Le catalogue de l’exposition « Animal et imaginaires »

AfficheQuatre après l’exposition « Animal & imaginaires : du sphinx à la chimère », qui eut lieu durant l’hiver 2012 à la Bibliothèque universitaire Droit-Lettres, le catalogue est enfin en ligne !

Déjà, l’Antiquité décrit des animaux imaginaires, qu’elle considère toutefois comme bien réels. Le Moyen Âge fait de même. Au seuil de l’époque moderne, l’homme commence à étudier avec une approche critique les savoirs hérités des Anciens et réserve peu à peu au seul monde de la création littéraire et artistique la description et l’utilisation d’animaux imaginaires. Le monde contemporain procède de la même façon, mais, encore au XXIsiècle, les animaux créés de toutes pièces par l’ingénieur et le scientifique sont bien eux aussi des bêtes en partie nées de l’imagination des hommes.

Ce catalogue invite à découvrir l’histoire et les emplois d’animaux inventés : la licorne ; le Phénix, un oiseau immortel ; le borametz, mi-mouton, mi-courge ; de nombreux dragons, tels que la Grand’goule, l’hydre de Lerne ou la guivre ; des êtres hybrides mi-hommes, mi-animaux, comme Mélusine, familière du Poitou, ou les Cynocéphales, hommes à tête de chien qui vivent dans des contrées lointaines. Lire la suite

Le Paradisier ou Oiseau de Paradis (1) : découverte et légendes

Du 21 mars au 29 avril 2016, les Petites Vitrines du Fonds Ancien sont consacrées au paradisier ou oiseau de paradis. Des ouvrages, du XVIe au XIXe siècle, ainsi que des spécimens, prêtés par le Centre de valorisation des collections de l’Université de Poitiers, sont exposés.

Des monstres et prodiges, dans Oeuvres / Ambroise Paré.- Paris : Gabriel Buon‎, 1585 (Poitiers, Bibliothèque universitaire, Fonds ancien, Méd. 22)

En 1522, le Victoria, seul navire rescapé de la flotte de Magellan, ramenait des Moluques, les fameuses « îles aux Épices », des oiseaux morts, naturalisés, d’une incroyable beauté. Les indigènes pensaient qu’ils venaient du Paradis et les appelaient « oiseaux de Dieu ». Le nom qu’ils leur donnaient fut latinisé en « manucodiata ». Lire la suite

Biohistoire II – « Biohistoire des papillons » (2012), œuvre inédite et édifiante

(Suite de l’article Biohistoire I)

biohistoire

En 1992, une association, « L’atlas entomologique régional » (Nantes), entreprend d’enquêter sur l’histoire des lépidoptères rhopalocères (« papillons de jour ») dans les départements de la Loire-Atlantique et de la Vendée depuis le début du XVIIIe siècle jusqu’en 2005. Ses membres, promouvant la notion de biopatrimoine et une culture naturaliste, font le constat d’une érosion de la biodiversité des papillons dans l’ouest de la France.

Pourquoi avoir fait le choix des lépidoptères rhopalocères ? Lire la suite

Une histoire de contrefaçon

Govard Bidloo (1649-1713)

William Cowper, The anatomy of human bodies.- Oxford : Smith, 1698 (BIUS / Medica@)

Bidloo obtint son doctorat en 1688 et fut chirurgien à Amsterdam, puis chirurgien militaire. Il occupa la Chaire d’anatomie à La Haye et enseigna l’anatomie et la chirurgie à Leyde. Républicain dans sa jeunesse, il devient Orangiste, comme beaucoup d’intellectuels, quand Guillaume III devint Stathouder ; il fut un de ses médecins personnels et, en 1690, devint le surintendant général de tous les hôpitaux civils et militaires de Hollande, puis, en 1692, de ceux d’Angleterre.

Lui qui était l’un des plus grands anatomistes de son temps Lire la suite