Graphiques du jour : le monde en 2050

En France, comme dans d’autres pays mais plus que dans d’autres pays, la mondialisation fait peur, elle est vue comme un processus destructeur d’emplois et de richesses pour notre économie. C’est pourquoi je présente souvent en préambule de différentes conférences et de différents enseignements que j’assure les deux ensemble de graphiques ci-dessous, tirés de ce document, qui permettent de recadrer les choses.

pibIl s’agit du PIB (en dollars 2010 constants) de différents pays, en 2010 (partie haute) et en 2050 (partie basse). Deux idées se dégagent, la première évidente, la deuxième un peu moins :

  • première idée, les grands pays émergents (les BRIC = Brésil, Russie, Inde et Chine) montent dans le classement pour occuper les premières places à horizon 2050, si la dynamique de croissance observée à l’échelle mondiale se poursuit,
  • deuxième idée, si vous êtes attentifs à la graduation de l’axe des ordonnées, vous constaterez que le PIB de tous les pays de l’échantillon augmente sur la période. Pour les Etats-Unis, par exemple, il passe de 15 000 milliards de dollars à environ 35 000 milliards.

Cette évolution fait souvent peur, les pays développés reculant dans le concert des nations en termes de production de richesse. Elle reflète pourtant une évolution souhaitable : de grands pays très peuplés se développent, compte-tenu de leur taille ils ont vocation à occuper à terme les premiers rangs dans la production de richesse.

D’ailleurs, dans un monde idéal, que l’on peut définir comme un monde où chaque habitant détiendrait le même niveau de richesse, que devrait peser chaque pays dans le PIB mondial ? Et bien ce qu’il pèse dans la population mondiale, ce qui pourrait ressembler à cette carte, publiée récemment :

carte_mondeDeuxième série de graphique, qui présente non plus le PIB mais le PIB par habitant des mêmes pays, aux mêmes dates :

pibhLà encore, plusieurs résultats :

  • contrairement à la première série, le classement des pays évolue peu, les pays développés restant en tête en terme de PIB par habitant,
  • conformément à la première série, on observe un accroissement du niveau de vie de tous les pays, signe que la croissance économique est supérieure à la croissance démographique. Le jeu économique n’est pas un jeu à somme nulle,
  • l’allure générale des deux graphiques est très claire : les inégalités entre les pays se réduisent fortement, on assiste à un processus de convergence des niveaux de vie des populations.

Du point de vue strictement économique, toutes ces évolutions sont positives et souhaitables ; elles témoignent de la sortie de la pauvreté de milliards d’habitants sur la planète, sans que ceci se fasse au détriment des habitants des pays développés.

Related posts:

8 commentaires sur “Graphiques du jour : le monde en 2050

  1. Graphiques plein d’espoir et sans doute didactiques….. si rien ne change.
    Mais d’une part les hypothèses de croissance du PIB sur un délai de 40 ans me semblent pour le moins hasardeuses, et sans références factuelles. J’avoue ne pas avoir fait le calcul pour tous, mais en prenant l’exemple des USA, passer de 15000 Milliards à 35000 Milliards de PIB, suppose une croissance moyenne sur 40 ans d’environ 2%. Si je prends le PIB des 40 dernières années de 1972 à 2012, la moyenne sur 40 ans est de plus de 6% , mais avec des variations notables. Pourquoi ce chiffre de 2%? Comment et avec quel modèle peut-on prévoir un PIB dans 40 ans?
    Deux facteur de croissance dans les explications dans le texte joint, ne me convainquent pas vraiment: le Labour Force Growth à l’heure d’une mécanisation et automatisation toujours plus grande ou d’une immigration fortement probable entre pays pauvres et pays riches, et le Capital Accumulation dans un pays, alors que les capitaux, dans un monde globalisé, se déplacent sans contrainte là les bénéfices attendus sont les plus grands ne sont pas pour moi des facteurs permettant de prévoir la croissance dans un pays.

    D’autre part, le calcul repose sur le modèle classique économique où la production dépend de deux facteurs: le travail et le capital. Mais ce modèle se fonde sur le caractère inépuisable et et à très bas prix des ressources naturelles, énergie bien sur, mais aussi minerais, terres rares. Cela sera de moins en moins vrai
    Certains économistes fixent à 2030 le moment où ces ressources naturelles commenceront à s’épuiser. Le hasard veut que les BRICS en possèdent une grande partie:
    Croyez vous que ces pays nous laisseront un libre accès à ces ressources ou qu’au contraire, elles limiteront leurs exportations et en même temps notre croissance?
    Et je ne parlerai pas des changements du au réchauffement climatique (qu’on peut qualifier aujourd’hui d’inexorable)

  2. Bonjour,
    Ce post me laisse très dubitatif. Vous expliquez le présenter en réaction vis-à-vis de ceux qui craignent la mondialisation, en France ou ailleurs. Je résume votre propos en une phrase : la mondialisation fait peur à certains, cela ne devrait pourtant pas puisque des prévisions (or on connaît la valeur des prévisions en économie) montrent que les PIB des pays vont croître et les écarts de richesse entre pays de réduire.
    Par ma part, le processus débridé de mondialisation actuel me laisse très dubitatif car :
    – il favorise le dumping social, fiscal, environnemental
    – il aggrave ainsi la crise écologique, puisque chaque pays refuse d’améliorer significativement sa réglementation environnementale par peur de perdre en compétitivité. Le processus de mondialisation actuel n’est donc pas du tout à la hauteur du grand enjeu du XXIe siècle que sera la gestion de la transition écologique
    – il accroît les inégalités au sein des pays, du fait du dumping fiscal
    – il rend les pays de plus en plus dépendants les uns des autres, les empêchant de conduire des politiques économiques qu’ils souhaitent.
    Au contraire, je suis persuadé qu’une autre mondialisation permettrait non seulement de garantir une meilleure croissance, plus écologique et un meilleur partage des richesses.
    Donc si, en tant qu’étudiant, vous m’aviez montré ces graphiques pour me justifier le processus actuel de mondialisation, cela m’aurait tout sauf convaincu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *