Prêts en Bulles # 12

Une Casemate est plus connue sous le nom de Bunker lorsque l’on parle de ces gros blocs semi-enterrés servant à protéger les soldats, artilleries ou ravitaillements pendant les guerres mondiales. Aujourd’hui, le terme de Casemate s’associe à une revue spécialisée qui abrite une multitude d’actualités sur la bande dessinée. Fondé en 2008, le mensuel offre une belle longévité grâce à un contenu de qualité. Depuis le mois de janvier de cette année, la BU Lettres fait de Casemate son premier abonnement parlant exclusivement de neuvième art.

Revue Casemate - N°121, janvier 2019. © Photo SCD Poitiers / M. Martin CC-BY-NC

Revue Casemate – N°121, janvier 2019. © Photo SCD Poitiers / M. Martin CC-BY-NC

Lire la suite

« Histoire naturelle de Selborne », une des œuvres les plus importantes de la culture britannique

The Natural History and Antiquities of Selborne" de Gilbert White, gravé par Samuel Hieronymus Grimm (1733-1794)

« North East view of Selborne from the Short Lythe », frontispice dépliant de la première édition (1789) de « The Natural History and Antiquities of Selborne » de Gilbert White, gravé par Samuel Hieronymus Grimm (1733-1794)

Histoire naturelle de Selborne (1789) de Gilbert White (1720-1793) est le livre le plus publié en anglais derrière la Bible, Shakespeare et l’Oxford English Dictionary. Il a fait l’objet de plus de 200 rééditions et traductions depuis sa parution. C’est l’œuvre scientifique la plus souvent lue. En France, elle est restée largement méconnue et ne fut traduite… qu’en 2011 (soit 222 ans après sa parution originale) !

Ce fait nous montre l’écart entre une culture naturaliste bien ancrée chez le peuple britannique et celle, française, dérisoire en regard. Pour s’en convaincre encore, il suffit de comparer la Royal Society for the Protection of Birds (RSPB) avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO), les plus importantes associations de protection de la nature anglaise et française : la RSPB compte plus d’un million d’adhérents (plus que les 3 plus grands partis politiques de la Grande-Bretagne réunis) contre 50 000 à la LPO… Lire la suite

Prêts en Bulles # 11

L’Université de Poitiers aime les auteurs de bande dessinée et le prouve une nouvelle fois. Après Tiphaine Gantheil et Timothée Morisse, c’est au tour de Robin Cousin de poser ses crayons quelques mois à l’Appart, atelier où sont nés les travaux de ses prédécesseurs. Nous aurons l’occasion de présenter l’auteur plus en détail lors d’une prochaine rencontre. Mais pour l’heure, nous avons voulu parler de l’une de ses créations graphiques, Le profil de Jean Melville. C’est ainsi l’occasion de plonger dans un thriller inédit du genre où se mêlent révolution technologique et questionnement philosophique sur son emprise envers notre société. Mettez vos lunettes, connectez-les et laissez-vous guider par cette fiction qui fait froid dans le dos.

Le Profil de Jean Melville/Robin Cousin (Editions FLBLB). Source : Decitre.fr

Lire la suite

Que se passe-t-il à la Ruche ?

Vous l’avez remarqué, la Ruche a quelque peu changé en cette rentrée universitaire…

En effet, la BU Lettres entrant dans une phase de travaux prévus pour durer au moins 2 ans, la Ruche reste le seul espace de travail / lecture accessible dans le bâtiment A2.

Pour vous permettre de travailler dans de bonnes conditions, les bibliothécaires se sont démenés cet été pour transformer la Ruche afin d’y installer des collections de Lettres et langues tout en gardant le maximum de places assises.

  • Ce qui vient de la BU Lettres :
BU Lettres - Ruche. A. Hilt, 2018

BU Lettres – Ruche. A. Hilt, 2018

Désormais, dans le fond de la salle, vous trouverez les Lire la suite

Lire les publications de nos chercheurs : juin 2018

Voici un petit tour d’horizon de la production scientifique des chercheurs et chercheuses de l’Université de Poitiers en Lettres, Langues, Droit, Sciences Économiques et Sciences Humaines (relevé non exhaustif). En vert l’accès en ligne est libre ou le livre est à la BU, en orange vous pouvez lire l’article en ligne grâce aux abonnements payés par le Service Commun de Documentation, en rouge l’article en ligne est indisponible et la version papier n’est pas dans une BU de Poitiers, mais vous pouvez faire une demande de PEB ou une suggestion d’achat.

Si vous avez connaissance d’une publication qui devrait se trouver dans cette liste, n’hésitez pas à nous contacter : scd@support.univ-poitiers.fr. Et n’oubliez pas que le dépôt dans Hal est le meilleur moyen pour que vos publications soient visibles : n’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus.

ARTS

Roche-Liger, Cathy. « Paul Durcan’s Self-Portraits as Dialogues ». Études Irlandaises, no 43‑1, mai 2018. journals.openedition.org, doi:10.4000/etudesirlandaises.5489. Pas d’accès en ligne, la revue papier est disponible à la BU Lettres.

DROIT

Lire la suite

Mai 68 en images

Caroline de Bendern, « Marianne de Mai 68 », Paris, manifestation du 13 mai 1968, http://www.bnf.fr/fr/evenements_et_culture/anx_expositions/f.icones_mai_68.html

Cette année marque les cinquante ans de Mai 68, et  les occasions ne manquent pas pour fêter l’évènement : la Bibliothèque nationale de France présente jusqu’au 26 août une exposition intitulée « Icônes de Mai 68 : les images ont une histoire », centrée sur la documentation iconographique, à travers les affiches, les tags, et les photographies prises tant par les journalistes que par les amateurs pour témoigner des évènements. Lire la suite

Prêts en Bulles # 10

C’est en 2013 que l’écrivain Pierre Lemaitre reçoit le prestigieux prix Goncourt pour son roman picaresque, Au revoir là-haut. L’œuvre du romancier se voit transposée sur grand écran par Albert Dupontel dont l’inspiration aboutira à un succès tout aussi retentissant dans le monde du septième art. Mais avant de toucher en plein cœur les cinéphiles, la poignante histoire de ces deux survivants de la Grande Guerre a aussi été adaptée en bande dessinée. En s’associant à Christian de Metter, expert de ce type d’exercice, Pierre Lemaitre prouve que condenser presque six-cent pages en quelques cent-cinquante planches, n’affecte en rien la qualité du récit. Les deux auteurs offrent même une vision inédite tout en conservant la belle intensité de l’intrigue originelle.

Au revoir là-haut/Christian de Metter & Pierre Lemaitre (Editions Rue de Sèvres). Source : Decitre.fr

Au revoir là-haut/Christian de Metter & Pierre Lemaitre (Editions Rue de Sèvres). Source : Decitre.fr

 

La Guerre de 14-18 touche à sa fin. La première page témoigne de l’attente des Poilus dans leurs tranchées. Ce n’est plus l’ennemi qu’ils doivent tuer mais le temps. En face, les soldats allemands s’arment de patience maintenant que les fusils sont posés et que l’Armistice approche. Mais les galons sont toujours en place. Ceux du Lieutenant Pradelle ne sont pas assez importants. Une ultime confrontation victorieuse le ferait passer au rang de Capitaine. C’est ainsi que débute Au revoir là-haut. Par la folie d’un arriviste qui provoquera un acte lourd de conséquences.

Lire la suite

Lire les publications de nos chercheurs et chercheuses : avril 2018

Voici un petit tour d’horizon de la production scientifique des chercheurs et chercheuses de l’Université de Poitiers en Lettres, Langues, Droit, Sciences Économiques et Sciences Humaines (relevé non exhaustif). En vert l’accès en ligne est libre ou le livre est à la BU, en orange vous pouvez lire l’article en ligne grâce aux abonnements payés par le Service Commun de Documentation, en rouge l’article en ligne est indisponible et la version papier n’est pas dans une BU de Poitiers, mais vous pouvez faire une demande de PEB ou une suggestion d’achat.

Si vous avez connaissance d’une publication qui devrait se trouver dans cette liste, n’hésitez pas à nous contacter : scd@support.univ-poitiers.fr. Et n’oubliez pas que le dépôt dans Hal est le meilleur moyen pour que vos publications soient visibles : n’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus. Lire la suite

« Walden ou la vie dans les bois » de Henry David Thoreau : le Sauvage en l’homme

« Walden ou la vie dans les bois », première édition (1854).
Source : Wikipedia

En 1845, Henry David Thoreau, un Américain à la fois philosophe, poète et naturaliste, se lance dans l’expérience suivante : habiter une cabane dans les bois pendant deux ans. Le lieu de cette retraite ? Près de chez lui, à Concord (Massachusetts), au bord de l’étang de Walden. Cette expérimentation fera l’objet d’un grand livre, un chef d’œuvre de la littérature américaine – et qui demeure par ailleurs l’œuvre la plus populaire de Thoreau – Walden ou la vie dans les bois (1854).

Dans cette cabane forestière qu’il a bâtie lui-même, Thoreau cherche à vivre modestement, c’est-à-dire Lire la suite

Entretien avec Tiphaine Gantheil et Timothée Morisse

Nous avons eu la belle occasion de rencontrer Tiphaine Gantheil et Timothée Morisse. Présents en tant que résidents à l’Université, les deux auteurs de bande dessinée sont invités à exprimer leurs émotions sur le sujet sensible de la violence subie par les femmes sous quelque forme qu’elle soit. Salle 11 de La Ruche un mercredi matin. Un endroit propice pour s’asseoir, boire un café et entrer dans l’univers de deux personnes aussi captivantes qu’attachantes.

© Photo Tiphaine Gantheil

Travaux de Timothée Morisse en cours. © Photo Tiphaine Gantheil

© Photo Timothée Morisse

Travaux de Tiphaine Gantheil en cours. © Photo Timothée Morisse

 

Bonjour Tiphaine & Timothée. Voilà déjà quelques semaines que vous êtes présents en tant que résidents pour vous exprimer sur la thématique qu’est la violence faite aux femmes et au corps des femmes. À mi-parcours, quelles sont vos premières sensations face à ce sujet sensible ?

Timothée Morisse : Au départ j’avais une appréhension. Celle d’être jugé. Mais quand on se penche sur le sujet, on se rend compte en fait, que nous sommes tous légitimes à en parler. C’est intéressant que les hommes puissent s’exprimer sur ce thème et ça serait d’ailleurs bien qu’on le fasse encore plus ! Ceci étant, même si avec Tiphaine nous avions décidé de se lancer dans ce projet, je me mettais une espèce de barrière à apporter mon propre point de vue. Au fil du temps, je m’aperçois que cela me fait du bien. Lire la suite