les outils d’enquête sont sans cesse renouvelés et trouvent différentes formes (cahiers d’activités, images, mots). Les étudiants ont pu s’exercer grâce à des mises en situation sous l’œil de Myriam LE DANVIC qui a su les conseiller et les guider dans leurs réflexions.
L’intervention de Myriam LE DANVIC a permis aux étudiants de découvrir une nouvelle vision des études de marché en marketing. Les études sont souvent perçues comme laborieuses, pourtant elles sont incontournables pour pouvoir explorer et étudier des phénomènes, mais également décrypter le rôle des influenceurs et des prescripteurs ou mesurer une tendance. Les études de marché donnent lieu alors à une démarche d’innovation sur les produits et services en fonction des besoins repérés chez les sondés.
Ces rencontres sont très enrichissantes et permettent aux étudiants de faire un choix d’orientation en deuxième année de Master.
Le design communication et packaging et le marketing plurimédia jeunesse sont deux orientations différentes mais pleines de promesses permettant d’ouvrir de nombreuses portes pour les plus motivés. C’est une excellente découverte du milieu professionnel permettant un échange constructif avec les intervenants. C’est aussi un excellent moyen de bénéficier des contacts du CEPE pour se créer un réseau.

Par Chloé GAILLEDRAT, étudiante en Master 1 MV