C’est la semaine de la vaccination: à vos carnets!

jennyvaccines

Plus de 800 enfants contaminés par la rougeole au moment où j’écris ces lignes: c’est la pire épidémie de rougeole depuis des années que connait le pays de Galles en ce moment. La faute à qui? La chute de la couverture vaccinale depuis la fin des années 90 dont nous avions déjà parlé dans un article précédent, conséquences entre autres de l’affaire Wakefield et de son large retentissement médiatique. Il aura fallu attendre ce nouveau foyer épidémique pour que le message des autorités sanitaires soit enfin entendu; les parents et les enfants font désormais la queue pour obtenir le fameux vaccin ROR injustement mis en cause.

C’est un effet que nous avions abordé rapidement: la vaccination est si efficace que la peur d’attraper une maladie est rapidement oubliée, suffisamment pour que l’intérêt de la vaccination ne soit plus perçu. Le discours se focalise alors sur les risques souvent imaginaires, la couverture vaccinale diminue, la protection de groupe est alors perdue (la fameuse herd immunity) et les épidémies refont surfaces. Et puisque c’est la semaine de la vaccination, il fallait bien que j’aborde à nouveau ce sujet car il est important de se mettre à la page question vaccination.

Vaccin contre l’Hépatite B

« Je préfère prendre le risque d’attraper l’Hépatite B que celui de me faire vacciner » me dit un ami. Mal informé? 350 millions de personnes dans le monde sont infectées et peuvent développer la maladie de manière chronique 1 par le virus de l’hépatite B (VHB) dont 300 000 en France, la plupart de ces personnes portent le virus et le transmettent sans même le savoir car l’infection passe souvent inaperçue dans les premières années. Souvent mais pas toujours: le virus peut aussi prendre des formes virulentes, plus d’un millier de personnes meurent par an de l’hépatite B en France. Une personne sur dix reste infectée et contagieuse toute sa vie, et parmi ces personnes, une sur quatre développe une inflammation chronique du foie qui peut conduire à un cancer. Ce virus est ainsi la première cause mondiale de cancers du foie. Le vaccin contre l’hépatite B fait donc partie de ces vaccins qui indirectement préviennent certains cancers 2 Faut-il vraiment s’en priver? D’autant plus que ce virus est extrêmement contagieux (bien plus que le virus du sida); il peut se transmettre par voie sexuelle, sanguine et aussi de la mère à l’enfant.

Quid de la sclérose en plaque?

Autre grand mythe de la propagande anti-vaccination, le vaccin contre l’hépatite B a été injustement accusé de déclencher des cas de sclérose en plaques. La science, une nouvelle fois, s’est penchée rapidement sur ce lien de cause à effet douteux avec une large majorité d’articles rejetant toute relation entre les deux évènements 3. Mais comment expliquer tous ces cas de sclérose en plaque qui se sont déclarés après la campagne massive lancée dans les années 90? pourrait-on me rétorquer. Erreur classique qui consiste à confondre corrélation et causalité, la science arrive même à quantifier cette erreur.

20090325

La loi des grands nombres

En effet, si on vaccine 10 millions de personnes à une date donnée, avec un vaccin placebo (typiquement de l’eau salée), qu’observe-t-on dans les semaines qui suivent? C’est ce que les auteurs de cet article ont voulu étudier, leurs résultats sont surprenants. Par le seul fait du hasard, on observera (en Angleterre): 21.5 cas du syndrome de Guillain-Barré et 5.75 cas de morts subites du nourrisson dans les 6 semaines suivant la pseudo vaccination. Sur 1 million de femmes enceintes, 397 auront une fausse couche le jour même de leur vaccination. Imaginez la difficulté de ne pas tomber dans l’erreur « j’ai pris le vaccin, je perds mon bébé ».

C’est tout le problème des campagnes de vaccinations de grande envergure et du traitement capitaliste de l’information 4: comme il faut aller vite, audimat oblige, on ne prend pas le temps de vérifier l’information et on finit par mettre en avant des relations de causes à effets qui n’existent pas.

En conclusion

Un petit mot pour vous signaler cet excellent article du site vaxinfopro qui répond à beaucoup d’arguments qu’on entend régulièrement contre la vaccination. D’ici là, méfiez-vous des arguments douteux développés par les sites anti-vaccins et…si vous voulez sauver des vies…vaccinez-vous 😉

sham (Facebook, Twitter, flux RSS)

Related posts:

Notes:

  1. Une maladie chronique est une maladie qui dure pendant plusieurs années (voire des décennies).
  2. La Recherche n’étant peut-être pas une source très convaincante pour certains, ils pourront se référer aux études suivantes: 1, 2.
  3. On pourra se référer à l’encadré page 13 du guide de la vaccination de l’INPES, la page de l’agence américaine de santé (CDC) et aux références listées ci-dessous:
    a. Ascherio A, Zhang SM, Hernán MA, et al (2001). Hepatitis B vaccination and the risk of multiple sclerosis. New England Journal of Medicine, 344:327-332.
    b. De Stefano F, Vaccine Safety Datalink Team (2003). Vaccinations and Hepatitis B vaccine central nervous system demyelinating disease in adults. Archives of Neurology, 60:504-509.
    c. Touze E, Fourrier A, Rue-Fenouche C, et al (2002). Hepatitis B vaccination and first central nervous system demyelinating event: a case-control study. Neuroepidemiology, 21:180-186.
    d. Sturkenboom M, Abenhaim L , Wolfson C, et al (1999). Vaccinations, demyelination and multiple sclerosis study (VDAMS): a population-based study in the UK. Pharmacoepidemiology and Drug Safety, 8:S170-S171.
    e. Confavreux C, Suissa S, Saddier P, Bourdes V, Vukusic S for the vaccines in multiple sclerosis study group (2001). Vaccinations and the risk of relapse in multiple sclerosis. New England Journal of Medicine, 344: 319-326.
    f. Zipp F, Weil JG, and Einhaupl KM (1999). No increase in demyelinating diseases after hepatitis B vaccination. Nature Medicine, 5(9):964-965.
    g. Sadovnick AD, and Scheifele DW (2000). School-based hepatitis B vaccination programme and adolescent multiple sclerosis. Lancet, 355:549-550.

    Enfin, l’article Hernán MA, Jick SS, Olek MJ, and Jick H (2004). Recombinant hepatitis B vaccine and the risk of multiple sclerosis: A prospective study. Neurology, 63(5):838-842 est l’un des rares articles tendant à montrer un lien de corrélation mais il a été sévèrement critiqué pour des biais méthodologiques et fait pâle figure face aux références citées plus haut.

  4. Traitement « capitaliste » est un petit clin d’oeil à notre lecteur « Pascal » qui s’énerve rapidement sur des termes employés de manière impropres notamment par les gauchistes comme moi…

13 réflexions au sujet de « C’est la semaine de la vaccination: à vos carnets! »

  1. pascal

    Vous êtes pas gentil de vous moquez de moi comme ça!
    J’ai bien rigoler an tout cas……

    Continuez à nous fournir vos très bon articles
    Bonne journée

  2. christophe

    vous etes payé combien pour mentir ?? mr gerardhi scientifique au cnrs avait entrepris des recherches sur la dangerosite de l’aluminium , il a trouvé des preuves mais le financement pour la poursuite de ses recherches a été stoppée net !! pourquois ? ca derange tant que ça de savoir la verité !! ?? ca fait perdre des milliards !! Dans ce pays ont dit un peu la verité mais pas trop !! faut pas que ça detruise un marché !! même si il tue des gens

  3. sham Auteur de l’article

    mentir? payé? ça fera bien rigoler les collègues dans mon labo en tout cas. et je crois que vous avez une vision un peu trop hollywoodienne de la science aujourd’hui. je vous invite à lire l’article que j’ai écrit à ce propos, peut-être arriverons nous à avoir une discussion constructive mais j’en doute: http://blogs.univ-poitiers.fr/n-yeganefar/2013/03/25/comment-savoir-qui-a-tort-ou-qui-a-raison-dans-un-debat-scientifique/

  4. Ping : HPV: un vaccin à sortir de l’ombre | Sham and ScienceSham and Science

  5. Colin

    Question ici concernant l’étude sur votre paragraphe sur la loi des grands nombres, je ne comprends pas exactement votre affirmation par rapport aux résultats de l’étude: On affirme nulle part qu’il y a eu vaccination de placebo. On comprend plutôt qu’il peut y avoir des effets secondaires chez une petite partie de la population visée, non?

    Merci d’éclairer ma lanterne 🙂

    Voici l lien que j’ai trouvé sur le sujet:
    http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0071818

  6. sham Auteur de l’article

    Je ne suis pas sûr de comprendre ce que vous ne comprenez pas 🙂
    les deux articles semblent arriver aux mêmes conclusions. en simplifiant: d’abord, on recherche la fréquence pour laquelle certaines maladies apparaissent naturellement (comme Guillain Barré et autres). Ensuite, on fait une expérience de pensée: on imagine qu’on vaccine 10m de personnes un jour j donné mais pas avec un vrai vaccin juste un placebo. On regarde dans les 6 semaines qui suivent combien de maladies vont se déclarer (puisqu’on connait leur fréquence d’apparition). Pour le guillain barré, on en comptera une vingtaine. si chaque cas fait la une des journaux, vous imaginez le (faux) scandale.

    est ce que c’est plus clair?!

  7. Jasmin Chouinard

    non ce n’est pas plus clair, puisque il n’est pas mentionné le taux habituel de nouvelle maladie par periode/saison comparé aux taux enregistré apres la campagne de vaccination placébelle ( 🙂 )

  8. pinx

    Jean Pierre Adam est tout aussi pétri de certitude et convaincu de rigueur quant a sa position sur l’égyptologie officielle. Nul doute que vous vous pensez dans un monde transparent sans complot ni intrigue, mais c’est pour d’autres la preuves que l’on ne vous a pas choisi par hasard pour vous placer ou vous vous trouver !! il n’y a aucune raison de chercher à vous convaincre. L’unique effort est de vous repérer afin de vous éviter !!
    bonne continuation.

  9. Ping : SCEPTICISME SCIENTIFIQUE | Épisode #199: La vaccination (et l’anti-vaccination)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *