Que savait-on de la baleine au début de l’époque moderne ?

Biblia sacra cum glossa ordinaria. – Douai : Balthazar Bellère, 1617 (Poitiers, Bibliothèque universitaire, Fonds ancien, Folio 805)

Le lundi 12 décembre à 18h et le vendredi 16 décembre à 12h vous sont proposées deux séances de l’Heure du livre ancien, intitulées Jonas a-t-il été avalé par une baleine ? Merveilles et monstres marins à la Renaissance. À cette occasion, en examinant plusieurs représentations de baleine de la Renaissance, on cherchera à comprendre ce que l’on savait aux XVIe et XVIIsiècles de cet animal, qui à l’époque médiévale était surtout connu grâce aux légendes rapportées dans les bestiaires.

Des monstres ?

La Cosmographie universelle / André Thévet. – Paris : Guillaume Chaudière, 1575 (Poitiers, Bibliothèque universitaire, Fonds ancien, XVIg 1775)

Souvent, au début de l’époque moderne, les étendues marines des cartes étaient peuplées de monstres marins, qui avaient plusieurs fonctions : rappeler des épisodes de la littérature merveilleuse Lire la suite

Le catalogue de l’exposition « Animal et imaginaires »

AfficheQuatre après l’exposition « Animal & imaginaires : du sphinx à la chimère », qui eut lieu durant l’hiver 2012 à la Bibliothèque universitaire Droit-Lettres, le catalogue est enfin en ligne !

Déjà, l’Antiquité décrit des animaux imaginaires, qu’elle considère toutefois comme bien réels. Le Moyen Âge fait de même. Au seuil de l’époque moderne, l’homme commence à étudier avec une approche critique les savoirs hérités des Anciens et réserve peu à peu au seul monde de la création littéraire et artistique la description et l’utilisation d’animaux imaginaires. Le monde contemporain procède de la même façon, mais, encore au XXIsiècle, les animaux créés de toutes pièces par l’ingénieur et le scientifique sont bien eux aussi des bêtes en partie nées de l’imagination des hommes.

Ce catalogue invite à découvrir l’histoire et les emplois d’animaux inventés : la licorne ; le Phénix, un oiseau immortel ; le borametz, mi-mouton, mi-courge ; de nombreux dragons, tels que la Grand’goule, l’hydre de Lerne ou la guivre ; des êtres hybrides mi-hommes, mi-animaux, comme Mélusine, familière du Poitou, ou les Cynocéphales, hommes à tête de chien qui vivent dans des contrées lointaines. Lire la suite

L’étrange et le merveilleux. L’Extrême-Orient vu par les Européens du XVIe au XIXe siècle

Journal de dames et des modes.- Paris, 1914 (Poitiers, Bibliothèque universitaire, Fonds ancien)

L’Extrême-Orient… Une terre de mystères, qui fascine depuis toujours les habitants du Vieux Continent. Est-il vrai que là-bas toutes les maisons sont des pagodes, bâties en porcelaine colorée ? Est-il vrai que les Chinoises consentaient à de longues années de souffrance pour avoir des pieds comme des fleurs de lotus ? Le seul moyen de connaître la vérité était de partir. Ceux qui s’y aventuraient, pour voir de leurs propres yeux les prodiges d’Orient, n’étaient pas nombreux. Mais avec leurs récits et les objets exotiques rapportés d’outre-mer, ils nourrissaient l’imagination du large public européen qui demandait toujours plus de soieries, laques, porcelaines, kimonos et récits de voyages. Lire la suite

Images européennes de l’Amérique (16e-18e siècle)

Histoire générale des Antilles habitées par les François / Jean-Baptiste du Tertre.- Paris : Thomas Jolly , 1667-1671 (Poitiers, Bibliothèque universitaire, Fonds ancien, M 37515)

Découvert par les Européens à la fin du XVe siècle, le continent américain est peu à peu exploré. Les côtes et l’intérieur des terres de l’Amérique du Nord, des Caraïbes et d’Amérique du Sud, de mieux en mieux connus, sont présentés dans de beaux livres, aux illustrations exotiques.

Certains de ces ouvrages sont l’œuvre de missionnaires, de gouverneurs ou d’explorateurs ayant eux-mêmes vu Lire la suite

Le monstre marin à la Renaissance, une figure ambivalente

Introduction à l'écriture Sainte / Bernard Lamy. - Lyon : Jean Certe, 1699 (Poitiers, Bibliothèque universitaire, Fonds ancien, M 7580)

Introduction à l’écriture Sainte / Bernard Lamy. – Lyon : Jean Certe, 1699 (Poitiers, Bibliothèque universitaire, Fonds ancien, M 7580)

Dans la Peur en Occident, Jean Delumeau montra que la mer était au XVIe siècle « par excellence le lieu de la peur », « réflexe de défense d’une civilisation essentiellement terrienne ». La mer, pensait-on, apportait la mort. Dans la plupart des esprits, mer et folie, mer et péché, mer et démons étaient associés.

La Renaissance était par ailleurs encore très marquée par le merveilleux médiéval. Comme le souligna Jacques Le Goff dans de nombreux ouvrages, le « merveilleux », qui était envisagé le plus souvent de manière positive, Lire la suite