Exposition de peintures et d’objets d’art à l’occasion de l’inauguration de la statue équestre de Jeanne d’Arc

Dans le cadre de l’inauguration de la statue de Jeanne d’Arc réalisée par Foyatier le 8 mai 1855, les festivités publiques sont associées à une exposition d’œuvres. Un catalogue en deux parties (Antiquités et curiosités regroupant des objets archéologiques et sculptures, puis des tableaux de maîtres) est réalisé pour la présentation et la visite.
Dès le mot d’introduction, l’attention est portée sur la présentation au public de la Jeanne d’Arc d’Ingres (n°327 du catalogue de Peintures) prêtée par l’artiste lui-même, on assiste donc à la présentation d’une statue et d’une peinture autour de la figure de Jeanne d’Arc.

Jean-Auguste-Dominique INGRES  Jeanne d'Arc au sacre du roi Charles VII, dans la cathédrale de Reims  Commandé en 1851 Salon de 1855  H. : 2,40 m. ; L. : 1,78 m. Musée du Louvre

Jean-Auguste-Dominique INGRES
Jeanne d’Arc au sacre du roi Charles VII, dans la cathédrale de Reims 
Salon de 1855 
H. : 2,40 m. ; L. : 1,78 m.
Musée du Louvre

Dans les Antiquités et curiosités, la présence très notable des thèmes bachiques, mythologiques et féminin renvoi au contexte de la célébration. La grande diversité des objets présentés apparaissent tous comme des références à un passé français avec des œuvres gauloises, gallo-romaines … Les prêteurs semblant tous être des notables locaux, la grande diversité des objets ne serait-elle donc pas une ostentation du patrimoine et de la richesse de l’Orléanais ?
Les collections appartiennent majoritairement au fond de M. Edmond Desnoyers, le secrétaire de la commission de l’exposition et érudit local.

Quant à l’exposition de tableaux, le prestige est apporté par les grands noms d’artistes internationaux présents. On retrouve des œuvres du Guerchin, le Valentin, Ingres, Coypel, Huber Robert, Girodet, Boucher, Véronèse, Rosa Bonheur, etc. … La peinture de M. Ingres est bien entendue la pièce maîtresse de cette exposition. Représentant Jeanne d’Arc en armure, elle fait écho à la statue inaugurée durant les festivités, elle est destinée au Palais du Luxembourg, et faisait partie des œuvres présentées à l’Exposition Universelle.

Cette exposition apparaît donc remarquable de par la richesse et la variété des collections rassemblées, mais aussi par l’importance que des artistes comme Ingres lui accorde en prêtant ses œuvres pour l’événement.

Lien direct vers le catalogue (BNF)

MARIE & MATHILDE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Captcha loading...