Boucherie économique



Amazon
vient de m’envoyer un mail, me recommandant d’acheter un ouvrage intitulé Economiquement incorrect d’Eric Le Boucher, rédacteur en chef au Monde pour ceux qui l’ignoreraient. Bon, j’avais dit du mal de lui dans un billet il y a quelques temps, mais je suis pas bégueule, je regarde donc sur le site le descriptif de l’ouvrage :

D’Asie en Amérique, le monde accélère. L’Europe s’arrête. Et la France recule. Affirmant mener une orgueilleuse " résistance " à la mondialisation et au libéralisme, le pouvoir politique a cédé aux corporatismes. L’immobilisme ruine le pays et met un jeune sur quatre au chômage. Pourquoi la France va-t-elle si mal quand d’autres pays s’en sortent ?
Ok, thèse décliniste, mais ce n’est pas ça qui me choque. Non, c’est plutôt cette phrase :
L’immobilisme ruine le pays et met un jeune sur quatre au chômage

Que peut-on espérer d’un type qui écrit un bouquin sur l’économie sans savoir ce que c’est qu’un taux de chômage (voir ici, , où )? C’est pas la France qui décline, c’est Le Boucher (bien que pour décliner, faut avoir été un peu plus haut sur la pente. En fait, il roule), Grasset (l’éditeur), et Le Monde (l’employeur)…

(D’un autre côté, vous me direz, Eric Le Boucher est honnête, tout est déjà annoncé dans le titre : économiquement incorrect…)

Related posts:

16 commentaires sur “Boucherie économique

  1. La quatrième de couverture est toujours rédigée par l\\\’auteur. Au demeurant, ce livre regorge d\\\’erreurs factuelles. Le Boucher y répète de façon lancinante que le taux de chômage est au dessus de 10% depuis vingt cinq ans. C\\\’est évidemment inexact. Page 134, il affirme: "Le SMIC créé en 1999 par Tony Blair, a crû de 40% au cours de son deuxième mandat (2001-2005)". Or le Smic britannique était de 693 livres en janvier 2001 et de 832 livres en janvier 2005, soit une hausse de 20%. Page 110, il affirme que pour les inégalités, "la France se classe parmi les plus mauvais d\\\’Europe". Selon Eurostat, le rapport interquintile de revenus ne dépasse pas 4 en France et 14 pays européens sur les 23 recensés font pire. Et cela, sans même parler du fameux "la Grande Bretagne est revenue au plein emploi", affirmé à propos d\\\’un pays qui compte 2,7 millions d\\\’invalides (!) et ou 16,5% des enfants vivent dans un ménage où il n\\\’y a aucun emploi. Mais Eric le Boucher ne peut pas en même temps lire les statistiques et glander à la piscine.

  2. J’allais oublier le meilleur.
    A la délicieuse page 134, Le Boucher écrit : "Au total, 87% des salariés britanniques ont le sentiment que leur emploi "est assuré contre seulemen t 75% des Français".
    Les chiffres sont bons, mais Le Boucher en a inversé le sens. Entre deux plongeons, il aura mal lu la page 53 des "Perspectives de l’emploi – 2003" de l’OCDE. Le tableau y indique le "pourcentage des salariés n’étant pas tout à fait d’accord avec "Mon emploi est assuré"". Il y a donc 87% de Britanniques, contre 75% de Français, pour avoir le sentiment que leur emploi n’est pas assuré.
    Ce résultat est d’ailleurs corroboré par le sondage organisé en Europe par Manpower. A la question "Risquez vous de perdre votre emploi dans l’année qui vient"; 30,4% des salariés britanniques ont répondu oui, contre 12,6% d’Alleman ds et 8,7% de Français.
    Mais cette fois, Le Boucher n’est pas seul en cause. Il me revient de des récents papiers de l’OCDE, mais aussi le fameux rapport Cahuc-Kramarz disent exactement le contraire, instilant l’idée que la protection du travail en France ne fait que des inquiets. Troublant, non ?

  3. J’ignore pourquoi vous dénoncez avec autant d’assiduité le chiffre du chomage des jeunes.  Le chomage des jeunes est bien de 22%.Le fait que cela soit du au pourcentage d’inactif chez les jeunes n’y change rien.Combien de jeunes font de pseudos études pour "échapper" au chomage?  Et combien n’en feraient pas si ils pouvaient facilement trouver du travail?  Ce taux de chomage des jeunes est representatif du taux de chomage de ceux qui n’ont pas le choix de faire des etudes.  En ce sens ce taux eleve est descriptif d’une réalité sociale.Si on calculait le taux de chomage, non sur la population active, mais sur la population totale, il serait en France de l’ordre de 5 a 6 % et on arreterait de dénoncer le "chomage de masse".  Si il était calculé sur la population active exposée au chomage, c.a.d. excluant les actifs a statut sprotecteurs, il passerait a 15 ou 20% et la photo sociale serait différente.Le taux de chomage en soit est une convention.  Elle dépend de l’usage que l’on veut en faire.  Pour autant que je sache, le taux de chomage des jeunes est calculé sur la base des conventions de l’OIT, c’est donc le taux correct.

  4. Pour répondre à Merlin, ces quelques lignes empruntés à l’OCDE:
    « En résumé : si les taux de chômage sont utilisés comme indicateurs des difficultés rencontrées par les jeunes de moins de 20 ans durant le processus de transition :
     

    – il faut préférer le taux de chômage par rapport à la population au taux traditionnel de chômage ;
     

    – le taux de chômage par rapport à la population ne prenant en compte que les non étudiants au numérateur et la population totale au dénominateur est préférable au taux qui tient compte à la fois des étudiants et des non étudiants au numérateur et au dénominateur. »
     

     

    OCDE : « De la formation
     

    initiale à la vie
     

    active – Faciliter les transitions », 2000
     

    Elles font suite à une analyse serrée, dans un document de 228 pages dont je conseile vivement la lecture.
    Au demeurant, notez qu’il y avait  plus de chômeurs de 15 à 24 ans au Royaume Uni (657.200) qu’en France (606.500) en octobre 2006 selon  Eurostat (données harmonisées et désaisonnalisées), alors que la France compte 502.000 jeunes de plus que le Royaume Uni dans cette tranche d’âge.

  5. Je pense qu’econoclaste-SM veut dire par la qu’acrimed n’est pas vraiment une reference. J’ai toujours trouve le pseudo anti conformisme de Le Boucher assez enervant et la qualite de ses articles tres mauvaise, mais acrimed etant un sous marin du monde diplomatique, je ne vois pas tres bien quelle est sa pertinence pour critiquer les autres journalistes.

  6. AJC : si vous n’êtes un peu connu, pas un fan de Chavez, que vous ne regrettez pas le temps des kolkhozes ou que vous faites l’erreur de dire un mot en faveur des OGM, Acrimed vous référencera. Partant de là, même si j’ai déjà dit du mal de Le Boucher, je ne pense pas que citer les nervis d’Acrimed soit une nécessité.Connaissez vous Daniel Cohen ? Si oui, vous comprendrez que leurs sorties à son sujet résument assez bien leur… comment dire ? excessivité.

  7. David :"mais acrimed etant un sous marin du monde diplomatique, je ne vois pas tres bien quelle est sa pertinence pour critiquer les autres journalistes."Et il est incontestable que les articles du Monde Diplomatique sont franchement de qualité douteuses…Il est vrai que certaines manoeuvres d’Acrimed et du Plan B, comme par exemple le mapping des relations actionnaires-médias, la mise en exergue des amitiés entre hommes politiques, entreprises et presse/télévision/radio, l’organisation et la structure de la production d’information et de leur diffusion de masse, sont franchement douteuses…Econoclaste-sm :"AJC : si vous n’êtes un peu connu, pas un fan de Chavez, que vous ne regrettez pas le temps des kolkhozes ou que vous faites l’erreur de dire un mot en faveur des OGM, Acrimed vous référencera."Et ainsi, on évite les généralisations abusives et la caricature qui fait avancer à pas de géant tout débat qui se respecte. Merci."Connaissez vous Daniel Cohen ? Si oui, vous comprendrez que leurs sorties à son sujet résument assez bien leur… comment dire ? excessivité."Qu’ils soient parfois excessifs, je l’admet.Que l’on puisse généraliser à partir de deux articles sur Cohen l’orientation générale d’un Observatoire Critique des Médias qui fait des efforts autrement plus constructifs que l’excessivité dont tu parles, et parfois avec énormément de pertinence… mouais. C’est douteux.Tiens, hier, j’ai lu un article foireux dans le Monde. Vraiment, je vois mal comment je pourrais relire un tel torchon, désormais. :oDAmicalement,AJC

  8. PS : je n’ai ni le statut social, ni la prétention nécessaire afin d’exiger ou d’apprécier d’ailleurs un vouvoiement. Je préfère de loin le tutoiement. ;o)

  9. Merci pour l’info sur le document OECD, mais il n’est pas accessible gratuitement.  J’aurais sincerement aimé savoir pourquoi il fallait traiter les jeunes différemment des femmes, des "immigrés" ou des vieux.  Tout au moins sans ajouter d’autres parametres tels que: taux d’integration a l’Université a la fin des etudes secondaires, selectivité de l’éducation superieure, taux d’Etudiant rejetés sans diplomes apres 2 ans, cout d’acces, etc.  Les chiffres du chomage peuvent etre manipulés de differentes facons (taux d’handicapés, pré-retraites, "études", etc.) et donc, comme il me semblait l’avoir dit la facon de presenter les chiffres permet de peindre des realites differentes et choisir une definition differente pour les jeunes que pour les autres sous tend un message politique et social.  Je pense qu’il s’agit de masquer les problemes d’insertion de la jeunesse et le gachis de l’enseignement universitaire.  Modifier le thermometre ne change rien a l’etat du malade.

  10. … bonjour à tous…Je prépare science po grenoble, du moins l’entrée dans la fillière finances et économie  et le livre que nous devons présenter (pour samedi prochain je précise) est en effet celui d’Eric Le boucher, à savoir « économiquemet incorrect ». Je recherche désespérément un axe d’étude pour préparer ce bouquin… Si ce n’est qu’il se contente de son role journalistique à savoir la constatation, je ne retrouve aucun réel projet… le titre étant beaucoup plus provocateur que le contenu du livre… croyez-en mes 4 lectures 🙂 En même temps, il ne me semble pas qu’il est vocation à faire autre chose que de la chronique, du moins à en croire le titre des chapitres…les aides diverses et variées concernant le livre sont les bienvenues pour une étudiante en détresse !!! Merci d’avance.Eme.

  11. Ping : Plaidoyer pour Eric le Boucher | Olivier Bouba-Olga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *