Prêts en Bulles # 10

C’est en 2013 que l’écrivain Pierre Lemaitre reçoit le prestigieux prix Goncourt pour son roman picaresque, Au revoir là-haut. L’œuvre du romancier se voit transposée sur grand écran par Albert Dupontel dont l’inspiration aboutira à un succès tout aussi retentissant dans le monde du septième art. Mais avant de toucher en plein cœur les cinéphiles, la poignante histoire de ces deux survivants de la Grande Guerre a aussi été adaptée en bande dessinée. En s’associant à Christian de Metter, expert de ce type d’exercice, Pierre Lemaitre prouve que condenser presque six-cent pages en quelques cent-cinquante planches, n’affecte en rien la qualité du récit. Les deux auteurs offrent même une vision inédite tout en conservant la belle intensité de l’intrigue originelle.

Au revoir là-haut/Christian de Metter & Pierre Lemaitre (Editions Rue de Sèvres). Source : Decitre.fr

Au revoir là-haut/Christian de Metter & Pierre Lemaitre (Editions Rue de Sèvres). Source : Decitre.fr

 

La Guerre de 14-18 touche à sa fin. La première page témoigne de l’attente des Poilus dans leurs tranchées. Ce n’est plus l’ennemi qu’ils doivent tuer mais le temps. En face, les soldats allemands s’arment de patience maintenant que les fusils sont posés et que l’Armistice approche. Mais les galons sont toujours en place. Ceux du Lieutenant Pradelle ne sont pas assez importants. Une ultime confrontation victorieuse le ferait passer au rang de Capitaine. C’est ainsi que débute Au revoir là-haut. Par la folie d’un arriviste qui provoquera un acte lourd de conséquences.

Lire la suite

Lire les publications de nos chercheurs et chercheuses : avril 2018

Voici un petit tour d’horizon de la production scientifique des chercheurs et chercheuses de l’Université de Poitiers en Lettres, Langues, Droit, Sciences Économiques et Sciences Humaines (relevé non exhaustif). En vert l’accès en ligne est libre ou le livre est à la BU, en orange vous pouvez lire l’article en ligne grâce aux abonnements payés par le Service Commun de Documentation, en rouge l’article en ligne est indisponible et la version papier n’est pas dans une BU de Poitiers, mais vous pouvez faire une demande de PEB ou une suggestion d’achat.

Si vous avez connaissance d’une publication qui devrait se trouver dans cette liste, n’hésitez pas à nous contacter : scd@support.univ-poitiers.fr. Et n’oubliez pas que le dépôt dans Hal est le meilleur moyen pour que vos publications soient visibles : n’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus. Lire la suite

À la découverte de l’histoire mondiale

La parution récente de l’ouvrage de Patrick Boucheron « Histoire mondiale de la France«   a remis en avant la notion d’histoire mondiale.

En quoi consiste-t-elle et quel est son intérêt ?

En premier lieu, il ne faut pas réduire l’histoire mondiale à une simple histoire du monde qui existe déjà depuis longtemps : nombreuses sont en effet les collections qui ont tenté de dresser un panorama global des civilisations depuis les origines. Lire la suite

Une journée (des droits des femmes) avec Françoise Héritier

To ask freedom for women is not a crime

Harris & Ewing, W. (1917) Mary Winsor Penn. ’17 holding Suffrage Prisoners banner. United States Washington D.C, 1917. Source : Library of Congress

 

 

Le 8 mars, Journée Internationale des Droits des Femmes, est l’occasion pour nous de rendre hommage à Françoise Héritier. L’anthropologue, ethnologue et féministe nous a quittés le 15 novembre dernier. Grâce aux nombreux travaux qu’elle nous lègue, il est possible d’étudier les obstacles aux inégalités entre les femmes et les hommes sous un angle anthropologique. Voici quelques pistes de réflexion, accompagnées de leurs références, issues pour la plupart des collections de vos BU.

 

 

Des différences biologiques ?
L’approche anthropologique de Françoise Héritier donne au corps une place fondamentale dans l’analyse des rapports entre hommes et femmes. Comment l’observation par les hommes de la différence sexuée a-t-elle été à l’origine d’une hiérarchisation entre les sexes ? Lire la suite

Comme un zadiste sans ZAD

Standing Rock, Dakota, manifestation contre le Dakota Access Pipeline. Source : https://www.facebook.com/events/1136540643060285/

À la veille de l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, Camille s’interroge sur son avenir : partir vers d’autres cieux, d’autres luttes ou inaugurer sur ces terres à la propriété incertaine un nouveau modèle économique et sociétal ? Las, l’expérience de ses aînés ne lui sera pas d’un grand secours tant est récent le phénomène de la ZAD, dont le Petit Larousse donne la définition suivante :

n.f. (acronyme de zone à défendre). Espace, le plus souvent rural, occupé par des militants s’opposant à un projet d’aménagement qu’ils estiment inutile, coûteux et susceptible de porter atteinte à l’environnement et à l’intérêt des populations locales. (Cet emploi du terme constitue un détournement de sens de l’acronyme ZAD [zone d’aménagement différé].)

Le Petit Robert, qui ne saurait négliger un tel sujet Lire la suite

« Walden ou la vie dans les bois » de Henry David Thoreau : le Sauvage en l’homme

« Walden ou la vie dans les bois », première édition (1854).
Source : Wikipedia

En 1845, Henry David Thoreau, un Américain à la fois philosophe, poète et naturaliste, se lance dans l’expérience suivante : habiter une cabane dans les bois pendant deux ans. Le lieu de cette retraite ? Près de chez lui, à Concord (Massachusetts), au bord de l’étang de Walden. Cette expérimentation fera l’objet d’un grand livre, un chef d’œuvre de la littérature américaine – et qui demeure par ailleurs l’œuvre la plus populaire de Thoreau – Walden ou la vie dans les bois (1854).

Dans cette cabane forestière qu’il a bâtie lui-même, Thoreau cherche à vivre modestement, c’est-à-dire Lire la suite

Entretien avec Tiphaine Gantheil et Timothée Morisse

Nous avons eu la belle occasion de rencontrer Tiphaine Gantheil et Timothée Morisse. Présents en tant que résidents à l’Université, les deux auteurs de bande dessinée sont invités à exprimer leurs émotions sur le sujet sensible de la violence subie par les femmes sous quelque forme qu’elle soit. Salle 11 de La Ruche un mercredi matin. Un endroit propice pour s’asseoir, boire un café et entrer dans l’univers de deux personnes aussi captivantes qu’attachantes.

© Photo Tiphaine Gantheil

Travaux de Timothée Morisse en cours. © Photo Tiphaine Gantheil

© Photo Timothée Morisse

Travaux de Tiphaine Gantheil en cours. © Photo Timothée Morisse

 

Bonjour Tiphaine & Timothée. Voilà déjà quelques semaines que vous êtes présents en tant que résidents pour vous exprimer sur la thématique qu’est la violence faite aux femmes et au corps des femmes. À mi-parcours, quelles sont vos premières sensations face à ce sujet sensible ?

Timothée Morisse : Au départ j’avais une appréhension. Celle d’être jugé. Mais quand on se penche sur le sujet, on se rend compte en fait, que nous sommes tous légitimes à en parler. C’est intéressant que les hommes puissent s’exprimer sur ce thème et ça serait d’ailleurs bien qu’on le fasse encore plus ! Ceci étant, même si avec Tiphaine nous avions décidé de se lancer dans ce projet, je me mettais une espèce de barrière à apporter mon propre point de vue. Au fil du temps, je m’aperçois que cela me fait du bien. Lire la suite

On n’est jamais trop Érudit

Bonne année, bonne nouvelle ! À partir de 2018, l’Université de Poitiers a décidé d’adhérer à l’ « offre Érudit pour le soutien au libre accès des revues savantes« .

Erudit

Campagne de communication Érudit

Érudit est un consortium québecois qui diffuse les plus importantes revues québécoises en sciences humaines, littérature, arts visuels, cinéma, etc. En tout, ce sont 117 revues, dont 26 en libre accès intégral, Lire la suite

Prêts en Bulles # 9

Couverture DIG! -2

Couverture DIG! -2

« Quelle serait pour vous la raison d’une potentielle fin de civilisation ? » Voilà sur quoi neuf auteurs ont planché pour donner naissance à ce numéro -2 de DIG! (comprenez Digression Imaginaire Généralisée). Parmi eux, Tiphaine Gantheil et Timothée Morisse, deux des membres fondateurs de ce collectif crée en 2012. Les deux auteur.rice.s se trouvent actuellement à Poitiers en tant que résidents invités par le service culturel de l’Université. Pour s’exprimer autour de la thématique qu’est « Les violences faites aux femmes et aux corps des femmes », mais aussi pour partager leur univers artistique. La BU Lettres vous propose de découvrir la dernière parution de DIG! dont le contenu, ne serait-ce que par sa diversité graphique, ne vous laissera pas indifférent !

Lire la suite

Lutter contre les violences faites aux femmes

En 1999, les Nations Unies ont proclamé la date du 25 novembre Journée Internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

L’Université de Poitiers nous propose de réfléchir à ce sujet sur un plus long terme en organisant dès fin novembre une série de rencontres artistiques et littéraires. Jusqu’au 6 avril 2018, vous pourrez assister à des conférences, des expositions, et des ateliers autour des violences subies par les femmes.

Violences faites aux femmes

Les violences faites aux femmes – Université de Poitiers

Une résidence d’artistes viendra rythmer ce programme, puisque nous accueillerons jusqu’en février 2018 deux jeunes artistes de bande dessinée : Tiphaine Gantheil et Timothée Morisse. Leurs créations seront ensuite exposées du 8 mars au 6 avril à la Maison des Étudiant·e·s.

Vos bibliothèques universitaires sont elles aussi investies dans ce projet puisqu’une « lecture dessinée » sera organisée à La Ruche (Bâtiment A2) le mardi 30 janvier 2018 à 13h : des créations de Tiphaine et Timothée seront projetées au fil des lectures d’œuvres littéraires sur la thématique des violences à l’égard des femmes.

 

Lire la suite