Comment se débarrasser une bonne fois pour toute de l’homéopathie?

11Une nouvelle synthèse des publications scientifiques conclut à l’absence d’efficacité de l’homéopathie: comment pourrait-il en être d’ailleurs autrement? Pour mémoire, les pilules homéopathiques ne contiennent rien d’autres que du sucre! Pourtant, l’influence, la popularité et les profits de Boiron ne diminuent pas. Devant l’impuissance de la science à se faire entendre, j’ai envie de mettre en avant quelques propositions radicales pour nous débarrasser une bonne fois pour toute de l’homéopathie. Mais avant cela, passons en revue quelques arguments éculés.

L’expérience personnelle n’est pas suffisante pour démontrer une efficacité

En décembre dernier, après une longue journée de marche, j’ai senti une légère douleur au niveau de mon genou. Après quelques heures de repos, la douleur était telle que je ne pouvais plus du tout marcher. Paniqué, je trouvai heureusement dans ma petite pharmacie une boite de Rhus Toxicodendron dont je pris quelques granules. Le lendemain matin, je pouvais à nouveau gambader et sauter en l’air, plus aucune trace de la douleur: efficacité garantie!

Garantie, vraiment? Remplacez maintenant Rhus Toxicodendron par du gel d’Arnica, ou par une séance d’ostéopathie, ou par une séance d’acupuncture, ou par un bain de boue, ou par un coup de téléphone chez un rebouteux, ou même par une visite chez le médecin ou un épisode de Julie Lescaut. Car cette histoire, cher(e)s lecteurs/lectrices, est bien réelle, simplement je n’ai rien fait du tout avant de m’endormir et le lendemain matin, j’étais tout de même guéri! Notre cerveau peut donc facilement nous jouer des tours. Il est tellement habitué à faire des liens de cause à effet, qu’il nous parait évident que notre rémission est due à l’action que nous avons pu effectuer la veille.

A toutes ces questions, une réponse simple existe, il convient d’utiliser des méthodes validées scientifiquement. L’expérience personnelle ne suffit pas pour se faire une idée de l’efficacité d’un traitement, quand bien même cette expérience serait partagée par des millions de personnes. La saignée, pratiquée pendant des siècles, était largement justifiée par l’expérience de milliers de médecins l’utilisant dans leurs pratiques jusqu’à ce que les outils scientifiques concluent à son inefficacité.

Je développe ce problème de l’efficacité dans deux anciens articles:
Les biais à éviter pour évaluer l’efficacité d’un traitement,
Comment savoir si un traitement est efficace: introduction au RCT.

L’homéopathie est évaluée, son efficacité est nulle

Contrairement à une idée parfois défendue, l’efficacité de l’homéopathie est régulièrement évaluée par des essais cliniques. Tellement d’essais ont d’ailleurs été réalisés depuis une trentaine d’années qu’on cherche maintenant à faire ce que l’on appelle des méta-analyses. Une méta-analyse sélectionne, suivant des critères prédéfinis notamment la qualité de l’étude, un ensemble d’articles publiés sur l’homéopathie (ou tout autre sujets) pour permettre une fiabilité encore plus grande dans les résultats obtenus. Lister toutes ces méta-analyses rallongeraient inutilement cet article. Citons la dernière en date, en 2014, l’agence nationale de la santé en Australie dans un rapport analysant l’ensemble des publications sur l’homéopathie conclut: « les preuves sont insuffisantes et ne démontrent pas l’efficacité de l’homéopathie quelle que soit la maladie envisagée dans ces essais cliniques » (traduction approximative de ma part issue de la conclusion [pdf]). Plus de 1300 articles sont trouvés, plus de 60 maladies que les homéopathes prétendent soigner sont analysées.

Des études montrent que…

Bien sûr, les défenseurs de l’homéopathie familiarisés avec la littérature scientifique, pourront, comme nos amis anti-vaccins, vous fournir une liste de publications scientifiques « démontrant » l’efficacité de l’homéopathie. C’est une technique habituelle qui en anglais est appelée « cherry picking »: imaginez une boite de cerise dans laquelle vous choisissez que celles qui vous paraissent les plus appétissantes. Il en va de même pour la littérature scientifique, appétit en moins. On sélectionne de manière biaisée des études qui confirment nos croyances. Mais toutes les études scientifiques ne se valent pas en termes de qualité. Une publication dans le journal scientifique Lancet en 2005 montre d’ailleurs un phénomène qui se produit régulièrement quand on analyse les médecines dites « alternatives »: plus l’étude est bien menée (minimisant les biais méthodologiques), plus l’effet observé est faible voire inexistant. D’où l’intérêt des méta-analyses qui font le bilan complet de la littérature évitant les biais de sélections.

Mémoire de l’eau et autres joyeusetés quantiques

Vous trouverez dans la littérature pro-homéopathie des explications fort complexes sur le mécanisme supposé de l’homéopathie incluant généralement le mot quantique quelque part pour faire savant ou encore la fameuse thèse de la mémoire de l’eau.

En 1988, Benveniste, un scientifique français, publie un article qui fait sensation dans la fameuse revue scientifique Nature. Il prétend arriver à faire la différence entre une solution homéopathique et une solution non homéopathique ce qui serait une découverte digne d’un prix Nobel. Comme je le disais en introduction, les dilutions homéopathiques sont tellement importantes qu’il est impossible de les différencier avec l’eau. Comme Benveniste pense y arriver, il imagine une mémoire à l’eau qui retiendrait le passé en quelque sorte. L’étude a néanmoins été rapidement réfutée et surtout jamais répliquée depuis. Rappelons que Benveniste a même conclu à la transmission de cette « mémoire » via internet après des expériences qui n’ont convaincu que lui-même et lui valant le prix parodique Ig Nobel…

Au-delà de l’aspect technique de ces discussions, il faut garder en tête les deux niveaux de preuves attendues pour valider un traitement thérapeutique: le mécanisme d’action et les effets. Si on peut valider un traitement si les effets sont présents sans en connaître un mécanisme, l’inverse n’est pas justifié. Dans le cas de l’homéopathie, les effets sont absents et la recherche sur un mécanisme possible ne débouche pour l’instant que sur des théories fumeuses ou des expériences non répliquées.

Des contributions beaucoup plus techniques:
Mémoire de l’eau et biologie numérique
Jacques Benveniste et la mémoire de l’eau : quelques souvenirs personnels

Et sur les animaux alors? et les bébés?poizeriolkdfglkjsdf

L’homéopathie n’a pas plus d’effet sur les animaux que sur les humains. Pour citer quelques études sur le sujet, en 2003, l’institut national vétérinaire de Suède conduit un essai clinique en double aveugle [pdf] sur les veaux en testant le produit homéopathique Podophylum: aucune efficacité observée. Les auteurs s’inquiètent d’ailleurs de la santé des animaux soignés par de l’homéopathie. Une autre étudie, toujours en double aveugle, l’efficacité homéopathique pour réduire l’inflation des mamelles chez certaines vaches: aucune efficacité.

Pourtant des éleveurs constatent tous les jours l’efficacité de l’homéopathie sur leurs animaux rétorquent les aficionados. On retombe sur le problème lié à l’expérience personnelle qui n’est pas une preuve suffisante. Par ailleurs, l’effet placebo peut aussi fonctionner sur les animaux par ce que l’on appelle le conditionnement. Mais surtout, il fonctionne sur les éleveurs (ou les parents) qui constatent une amélioration parce qu’ils savent que les animaux (ou les bébés) ont été traités. Plusieurs effets psychologiques se mêlent alors dont un phénomène assez bien analysé que l’on appelle l’effet Hawthorne: en administrant de l’homéopathie à leurs bébés, les parents modifient aussi inconsciemment leur attitude envers eux. Plus d’attentions, plus de soins, les bébés peuvent facilement montrer des signes interprétés comme un mieux être.

Pour aller plus loin:
L’homéopathie en médecine vétérinaire
Homéopathie, chiens et feux d’artifice
HOMEOPATHY, does it really work in animals?

Pourquoi tant de haine?

Certains esprits rationnels se demandent encore pourquoi les sceptiques s’acharnent sur l’homéopathie. Comme les remèdes homéopathiques ne contiennent que du sucre, finalement, c’est pas bien grave. D’ailleurs certains l’utilisent pour leurs enfants, pour des petits bobos du quotidien ou autres, ça ne peut pas leur faire de mal et ça optimise l’effet placebo, toujours ça de pris!

Ce genre de raisonnements, aussi raisonnables qu’ils paraissent, oublient malheureusement les dérives possibles d’une minorité. A laisser entendre que l’homéopathie aurait une certaine efficacité, certains en arrivent à se passer de la médecine officielle. Des homéopathes inconscients proposent de l’homéopathie pour protéger du Sida, des radiations (après Fukushima), pour soigner les cancers, la pédophilie (!), etc. Une page entière anglophone est d’ailleurs dédiée à toutes ces personnes qui refusent de se soigner, ne jurent que par l’homéopathie ou autres médecines alternatives et finissent mal. Et si vous voulez optimiser l’effet placebo, un bonbon fera tout aussi bien l’affaire chez les tout petits, un bon chocolat chaud pour les plus âgés!

Des documentaires relatant ce genre de situations:
Homéopathie mystère et boules de sucre (doc télé avec les défauts habituels)
L’homéopathie: quelle efficacité (émission de radio) 

Mes propositions pour en finir avec l’homéopathie

J’en viens donc à mes propositions sanguinaires pour débarrasser une bonne fois pour toute la planète de cette arnaque lucrative qu’est l’homéopathie:

  1. Former ou plutôt reformer les médecins et les pharmaciens à la démarche scientifique. Je ne veux plus entendre un seul pharmacien me proposer un vaccin homéopathique contre la grippe quand je fais part de ma peur des piqures ou un médecin me dire « bien sûr que ça marche, je le vois tous les jours à mon cabinet ».
  2. Former les médecins et les pharmaciens à l’homéopathie, formation délivrée par des sceptiques évidemment. Je ne veux plus entendre des médecins me dire « c’est pas bien évalué », « on ne sait pas trop », « essayez, vous verrez bien ».
  3. Arrêter le remboursement de l’homéopathie par la sécurité sociale.
  4. Interdire les ventes de produits homéopathiques en pharmacie. Les vendre au rayon sucrerie des grandes surfaces.
  5. Interdire le titre de « médecin homéopathe », c’est contradictoire dans les termes.
  6. Transformer tous les pharmaciens en pharmachiens.

Pour exécuter ce programme, votez pour sham (FacebookTwitterGoogle+)
😉

PS: cet article s’inscrit dans le cadre de la semaine de la sensibilisation à l’homéopathie. Plus d’infos: http://www.homeopathyawarenessweek.org/

Related posts:

392 réflexions au sujet de « Comment se débarrasser une bonne fois pour toute de l’homéopathie? »

  1. Gédéon

    Il manque une proposition : que la sécurité sociale ne rembourse plus les traitements et les consultations homéopathiques.

  2. Tom

    Quelques commentaires :

    – « les profits de Boiron ne diminuent pas » : c’est même tout à fait exceptionnel. Après avoir stagné à 20-30 € pendant plus de 10 ans, le cours monte depuis 2013 et atteint maintenant 60 €. De 2006 à 2013, le C.A. de Boiron est passé de 399 à 618 millions d’€ (avec pourtant une pause de 2009 à 2011). Ce n’est pas la crise pour tout le monde.

    – « L’homéopathie est évaluée, son efficacité est nulle » : en fait, son efficacité n’est pas différente de celle d’un placebo (incluant pour moi l’effet thérapeute, écoute attentive à la consultation). Et ça marche un peu l’effet placebo… Même s’il n’y a que du sucre.

    – « Et sur les animaux alors? » : Lors du congrès International Veterinary Immunology Symposium à Milan en 2013, il y a eu une communication (poster) intitulée « Does the Oscillococcinum treatment affect the in vitro immune responses of ewes’ lymphocytes? ». La conclusion :  » This study highlights the potential value of Oscillococcinum as homeopathic remedy to modulate the ewes’ immune function. » Quand on connaît la composition de l’Oscillococcinum, ça laisse rêveur.

    Qui a dit que la science, ce n’est pas un peu de la magie ?

  3. sham Auteur de l’article

    vous avez évidemment raison Tom sur l’efficacité vs placebo. le pb quand on fait ça, on laisse la porte ouverte au « le placebo ça peut être très utile, puissant, etc. » je suis donc parti plutôt sur un mode militant sur ce post, sacrifiant la rigueur scientifique 🙂

    pour l’oscillococcinum, il faut aussi lire la conclusion de l’analyse faite par la revue cochrane, elle vaut le détour, je l’avais critiqué sur ce post: http://blogs.univ-poitiers.fr/n-yeganefar/2013/09/19/pour-une-medecine-qui-sappuie-sur-la-science/

  4. theofuitrouge

    La médecine dite « classique » EST la plus grande arnaque jamais connue. Il faut arrêter de dire « ce n’est pas prouvé, alors ce n’est pas vrai ». La communauté scientifique reconnaît seulement ce qui l’arrange, pour faire des profits. Vous êtes donc un profiteur. Vous êtes un imbécile, vous qui dénigrez ce que vous ne connaissez pas et qui vous permetez de juger, sans connaître n’y vous interesser.
    Pourquoi tant de haine envers l’homéopathie ? Si cela est vraiment mauvais, les gens vont s’en rendre compte seuls, sans votre aide.
    Une dernière chose : n’est-ce pas parce que vous ne la comprenez pas que vous la rejetez ? Méditez là-dessus.

  5. Pascal Lapointe

    Ma recette personnelle, que je me promets d’employer le jour où j’aurai perdu toute éthique. Considérant que, à en croire les homéopathes, « plus c’est dilué, plus c’est efficace »:
    – acheter un flacon d’un liquide homéopathique quelconque
    – diluer le liquide un nombre infini de fois
    – vendre chaque nouveau flacon plus cher que l’original

  6. brigitte huard

    Bonjour,
    J’ai posté votre article sur Google pour une plus large diffusion. En ce qui me concerne je n’en prends plus car j’ai essayé une fois pour des maux de gorge et ça c’est terminé aux ATB…Et puis un remède prescrit sur des semaines peut faire penser que les symptômes seraient partis sans rien !

  7. vpo

    Le non remboursement, l’éducation et la vente libre sont les plus important.

    Car même avec des gens qui ont eu un haut niveau d’instruction, certains y croient dur comme fer. Mon argument habituel est alors : Bizarre, homéopathie c’est toujours pour soigner les maladies « gentilles »: rhume, fébrilité, agitation, etc. Jamais pour les maladies méchantes comme le cancer ou les septicémies.

    Et bien dans ce cas, j’ai le droit à des pirouettes intellectuelles où l’on reconnaît que cela n’a pas la puissance d’un médicament allopathique. Mais que c’est comme l’herboristerie : c’est plus light, mais cela marche en prévention sur le long terme. En général, à ce niveau là, je cesse d’argumenter pour éviter que la situation ne s’envenime.

    Si déjà les gens avaient à payer plein pot, ils y réfléchiraient peut-être à 2 fois. Et si on éduque les gens pour leur apprendre ce qu’est une proba, un test de khi2 et comment on fait des études en double aveugle contre placebo, ils finiraient par comprendre…

  8. vpo

    Mon premier commentaire semble avoir des paragraphes redondant. Désolé, j’aurais dû me relire : si vous pouvez effacer celui sur ma belle-soeur :-). C’est un premier jet, puis j’ai écrit les 2 paragraphes précèdent mais oublié d’effacer l’avant-dernier paragraphe. Désolé pour les accents étranges, clavier US-international. J’ai parfois du mal à m’y faire…

  9. Marie

    Je note juste que vous utilisez « l’expérience personnelle » pour contrer l’homéopathie : « toutes ces personnes qui refusent de se soigner, ne jurent que par l’homéopathie ou autres médecines alternatives et finissent mal » . Parlons alors aussi de toutes ces personnes qui suivent scrupuleusement (voire aveuglément) les prescriptions de médecins conventionnels, qui vont tout bien comme il faut et qui elles aussi « finissent très mal » !
    Chacun à le droit de choisir librement comment, par qui et avec quoi il veut être soigné.
    Moi par exemple, je refuse d’être soigné par un praticien qui ne se remet pas en question, et qui « croit » dur comme fer, qu’il sait mieux que moi ce qui me fait du bien.
    Bien à vous.

  10. tykayn

    diantre oui, ça serait bien si les gens comprenaient combien l’homéopathie ça suxxe. j’approuve. oh, et merci de m’avoir fait découvrir le blog du pharmachien 🙂

  11. Ping : Comment se débarrasser une bonne fois po...

  12. Ping : Comment se débarrasser une bonne fois po...

  13. Sceptique

    Pourquoi pas, en même temps, les romans de gare, la presse « people », les parfums, et les cosmétique, les vins vgqs, au moins 360 variétés de fromages sur les 365. Le listes des inutilités, du superflu, du factice, est longue.
    L’homéopathie n’est qu’un placebo, tout le monde est d’accord, et il est inoffensif. L’obsession des médecins homéopathes est de ne pas appliquer ce placebo à une pathologie sérieuse.
    Si elle était interdite, il n’est pas sûr que ses adeptes se précipiteraient vers la médecine scientifique!

  14. Gédéon

    @Sceptique
    Il n’est nullement question d’interdire l’homéopathie dans cet article.
    Personne n’a rien contre les choses inutiles (pour ma part, au contraire même).
    Vous avez parfaitement le droit d’aller voir un Ondobiologue (R) qui pratiquera la Biochirurgie Immatérielle (R) pour soigner votre dos ou bien d’aller consulter votre tante Germaine qui est toujours de bon conseil ou bien de manger un bon magret de canard parce qu’il n’y a pas de mal à se faire du bien.
    Alors, pourquoi on vous interdirait d’aller voir un homéopathe, quelle idée bizarre ?
    En revanche, l’homéopathie ne serait plus rattachée à la médecine, de même que l’ondobiologue n’est pas rattachée à la médecine. Un homéopathe ne serait pas médecin, comme votre tante Germaine. Et les pillules homéopathiques ne seraient plus des médicaments, de même que le magret de canard n’en est pas un.

  15. Psykologik

    Merci pour cet article très intéressant.

    Je pense malheureusement que les mesures préconisées auront du mal à changer la donne (même si elles n’en restent pas moins plus que nécessaires).

    J’ai entamé des études de médecine (après un master en psychologique clinique) et force est de constater que malgré l’insistance accordée à la médecine fondée sur les preuves (EBM), les étudiants n’en restent pas moins sensibles aux arguments liés aux expériences individuelles. Ce sont d’ailleurs ces mêmes arguments qui sont préférentiellement utilisés par les homéopathes (et en réalité par toutes les pseudo-médecines) eux-mêmes pour justifier leur pratique.

    Il y a, je pense, un nombre petit mais irréductible de médecins qui resteront sensibles à ce type d’arguments. Ceci ne veut évidemment pas dire qu’il ne faut pas améliorer la formation à la recherche scientifique en médecine et à ses applications dans la pratique clinique.

    J’ai eu l’occasion de faire face aux mêmes difficultés par rapport à l’usage des théories psychanalytiques en psychothérapie. Il s’agit là d’un combat encore plus difficile parce que cette théorie est validée (alors qu’elle n’a aucun fondement scientifique) depuis bien longtemps par l’opinion publique.

  16. Sceptique

    @Gédéon
    Le titre de nima est clair: »comment se débarrasser une fois pour toutes de l’homéopathie? » est clair. Oui il y a sa séparation d’avec la médecine. Mais comme elle est exercée par des médecins qui ont fait le même cursus que les autres, ce serait difficile légalement. Comme les médecins homéopathes, ou acupuncteurs, sont sur la corde raide d’une erreur de diagnostic, ils sont beaucoup plus « cliniciens », c’est à dire qu’ils écoutent et examinent avec soin….ce que ne font plus, faute de temps, beaucoup de médecins qui ont pourtant été formés, dans les hôpitaux, à la rigueur clinique.
    Les rapports humains sont impossibles à mettre en équations.

  17. Gédéon

    @Sceptique
    Soyez réaliste, il est IMPOSSIBLE d’interdire l’homéopathie dans un état de droit. Il n’y a qu’en dictature qu’on pourrait interdire une pratique inoffensive.

    En France, on a déjà du mal à interdire l’utilisation de substance carrément dangereuses (je pense à l’alcool et au tabac, mais aussi au cannabis), alors interdire des pratiques et des produits inoffensifs ça me semble complètement irréaliste (en plus d’être parfaitement choquant).

    Tout ce qu’on peut faire, c’est l’exclure du système de soin supporté par la collectivité (payé par nos impôts). Ainsi, l’homéopathie serait au même niveau que le millier d’autres pratiques médicales ésotériques comme la méditation, la radiesthésie, la thaumaturgie, l’hippothérapie, la gemmothérapie, l’auriculothérapie, etc. Sachez qu’aucune de ces pratiques n’est interdite en France. Vous pouvez vous installer dès demain comme praticien, l’état ne viendra pas vous importuner, tant qu’aucun client ne porte plainte contre vous (comme dans n’importe quel métier, y compris garagiste ou fleuriste). Mais, vos clients ne pourront pas se faire rembourser le soin par la sécurité sociale, et vous n’aurez pas le droit de prétendre à être médecin et de vendre vos produit comme des médicaments.

    Croyez-vous vraiment qu’on peut mettre un policier derrière chaque porte au cas ou quelqu’un oserait pratiquer la radiesthésie, l’iridologie, la méditation ou l’homéopathie en cachette ?

    Rien que l’idée me semble parfaitement ridicule.

  18. MRR

    Le commentaire sur le fait que l’homéopathie ne semble « efficace » que pour des petits bobos, ça me rappelle la citation d’Anatole France visitant Lourdes :
    « Curieux ! je ne vois pas une seule jambe de bois ! »

    Sinon, pour me faire l’avocat du diable, et ayant vécu dans plusieurs pays : je trouve que du fait qu’en France les homéopathes sont médecins, il y a très peu de chances qu’ils poussent l’homéopathie au-delà ce ces petits problèmes, alors que dans d’autres pays, les homéopathes étant hors du circuit médical sont de vrais charlatans n’hésitant pas à recommender aux gens d’arréter les traitements anti-cancer et de ne pas vacciner leurs enfants. Tout bien considéré, n’est-ce pas mieux que les gens cherchant l’homéopathie trouvent un médecin ?

    Ceci dit, je suis d’accord avec le plan. Pas gagné, vu l’expérience suisse.

  19. sham Auteur de l’article

    des dérives sectaires il y en aura toujours. le documentaire vidéo listé dans l’article décrit l’histoire d’une femme dont le médecin homéopathe l’a invité à prendre des médicaments homéopathiques contre le paludisme. elle a failli en mourir. ces problèmes existent donc bien en france aussi. mais si le « plan » est exécuté, la crédibilité de l’homéopathie sera réduite à néant. imagine si tous les médecins et pharmaciens ont un discours clair, si on ne trouve plus les médicaments homéopathique en pharmacie, je crois que ces cas dramatiques seraient réduites considérablement.

  20. Gédéon

    @MMR
    On pourrait tenir ce raisonnement de toutes les pratiques de soin ésotériques. Du coup, il faudrait que les médecins qui maîtrisent ces nombreuses « techniques ».
    Les patients qui veulent de l’homéopathie n’iront certes plus chez leur médecin, de même que ceux qui cherchent un radiesthésiste, un auriculothérapeute, un irodologue, ou autre ne vont pas chez le médecin non plus.

  21. MRR

    @Gedeon : MRR pas MMR svp ! MMR c’est une journaliste anti-science…

    @Gedeon & Sham : vous avez probablement raison.

    Il me semble que dans tous les effets placebo il y a tension entre la mission du médecin de soigner, et si c’est par effet placebo pourquoi pas, et le respect de la vérité, donc ne pas mentir. Le problème bien illustré par l’article et les commentaires c’est que de nombreux médecins et pharmaciens ne mentent même pas, mais croient à l’homéopathie (et autres bétises). Là, on touche au manque de formation scientifique des médecins, qui est un problème très général.

  22. Sceptique

    Ayant partagé mes 35 ans de carrière entre I5 ans de médecine générale et 20 de psychiatrie, je m’inscris en faux contre l’accusation d’un manque de formation scientifique. Le tronc commun ouvre aussi à la médecine hospitalière dont on ne peut nier le caractère scientifique.
    Mais l’exercice libéral de généraliste éloigne peut-être de la préoccupation scientifique, en raison de la place de la « bobologie », qu’il vaudrait mieux ne pas trop « scientifier ». Cet aspect là n’est, par contre, pas du tout appris à l’hôpital. On le découvre sur le tas.
    Pendant que les médecins généralistes sérieux participent à la » iatrogène  » et au gaspillage de médicaments « allopathiques », les MEP diminuent la facture (leurs honoraires plus élevés ne sont pas totalement à la charge de la sécu).
    J’invite les commentateurs à lire l’article de la sociologue Madame Schnapper, intitulé « En qui peut-on encore avoir confiance? » Ça doit être trouvable sur Google.

  23. vuillemin

    Edifiant !
    l’industrie pharmaceutique qui réalise des milliards de bénéfices sur le dos de l’assurance maldie avec des médicaments, dont une grande partie sont inéfficaces, voir mortels, a bien suˆr tout intéret à décrédibiliser l’homéopathie, en permanence. La recherche n’est pas encore assez aboutie en ce domaine, et comme très souvent, elle conclue à ce qu’elle veut bien conclure. Les médecines dites « parallèles » sont une telle remise en question des pratiques médicales, de l’enseignement de la médecine, des rapports douteux entre laboratoires et médecins (la liste est longue des ententes illicites, aux conséquences dramatiques pour des patients et pour les finances publiques), qu’elles sucitent haine et mépris. Heureusement, personne ne peut interdire l’homéopathie, et des professeurs commencent enfin à l’utiliser dans les hopitaux. L’homéopathie ne soigne pas tout, tout simplement, et ce débat ne fait que montrer s’il en était besoin, que la toute puissance de l’industrie « traditionnelles » permet de faire ce qu’elle veut. Il en est de mˆeme avec les OGM. Résistons à la pensée unique, totalitaire, aux seules fins mercantiles.

  24. Eliott

    Bonjour,

    J’étais assez virulent contre l’homéopathie il y a quelques années (pourtant j’en ai bouffé malgré moi étant petit) et me moquais de ma grand-mère qui en prend dès qu’elle est un peu grippée ou qu’elle a mal au crâne et qui me dis « j’en prends deux et ça s’en va tout de suite ».
    Aujourd’hui je suis beaucoup plus nuancé. Non pas que je le considère comme ayant une efficacité prouvée scientifiquement, le concept me fait bien rire d’ailleurs. Mais je me dis que je préfère que ma grand-mère (et que toutes les personnes ayant un même comportement) se soignent un mal de crâne en prenant une bille de sucre plutôt que du paracétamol. J’aimerais presque que ça marche autant sur moi en fait… Mais, chose importante, ça ne l’empêche pas d’aller chez son médecin rapidement si son état fébrile dure malgré l’homéopathie (médecin qui lui prescrit à la fois de l’homéopathie et des médicaments ayant une efficacité reconnue lorsque le besoin est présent).
    Et je suis tout à fait d’accord avec vous concernant le remboursement de l’homéopathie, laissons cela aux complémentaires santé!
    Mais je suis donc pour le laisser en vente en pharmacie, vu que l’effet placebo chez les personnes y croyant leur permet d’éviter tout un tas de médicaments « de confort »…

  25. Simon Jeremy

    En tant qu’externe, il m’est arrivé plusieurs fois d’ironiser sur l’inutilité de l’homéopathie auprès de mes internes à priori pas trop mauvais (du genre médecine interne ou médecine nucléaire…)… Et j’ai souvent été recadré avec la remarque « chez nous ma mère nous soignait avec ça alors… » ou bien « il existe des DU d’homéopathie ».
    Donc pour ces internes, en dehors de la médecine fondée sur les preuves, il y a aussi la médecine fondée sur maman et la médecine fondée sur l’existence de DU.
    J’arrive pas à comprendre comment des étudiants qui ont bouffé 7 ou 8 ans de science bien dures peuvent se permettre de faire de telles pirouettes de logiques.

    Sinon selon moi le pire aspect de l’homéopathie c’est son coté ultra-mercantile. En gros pour chaque petit trouble de la vie quotidienne, il existe un ou plusieurs produits disponible en pharmacie. Les adeptes de l’homéopathie en font une vraie collection, c’est pire que les pokémons. On en trouve dans les quatres coins de la maison, c’est vraiment quelque chose qui envahit leur quotidien.
    Après, les fans d’homéopathie ont tendance à facilement fustiger la médecine que l’on enseigne à la fac pour ses « scandales » et « dérives » (on a de beaux exemples dans les commentaires plus haut) mais l’homéopathie c’est ça en pire : des traitements inutiles qu’on vend par paquet pour tout et pour rien, des patients qu’on prend pour des jambons, la sécu qui rembourse…
    Qu’on puisse faire croire que pour chaque petit soucis il faut un traitement à acheter en pharmacie, ça me révulse.

  26. Eliott

    Je suis d’accord avec toi que ça pose un vrai problème chez les patients qui ne prennent plus que ça et refuse le reste.
    Pour ce qui est des « étudiants qui ont bouffé 7 ou 8 ans de sciences bien dures » je ne suis pas tout à fait d’accord. Je trouve justement que la formation médicale manque de formation en rigueur scientifique et se borne trop à de l’apprentissage massif et peu critique…

  27. Zoé

    Ah oui, je suis bien d’accord avec Simon que le côté « il existe un remède homéopathique pour tous les bobos quotidiens » est agaçant et même décrédibilisant en soi. Je m’étais fait la même remarque avec les remèdes « fleur de Bach » qui propose une mixture solution quelque soit le problème rencontré, y compris le chagrin d’amour (!!), ce qui serait bien pratique si c’était vrai.

  28. Pandora

    Je ne veux pas troller mais les médecins ne sont pas des scientifiques (mis à part les médecins-chercheurs), ce sont des praticiens. Ça ne veut pas dire que la médecine n’est pas une science attention. Mais allez dans un institut de biologie et vous ne trouverez pas (ou très très peu, dans un laboratoire à Hong Kong, comme Luc Chataîgné) de personne qui considère l’homéopathie comme autre chose qu’une escroquerie.
    Par ailleurs l’unique problème de l’homéopathie est d’être remboursée par la sécu, c’est quand même DINGUE que je doive cotiser pour les croyances des autres. Quelqu’un veut-il souscrire pour ma tisane avant de dormir ? Pour mes prières à Dieu ? Et après certains s’offusquent qu’on ne veuille pas tolérer l’homéopathie ! Je ne fais pas des donations à l’Eglise si je ne suis pas croyant, et bien là c’est pareil.

  29. Simon Jeremy

    C’est pas un troll de dire que les médecins ne sont pas des scientifiques…
    Après, je vois qu’en première année la sélection se fait sur des sciences biens dures et dès la deuxième année pas mal d’étudiants se jettent sur les « masters » optionnels qui sont très orientés recherche. L’enseignement des biostatistiques et de la lecture critique d’article me semble aussi de plus en plus appuyé de la 1ère à la 6ème année. Dans les services, je vois aussi les internes et les assistants bien se tenir à jour sur la littérature scientifique et bons nombres d’entres eux participent à des travaux de recherche.
    Encore une fois, ça n’empêche pas certains d’entres eux de conserver des vieilles croyances populaires et de tomber dans le panneau à chaque fois que le 20 minutes publie un article sur une étude farfelue.

  30. vpo

    @vuillemin le 17 avril 2014 à 21 h 07 min:

    Je vous cite:

    « l’industrie pharmaceutique qui réalise des milliards de bénéfices sur le dos de l’assurance maladie avec des médicaments, dont une grande partie sont inefficaces, voir mortels, a bien sur tout intérêt à décrédibiliser l’homéopathie, en permanence »

    Pourriez-vous me pointer une déclaration d’un labo pharmaceutique voulant décrédibiliser les labos homéopathiques ?

    Qu’est qu’un labo qui vend des médicaments pouvant coûter des milliers d’euros dans le cas de pathologies lourdes pour chaque malade aurait à faire d’un labo vendant des granules 3 euros pour soigner un rhume ou un trouble du sommeil? Ce n’est tout simplement pas le même débouché commercial.

    Et ce n’est pas par ce que les grands labos font du lobbying pour le maintien de médicaments à faible service médical rendu ou bien avec des effets secondaires graves que les labos homéopathiques ne font pas du lobbying pour que leur propre produits soient encore remboursés.

    La différence c’est que comme l’homéopathie c’est du vent, on ne peut pas mourir d’une surdose de graine de perlimpinpin. Sauf peut être en s’asphyxiant en étant immergé dans une piscine de granules ou de sirop ! Et comme le prix de la boîte est souvent modique, et bien on laisse faire.

    Depuis plusieurs années, déficit de la sécu oblige, nombre de médicaments sont dé-remboursés car jugés inefficaces. Pourquoi ne pas faire de même avec l’homéopathie si le produit en question échoue aux mêmes types de tests ?

  31. VIOTTI Philippe

    Bonjour, excellent article.
    Malheureusement l’obscurantisme a encore de beaux jours devant lui. Homéopathie, anti-vaccins, créationnistes. Il y en a encore pour parler de « théorie » de l’évolution alors que c’est un fait scientifique: ce n’est pas une théorie.

    En ce qui concerne l’effet placebo (qui a été observé dans le cerveau en temps réel il y a un an ou deux grâce aux dernières techniques d’imagerie cérébrale), nous ferions bien mieux de concentrer nos efforts sur la compréhension des mécanismes de l’influence de la croyance sur le fonctionnement de l’organisme plutôt que de financer des études sur le fonctionnement de l’homéopathie. Nous ferions d’une pierre deux coups : une fois les processus compris, nous nous débarrasserions de l’homéopathie (en ayant prouvé son inutilité) et nous trouverions un nouveau moyen d’activer les capacités naturelles de corps humain à se soigner. Une fois que l’on a compris que corps et esprit ne font qu’un (la pensée EST un processus biologique indissociable du support biologique qu’est le corps humain dont le cerveau fait partie) on comprend tout de suite bien mieux pourquoi l’homéopathie fonctionne mais pas pour les raisons invoquées par ses défenseurs.

  32. Jean Marie

    Je ne suis a priori ni pour ni contre des idees qui me sont nouvelles: je suis curieux et m’instruis des argument « pour » et des arguments « contre », et ne suis pas en mesure de me prononcer en ne considerant la question qu’abstraitement.

    Dans le concret, j’ai une chienne depuis sa naissance; elle a fait assez tot des crises « d’eplilepsie » (yeux fixes et exorbites, tous muscles raides et tendus, doigts des pattes ecartes, le corps en convulsion: une scene d’horreur) qui sont de durees variables, allant jusqu’a plusieures minutes, et qui se produisaient de plus en plus intensement et de plus en plus frequement (jusqu’a deux fois la semaine, pour celles auxquelles j’assistais, puisque je ne la voyais pas pendant que j’etais au travail de 07h00 a 18h00 du lundi au vendredi, ni durant la nuit ou quand je m’absentais le week-end). C’etait tres eprouvant pour elle comme pour moi.

    Je lui ai donne une granule de nux vomica par jour, ce qui a eu pour effet visible qu’au fur et a mesure des semaines suivantes, les crises etaient moins intenses et plus espacees. Au bout de plusieurs mois, j’ai pense qu’elle etait « guerie » et ai cesse l’homeopathie: les crises ont repris au bout d’une dizaine ou quinzaine de jours, reprenant en frequence et en intensite. J’ai recommence la granule quotidienne et cela fait maintenant plus de 3 ans que je n’ai pas assiste a une seule crise.

    Alors, le debat intellectuel m’interesse assez peu; je juge l’arbre a ses fruits. Je laisse le soin aux experts de glauser et de mettre des noms: pacebo, arnaque, illusion, mirage, betise, sucre, eau …. les dictionnaires en sont remplis !

    Pour ma part, je dis merci aux homeopathes et aux laboratoires qui en produisent et suis heureux de payer 1 Euro tous les 2 mois pour la sante de ma chienne et notre bonheur.

  33. Gédéon

    @Jean Marie

    La consultation et les médicaments homéopathiques étant remboursés par la sécu (pour les humains !), vous ne pouvez pas considérer qu’il s’agit d’un « débat intellectuel ».

    En plus, l’utilisation des médecines non conventionnelles présentent le risque que des personnes ne reçoivent pas des soins dont ils ont impérativement besoin. Il y a beaucoup de cas d’enfants ou de bébés qui sont morts faute d’avoir reçu un soin adapté qui existait, mais qui ne leur a pas été administré car leurs parents avaient choisi une « autre » méthode. Encore une fois, ce n’est pas qu’un « débat intellectuel ».

  34. Jean Marie

    Ou est-il écrit que le patient a l’obligation de choisir entre l’allopathie et l’homeopathie ?

    Les tisanes aussi font du bien; et ce n’est pas parceque certains choisissent (possiblement a tort) de ne s’y fier qu’exclusivement, et de ne pas consulter qu’il faille pour autant bruler les plantes !

    Ne melangeons pas les genres et evitons de jeter le bebe avec l’eau du bain; ce serait simpliste.

  35. Gédéon

    @Jean Marie

    « Ou est-il écrit que le patient a l’obligation de choisir entre l’allopathie et l’homeopathie ? »

    Nulle part, il peut même cumuler avec la gemnothérapie, l’auriculothérapie, l’iridologie, la lithothérapie, l’ondobiologie, la luminopuncture, l’orgonite, la radiesthésie, la chromathérapie, le reiki, le ruqiya, la spagyrie, le shiatsu, pour ne citer qu’un tout petit échantillon. Toutes ces pratiques sont légales, et il n’est pas question de les interdire dans un état de droit.

    L’offre de soin est pléthorique, le patient a l’embarras du choix … et c’est justement le problème.

    Comment faire pour s’y retrouver, lorsqu’on n’est pas soit même médecin ?

    Doit-on laisser le malade choisir « librement » ses thérapies, c’est-à-dire sans chercher à l’orienter ?

    Doit-on rembourser toutes les pratiques, pour respecter le choix du patient ?

    Je crois que les pouvoirs publics doivent aider les patients à s’y retrouver dans l’offre de soin et ne rembourser que les thérapies qui ont des bases scientifiques. L’information donnée au patient doit être claire et objective.

    Or, en France, ce n’est pas ce que les pouvoirs publics font, malheureusement.

  36. Dr. Goulu

    Rappel : « Allopathie » est un terme d’homéopathie qui désigne « un ensemble de pratiques thérapeutiques ne reposant pas sur le principe de l’homéopathie, voire, pour certains, la médecine dans son ensemble. » ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Allopathie ) Pour la médecine scientifique, ou « basée sur les faits » (evidence based), il n’y a pas d’allopathie. La médecine scientifique est celle qui fonctionne même si on n’y croit pas. Celui qui mentionne un choix entre homéopathie et allopathie a déjà choisi le placebo.

  37. Jean Marie

    Dr.Goulu, je veux bien ne pas employer le mot « allopathie » si c’est un terme qui fache, et m’en excuse. Pourquoi me disqualifiez-vous d’office comme « ayant deja choisi le placebo » (j’entends par la « inutile de tenter de lui faire entendre raison, c’est un cas perdu ») ? La proposition affichee par ce blog est « comment se debarasser une fois pour toute de l’homeopathie »; or, je pose une question legitime: « Pourquoi vouloir s’en debarasser, puisque certains – dont moi – y trouvent leur bonheur, l’ayant experimenté avec succes et satisfaction »? Et la, je ne fais pas un debat intellectuel: je temoigne de mon vecu. D’aucuns laissent entendre que l’homeopathie est une escroquerie PARCEQUE c’est rembourse par la secu, donc de deniers publics…. mais c’est un autre debat ! La lutte devrait, dans ce cas etre plutot « Comment empecher le remboursement des traitements homeopathiques »…. Mais balayer d’un revers de main les temoignages de vecu au profit de considerations de l’ordre de la pensee ou du souhait n’est pas bien constructif et pas bien honete.

  38. Jean Marie

    @ Gedeon

    Je comprends bien votre ironie humoristique d’assimiler l’homeopathie au charlatanisme, mais ne m’en offusque pas: je garde l’esprit curieux sans pour autant etre naif ou credule; je demande a experimenter a en tirer mes conclusions. Je connais des gens qui m’ont temoigne en faveur de l’auriculothérapie, du reiki et du massage de la plante des pieds (que j’ai moi meme tente sur quelques seances, mais la douleur du massage a eu raison de ma perseverance; par contre, ma soeur, qui souffre depuis des decenies de migraine atroce recurrante obtient un soulagement efficace par la reflexologie).

    Doit-on dissuader les personnes qui souffrent (meme si on ne le leur interdit pas, puisque nous sommes dans un etat de droit) de chercher reconfort ou guerison par des procedes auxquels la Science (systeme de pensee occidental evoluant en vase clos de pensee selon des postulats preetablis, et donc des resultats cibles et rendus possibles par une recherche orientee; et qui nie la puissance de l’esprit au profit de la matiere) n’accorde pas de satisfecit ?

    Aider le patient a s’orienter et a s’y retrouver en lui donnant une information claire et objective: c’est bon et souhaitable; mais lui fermer les portes de soins autres, c’est du totalitarisme. C’est clair et objectif: je soigne ma chienne avec 100% de succes depuis 3 ans et ma soeur gere sa migraine par la reflexologie: que demande le peuple ? Pourquoi serait-on tenu d’ingurgiter de la chimie si le placebo est efficace ?

    Je loue le ciel de pouvoir consulter des medecins et de beneficier des fruits du travail des chercheurs; mais pourquoi vouloir a tout prix accorder a la Science un infaillibilite qu’elle n’a pas (ne vouloir que les pouvoirs publics ne remboursent que les therapies qui ont une base scientifique).

    Allons, de grace ! Gardons la tete sur les epaules !

  39. Jean Marie

    @ Dr.Goulu

    « La médecine scientifique est celle qui fonctionne même si on n’y croit pas » voilà une assertion lapidaire en guise de Verite….. I beg to differ. (Ca aurait ete trop beau, et si c’etait vrai, cela se saurait !).

  40. Dr. Goulu

    @Jean-Marie :

    1) ma remarque ne vous visait pas, je constate juste que « allopathie » est passée dans le langage courant alors que c’est un terme d’origine homéopathique datant de 1810 environ. C’était 50 ans avant Pasteur, donc ca ne recouvre pour ainsi dire pas la médecine scientifique.

    2) « agit même s’y vous n’y croyez pas »n’est pas lapidaire, mais publicitaire : http://www.drgoulu.com/2013/03/21/deux-pubs/

    J’adore cette pub! En effet, l’étude randomisée (« en double aveugle ») https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tude_randomis%C3%A9e_en_double_aveugle est à la base de la médecine scientifique. Elle permet de mesurer l’effet d’un traitement par rapport à un placebo. Les médicaments remboursés le sont sur la base de ces études, parfois truquées je vous l’accorde. Toutes les études randomisés des médicaments homéopathiques ont montré une efficacité égale aux placebo. A cela les homéopathes rétorquent qu’il faut un traitement personnalisé, l’activation etc. Bref, il faut y croire…

    Personnellement, je pense que la pratique homéopathique renforce effectivement l’effet placebo par l’empathie du médecin ou soignant. Alors autant l’exploiter dans la médecine scientifique en combinaison avec des traitements réellement actifs.

    http://www.drgoulu.com/2009/05/21/placebo-et-nocebo/

  41. Gédéon

    @Jean Marie

    Vous dites « Je comprends bien votre ironie humoristique d’assimiler l’homeopathie au charlatanisme ».

    Il n’y a aucune ironie dans mon propos, qui n’est pas humoristique et je n’assimile pas l’homéopathie au charlatanisme. J’associe l’homéopathie au millier d’autres médecines non conventionnelles autorisées en France. Si vous acceptez de rembourser l’homéopathie, vous n’avez plus aucun critère pour refuser de rembourser les autres pratiques, sauf l’arbitraire. En gros, on rembourse l’homéopathie mais pas l’ondobiologie (et les milliers d’autres pratiques), car, euh, …, c’est comme ça, point barre.

    Vous dites que la Science est un « systeme de pensee occidental evoluant en vase clos de pensee selon des postulats preetablis, et donc des resultats cibles et rendus possibles par une recherche orientee; et qui nie la puissance de l’esprit au profit de la matiere ».

    Vous vous trompez lourdement. La science est un système mondial. C’est la même partout sur la planète terre. Il n’y a pas de « science chinoise », pas plus que de « science prolétarienne », ni « science citoyenne », ni de « science occidentale », ni de « science allemande ». Il n’y a qu’une seule science sur terre. Après, sur d’autres planètes, je ne sais pas …

    La science n’évolue pas « en vase clos » puisqu’elle est basée sur l’observation et l’expérience. A moins que le « vase clos » dont vous parlez soit l’humanité dans son ensemble. Alors, dans ce cas, je suis d’accord, les Aliens ne participent pas encore à notre science … mais qui sait, ça va peut-être venir.

    La science ne nie « pas la puissance de l’esprit », au contraire même, elle l’exploite au maximum. Plus précisément, la science s’appuie sur une capacité de l’esprit humain qu’on appelle la « raison ».

    Bien sûr que la science se base sur des « postulats preetablis », comme toute philosophie. Par exemple, un des postulats est le fait que l’on doit se soumettre à l’expérience. D’ailleurs, l’homéopathie se base aussi sur des postulats préétablis. Vous les connaissez certainement … ils sont d’ailleurs en contradiction avec l’expérience, comme par exemple le fait que plus on dilue un produit actif, plus il est efficace.

    Vous dites « Je loue le ciel de pouvoir consulter des medecins et de beneficier des fruits du travail des chercheurs ».

    Ce n’est pas le ciel qu’il faut louer. C’est le fait que les pouvoirs publics ne mettent pas au même niveau toutes les pratiques thérapeutiques.

    Si les pouvoirs publics mettaient toutes les pratiques médicales au même niveau, concrètement, vous n’auriez plus accès au fruit du travail des chercheurs. Tout simplement car la médecine scientifique serait totalement noyées dans des milliers de médecines ésotériques. Seuls les malades ayant passé une thèse en médecine ou en épistémologie parviendraient à s’y retrouver. Les autres auraient statistiquement une chance sur 1000 de tomber par hasard sur un médecin qui pratique une médecine scientifique.

    Je vous laisser imaginer l’impact sur la santé publique. Vouloir maintenir le remboursement de l’homéopathie, c’est refuser l’idée que le système de santé se base sur des preuves.

  42. MRR

    @Jean Marie : « si c’était vrai, ça se saurait ». Bin ça se sait. Les antibiotiques, les vaccins, les opérations, les anti-inflamatoires, ça marche même si on n’y croit pas. Incroyable, non ? Le monde existe, il est cohérent, et nous en faisons partie.

    Bravo et merci aux commentateurs qui prennent le temps de répondre encore et toujours au nom de la raison et de la réalité.

  43. Jeremy LUC

    @Pascal Lapointe : Malheureusement ce n’est pas une question d’éthique, il existe une dérogation législative qui interdit la production de génériques homéopathiques. Mon usine était pourtant sur pied pour lancer une production de masse (j’ai un robinet…)

  44. Jean Marie

    @ Gedeon

    Ah, Gedeon, je vous envie ! Que la vie doit etre belle avec des certitudes (pauvre de moi, j’ai des doutes). Vous, au moins, avez la Verite: hors de la medecine scientifique, point de salut; et la Science ne peut se tromper, ni nous tromper ! C’est triste que je n’arrive pas a assimiler ca (c’est pourtant tellement simple !), cela resoudrait d’un coup d’un seul toutes mes interrogations…. comme celle par exemple de savoir si l’effet placebo fonctionne aussi sur les animaux, et dont la reponse pourrait porter un eclairage different sur l’homeopathie (mais eux aussi ne doivent pas avoir les saintes certitudes, les malheureux… ils errent !). Pardonnez-moi encore une interrogation: le theme de ce blog, c’est pour seulement empecher le remboursement des therapies homeopathiques (question de sous) ou pour bruler l’homeopathie (et les homeopathes, les laboratoires et les patients a qui elle apporte soulagement, reconfort et mieux-etre avec) ?

  45. Jean Marie

    @Dr.Goulu

    Merci de votre commentaire, tres interessant. J’ai lu votre texte sur les effets pacebo et nacebo; j’accepte volontiers ces effets, qui ont ete « demontres » (je suis toujours prudent sur l’emploi du mot « preuve », qui me semble sans appel).

    Vous dites « Toutes les études randomisés des médicaments homéopathiques ont montré une efficacité égale aux placebo. » mais alors, pourquoi vouloir a tout prix eliminer l’homeopathie, si elle a tout de meme de l’effet, meme si celui d’un placebo? Je trouve ca plutot sympathique, d’etre soulagé (vous noterez que je repugne aussi a l’emploi du mot « guéri ») par un produit qui ne contient rien que de l’eau et du sucre ! Au moins je n’avale pas de chimie, avec tous les dommages collateraux que cela implique.

    « A cela les homéopathes rétorquent qu’il faut un traitement personnalisé, l’activation etc. Bref, il faut y croire… »: je reviens aux animaux…. dans le cas de ma chienne, ni elle ni moi n’avons consulte quelque homeopathe que ce soit, n’avons subi quelque personnalisation ou activation que ce soit; j’ai lu sur internet, et j’ai essaye: ca marche ! Quel est dans ce cas le degre de persuasion, d’illusion ou d’effet placebo? Est-elle mieux parceque moi je subis l’effet placebo, vu que c’est elle qui prend la granule homeopathique et que je veux la voir aller mieux? Ce serait un peu tire par les cheveux…. Ou alors n’est-elle pas mieux, mais je crois qu’elle va mieux parceque je voudrais qu’elle aille mieux? Ce n’est pas plus acceptable, puisque mon observation est qu’elle n’a plus de crises, c’est un fait. Le cerveau humain est plein de faceties (meme quand il s’agit d’etablir un raisonnement scientifique, n’en deplaise a certains). Alors, comment fait-on ? Comment explique-t-on qu’une granule qui ne contient rien agisse (a moins que la chienne n’y croit pas !? – pour parodier la pub que vous citez)

    « Personnellement, je pense que la pratique homéopathique renforce effectivement l’effet placebo »: oui, peut-etre….. mais si cela donne un resultat positif, en quoi est-ce mal ? « .. par l’empathie du médecin ou soignant. »: quid de ceux qui prennent de l’homeopathie sans avis de medecin ou de soignant? « Alors autant l’exploiter dans la médecine scientifique en combinaison avec des traitements réellement actifs. »: oui, pourquoi pas? Je pense qu’il est plus rationel de considerer ce qui produit un resultat plutot que d’eliminer au depart ce a quoi on nie la possibilite d’en produire (j’appellerais ca un prejugé, et c’est, me semble-t-il l’argument predominant contre l’homeopathie).

    Encore quelques questions, puisees de votre blog:
    – « les placebos colores et cher ont plus d’effet que du sucre blanc »: mais alors, pourquoi est-ce les granules homeopathiques (qui sont du sucre) ne sont-elles pas colorees et cher ? Oui, je sais, ce n’est pas a vous d’y repondre, puisque vous n’etes pas fabricant de produits homeopathiques; mais il y a la une contradiction apparente, non ?

    – l’explication du fonctionnement de l’effet placebo par la neurophysiologie m’invite a une question: la science ne devrait-elle pas alors tenter de developper un traitement par placebo (une placebologie, en quelque sorte) et d’en ameliorer l’efficacite? (Quelle horreur ! J’immagine les Maitres de Chaires des Facultes de Science Medicale crier au scandale….)

  46. Courbure

    @Jean-Marie
    Personne ne soutient ici que la science est infaillible et qu’elle a ou aura réponse à tout. Au contraire, je suis sûr que vous savez que le doute est au cœur de la démarche scientifique. Et les scientifiques sont beaucoup plus curieux et ouverts d’esprit que ce que vous semblez imaginer. Une recherche rapide sur internet montre par exemple qu’il y a des scientifiques qui s’intéressent à l’effet placebo chez l’animal.

    Seulement, quand une théorie comme l’homéopathie ne résiste pas à l’examen des faits, les scientifiques l’abandonnent. Peut-on mettre sur un même plan une méthode, la démarche scientifique, qui a fait plus que ses preuves depuis des siècles, et des croyances sans fondement qui ont été maintes et maintes fois infirmées par l’expérience ? Poser la question est déjà y répondre. Au risque de vous choquer, l’homéopathie est pour moi un charlatanisme, et doit à ce titre être combattu.

    Pour qu’il n’y ait pas de malentendus, je précise que ceci ne signifie pas que tous les praticiens homéopathes sont des charlatans, loin de là. Et encore une fois, ceci ne signifie pas non plus que la médecine est parfaite. Et c’est d’ailleurs parce qu’il lui arrive d’échouer que certaines personnes ressentent le besoin d’aller voir ailleurs.

  47. Dr. Goulu

    @Jean Marie :

    « pourquoi vouloir a tout prix éliminer l’homeopathie, si elle a tout de meme de l’effet, meme si celui d’un placebo? »

    Parce que comme l’ont indiqué d’autres commentateurs, dans ce cas on doit traiter à égalité toutes les autres pratiques qui reposent sur l’effet placebo et toutes les rembourser. Dans l’espoir que ce soit le cas un jour, j’ai fondé la tahitithérapie qui consiste à soigner les rhumes dans un hôpital spécialisé situé sur le lagon de Tahiti, avec de somptuseuses infirmières vahinés… Efficacité garantie !

    « rien que de l’eau et du sucre ! Au moins je n’avale pas de chimie… » QUOI ! mais vous êtes totalement inconscient des risques du monoxyde de dihydrogène ma parole ! Le respirer provoque la mort en quelques minutes ! 100% des malades du cancer en ont absorbé ! En plus même ultrapur, ce solvant universel contient toutes les saletés de la terre ! http://www.drgoulu.com/2008/03/09/quelles-sont-les-chances/

    Sur le chien, j’ai répondu là : http://www.drgoulu.com/2009/05/21/placebo-et-nocebo/#comment-1079015107

    « pourquoi est-ce les granules homeopathiques (qui sont du sucre) ne sont-elles pas colorees et cher ? »

    Mais c’est du sucre AFFREUSEMENT CHER ! calculez le prix au kilo de vos granules pour voir… ce n’est pas coloré parce que les 1) homéopathes n’ont pas lu l’article scientifique en question, puisque c’est un article scientifique… 2) mais surtout, admettre ce qui y est montré serait admettre que le « médicament » est un placébo. …3) enfin, pour colorer un granule il faut plus de 10CH de colorant, et je connais certains adeptes qui se méfient de « la chimie » 😀

    La « placebologie » existe. Comme je l’indique dans l’article, les jeunes médecins sont beaucoup plus empathiques que la génération précédente, ce n’est pas un hasard. Et ma grand-mère a reçu pendant des années de son médecin traitant (avec notre accord) un placebo « génial j’ai plus mal » à la place d’anti-inflammatoires qu’elle ne trouvait pas assez efficaces…

  48. Gédéon

    @Jean Marie

    Vous dites : « Que la vie doit etre belle avec des certitudes … »

    Qu’en savez vous ? Je doute peut-être plus que vous sur beaucoup de choses ?

    Il y a plus de 200 ans, lorsque Hahnemann a inventé l’homéopathie, on pouvait légitimement s’interroger sur son efficacité. Il était rationnel de mener des recherches, d’essayer de mettre en évidence un effet, puis, le cas échéant, de comprendre ce qui peut expliquer l’effet trouvé.

    Mais, 200 ans plus tard, malgré des recherches nombreuses, et des progrès gigantesques dans la compréhension du fonctionnement du corps humain, l’homéopathie n’a toujours pas montré la moindre efficacité au delà du placébo.

    Alors, vous êtes libre de continuer à y croire et de mener vos propres recherches si vous le souhaitez pendant encore 200 ans ou plus. Mais vous ne pouvez pas blâmer la majorité de la communauté scientifique concernée d’investir dans d’autres directions qui ont le mérite de capitaliser sur le succès et non sur l’échec.

    Quant aux effets placébo et nocebo, il n’ont pas besoin de l’homéopathie pour se manifester. Les scientifiques qui les étudient le font rationnellement, avec succès, sans que les concepts quasi-mystiques de l’homéopathie ne leur soit d’aucune aide.

  49. Jean Marie

    @Dr.Goulu

    Merci pour votre retour rapide: je prendrai le temps, avec beaucoup d’interet, de lire des references que vous me citez.

    Quant a la tahitiherapie, je suis adepte (heu, non, patient!); je pratique l’ilemauriceologie et me soigne par absorbtion de magnesium choloride a chaque bain de mer (mais en y croyant, cette fois, meme en depit de preuves scientifiques – mais comme je ne me suis pas voué corps et ame a la science, je peux encore beneficier de therapies non-scientiqiques et y trouver mon bonheur). A bientot !

  50. Jean Marie

    @Dr.Goulu

    Je viens de lire votre commentaire a Emma, mais je dois sincerement vous dire que je suis encore sur ma faim. Mes chiens, je leur fais des calins quotidiens depuis leur naissance et la mienne (pas les memes chiens, helas!) et je n’ai jamais reussi a soulager aucun de mes chiens par cette therapie affective (je crois que c’est plutot moi que ca soulage); mais la granule fait la difference dans le cas precis de ces crises « d’epilepsie »; peut-etre devrais-je essayer avec des grains de sucre plutot que les granules d’homeopathie (oui, je sais, vous me direz que base sur les analyses….. scientifiques…. du sucre, c’est la meme chose; mais au moins la chienne ne verra pas l’emballage, des fois qu’elle soit sensible a la publicithérapie). Autre mystere: avant de la mettre a l’homeopathie, je lui faisais aussi des calins, surtout lors de ses crises, mais sans resultat !? Je sais bien que la recherche et la gestion des maladies des populations sont sans commune mesure avec les bobos du chien-chien de son papa-doux, mais la question reste legitime et incontournable quand on veux declarer la mort de l’homeopathie….

  51. jules

    35 ANS DE MÉDECINE dont 10 ans d’urgence quelques années de raillerie envers l’homéopathie, puis le doute, puis 5ans d’apprentissage de l’homéopathie… c’est une merveilleuse boîte à outils moyennant des consultations de 30 à 45 mn (écoute interrogatoire examen clinique), un peu moins quand on a l’habitude en pédiatrie (prévoir au début 10mn par CS pour les mamans novices ) je respecte toujours la loi (en matière de vaccination par exemple) . je suis un médecin heureux. un petit coup de griffe: les médecins ont pratiqué les saignées tant qu’ils en avaient l’exclusivité et que leur CA étaient bons. dernier détail: coût modéré pour la SS .et puis un AB ne m’a jamais posé de PB ,ni la médecine traditionnelle quant il le fallait .merci de m’avoir lu.

  52. Brigitte Hhard

    Jules,
    Votre mot me rassure car je pense qu’il n’y a pas le corps d’un coté et la psychologie de l’autre. Nous sommes un tout et il serai grand temps que les scientifiques en tiennent compte, même si pour le moment certains y travaillent !! Je pense que chacune de ces spécialités ne travaille pas pour le bien commun, si c’était le cas cela avancerait bien plus vite….

  53. Taz

    Bonjour, j’ai lu tous les commentaires, j’aurais une question : qui a le droit d’en vendre ? Juste les pharmaciens ? Les médecins ? Les grandes surfaces ? Les magasins bios ? Ou autres ?

  54. Vincent

    jules > 35 ANS DE MÉDECINE dont 10 ans d’urgence quelques années de raillerie envers l’homéopathie, puis le doute, puis 5ans d’apprentissage de l’homéopathie… c’est une merveilleuse boîte à outils moyennant des consultations de 30 à 45 mn (écoute interrogatoire examen clinique), un peu moins quand on a l’habitude en pédiatrie (prévoir au début 10mn par CS pour les mamans novices )

    Donnez votre nom complet, qu’on puisse éviter de vous consulter.

    Quel pays…

  55. waf waf

    vous avez raison le remède homeopathique contre l’imbecilité ne fonctionne pas. vue l’obscurantisme dans lequel vous baignez, et le peu de connaissance scientifique que vous avez il est vrai que beaucoup de phénomènes doivent vous échapper
    heureux les pauvres en esprit
    Pasteur a été ridiculisé par ses collegues quand il parlait de miasmes que personne ne voyait

  56. Dr. Goulu

    @waf waf : Ou avez-vous vu que « Pasteur a été ridiculisé par ses collegues quand il parlait de miasmes que personne ne voyait » ? D’après https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_des_miasmes , les miasmes étaient une hypothèse ancienne de la transmission des maladies qui a été écartée lors de la découverte des microbes… Mais il est très possible que Pasteur ait défendu cette idée avent de l’infirmer, c’est le propre de la méthode scientifique de confronter les hypothèses à l’expérience.

    Le problème de l’homéopathie, c’est justement que ses trois principes (la similitude, l’individualisation des cas et l’infinitésimal, ou dilution) qui datent aussi d’avant la découverte des microbes n’ont pas été confirmés par l’expérience. A la rigueur on peut rapprocher « l’individualisation des cas » de l’effet placebo, mais tous les tests ont montré que ni la similitude ni la dilution extrême n’ont d’effet.

    L’homéopathie rejoindra tôt ou tard les miasmes dans la poubelle des hypothèses infirmées par l’expérience.

  57. Remi

    But the fact that some geniuses were laughed at does not imply that all who are laughed at are geniuses. They laughed at Columbus, they laughed at Fulton, they laughed at the Wright Brothers. But they also laughed at Bozo the Clown.

    Le fait que l’on ait rit de certains génies, ne veut pas dire que tous les gens dont on rit sont des génies. Ils ont rit de Colomb. Ils ont rit de Fulton. Ils ont rit des frères Wrights. Mais ils ont aussi rit de Bozo le clown.

    Carl Sagan

  58. Allex

    Comme vous le dites si bien, notre expérience personnelle ne vaut rien. Néanmoins est-ce valable dans le cas de celui qui écrit une publication scientifique ? Ou encore des auteurs de publications scientifiques sur lesquelles il s’appuie ? Elle peut aller très loin cette affirmation… Et dans ce cas ce n’est plus seulement l’homéopathie qui est remise en cause, mais toutes sciences confondues.

    Nonobstant cette insignifiante introduction fondée sur vos écrits, mon expérience homéopathique sort totalement du contexte que vous énoncez plus haut, elle tiendrait plus d’un épisode de X-Files réalisé par un André Breton ressuscité que d’une consultation traditionnelle. Je vais vous la faire en version courte : L’homéopathe vient à mon domicile (chargé de deux valises de voyageur au long cours), m’explique de façon très sérieuse (ubuesque selon moi) les fondement de l’homéopathie se basant sur la croix de Jésus pour sa représentation du corps humain (entre autre détail utile), puis s’occupe de mon cas. Il ouvre ses valises (l’une remplie de classeurs d’écolier, l’autre de petites fioles pleines de petites billes blanches), sort un classeur dont la page de garde représentait des VRILs (genre de soucoupes volantes qu’Hitler aurait créé durant la seconde guerre mondiale, selon son explication), puis sort une sorte de stylo muni d’une pointe en métal à une extrémité ainsi que d’un fil à l’autre extrémité raccordé à une sorte de lentille optique multicolore. Là il me demande de m’allonger sur le dos, puis me pose cette lentille sur le thorax et consulte chaque ligne de son classeur (contenant des noms genre phosphorus) à l’aide de ce fameux stylo. Cela dura bien 30 minutes, ou chaque fois qu’il ressentait une vibration particulière, il sortait de l’autre valise des petits tubes à billes.
    Je vous passe les détails de la conclusion, tout aussi abracadabrante que la consultation, puis nous ne nous sommes jamais revu (incroyable, mais pourtant).

    Donc, vu sous cet angle je ne suis pas fan d’homéopathie. Néanmoins cela fait 8 ans que je me trimbale 4 pathologies lourdes que la médecine est tout aussi incapable de résoudre et donc je n’en suis pas fan non plus.

    Pour clore, rien n’est absolu tant dans les médecines parallèles que la science moderne, en revanche l’ensemble transit par l’homme et d’un individu à l’autre leur interprétation varie. Un professeur en médecine aura lu 25 publications, qu’un autre du même secteur n’aura pas lu, etc. Depuis 8 ans je fais le yoyo entre différents praticiens qui ne s’entendront jamais, de même que les biochimistes ne s’entendent pas avec les chimistes et pourtant les deux factions crééent les médicaments que nous trouvons en pharmacie. C’est un tel imbroglio que les vrais malades sont contraint d’attendre à chaque rotation de notre belle planète autour de son étoile, qu’un miracle se produise. Donc j’attend…

  59. Gédéon

    @Allex

    Il y a des différences importantes entre un publication scientifique et un témoignage personnel (en tout cas, en théorie, voir dernier paragraphe).

    Lorsqu’une personne rapporte un témoignage, celui qui l’écoute n’a en général aucun moyen de vérifier si ce qui est dit est vrai, ni de refaire l’expérience.

    Dans le cas d’une publication scientifique faite dans les règles de l’art, l’auteur doit inclure toutes les informations permettant à n’importe quel collègue du monde entier de reproduire l’expérience ou l’observation. Autrement dit, si quelqu’un pense que ce qui est affirmé dans la publication ne tient pas la route, il peut refaire l’observation ou l’expérience et publier son résultat.

    Bien entendu, certaines publications scientifiques comportant des résultats totalement faux peuvent survivre un certain temps, parfois long, avant que quelqu’un finisse pas se rendre compte que c’était bidon. Mais, au moins, la possibilité de vérification existe, contrairement à la plupart des témoignages humains.

    Evidemment, il existe aussi des scientifiques qui ne font pas bien leur boulot et n’expliquent pas bien leur protocole dans leur publications, de sorte que la réplication devient délicate. Dans ce cas, le journal ne devrait pas accepter la publication, ou devrait la rétracter. Mais bon, dans la vraie vie, il y a toujours des publications qui passent entre les gouttes …

  60. Allex

    J’en conviens Gédéons, c’est pourquoi il serait judicieux d’éliminer « une bonne fois pour toute » du titre, nous ne sommes pas dans l’absolu, si la méta-analyse réalisée sur les publications homéopathiques doit elle même être remise en cause du fait de ses sources.
    Empirisme quand tu nous tient …

  61. cluron

    Bonjour,
    Visiblement ce blog est très acide. Pour quelles raisons ?..
    Je propose à chacun d’expérimenter sur soi, chacune des méthodes décriées sur ce blog et de voir quelle en est l’efficacité. Il me semble très réducteur de simplement dire : cela ne marche pas. Chacun est différent. Ce qui marchera pour l’un, ne marchera peut-être pas pour l’autre. L’essentiel est  » d’abord ne pas nuire » dixit Hippocrate , puis  » utiliser son propre pouvoir de guérison » que ce soit l’effet placébo, les croyances ou le coup de pouce de la nature ou autre, qu’importe. L’essentiel est que ça marche pour soi.
    Alors un peu de bon sens et de douceur, voyons svp !

  62. Ginkgo biloba

    On pourrait aussi parler de l’asthme qu’ils prétendent soigner ! … C’est en découvrant la Ventoline, dont l’existence m’avait soigneusement été cachée pendant des années par mon « Homéopathe-Gourou » (pourtant une « pointure » lyonnaise en homéopathie, mais nous pouvons l’appeler ainsi) que j’ai compris le danger que représentaient ces gens ! Alors que j’ai cru mourir des dizaine de fois lors de mes crises, je prenais mes granules, qui n’avaient bien évidemment aucun effet … J’appelle cela de la « non assistance à personne en danger », et il est extrêmement grave que ces charlatans soient autorisé à exercer.

  63. caroline

    Il est certain que l’homéopathie dérange, ce n’est pas scientifique…. laissez moi rire. En cas de rhume ou autre petite maladie cest suffisament suffisant plutot que de gober des medocs qui certes font diminuer les symptomes mais ne soigneront pas plus vite et mieux. Dans tous les cas, l’homéopathie ne déclenche pas de maladie… genre vous prenez un medoc dont les preuves scientifiques vous assurent la guérison et vous crevez 10 ans après à cause dudit médoc ohhh combien efficace. J’adore aussi quand mon medecin me prescrit un médicament et m’en donne un autre contre les effets secondaires du 1er! wouahhhhh vive la science

  64. tzarleon

    l’agence australienne du médicament est noyautée par les laboratoires. un bien connu est très efficace en la matière
    votre démarche me a fait penser que vous avez sans doute des liens « étroits » avec la firme « Monsanto »

    cordialement

  65. Granfred

    Pour parler de l’homéopathie, l’étudier, cela suppose qu’il faut en avoir compris le langage.
    Ce qui suppose d’avoir étudié ce que dit Jacques Benveniste, Jeanne Rousseau, Marcel Violet par exemple, et de comprendre que chaque pathologie a une signature électromagnétique mesurable qu’il suffit d’éteindre par une onde de phase inversée.

  66. jambon

    En ce qui concerne les effets sur les vaches…
    Effectivement des éleveurs et vétérinaires témoignent (j’ai eu l’occasion d’en discuter moi même) d’effets ‘indiscutables’ de certains produits qui portent le label « homéopathie ». On parle là d’effets directs et spectaculaires (un caillot de la taille de mon doigt qui est expulsé).

    Une explication rationnelle : ce n’est pas de l’homéopathie.

    Je dirais ceci : si c’est de l’homéopathie, c’est aussi contrôlé que le sucre vendu au supermarché. C’est à dire pas du tout. On ne contrôle pas le sucre à la recherche de molécules « inconnues » ou non identifiées avant de le vendre. Pas plus qu’on ne contrôle le sucre vendu en pharmacie.
    Vous imaginez l’avantage ? Sortir un médicament sans avoir à faire les tests etc…

    Si ça marche vraiment, c’est que ce n’est pas de l’homéopathie, c’est qu’il y a bel et bien un principe actif. Je ne suis pas chercheur et j’ai autre chose à foutre, mais je suis convaincu qu’il y a là de quoi s’amuser.

  67. fran romo

    Pour se débarrasser une bonne fois pour toute de l’homéopathie ça serais une bonne idée de savoir si les executives de Boiron, quand ils/elles ont de maladies graves, utilisent l’homéopathie. Si il y a des journalistes en France qui peuvent faire une rechérche sur ça, je pense qu’on trouvarais des surprises.

  68. Gédéon

    Ganfred, vous oubliez de préciser que le jour ou quelqu’un de votre famille sera atteint d’une maladie qui ne peut pas guérir spontanément, vous utiliserez certainement la médecine scientifique, si le traitement existe (ce n’est malheureusement pas toujours le cas). Autrement dit, vous utilisez l’homéopathie tant que vous n’avez pas besoin de médecine scientifique.

    Autrement dit, l’homéopathie est une médecine qui n’est utilisée que pour des maladies qui guérissent spontanément. Ne trouvez vous pas un peu étrange d’avoir inventé une médecine et des médicaments exclusivement réservés aux maladies qui guérissent spontanément ?

  69. Granfred

    Dans ce cas, aucun médicament n’est efficace, car comme vous le soulignez, soit les maladies disparaissent naturellement, et dans ce cas les médicaments classiques sont un sparadrap sur une jambe de bois, sous réserve de leurs effets secondaires essentiels, soit elles ne disparaissent pas naturellement, et dans ce cas les médicaments classiques ne sont pas plus efficaces, car en vérité, la plupart des malades sont dits » chroniques ». Ce qui veut dire: « à vie ».

  70. Gédéon

    Granfred, pourquoi dites vous qu’aucun médicament n’est efficace ?

    C’est totalement faux. Certains médicament ont prouvé leur efficacité avec des tests cliniques incontestables, effectués dans le respect de la méthode scientifique.

  71. Granfred

    Certains médicaments, ce qui en fait peu.
    Mais je prétends que les médicaments ne font rien d’autre que masquer, soulager, atténuer les symptômes. Ils ne traitent jamais la racine. Ou alors ça se saurait.

  72. Granfred

    L’attaque contre l’homéopathie n’est pas justifiée, sauf à déclarer qu’elle cause un préjudice financier aux laboratoires pharmaceutiques adversaires des homéopathes. En cela, on se souviendra de la guerre que l’AMA a mené contre les ostéopathes aux USA.
    Chacun est maître de son corps et donc de sa santé, et si ceux qui ont recours à l’homéopathie de Hanneman trouvent leur compte et sont satisfaits, pourquoi ne pas leur ficher la paix ?

  73. Gédéon

    Foutre la paix aux utilisateur d’homéopathie, mais bien sûr ! Je ne demande que ça. Mais, alors, qu’ils acceptent en retour de ne pas être remboursés par la collectivité lorsqu’ils consultent un homéopathe ou lorsqu’ils achètent des médicaments homéopathiques.

  74. Gdzl

    Juste pour se rendre compte des proportions de dilution de l’homéopathie : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Dilution_homéopathique
    Le tableau du paragraphe « Illustration des centésimales » montre la dilution du fameux Ocilococcinum. Cest simplement aberrant. Il faudrait plus qu’une théorie de la mémoire de l’eau pour expliquer comment une molécule de bière diluée dans l’ensemble de l’univers estimé puisse avoir un effet euphorisant sur ma personne… Et ainsi je me dis que boire l’eau du robinet cest boire de l’urine homéopathique ou pire!!…

  75. Ping : Slmahler | Pearltrees

  76. Gilles Grenoble

    En tant que scientifique (physicien), fondateur-animateur d’une association organisatrice de café des sciences, et accessoirement hypocondriaque (donc ayant un jour testé l’homéopathie, avant de me rendre compte que c’était une imposture), je ne peux qu’être d’accord avec l’essentiel de l’article, de plus très documenté, et j’en remercie l’auteur.
    En revanche je trouve ses conclusions trop définitives et donc pas si pertinentes qu’elles n’en ont l’air…. mais il semble que l’humour utilisé les rendent discutables … donc discutons !
    En effet, comme l’ont noté moult commentaires avant le mien, la question centrale est celle de l’effet placebo … qui fonctionne très bien pour les petits et grands bobos des humains qui ne sont pas que des être rationnels.
    Et l’effet placebo (jamais cité dans l’article) fait appel à une science (jamais citée non plus) qui est la psychologie.
    Il me semble qu’il y a 2 voies possibles pour utiliser au mieux l’homéopathie-placebo :
    1/ laisser les gens « inconscients de leur inconscient et de leur irrationalité », et ne rien changer au système français existant. Certes cette voie est intellectuellement insatisfaisante, mais comme l’effet placebo fonctionne (sur la « bobologie ») il ne me semble pas (plus) totalement anormal qu’il soit remboursé par la sécu.
    2/ les éduquer à la rationalité, MAIS aussi leur faire comprendre que les spécialistes de la somatisation et de « l’autoguérison des bobos » sont les psychiatres, les psychothérapeutes diplômés, éventuellement les gastro-entérologues formés en psychologie, hypnose… Je préfèrerais de beaucoup cette 2ème solution… mais le moins qu’on puisse dire c’est qu’en France il y a du boulot sur ce sujet, vu la FRAYEUR que continue à susciter dans la population la fréquentation des professions citées, y compris chez des scientifiques !
    Nous avions organisé en 2013 à Grenoble un café science sur l’effet placebo :
    http://sciences.citoyens.free.fr/sujet.php?id=136

  77. granfred

    L’effet placebo est une réalité certes.
    Néanmoins, au vu des résultats obtenus chez les animaux, et les bébés qui font leurs dents et auxquels on administre Chamomilla avec bonheur, on ne pourra que laisser de côté cet effet de côté dans ces deux cas là.
    Aujourd’hui, le costard de scientifique n’a plus le lustre qu’il a pu avoir à une époque.
    Heureusement, Montagnier a repris les travaux de Benveniste et a montré qu’à haute dilution, l’eau conserve la mémoire de ce qu’elle a contenu. L’homéopathie en est une application.
    Que certains scientifiques perdent leur latin les regarde. C’est à eux de raccrocher les wagons s’ils n’ont pas pu suivre.

  78. Gilles

    @granfred
    des arguments éculés que nous entendons depuis 30 ans et qu’on peut pourtant retourner simplement : qu’est ce qui vous permet de penser qu’un bébé et un animal ne sont pas sensibles à une action de soin (quelle qu’elle soit) du parent ou du maître ?
    De plus « avec bonheur » ca veut dire quoi c’est basé sur quels chiffres ? sur quelles études ?
    Et les scientifiques qui « ne suivent pas », c’est vous qui les choisissez dans votre certitude auto-centrée ? Comme vous choisissez probablement les « bons » lanceurs d’alerte, les scientifiques « qui ont raison de faire peur »… tiens justement un certain Séralini sans doute aura attiré votre attention ?

  79. Gédéon

    @Gilles Grenoble
    Permettre à une industrie de se développer sur l’exploitation de l’effet placebo et, de plus, aux frais du contribuable, ne me semble pas éthique.
    En plus, si on accepte de rembourser l’homéopathie, les partisans des autres pseudo-médecines sont en droit de demander le même avantage, dès lors que leur pratique n’est pas dangereuse. Par exemple, les magnétiseurs, mais des centaines d’autres exemples …

  80. Gédéon

    @granfred
    Sachez que tous les partisans de pseudo-médecines diverses et variées prétendent avoir des résultats réels, au delà de l’effet placebo. Certains les croient sur parole, comme vous, et relayent le message marketing. Pourtant, personne n’a pu démontrer un quelconque effet spécifique des pilules homéopathiques, y compris sur les bébés et les animaux. C’est juste une sorte de rumeur, ou, si vous préférez, un dogme admis par les partisans de l’homéopathie. Répéter ce dogme ne le rendra pas plus pertinent. D’autre part, Benveniste (et maintenant Montagnier) s’est enfermé dans ses convictions au point de perdre toute lucidité et toute crédibilité scientifique.
    Mais, bien entendu, c’est votre droit de les croire sur parole, et le mien de constater que l’ensemble de la communauté scientifique du domaine rejette leurs travaux.

    Vous avez parfaitement le droit de penser que ce sont des génies incompris et que tous les autres scientifiques sont niais ou corrompus, et moi, j’ai le droit de penser, avec l’ensemble de la communauté scientifique du domaine, que ce sont des charlots qui prennent leurs désirs pour des réalités !

  81. granfred

    Quelle fâcheuse habitude que celle d’ envelopper certaines pratiques qui font leurs preuves dans le fourretout « pseudo médecine » !
    Alors qu’en réalité la médecine orthodoxe n’obtient aucun résultat, sauf celui de fabriquer des maladies et toujours plus de malades, qui plus est, CHRONIQUES.
    Personnellement je n’ai pratiquement jamais été malade, mais j’ai utilisé l’homéopathie avec mes enfants quand le toubib prescrivait des antibios, des sirops…et autres poisons.
    Je dois dire que c’est très très efficace, mais je comprends que ça puisse faire sourire ceux qui ne comprennent pas le mécanisme. Pourtant, ils devraient se contenter de voir que ça fonctionne.
    Ceci a fait qu’un toubib a été sidéré de constater que la fille d’une amie infirmière et naturopathe à ses heures ne nécessitait plus d’intervention au niveau des amygdales, tout en ayant mis de côté un traitement allopathique par lui établi.
    Les exemples ne manquent pas et les gens ne s’y trompent pas.

  82. Gédéon

    @ganfred
    Toutes les pratiques qui ont prouvées qu’elles ont une efficacité thérapeutique réelle se retrouvent intégrée dans la médecine que vous dites « orthodoxe ». En fait, la médecine « orthodoxe » n’est pas un type de médecine particulier. C’est juste le cumul de toutes les pratiques qui ont prouvé une certaine efficacité thérapeutique.

    Personne n’a réussi à prouver l’efficacité spécifique de l’homéopathie depuis maintenant 200 ans qu’elle a été inventée. Vous pouvez répéter en boucle que c’est « très très efficace », cela ne constitue pas une preuve d’efficacité. Tout au plus s’agit-il d’une « conviction personnelle d’efficacité » ou d’un « témoignage d’efficacité ». Malheureusement, la simple « conviction personnelle d’efficacité » n’est pas un critère scientifique suffisant pour prouver l’efficacité réelle, car sinon, l’existence de Dieu serait scientifiquement prouvée, vu le nombre de personnes qui ont la conviction personnelle qu’il existe, qu’il agit et qu’il leur parle. Et je ne vous parle même pas de tous les témoignages de gens qui ont vu la vierge, ou le monstre du Loch Ness.

    Vous me direz peut-être qu’il faudra peut-être encore 200 ans d’échecs avant de finir par démontrer son efficacité ? Vous avez le droit d’y croire, même si ça commence à ressembler à de l’acharnement. Mais, en tout cas, vous ne pouvez forcer personne à croire sur parole les témoignages et à accepter de subventionner cette pratique (via la sécurité sociale).

    C’est aux croyants de s’autofinancer. La collectivité ne devrait pas avoir à payer pour les croyances de certains.

  83. Dr. Goulu

    @Gilles Grenoble : « l’effet placebo (jamais cité dans l’article) fait appel à une science (jamais citée non plus) qui est la psychologie ». Pas seulement.

    Depuis quelques années, une autre interprétation, neurophysiologique se développe. Predrag Petrovic a découvert en 2002 que l’injection d’un placebo à une personne à laquelle on promettait un analgésique entraînait une libération de dopamine et d’endorphines endogènes, des substances de la même famille que la morphine, qui réduisent réellement la douleur (Predrag Petrovic et al. ,Placebo and Opioid Analgesia – Imaging a Shared Neuronal Network ,Science 1 March 2002, Vol. 295. no. 5560, pp. 1737 – 1740 http://www.wisebrain.org/papers/Placebo.pdf).

    ( http://www.drgoulu.com/2009/05/21/placebo-et-nocebo/ )

  84. bri

    Merci Gilles, de nombreuses études sont faites sur l’effet placebo (qui datent..) et beaucoup de médecins heureusement en on conscience ….la psychologie est un vaste domaine et on ne peut qu’en tenir compte. Je trouve ce débat sur l’homéopathie un peu lourd et redondant. Sur moi cela ne fonctionne pas car je n’y crois pas mais pourquoi vouloir à tout pris ce servir d’études pour ou contre , si cela fonctionne pour certaines personnes, tant mieux pour leur santé. Pour vous donner un exemple concret j’ai un médecin de famille en qui j’ai toute confiance (placebo ++) j’ai eu des remplaçants une année , je n’ai pas arrêté de faire des allergies ou intolérances à leurs prescriptions ….oui nous sommes des êtres sensibles qui dépassons les statistiques , les études et les à priori….

  85. Gédéon

    @bri

    Ce qui cloche dans votre raisonnement, c’est que vous considérez qu’il est normal que la collectivité prenne en charge financièrement (via les remboursements de la sécurité sociale) des soins qui sont basés sur des croyances ésotériques.

    Par exemple, il y a beaucoup de gens qui font confiance aux « coupeurs de feu » lorsqu’ils se brûlent, aux magnétiseurs lorsqu’ils ont mal au dos, etc. Grand bien leur fasse et il n’est pas question de les empêcher de se soigner comme il l’entendent.

    Mais, accepteriez vous de leur payer la consultation chez le coupeur de feu ou le magnétiseur ?

    Je suppose que non. Pourtant, dans le cas de l’homéopathie, c’est exactement ce qu’il se passe.

    Même moi, dont vous pouvez constater par mes commentaires ici que je ne suis pas un partisan de l’homéopathie, je paye pour que certains aillent se faire marabouter chez l’homéopathe. J’ajoute que ce n’est pas vraiment une question de prix, je refuserais de donner ne serait-ce qu’un seul centime à un homéopathe. Je considère que soigner des gens avec de la magie en leur cachant la véritable nature du soin, même avec leur consentement, c’est immoral. Donc, le système actuel me force à soutenir financièrement une pratique immorale.

  86. ed

    Si on part du principe que les utilisateurs heureux d’homéopathie ne sont pas (vraiment) malades, mais veulent qu’on leur prescrive quelque chose pour traiter leurs bobologies usuelles, l’homéopathie est un excellent choix, sans danger et finalement moins cher que pas mal d’autres machins à l’utilité discutable. Simplement l’homéopathie devrait être une entreprise 100% publique parce qu’elle remplit une mission où la concurrence n’a pas lieu d’être (il n’y pas de recherche, pas de développement, pas d’études et tout le monde sait mettre du sucre en cachet) ; coût quasi nul, remboursé 100% point barre. Et la concurrence s’il continue d’y en avoir, remboursement plafonné par le barême ‘Etat’. Mais ça c’est dans un monde idéal.

  87. Gédéon

    @ed
    Vous oubliez que les pseudo-médecines sont en concurrences les unes avec les autres sur le marché de la santé. Le fait d’en choisir une et d’en faire une pratique d’état remboursée à 100%, c’est arbitraire, c’est injuste vis-à-vis de toutes les autres pratiques ésotériques, en tout cas pour celles -nombreuses- qui sont sans danger.

    C’est un peu comme une religion d’état. C’est une forme de discrimination envers les autres religions, qui n’ont pas ce statut.

    Après, on peut aussi décider que toutes les pratiques pseudo-médicales qui sont sans danger ont vocation à être prises en charge par l’état. Mais, là, je ne sais pas ou ça peut mener.

  88. ed

    @Gédéon. En l’occurrence l’injustice n’est pas vraiment tangible ; c’est juste une vague injustice intellectuelle (outre le fait que personnellement, les injustices perpétrées à l’encontre des pratiques ésotériques ont un peu tendance à me laisser de marbre) ; je me focalise sur l’homéopathie parce que c’était le sujet. Maintenant le principe pourrait être étendu à l’ensemble des placebos (médecines dites douces) existant et (kind of) reconnus, ça ne me choquerait pas sur le principe, pourvu que la société le paie à son juste prix, qui n’est pas nul à mon avis. D’ailleurs ça doit plus ou moins être déjà le cas, je crois.

  89. granfred

    Gédéon, sans vouloir vous blesser, vous parlez de sujets dont vous ignorez tout.
    Laissez tomber vos préjugés.

  90. Gédéon

    @ed
    Comprenez bien : moi aussi ça me laisse de marbre que les consultations de magnétiseurs et autres marabouteurs ne soient pas remboursées. Je dirais même plus, c’est ce que je souhaite.
    Et, dans ce contexte, le remboursement de l’homéopathie (consultation et « médicaments ») crée un précédent sur lequel les partisans des autres pseudo-médecines (au moins celles qui sont sans danger) peuvent s’appuyer, pour réclamer le même statut privilégié.
    Je ne suis pas juriste, mais je pense que ça pourrait se plaider …

    Bien entendu, ceci n’est qu’un aspect du problème et surement pas l’essentiel. L’essentiel, pour moi, je l’ai déjà dit dans un autre commentaire : c’est immoral de soigner des personnes malades avec des pratiques qui n’ont pas d’efficacité spécifique, tout en le sachant, mais en leur faisant croire le contraire.

  91. granfred

    Parce que la médecine traditionnelle soigne selon vous ?
    Je ne vois que des malades chroniques, qui se bourrent pourtant de médicaments.
    Et la sécu banque illico. Pour rien.

  92. Gédéon

    @granfred
    La médecine obtient des résultats très probants et démontrés contre beaucoup de maladies. Je n’ai pas besoin d’en faire la liste, car je suis persuadé que vous le savez.
    Ces résultats ont été obtenus essentiellement grâce aux progrès de la médecine scientifique depuis environ 200 ans. Pendant la même période, l’homéopathie, inventée il y a 200 ans par Hanneman, n’a montré aucun résultat spécifique.
    Oui, il reste beaucoup de maladies devant lesquelles la médecine scientifique est désemparée. Mais, cela ne peut pas constituer un argument en faveur de l’homéopathie.

  93. Manu-H2O

    CQFD
    Quand la sécurité sociale annonçait en 2005 qu’elle ne rembourserait pas les traitements qui ne justifiaient pas d’une efficacité suffisante, on pensait tous que l’homéopathie allait faire partie de la liste.
    Mais pas du tout ! On observa en 2006 une liste déremboursée qui n’avait qu’une connotation économique, la sécurité sociale et les mutuelles établirent une parade de substitution. Un exemple frappant est celui de l’ultra-levure, annexée auparavant aux antibiotiques pour éviter les troubles intestinaux, il est dès lors conseiller de boire beaucoup d’eau pour pallier à ces troubles !! Bon lavement…
    http://www.mutualite.fr/actualites/Medicaments-derembourses-des-solutions-pour-s-en-passer/

    Les détracteurs de la médecine scientifique conventionnelle se bidonnent devant ces exemples paradoxaux, mais qui est porté au crédit des néophytes avançant fallacieusement une médecine respectant le vivant à faible coût et au 1/3 remboursée.
    Il faut se rendre à l’évidence, le maintien du remboursement de l’homéopathie ne tient qu’au lieu géographique d’implantation de son leader. Si la France se montrait un peu trop hostile envers le granule, en ne remboursant pas l’homéopathie. Cela ne réduirait pas les habitudes des adeptes, mais viendrait fortement compromettre sa pérennisation et durcirait la conversion à l’homéo. Compromettant à terme le maintien du siège de la belle entreprise au marketing puissant du sucre de perlimpinpin…
    http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/l-homeopathie-un-artefact-de-la-171218
    Boiron représente 0,2% du marché mondial du médoc. […nous sommes récemment passés de la 5e place à la 2e place, derrière Sanofi, dans le classement OTC (« Over the counter », de l’autre côté du comptoir, c’est-à-dire pour les médicaments accessibles sans ordonnance). Nous sommes le plus grand fabricant de produits homéopathiques dans le monde, avec un chiffre d’affaires cependant modeste de 524 M€ (chiffres 2011 ; 610 en 2014). Nous avons 18 filiales réparties dans le monde et employons 4 000 personnes en tout…]

  94. granfred

    @ Gédéon

    Pour moi, les choses sont carrées. La médecine n’obtient aucun résultat. Elle a violé le serment d’Hippocrate, et corrompue, est devenue un VRP des labos, obnubilés par le profit.
    Je suis de l’avis du docteur Jean Elmiger quand il affirme lapidairement: « En médecine tout est faux! »
    Néanmoins, je nuancerais en disant qu’on est bien content qu’elle existe au niveau de ce que j’appelle médecine de guerre.
    Pour le reste, elle fabrique et traite des malades chroniques.
    Personnellement, il me semble que l’homéopathie, outre les excellents résultats obtenus, placebo ou pas, revient très peu cher si on compare aux 360 euros que coûte le vaccin mortel contre le mythique Papilloma Virus.

  95. Dr Goulu

    si « en médecine tout est faux », alors le doctorat de Jean Elmiger l’est aussi et il ne devrait plus revendiquer ce titre…
    l’espérance de vie de tous les humains a doublé depuis Pasteur. Les 40 ans de vie que les vaccins, les antibiotiques et la chirurgie vous ont fait gagner vous permettent désormais de raconter des conneries en sucant du sucre au lieu de crever misérablement après avoir vu la plupart de vos enfants mourir en bas âge.
    Non, pas besoin de dire merci, il me suffit de savoir que vous y repenserez quand vous aurez un cancer, une infection ou une hernie discale…

  96. Gédéon

    @ganfred
    « La médecine n’obtient aucun résultat » dites vous.

    Les antibiotiques ont permis de faire passer certaines maladies du statut calamité dont vous aviez peu de chances de réchapper, à celui d’infection rare et bénigne. Voulez-vous qu’on vous inocule la lèpre, la peste, le choléra, ou autre joyeuseté et qu’on vous regarde mourir sans vous donner l’antibiotique qui vous en débarrassera en quelques jours ? Avant, c’était comme ça, libre à vous de considérer que c’était le bon vieux temps.

    Auriez-vous aimé vivre à l’époque ou la variole était responsable d’un décès sur cinq en France (18ième siècle) ? Même le roi Louis XV est mort de la variole en 1774 et ce n’est pas faute d’être entouré d’une armée de médecins avec les compétences de l’époque. Cette maladie a été éradiquée définitivement en 1977, grâce à la vaccination.

    Quand j’étais jeune, on rencontrait régulièrement en France des personnes infirmes à cause de la polio. Tout le monde avait déjà vu un enfant atteint, il y en avait un dans chaque école. Aujourd’hui, les moins de 50 ans ne savent même plus ce que c’est !

    Vous êtres un ingrat, car vous ne réalisez pas qu’il est probable que vous même n’auriez pas atteint l’age adulte si vous étiez né avant les grandes avancées de la médecine scientifique. Au milieu du 18ème siècle, la moitié des enfants mouraient avant l’âge de 10 ans.

    L’espérance de vie à doublé en France au cours du 20ème siècle et elle avait doublé aussi au siècle précédent.

    La médecine scientifique a contribué à cette évolution de manière flagrante et incontestable. Ceci tranche avec le cas de l’homéopathie, inventée en 1796, et qui n’a toujours pas obtenu le moindre résultat spécifique !

    S’ils vous entendent, Pasteur, Jenner, Flemming, Salk et bien d’autres scientifiques doivent se retourner dans leur tombe.

    Triste époque.

  97. granfred

    Cette réponse est classique.
    Mais une étude approfondie basée non pas sur les travaux erronés de Pasteur, escroc de bonne foi peut-être, mais sur ceux de Antoine Béchamp, racontent une toute autre histoire que je vais pas développer ici.
    Vous brandissez la vaccination et les antibiotiques, mais sachez qu’en réalité, il s’agit là d’armes de destruction massive.
    Les seules avancées qui ont été faite l’ont été au niveau de la nutrition, et de l’hygiène.
    Aujourd’hui, on commence à se pencher sérieusement sur des aspects fondamentaux, comme la relation qu’il y a entre l’intestin, qui est notre système immunitaire, et le cortex cérébral.
    A partir de cela je me permets de dire que la médecine Pasteurienne a fourvoyé la médecine dans une impasse.

  98. Dr. Goulu

    @granfred vous pouvez en effet vous « pencher sérieusement sur la relation fondamentale » entre deux de mes organes préférés ( http://qqcitations.com/citation/202819 ) maintenant que la science s’est chargée de broutilles comme la variole, la peste et le choléra 🙂

    J’ai du respect pour Antoine Béchamp dont certains travaux se sont révélés corrects (= vérifiés par des travaux ultérieurs), sur les maladies de vers à soie par exemple, et aussi pour ses hypothèses vraisemblables à l’époque, mais qui n’ont pas été confirmées par l’expérience. Je vais même vous étonner mais j’ai le même respect pour Samuel Hahnemann : je comprends que l’homéopathie ait pu être proposée autour de 1800 comme hypothèse scientifique. Les invalidations expérimentales ultérieures n’enlèvent à mon sens aucun crédit au scientifique qui propose des hypothèses étayées.

    Je n’ai par contre aucun respect pour ceux qui ressuscitent ces hypothèses invalidées par dogmatisme (= « gourous ») ou opportunisme (= « escrocs »)

    Contre l’ignorance nous (les scientifiques) pouvons apporter des faits et des expériences reproductibles. Contre des affirmations irréfutables comme les votres ( https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9futabilit%C3%A9 ) nous ne pouvons rien, et c’est très bien ainsi.

  99. Gédéon

    @ganfred
    « Les seules avancées qui ont été faite l’ont été au niveau de la nutrition, et de l’hygiène. »
    Non, c’est manifestement faux. Les antibiotiques, la vaccination, la chirurgie, assortis à des diagnostics de plus en plus précis ont contribué aussi à sauver beaucoup de vies.

    Mais, je vous confirme que des progrès considérables ont été faits dans le domaine de l’hygiène, en particulier en milieu hospitalier. Ces progrès ont permis de sauver beaucoup de vies. Ces progrès de l’hygiène ont été particulièrement flagrant après que certains praticiens hospitaliers ont commencé a étudier scientifiquement la question, en évaluant scientifiquement les mesures d’hygiènes, grâce à des études cliniques.
    Ceci a permis de faire le tri entre mesures d’hygiènes réellement efficaces et celles qui ne le sont pas. Dans ce domaine, Florence Nightingale a fait partie des pionnières au 19ème siècle.
    Incidemment, cela a permis aussi de démontrer l’importance des tests cliniques pour évaluer scientifiquement l’efficacité des traitements ou des mesures d’hygiène. L’amélioration de l’hygiène doit donc aussi beaucoup à la démarche scientifique.

    Et se sont aussi des tests cliniques qui permettent d’affirmer que l’homéopathie n’a pas d’efficacité spécifique.

    Vous voyez, tout se tient !

  100. granfred

    Béchamp a fait des émules tels que Naessens, ou Enderlein pour ne citer qu’eux.
    Leurs travaux sont à corréler avec ceux de Marcel Violet et de Vincent, ou encore de Jeanne Rousseau, pour là encore ne citer qu’eux.
    L’eau joue un rôle central, et là encore l’homéopathie est à mettre en relief sur ce sujet.
    Tout ceci pourrait faire l’objet d’une thèse que je ne pourrait développer en trois lignes.
    Cependant, il est bien évident que les antibiotiques et les vaccins sont deux catastrophes majeures qui s’inscriront un jour au passif de la science. Sujet ô combien passionnant.

  101. Gédéon

    @ganfred

    Oui, c’est un grand classique d’essayer de ressusciter de vieilles idées moisies, invalidées depuis longtemps par la démarche scientifique, en invoquant une science supérieure, celle de demain, ou plutôt d’après demain, que la majorité des scientifiques actuels est incapable de comprendre et que seuls quelques visionnaires peuvent saisir.

    Mais, voyez vous, certains finissent par se lasser lorsque le même manège dure depuis 200 ans à propos de l’homéopathie. A force, on fini par se dire que les visionnaires ne sont peut-être que des illuminés.

    L’histoire montre que parmi les visionnaires autoproclamés, il y a surtout des illuminés, ce qui est une bonne raison pour reconnaître à leur juste valeur les véritables pionniers.

    Pasteur en est un … contrairement à vos affirmations péremptoires.

  102. Manu-H2O

    [… Les seules avancées qui ont été faite l’ont été au niveau de la nutrition, et de l’hygiène…]
    Je reconnais là un argument des homéopathicomanes , sans parler du bienfait des découvertes de la biochimie et de la biogénétique. Il est curieux d’observer, que les problèmes de santé actuelle liés aux habitudes alimentaires modernes et dénoncés par les biophysiciens, soient complètement occultés dans les propos de nos amis du granule magique tout puissant.
    La nutrition permettrait effectivement de mieux vieillir et contrairement à ce qui est mentionné dans cette stérile affirmation, il reste beaucoup à faire dans ce domaine et au saint même des idéologies scientifiques.
    L’homéopathie en ayant la vaine prétention d’égaler la science avec une discipline statique et empirique, aurai dû accepter sa position royale parmi les médecines alternatives.
    Les seules études qui lui sont nettement favorable, sont celles qui n’ont pas utilisé le placébo en étude randomisé et doubles aveugles. Le produit le plus commercialisé du leader du marché n’est qu’une chimère, l’ oscillocoque n’existe pas et il est soit disant un virus observé avant l’invention du microscope électronique.
    C’est l’histoire de l’homéo ! prendre de l’avance avec toujours 2 siècles de retard…

  103. granfred

    Le blog indiqué est manifestement celui d’un traditionaliste.
    Des documentations existent qui démontrent largement, i besoin était, la toxicité des vaccins, mais aussi des antibiotiques.
    Toutefois, là n’est pas vraiment le sujet.
    Les travaux de Benveniste, repris par le professeur Montagnier, vont dans le sens de la validité de l’homéopathie au niveau électro magnétique. Une documentation permet d’illustrer très abondamment cette nouvelle orientation.
    Quoiqu’il en soit, si tant de gens optent pour ce que certains nomment avec un certain mépris « pseudo sciences », c’est bien qu’il y a une faillite manifeste de la médecine défendue aux USA par l’AMA dont certains des plus virulents directeurs furent des escrocs qui n’avaient pas les diplômes de médecin.
    Naturellement, personne ne prétendra qu’il est possible de tout soigner par l’homéopathie qui a forcément comme toutes choses, ses limites. Elle est une bonne solution comme elle le montre chez les nourissons souffrant des gencives avec Chamomilla.
    Mais prétendre que la médecine allopathique est une béquille de la Nature, laquelle aurait été manifestement imprévoyante, est un non sens.
    On est bien d’accord qu’avant toute chose, la santé est dans l’assiette, et dans une symbiose avec un environnement préservé.
    En définitive, l’homéo n’est pas dangereuse en principe, et de surcroit elle est bon marché, alors, pourquoi voudrait on lui tordre le cou ? le coût ?

  104. granfred

    « Quand j’étais jeune, on rencontrait régulièrement en France des personnes infirmes à cause de la polio. »
    LOL
    N’exagérons rien !
    Je n’en ai jamais rencontré aucun dans aucune école ou collège ou université.
    Mais on note sur les courbes, qu’au moment où la polio, après avoir atteint un pic dans les années 55, a commencé à fléchir, mais qu’à ce moment, d’autres cas de paralysie, appelés autrement, on pris le relais pour conserver à la courbe son caractère ascendant.

  105. Manu-H2O

    4000 ans de mystifications historiques ou d’incrédulité et tant d’adeptes ne m’ont pas convaincu des divergentes visions humaines de l’existence ou pas d’un dieu.
    Ce qui dure ou fait des effets de masse, n’est pas forcément un gage de vérité, la vérité scientifique est celle qui est en adéquation avec la réalité ou une succession de réalités constatées et reproductibles.
    Personne ne veut tordre le cou à l’homéopathie, c’est une activité commerciale comme tant d’autres, mais rien de plus et sa place est dans l’ésotérique et les médecines parallèles plébiscitées par leurs patients et adeptes. La CPAM la rembourse pour des raisons économiques et l’INSERM la classe dans les placébos dits « impur » par les scientifiques (placébos non confectionnés et testés avec des données thérapeutiques cliniques protocolaires).
    Les dérives des trusts pharmacologiques qui sont dénoncés et condamnés également par la majeure partie de la communauté scientifique, ne donnent pas le droit aux détracteurs de l’allopathie de généraliser cela à l’ensemble des officines. Là nous rentrons dans ce que les sociologues appellent, la théorie du complot…
    Vous osez écrire que Luc Montagnier est défenseur de l’homéopathie, il faudrait nous donner vos sources car même Benveniste ne le revendiquait pas et cela même s’il puisait son financement de Boiron. La théorie de Luc Montagnier, c’est qu’avec des ondes électromagnétiques d’ADN, nous pourrions, nous êtres hydriques être soignés avec ces ondes sans effet secondaires physicochimiques ; il est nulle question du granule. De grâce, épargnez-nous vos sources télévisuelles (on a retrouvé la mémoire de l’eau), donnez-nous les sources scientifiques et non le Télérama et ces émissions spectacles de la 5 financées par le service public…
    http://montagnier.org/signaux-electromagnetiques-ADN

    […La mémoire de l’eau est l’aspect scientifique le plus évoqué par cette doctrine, découverte par Jacques Benveniste en 1988, dont la preuve scientifique n’avait pu être apportée (scandale scientifique à l’époque). Le transfert vibratoire par des harmoniques d’ADN reproductibles par la vectrice eau n’entre pas dans cette considération. Ces expériences ne sont reproductibles qu’avec le solvant eau depuis 2011 par le professeur Luc Montagnier (découverte subissant un paradigme scientifique).
    Dans l’hypothèse d’une empreinte ADN laissée dans une dilution comprise entre 6 et 7°CH et reproductible par émission d’ondes électromagnétiques. Dans le cas de l’homéopathie, cette récente découverte aurait une avancé scientifique encore plus spectaculaire, car c’est dans les granules ne contenant plus d’eau à la livraison qu’il y aurait une mémoire.
    …]
    Voir les sources scientifiques de cet article :
    http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/l-homeopathie-un-artefact-de-la-171218

  106. granfred

    « Vous osez écrire que Luc Montagnier est défenseur de l’homéopathie »

    relisez, car je n’ai jamais dit cela.
    Juste corrélé.
    Par contre, l’eau, comme tout ce qu’elle peut contenir, même quantités infinitésimales, a une signature électromagnétique.

  107. Manu-H2O

    Je préfère cette version à celle qui aurait pu laisser croire que Luc Montagnier interprétait les principes très controversés de l’homéo.
    L’homéopathie a le droit de faire du « cherry picking » dans les domaines scientifiques pour se donner du crédit, comme le marketing fait avec les publicités de dentifrice « prouvé scientifiquement ! Par qui ? … ». Mais si l’homéo prétend faire de la corrélation vibratoire avec des harmoniques d’ADN, il me semble qu’avant de faire une t-elle déclaration, il conviendrait de tester confiné en salle blanche, la résonance d’ondes électromagnétiques de 4 granules en soluté (contenant l’empreinte ADN d’une cellule) dans un solvant d’eau stérile. Puis à partir de l’enregistrement des ondes électromagnétiques produites par la solution, retransmettre et reconstituer l’état vibratoire d’ADN dans une autre eau stérile se trouvant à 1000 km dans un laboratoire analogue (idem à l’expérience de Montagnier). Puis après 24 heures de repos, procéder à des nouveaux enregistrements d’ondes et contrôler si les nouvelles superpositions des courbes des deux enregistrements dans les deux laboratoires distants ont les mêmes caractéristiques.
    Par ailleurs, des tests de laboratoire indépendant ont déjà eu lieu pour déterminer les molécules présentes dans l’homéo et discréditant l’homéo par défaut de présence de molécule pouvant garantir la stabilité de celle-ci, compte tenu des hautes dilutions.
    La démonstration d’expérience du professeur Montagnier n’a concerné que l’ADN du VIH, il est nullement démontré que cela se produirait également avec d’autres cellules, afin d’établir une base de données d’harmoniques pouvant être utilisés à des fins thérapeutiques. Je pense qu’avant de tirer des plans sur la comète et de voir des corrélations qui arrangent le commerce de quelques-uns, il faut laisser d’autres labos reproduire l’essai de Luc Montagnier.
    Vous rappelant que James Randi, offre 1 million de dollars à qui apportera la preuve scientifique de l’homéo.
    https://www.youtube.com/watch?v=yGWTeZrzA7w

    Si l’eau à travers les ages colportait toutes les empreintes bénéfiques pour guérir, il suffirait de se tremper dans le Gange pour être sain de corps et d’esprit.
    Vous allez me dire que l’eau doit être régénérée et dynamisée pour que les empreintes d’ADN soient inscriptibles dans la vectrice eau, ou encore prendre certainement pour référence le Dr Masaru Emoto (pour son angélique émotion de l’eau)…
    Mais là encore les spécialistes de l’eau n’observent pas cela. Le professeur de chimie Marc henry de l’université de Strasbourg et spécialiste de l’eau, récuse complètement la théorie des clusters et celle de l’émotion de l’eau. Le biophysicien Yann Olivaux qui est souvent cité en référence dans le domaine de l’eau, n’observe pas une modification notoire de l’eau dynamisée par chocs (secouée), ou même par vortex…
    On peut toujours y croire ou respecter les croyances, mais à ce stade, les pistes de recherches évoquées par l’homéo ne sont que croyances…

    Deux principes :
    La science cherche, quelquefois découvre et valide par rapport à des principes de reproductibilité ayant suffisamment de réussite pour être adopté auprès de l’évaluation des pairs.
    Les croyances ne cherchent qu’à établir des corrélations avec les phénomènes qui les intéressent pour prouver d’une unique réalité.

  108. granfred

    Pourquoi vouloir toujours tout expliquer ? Pensez vous que les faits aient besoin de cela, alors qu’ils existent de façon autonome.
    Peut être est-ce une question de foi qui fait que le corps met en œuvre son aptitude à l’auto guérison. Qu’importe ! Chacun voit.
    Mais si l’homéo était vraiment inefficace, n’aurait elle pas disparu par désintérêt ? Or, c’est tout le contraire.
    Par ailleurs, elle n’implique pas ce qu’on appelle à tort les »effets secondaires » des médicaments alopathiques, éminents pourvoyeurs des maladies dite iatrogéniques.

  109. Gédéon

    @ganfred
    Vous dites : « Mais si l’homéo était vraiment inefficace, n’aurait elle pas disparu par désintérêt ? Or, c’est tout le contraire. »

    Plus haut, vous avez affirmé péremptoirement que « La médecine n’obtient aucun résultat ». Si c’était exact, n’aurait-elle pas disparu par désintérêt ?

  110. Gédéon

    La médecine n’est pas un maître tyrannique, mais plutôt un ogre. Parce que la médecine inclut les pratiques qui ont prouvé leur efficacité. Donc, si une pratique n’est pas intégrée à la médecine à un moment donné mais qu’elle s’avère être efficace, elle sera tout simplement intégrée à la médecine.

    Bien entendu, il existe énormément de pratiques qui se développent en dehors de la médecine, dont certaines sont inefficaces et qui se maintiennent parfois pendant très longtemps. Il suffit de réussir à mentir suffisamment longtemps, avoir un bon plan de communication et marketing, des adeptes qui prêchent la bonne parole, des gourous qui entretiennent le mythe. Bref, l’efficacité n’a jamais été une condition nécessaire pour qu’une pratique ésotérique se maintienne.

    Dans ce domaine, les pratiques médicales basées sur des rites religieux sont beaucoup plus anciennes que l’homéopathie. Dans beaucoup d’endroits dans le monde, on « soigne » les malades en utilisant des rites religieux qui sont parfois plus anciens que l’écriture. Même en France, cette pratique n’a pas disparu. Tapez « Prêtre guérisseur » dans Google, vous n’aurez que l’embarras du choix.

  111. Dr. Goulu

    petit rappel : le terme « allopathie » est un terme d’homéopathie, comme le précise bien la wikipédia ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Allopathie ):

    « Le terme « allopathie » (du grec ἄλλος, állos, « autre », « différent » et πάϑος, páthos, « souffrance » ) est un concept utilisé par les homéopathes et désignant un ensemble de pratiques thérapeutiques ne reposant pas sur le principe de l’homéopathie, voire, pour certains, la médecine dans son ensemble. Pour la médecine scientifique, il n’y a pas une médecine allopathique, homéopathique ou autre, mais une médecine tout court, qui accepte toutes les approches pour peu qu’elles aient été validées. »

    Comme le disait très bien un médecin lors d’un débat sur le remboursement des « médecines alternatives » en Suisse : « si elles étaient efficaces, elles ne seraient pas alternatives mais intégrées à la médecine tout court ».

    Les antibiotiques et les vaccins ont ainsi remplacé la saignée et l’exorcisme pas parce qu’on y croit plus, mais seulement parce qu’ils sauvent plus de vies que des placebo.

    L’homéopathie a selon moi eu le grand mérite de faire mieux comprendre l’effet placebo et de faire évoluer la psychologie des médecins en conséquence. Vous avez remarqué comme les jeunes médecins sont beaucoup plus sympas et vous expliquent mieux ce qu’ils font que les vieux ?

    Merci beaucoup, mais maintenant la place de l’homéopathie est très claire : dans la poubelle avec la saignée et l’exorcisme.

    http://www.drgoulu.com/tag/homeopathie/

  112. Manu-H2O

    Il est clair que de penser que la vaccination n’a pas de but lucratif est une utopie, mais cela est suivi et les abus dénoncés et condamnés. Mais penser à la théorie du grand complot mondialiste et forger une formation utopique pensant que la vaccination est inutile est encore plus préjudiciable. Toutefois, ces mêmes esprits retors changeraient vite d’avis s’ils se trouvaient en des lieux de pandémie. Et pour comble de cynisme, quand malade ils arriveraient chancelant, de sortir le grimoire homéo en guise de dernière prière. Trop facile de cracher dans la soupe quand on peut se payer le luxe de ne pas se vacciner, car protéger par un cortex d’une majorité de vaccinés.
    Les antibiotiques montrent leurs limites au vu de l’évolution de la biogénèse qui s’adapte en devenant résistante à nos biens vieilles molécules antibiotiques, mais de nouvelles molécules arrivent pour y pallier.
    Pour info, l’eau (et l’agriculture qui en dépend), ainsi que les conditions climatiques, cela fait partie des richesses géopolitiques et ça n’a rien à voir avec les traitements humanitaires déployés dans l’urgence.
    Chacun peut tout agrémenter avec de la lecture choisie, mais il faut analyser un peu les rapports aux réalités, car à défaut, nous pourrions également donner des réponses issus de contes pour défendre la réalité scientifique. Hé oui ! Après tout, pourquoi être exigent avec la science, alors que d’un autre coté on est prêt à nous faire gober n’importe quoi…

    Je sais, je sais ! La formidable homéo a trouvé la solution depuis 200ans, celle qui permet de conserver la biogénèse en mode statique, afin d’éviter le phénomène d’évolution de la biophysique et de l’esprit (faut bien le dire). Très pratique l’homéo pour sa pharmacologie qui n’a pas besoin de faire évoluer les médicaments, même pour les civilisations nées et suivies de la pharmacopée moderne. Bon, je m’égare un tant soit peu et deviens médisant, car ils ont su créer un vaccin pour s’adapter aux nouvelles demandes. Influenzinum, le vaccin homéopathique issu de l’antigrippal annuel, non je ne blague pas, c’est bien son nom (l’autre nom de la grippe). Bon, laissons-les faire en paix leurs incantations paradoxales et marketing de terme « proselytus »

    http://www.rfi.fr/ameriques/20150112-espoir-decouverte-nouvel-antibiotique-teixobactin-resistance-etats-unis

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/01/08/espoir-avec-la-decouverte-d-un-nouvel-antibiotique_4551731_3244.html

    http://www.scienceshumaines.com/geopolitique-de-l-eau_fr_24012.html

  113. Gédéon

    @granfred
    Vous prenez vos informations sur la vaccination chez une antiquaire, romancière et essayistes vous ?

    Est-ce que, à tout hasard, vous ne prendriez pas les information chez cette dame, juste parce qu’elle dit ce que vous avez envie d’entendre ?

  114. bri

    Bonjour

    Cela deux jours que je lis vos commentaires et je suis abasourdie de lire qu’il y a encore des personnes pour qui la vaccination est « toxique !!! »
    J’ai passé un certains temps en Afrique à vacciner des enfants, des adultes…ceux qui n’étaient pas encore morts ….je trouve odieux de remettre en questions les vaccins et les antibiotiques. Tout n’est pas parfait et oui les labos gagnent de l’argent mais ça m’étonnerait que leur but premier soit malveillant, les chercheurs qui y travaillent méritent le respect. Se laver les mains, bien se nourrir , prendre soin de soi c’est bien…mais parfois pas suffisant
    Avaler de petites pilules sucrées c’est vraiment un problèmes de riches, juste une question pour le palu vous avez quoi en confiserie ?

  115. Gédéon

    Au moins, ça laisse encore 50% de vrai … donc, finalement, non, les homéopathes ne peuvent pas se gausser.

  116. granfred

    Effectivement dans les 50% il faut ranger la médecine « dite de guerre » faite dans l’urgence.
    Pour le reste, on sait que les taux de mortalité dans les hôpitaux chutent vertigineusement quand le personnel médical est en grève.
    C’est assez éloquent comme étude, non ?

  117. Manu-H2O

    Certains ne sont pas à une connerie près !!
    Celui-là, s’il se fait hospitaliser, il faudra lui passer la camisole pour arriver à le soigner.
    Faudrait demander aux labos de faire des pseudo-compos homéo avec produits actifs pour ces cas très particuliers.
    Enfin ! Tout cela prouve bien les risques de l’homéopathie…

  118. Manu-H2O

    Bien essayé le coup de l’hôpital exterminateur !!
    L’hôpital, c’est une sorte d’industrie de la santé coté gestion et une production de soins à disposition des malades cotés praticiens (caricature). D’un coté vous avez des services qui ne fonctionnent pas, car ils sont en grèves et cessent l’enregistrement des données et de l’autre vous avez un service minimum (avec réquisition d’agents si besoins), qui se met en place pour les services les plus prioritaires. Les urgences pouvant être encore assurées avec un service restreint et selon les professeurs et les personnels de bloc disponibles. Pratiquement toute la logistique des urgences est ventilée sur d’autres hôpitaux quand cela arrive. Sachant que les cas de mortalités sont plus élevés en service gériatrique et en service de réanimation, il est donc normal d’avoir moins de décès lorsqu’un hôpital redirige (en cas de grève), les cas les plus graves sur d’autres établissements.
    Une étude comme celle-là ne peut-être pertinente à elle seule, c’est un peu comme de dire qu’il y a moins d’accident de train quand il y a une grève SNCF.

  119. granfred

    « Bernard Dalbergue a longtemps été un bon soldat. Jusqu’à ce qu’il soit «révolté» par ce qu’il a vu chez son dernier employeur, l’américain Merck, qu’il accuse d’avoir «foulé aux pieds l’éthique».«Si je parle aujourd’hui, c’est pour contribuer à réduire les accidents médicamenteux, qui tuent au moins 18 000 personnes par an en France, et pour proposer des pistes de réflexion pour réformer le système», explique Dalbergue. »

    http://reseauinternational.net/un-medecin-lanceur-dalerte-apres-20-ans-au-service-des-labos-denonce/

    Au moins l’homéopathie n’est pas concernée, car chacun sait qu’elle n’est pas dangereuse, voire inefficace selon ses pourfendeurs.

  120. Gilles

    Ce forum semble vampirisé par un seul activiste. Ce fonctionnement m’a au moins permis de réaliser quelque chose : rien de moins démocratique qu’un forum sur internet ! Tout dictateur intellectuel peut poster plusieurs mails par jour, nous assénant SA vérité, basée sur SES références, qui bien entendu s’opposent au consensus des scientifiques sur tous les sujets. C’est comme cela que petit à petit montent les théories conspirationnistes, ainsi que les mouvements meurtriers qui s’en inspirent. Dans un débat public réel (chose qui existe de moins en moins das notre société nuérique) un tel comportement serait inadmissible.

    J’aimerais aussi parler des lanceurs d’alerte. Ce sont la plupart du temps des lanceurs de fausses alertes (en sciences dures je n’ai pas encore de contre-exemple en tête… je suis preneur si vous en avez). Ce sont des scientifiques, en général réellement convaincu de la véracité de leurs conclusions, mais prêts à tout (y compris la malhonnêteté) pour parvenir à leur fin idéologique (la fin justifie les moyens)… c’est à dire qu’ils ne sont plus dans une démarche scientifique. Trois noms me viennent à l’esprit : Séralini, Belpomme, Joyeux. Dans les 3 cas, le résultat de leur action est très inquiétante :
    – Séralini a réussi, avec une étude bidon et un accord scandaleux avec un grand média, à mettre dans la tête des français que les OGM sont poisons, ce qui a été rapidement invalidé par TOUS les comités d’experts, et qu’on aurait déjà observé, depuis le temps que nous mangeons du mais transgénique, et enfin qui n’a aucun début d’explication théorique.
    – Belpomme a réussi à faire croire à des millions de français que les antennes-relais sont dangereuses et que les électro-sensibles ne sont pas des phobiques (pourtant la concusion de toutes les études sérieuses sur le sujet) ;conclusion on va baisser la puissance des antennes, et du coup augmenter leur nombre, ET peut-etre la puissance d’émission des téléphones qui EUX sont déjà dangereux en utilisation intensive sans oreillette;
    – Joyeux va réussir à dissuader encore les français de se faire vacciner, alors que notre pays est déjà dans une situation très dangereuse à ce sujet.

    Sur ce sujets je conseille entre autres la lecture de Gérald Bronner : « la démocratie des crédules »

  121. Manu-H2O

    Personne ne nie les dérapages inacceptables des trusts de l’industrie du médicament qui doivent être jugés et condamnés, mais c’est comparable à l’industrie du granule qui a préféré dédommager à l’amiable en Californie, plutôt que faire face à une condamnation qui pouvait avoir une répercussion mondiale pour son commerce du sucre lactosé. Certes le risque n’est pas comparable, mais la démarche marketing et les intérêts commerciaux sont les mêmes « le flouze ».
    Tout cela est lié au fait que ce sont des pros du business qui prennent les rennes de la gestion de molécules dont ils sont incapables de gérer les éventuelles problématiques thérapeutiques. Certes cela renforcera et restructurera le bureau de contrôle scientifique de l’ANSM qui valide les agréments des labos de contrôles indépendants, mais au niveau international ça sera plus difficile à mettre en place.
    La fraude et les abus existent partout et sont condamnables, mais tout cela ne crédite en rien la raison d’être ou pas de l’homéopathie en science, qui est née d’une chimère et se donne des raisons d’être en montrant du doigt et généralisant les fautes des brebis galeuses…
    La science ne jettera pas des molécules qui ont fait leurs preuves, à cause de celles qui se sont révélées dangereuses au fil du temps et elle remplacera celles qui deviennent inutiles par évolution de la biogenèse.
    Elle accepte mais ne validera pas des médecines parallèles, qui se disent scientifique uniquement parce que plébiscité par une clientèle mal informée et endoctrinée.
    Les services de dermatologie et vénéréologie des hôpitaux recueillent tous les jours des personnes qui ont tout essayé avant de s’en remettre à eux.

    Par ailleurs, il en va de même avec les industries de l’agroalimentaire et du GM. Le GM n’est pas forcément mauvais, mais tout dépend de son impact sur le biotope et la santé, ainsi que les conséquences géo-économiques pour lesquelles on l’exploite.

    Pour info, le Professeur Joyeux qui doit répondre prochainement devant le conseil de l’ordre, il n’est pas anti-vaccin obligatoire, mais contre l’insertion de vaccin non obligatoire où l’exposition des risques est discutable dans les mono-injections obligatoire.

  122. Gédéon

    Le professeur Henri Joyeux est connu pour récolter des adresses emails. Je ne sais pas ce qu’il en fait, mais je crains qu’il n’ai quelques produits, livres ou conseils à vendre.
    J’ai toujours trouvé comique les gens qui sous prétexte d’échapper aux méchantes sociétés industrielles qui ne pensent qu’à leurs profits, se jettent dans les bras du premier gourou venu, qui ne cherche qu’à les plumer à son profit.
    On ne peut pas empêcher les pigeons de se faire pigeonner.

  123. granfred

    Je pense que le professeur Joyeux a assez de recul pour savoir de quoi il parle.
    L’Ordre est une création du régime de Vichy, et en tant que nuisible, devrait disparaître afin que les médecins puisse exercer leur art sans être cornaqués en dépit du bon sens.
    Par ailleurs, on constate, en parlant de pigeons, que ces pigeonniers qu’on appelle ‘Hôpitaux, sont toujours plus gros et de plus en plus engorgés.
    Quelque chose ne cloche t-il pas ?

  124. granfred

    Quel rapport avec l’homéopathie ?
    Mais pour vous répondre, si vous y croyez, vous vous ridiculisez.

  125. Gédéon

    Il y a bien un rapport avec l’homéopathie : c’est qu’il faudrait qu’il existe un monstrueux complot mondial pour que son efficacité spécifique, si elle existait, puisse être cachée par le monde scientifique depuis 200 ans.

    Mais, si je vous demandais ce que vous pensez des reptiliens, ce n’était pas uniquement en rapport avec l’homéopathie, mais à cause de votre attitude générale qui m’incitait à penser que vous pourriez faire partie des adeptes de cette théorie du complot.

    Ce n’est pas le cas, je le note. Mais je persiste à penser que la question n’était pas superflue.

  126. Manu-H2O

    Je pense qu’en citant le professeur Joyeux vous vous éloignez volontairement du sujet de l’homéopathie en vous dirigeant vers la nutrition qui a aussi une bonne part de problématiques liées au productivisme de l’agroalimentaire.
    Vous tentez de faire croire avec le titre d’un article, que le professeur Joyeux implicitement parlerait de l’homéopathie (je ne l’ai jamais constaté dans ses conférences). Il a soigné les patients dans ses services à l’aide de la médecine scientifique conventionnelle. Et même si certains services hospitaliers de cancérologie ont intégré récemment l’homéopathie en tant que placébo pour soulager les personnes démunies de défenses immunitaires, il me semble que ce n’était pas le cas à Montpellier pendant qu’il était en fonction.
    Le professeur Joyeux n’est pas un anti-vaccination, ce qu’il manifeste est que : « Le vaccin DT Polio simple et sans aluminium soit de nouveau rendu disponible. »
    L’aluminium est dénoncé par certains biophysiciens de la communauté internationale scientifique, comme une problématique majeure de l’agroalimentaire.
    Toutefois, il apparaîtrait que le fait d’intégrer des boissons siliceuses à l’alimentation, cela ferait d’après les biophysiciens, drainer et évacuer l’aluminium par voie urinaire (attention toutefois aux charlatans qui vendent du silicium organique avec des taux bien inférieurs à l’affichage). C’est une problématique de l’agroalimentaire que les industriels sont en train de soustraire au produit de consommation. Contrairement à l’agroalimentaire, les taux dans les vaccins sont bien inférieurs au seuil de tolérance de celui de l’eau potable des réseaux français. Il est utilisé comme catalyseur, afin de réduire la quantité de produit actif et d’amenuiser ainsi l’agression de la souche active injectée. Ce principe ayant montré quelques réactions sera probablement retiré du marché, mais des injections sans aluminium existent (mais plus dispos !?…). Il faut rappeler que la population vaccinée est très large par rapport aux problématiques avérées, mais qui sont à prendre en considérations. Toutefois, le HCSP encourage la poursuite des recherches visant à évaluer la sécurité des adjuvants disponibles et en développement.
    Par ailleurs, personne n’irait porter plainte contre Boiron parce que des enfants on fait des allergies au lactose contenu dans les granules. Voir contre les industriels des produits préparés pour des allergies à l’arachide. Sachant que c’est quand même un drame insupportable pour ces rares victimes reconnues que l’Etat dédommage. Mais il ne faut pas se faire d’illusion, à chaque scandale du médicament, il y a du monde au guichet et il faut encore faire le filtrage des réelles et sérieuses victimes, ce qui augmente encore l’incompréhension des victimes ayant un réel préjudice.
    La vaccination homéopathique ne pourrait se substituer à la vaccination conventionnelle, même en admettant une hypothétique action. Car d’un coté vous avez l’Oscillocoque, une bactérie soit disant virus qui n’existe pas et d’un autre Influenzinum, qui ne pourrait être conçu sans les souches antigrippales annuelles, la Ste Boiron n’étant pas habilitée à produire des souches antivirales.

  127. granfred

    Ce que j’ai voulu souligner, c’est que dès les premiers instants de notre vie, nous sommes conditionnés, formatés à accepter des choses comme étant des vérités en dehors desquelles il n’y aurait que des pseudo vérités, des pseudos sciences, des complots.
    Brainwashed !
    Joyeux casse le modèle en disant que d’autres choses sont possibles, que la pensée unique est une impasse.
    Il serait temps que les gens se mettent à réfléchir en profondeur, pour comprendre que Connaissance et Savoir, sont deux choses souvent contradictoires, et que le monde dans lequel nous vivons est un empilement de mensonges sur lequel est bâtie une économie qui n’a rien d’humaniste.

  128. Esprit_critique_n'est_pas_sceptique

    Comme l’a dit Sceptique bien plus haut : « Comme les médecins homéopathes, ou acupuncteurs, sont sur la corde raide d’une erreur de diagnostic, ils sont beaucoup plus « cliniciens », c’est à dire qu’ils écoutent et examinent avec soin….ce que ne font plus, faute de temps, beaucoup de médecins qui ont pourtant été formés, dans les hôpitaux, à la rigueur clinique.
    Les rapports humains sont impossibles à mettre en équations. »

    Pour moi l’homéopathie n’a sans doute pas à être remboursée, mais l’ennui avec ces éternels débats « scientifiques » est effectivement que la médecine n’est à notre époque toujours pas une science, mais reste bel et bien un art dans sa finalité.

    Ca ne signifie pas que les médecins ne peuvent pas être des scientifiques, ça signifie que le but premier est de s’occuper d’une PERSONNE et non d’un organisme, afin de la soulager, ou mieux, la guérir d’une affection ou d’un problème qui la gène (sans blague). Or cela demande plus que des équations et théories pour y parvenir. Soigner un dos, un foie est faisable dans la plupart des cas (et encore), prendre en charge une personne dans sa totalité est à pour moi quasi-impossible, même avec les meilleurs, et les plus motivés.

    Le problème est que ce débat est loin d’être uniquement scientifique ou économique, sociologique, voire psychologique (et j’en passe pour tenter de rester synthétique). L’ennui, c’est qu’il met le doigt sur un biais qui concerne tous ces plans à la fois, et il n’y a qu’à voir le nombre de commentaires – partant parfois dans tous les sens – pour s’en rendre compte. Les gens sentent de multiples problèmes sur cette page – de logique, de société, de sciences, d’économie… Mais quid d’une réelle solution, ne serait-ce que pour « remédier » à l’homéopathie ?

    Aux détracteurs dont j’entends les gros sabots, je dirai que je suis moi même professionnel de santé, au quotidien avec des patients de toutes sortes, et non moins cartésien (et oui, je sais ce qu’est un khi², et je suis un scientifique convaincu dans l’âme, et totalement pour une pratique basée sur les preuves).

    Seulement les belles équations ne peuvent pas s’intégrer parfaitement à un monde imparfait sous bien des angles (et parfois c’est une bonne chose, car la diversité est primordiale, ne serait-ce que pour la survie d’une espèce par exemple). Nous ne sommes pas en physique ici, ni même en chimie pure, mais nous appliquons ces sciences à des organismes biologiques qui ne sont pas modélisables à 100% par les maths à l’heure actuelle – et je l’espère, jamais. (d’où des gens heureux avec des Pearson à 0,8, ils se reconnaitront).

    Les méta-analyses récentes sont plutôt claires sur l’homéopathie, mais comme l’a dit Sceptique, médecin lui-même si j’ai bien compris, à qui faut-il vraiment penser en premier en retirant l’homéopathie de près ou de loin de la médecine ? Aux patients, cad, beaucoup de gens, qui à l’heure actuelle se soignent – ou pensent le faire – avec ces granules. Bien des patients se sentent mieux compris, mieux écoutés – et au final traités – par un homéopathe, un ostéopathe, un acupunctueur (je prends ces exemples exprès) – médecin ou non de formation – qui va prendre du temps pour eux, s’investir sur leur cas, les écouter.
    Pour moi l’homéopathie, et sa popularité en France, n’est pas un remède, mais un SYMPTOME, tant chez les patients, que dans notre société actuelle…

    Maintenant il est toujours aussi évident de dénoncer un problème en restant précis, mais toujours aussi compliqué de trouver des solutions qui fonctionnent ailleurs que sur le papier, en s’inscrivant non pas sur un point précis, mais dans un monde large et complexe.

    Merci de votre lecture.

  129. Manu-H2O

    Le phénomène humain n’est pas nouveau et les études randomisées en double aveugle sont validées par la communauté scientifique pour cette même cause. L’évolution sociétale est certainement la causalité des croyances et les croyances intimement liées à l’évolution humaine, mais ce n’est pas une raison pour cultiver les paradoxes et nourrir les esprits d’illusion pour faire poindre de nouvelles coutumes quand cela n’est pas utile. C’est pour cela que la blouse blanche de nos scientifiques et docteurs, rend tout son symbole de sagesse, de connaissance et d’espoir.
    La médecine n’est pas une science exacte, nous ne saurons probablement jamais si nos valeurs physiques sont applicables en tout point du cosmos et si la théorie du tout n’est pas qu’une simple projection de nos propres limites…
    Mais le besoin médical est bien réel dans notre écosystème et les homéopathes ont bien les pieds sur terre quand ils choisissent cette option en faculté dénommée par certains comme « les cours du weekend !» (170h/2ans session communes aux pharmaciens et médecins). Dans l’exercice des fonctions, la consultation de 30 minutes en moyenne est facturée deux fois plus qu’une consultation conventionnelle de 15 minutes, mais la clientèle n’est pas la même et nous savons que trop bien que la pauvreté fait moins de pseudo-prévention et ne consulte que pour des pathologies plus palpables. C’est pour ces raisons que les scientifiques raillent cette pratique comme étant la médecine des gens bien portants. Les détracteurs de l’allopathie dénoncent sans relâche la médecine scientifique comme abusive et cupide et ces praticiens prônent le « miracle scientifique » de l’homéopathie. Il me semble que nous revivons là une pièce de théâtre de Jule Romains avec le Dr Knock, sans que personne n’en prenne réellement conscience.
    Le fait que le XXI siècle soit religieux ou pas, ne changera rien aux besoins et « imperfections » (ou plutôt incompréhension humaine) de la biophysique.

    Effectivement, il ne faut pas oublier les missions de la médecine, ni le serment à soigner efficacement tout individu avec la médecine qui donne la plus grande satisfaction. D’une part, nous accepterions mal à notre époque le retour à la saignée par le simple fait que certains microcosmes seraient des demandeurs convaincus. D’autre part et à notre époque, il serait d’une bienveillance déontologique que les homéopathes prescrivent des traitements conventionnels quand ils en jugent le besoin, plutôt que d’attendre d’aiguiller vers un autre professionnel pour des traitements plus cliniques quand on a tout essayé et épuisé la panoplie du miracle qui ne vient pas. A contrario, les généralistes et autres services (pour d’autres raisons) prescrivent bien de l’homéopathie quand les pathologies bénignes et sans conséquences sont diagnostiqués.
    Concernant l’aspect comptable de  » l’industrie  » de la santé : dans l’absolu, une médecine qui réduirait les revenus des généralistes en imposant ½ h de visite sans compensation financière, n’est pas réaliste. D’autre part, engager une politique d’une participation financière des patients de 40 à 60% non remboursée par consultation, serait une dérogation au code de déontologie médicale et une restriction d’accès aux soins pour tous.

    Je pense que la solution consisterait à remettre en boîte l’homéopathie, plutôt que d’en faire des tubes à la mode toujours distribués par la même maison d’édition, mais là encore on toucherait à un fleuron de l’économie nationale conservatrice. Et même si l’effet du packing à son importance, il faudrait étendre cela à toute la pharmacopée pour rendre les conditionnements extérieurs neutres, juste le nom de la molécule et le dosage avec le code distributeur indiqué en bleu foncé sur un boîtage blanc.
    Nous tendons à le faire pour le tabac, pourquoi ne pas l’appliquer autrement et pour d’autres raisons à la pharmacopée.

    La vraie démocratie est celle qui informe le peuple et le peuple choisi, non celle qui conditionne le peuple à des informations choisies pour former la démocratie des crédules consommateurs.

    vous remerciant de votre attention

  130. Quelqu'un

    Juste LOL.

    https://www.santenatureinnovation.com/homeopathie-la-preuv/

    Et pour la petite histoire:

    Au début de XXème siècle, les États-Unis compte vingt universités médicales homéopathiques. Il existe également cent hôpitaux spécialisés dans le domaine homéopathique et environ mille pharmacies distribuant ces médicaments. En 1900, l’homéopathie est très populaire dans ce pays, qui est alors le plus grand utilisateur de ce type de thérapie.

    En 1938, Royal Copeland, à la fois homéopathe et politicien reconnu, contribue à faire voter une loi qui libére les remèdes homéopathiques de toute régulation médicale. Ainsi, l’efficacité des produits homéopathiques n’a plus à être démontrée, contrairement aux remèdes conventionnels. En outre, des personnes sans qualification particulière et sans formation peuvent prescrire des remèdes homéopathiques. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’Allemagne ainsi que la France voient les Etats-Unis comme un marché potentiel pour la vente de leurs produits.

    Cependant, sous la pression de l’American Medical Association et des grands laboratoires producteurs de médicaments, l’homéopathie perd en popularité au cours du XXème siècle. En effet, dès 1950, il ne demeure plus que deux cents homéopathes sur la totalité du territoire Américain.

    Derrière l’AMA se cache un certain Rockefeller : à coup de millions de dollars, celui-ci va imposer la médecine de l’ère industrielle, la médecine des masses et surtout ses « normes » pour construire des hôpitaux et y imposer les médicaments dérivés de son industrie pétrolière (alors qui lui même se soigne par homéopathie). C’est le même procédé qui est en vigueur de nos jours pour éradiquer toute concurrence : on impose au nom de la « sécurité » et du « bien de tous », des normes tellement onéreuses que seuls les très riches industriels peuvent s’aligner.
    Vers la fin des années 20, les hôpitaux homéopathiques sont contraints à la fermeture. L’enseignement s’étiole, la transmission du flambeau vacille. De plus, qui se soucie de perdre des années d’études laborieuses alors que la simple prescription de pénicilline traite en un éclair toute maladie infectieuse ? De grandes figures vont animer la résistance, comme le Dr. Pierre Schmidt à Genève qui introduit en Europe le Répertoire de Kent. Mais la voie du moindre effort est toujours la plus rapide à défaut d’être la meilleure : les année 50 à 70 vont consacrer la civilisation du chimique notamment en matière de santé et d’agriculture, tandis que les matières plastiques envahissent notre environnement. Toutes les affections sont traitées apparemment avec succès, il suffit juste d’inscrire le nom de la drogue sur l’ordonnance et le tour est joué.

    Donc juste LOL pour l’article.

  131. Manu-H2O

    La médecine scientifique n’a pas besoin de tour, ni d’illusion, ni d’adepte à convertir. C’est une bonne chose que les substances souches puissent être remises en cause à la pharmacopée, c’est ce qui a permis de relancer la recherche sur des nouvelles souches antibiotiques qui verront prochainement le jour, pour faire face aux immuno-résistants dans l’évolution biochimique humaine.
    Dommage que cela face rire l’homéopathie qui se doit de répondre réellement et sérieusement à ces problématiques. Mais j’oubliai, pas nécessaire car l’efficacité est acquise et compatible à l’évolution physicochimique humaine ; ou alors, dois-je comprendre qu’elle aurait la prétention de modifier le monde productiviste pour ensuite pouvoir soigner efficacement. Rappelant par ailleurs, que la qualité nutritionnelle est reconnue par la médecine scientifique, même si malheureusement des dérives commerciales existent.
    L’homéopathie est vaine et ne fait que démontrer qu’elle ne vit que par le monde parallèle qu’elle tente de créer ; un simple rideau de fumée où l’on retrouve derrière la réalité de notre monde tel qu’il est.
    Joyeuses fêtes à tous

  132. miska

    La médecine scientifique s’est fourvoyée sur un sentier qui ne mène nulle part. Elle a choisi l’illusionniste Pasteur et dénigré le scientifique Béchamp.
    Elle a fait du microbe l’ennemi, avec sa pharmacopée désastreuse basée sur les antibiotiques, confondant le pyromane avec le pompier. Ce faisant, avec les faux médecins à la tête de l’AMA, financés par les banquiers, un système s’est mis en place avec comme objectifs de faire de la santé un des business les plus lucratifs du monde. Toujours plus de malades. Des malades devenus des rentes à vie.
    En définitive, elle n’a pas de leçon à donner à personne sauf s’il s’agit de défendre une chasse bien gardée.

  133. Manu-H2O

    Extrait d’un article
    http://www.sante-vivante.fr/blog/index.php?post/2010/03/18/Pasteur-contre-B%C3%A9champ-%3A-le-combat-st%C3%A9rile-des-partisans
    […
    De la lumière par contraste sur Béchamp
    Antoine Béchamp fait partie de ces chercheurs géniaux qui n’ont pas le tempérament habile et manipulateur pour se faire reconnaître. À l’ombre de Pasteur, il a été repoussé en marge puis dans l’oubli. Le faire connaître est un travail d’historien nécessaire et louable. En faire un martyr pour dénigrer la médecine pasteurienne est une déviance vers le combat idéologique.
    …]

  134. Caminade-Pak

    Bonjour,
    Je suis effarée de lire ce que je lis ici. Comment pouvez vous dire de telles inepties !? La rationnalité c’est bien beau, mais il faudrait au moins qu’elle soit étayée.
    Pour avoir une idée de l’inconscience de vos propos, voir ici :
    http://meniereamamaniere.hautetfort.com/ comment je me suis guérie de ma maladie de Ménière, maladie inguérissable par les ORL. Guérie avec un gemmotherapique, dilué en homéopathie par Boiron, à qui je n’hésite pas à faire de la publicité. Justement dans ma dernière note, vous y verrez deux audiogrammes, AVANT et APRES ce produit-miracle. Ce qui est amusant c’est que ces audiogrammes ont été fait par l’ORL (classique et probablement aussi rationnel que vous) qui me suit à la Pitié Salpétrière à Paris.
    Mais il n’est pas dit du tout que vous sachiez lire un audiogramme…

    Je termine en vous disant qu’il faut parfois réfléchir et se renseigner avant de parler
    Bien à vous et meilleurs voeux pour cette nouvelle année

    Denise Pak

  135. Dr Goulu

    @Denise : je cite votre phrase trouvée sur votre site : « JE persiste donc à PENSER que pris dès le début de la maladie, ce produit PEUT faire des miracles »
    Si vous allez mieux tant mieux, nous sommes très contents pour vous.

    Peut-être même que votre Alnus Glutinosa a réellement joué un rôle : les plantes sont pleines de molécules étudiées et utilisées par la médecine. De plus 1DH (1/10) n’est pas un dilution « homéopathique », c’est une dilution « normale » parfois utilisée par certains laboratoires (comme celui qui commence par B… que vous citez) pour contourner la réglementation sur les médicaments ou tromper les clients sur la nature du produit (joli exemple ici : http://www.drgoulu.com/2013/03/21/deux-pubs/ )

    Pas de dilution extrême, pas de « principe de similitude » (bien que la poix dans les oreilles, ça les bouche…), pas de mention de « dynamisation » … Finalement qu’est-ce qui vous fait penser que votre traitement est « homéopathique » ?

    Mais revenons à nos moutons. Pour transformer « JE persiste donc à PENSER que pris dès le début de la maladie, ce produit PEUT faire des miracles » en « NOUS SAVONS désormais que ce produit traite EFFICACEMENT la maladie de Menière », il suffit de :

    1) appliquer votre traitement à quelques centaines de personnes

    2) donner un placebo (ou un autre traitement, par exemple de la bétahistine dont les résultats sont connus http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2655085/ ) à quelques autres centaines de patients

    3) tout ça sans que les patients ni les personnes qui administrent le traitement sachent s’ils prennent/administrent Alnus Glutinosa ou la bétahistine (= tests randomisés « en double aveugle »)

    4) comparer les résultats (par exemple les audiogrammes) des deux groupes avec des méthodes statistiques

    5) publier les résultats dans PubMed, The Lancet ou un autre journal médical sérieux afin de permettre à d’autres chercheurs de vérifier, voire de reproduire les résultats.

    Et là, si les résultats sont probants, votre médicament « miracle » deviendra un médicament tout court : efficace même si on n’y croit pas, car c’est le seul critère qui compte en médecine scientifique.

    Si votre médicament n’est pas validé scientifiquement, il continuera à soigner par « miracle » quelques personnes au hasard…

  136. Manu-H2O

    Bonjour madame
    Il ne s’agit pas de relater des témoignages personnels sur des guérisons ou rémissions spontanées qui sont également observées dans différents établissements. Si l’homéopathie fonctionne sur vous il faut continuer comme cela, mais n’hésitez pas à demander d’autres avis si les symptômes persistes. Il convient de ne pas s’attacher à une unique idéologie médicale, car bien des malades trouvent une guérison ou un soulagement dans des médecines parallèles ou dans la foi, mais il est difficile et non conforme à l’ordre de déontologique médicale de généraliser toutes ces pratiques à tous.
    ALNUS GLUTINOSA « macérat glycériné 1 DH » est une solution de très basse dilution (il y a 10% de produit actif) et elle existe également sous d’autres enseignes. Conservez également vos éventuelles nouvelles habitudes (alimentaires, sports, sorties …etc.).
    Merci de nous tenir au courant si la réussite de votre traitement a pu profiter à d’autres patients
    Vous souhaitant une bonne santé et un rétablissement durable.
    Cdlt

  137. Caminade-Pak

    Veuillez m’indiquer comment procéder pour « appliquer ce traitement à quelques centaines de personnes », moi, simple utilisatrice ! Egalement comment « leur administrer un placébo ».
    Quant à la Betahistine, j’en ai pris comme tout le monde. Je vous rappelle que j’ai été d’abord soignée par la médecine classique, aussi bien à l’Hôpital Américain à Paris, qu’à la Pitié-Salpétrière, sans résultats. Il n’y a qu’Alnus Glutinosa qui a eu des effets plus que positifs, car je n’ai absolument plus rien. Et j’aimerais bien effectivement que le Lancet que vous citez, s’y intéresse. Il suffit que les ORL l’utilisent pour savoir effectivement si ce produit est fiable, ce n’est pas demain la veille, vu leur « rationnalité ». Je m’efforce toutefois de les intéresser à la question. Et qui sait, peut-être aurons-nous la chance que quelques ORL un peu moins obtus que les autres, se penchent sur les vertus de cet Alnus Glutinosa. Mais je doûte fort qu’ils puissent passer outre les « directives », cad utiliser uniquement des produits scientifiquement validés… qui ne guérissent rien ?

  138. Quelqu'un

    Je vais prévenir tout ceux que je que connais qui ont guérit par l’homéopathie qu’il n’en est rien.
    Du coup je me demande comment j’ai pu guérir d’une infection du sang, la volonté Divine sans doute.

  139. Gédéon

    J’invite « Caminade-Pak » et « Quelqu’un », et quiconque intéressé par ces sujets, à se procurer le livre « La naissance de la médecine scientifique » par Simon Singh et Edzard Ernst.

    A défaut, vous pouvez lire un extrait instructif ici :
    http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1651
    Seconde partie ici :
    http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1741

    C’est un peu long (une trentaine de pages en tout), mais à mon avis, consacrer un peu de temps à cette lecture est utile au débat.

  140. Denise Caminade-Pak

    La médecine scientifique… nous la connaissons. Et l’utilisons quand il le faut, du moins en ce qui me concerne. Et même en priorité puisqu’elle est à peu près gratuite. Mais elle a prouvé chez moi, qu’elle n’est pas toute puissante. D’abord avec ma maladie de Ménière, ensuite avec une demie douzaine de personnes de mon entourage qu’elle n’a pu guérir de cancer, tous au cimetière ! A commencer par mon mari. Merci chère médecine scientifique ! Merci pour vos bons résultats !
    Et d’abord, l’autre (la médecine dite alternative), est scientifique aussi, une science très pointue qui doit vous dépasser un peu. N’avez-vous pas compris que vous vous battez contre des moulins à vent ?… Une page se tourne, chers scientifiques purs et durs, une ère nouvelle approche et les gens commencent à comprendre que la « médecine scientifique » n’a pas toutes les réponses. Ce que nous déplorons d’ailleurs.

  141. Gédéon

    @Caminade-Pak
    Dommage que vous ne preniez pas la peine de lire les deux liens que j’ai posté ci-dessus. Ces liens montrent, au contraire de ce que vous suggérez, que la médecine basée sur les preuves est humble, n’hésite pas à se remettre en cause et que la démarche scientifique permet au « petit », à celui qui n’a aucun titre, d’avoir raison sur les plus grands professeurs de son temps.

  142. Gilles

    J’ai envie de faire une dernière tentative dans ce forum qui a totalement dévié de son objectif initial. Puisque tous les défenseurs de l’homéopatie et des médecines parallèles parlent de leur expérience, moi je vais vous parler de la mienne.
    J’ai 54 ans, formé en physique (pas en médecine mais je m’y suis toujours intéressé, en grand hypocondriaque et parfois réellement malade). Quand j’avais 25 ans, j’étais en réaction par rapport à la médecine générale qui délivrait des antibiotiques à la pelle à mes neveux (qui ne faisaient a l’époque que construire leurs défenses immunitaires enfantines)… et je croyais en l’homéopatie.
    C’était tellement séduisant pour l’esprit, ces « matières médicales » (bien sur il ne fallait pas appeler cela des manuels) ou tout était décrit par le menu, cette vision déterministe de la guérison … basée sur un empirisme, mais potentiellement exlicable par un effet physico-chimique encore pas élucidé.
    Progressivement, surtout après l’affaire Benvéniste sur la mémoire de l’eau (faut-il la rappeler ici ? Non, allez voir wikipedia), j’ai eu des doutes, puis de gros doutes.
    Vers l’âge de 35 ans j’ai rencontré professionnellement des salariés de Boiron … j’ai alors appris ce chiffre : sur 3000 salariés à l’époque, moins de 10 faisaient de la recherche !
    Et là je n’ai plus eu de doutes DU TOUT : c’est tellement lucratif pour une entreprise de vendre du sucre à prix d’or, et faire de la recherche ne risquerait-il pas de montrer … que tout cela est bidon … et de détruire tout ce trésor ???

    Les tenants de l’homéopathie feraient bien de se demander dans toute cette histoire où est réellement le pouvoir et où va l’argent ? En attendant, dans ce forum, il faut bien reconnaitre que les tenants de l’homéopathie et des médecines parallèles … ont clairement pris le pouvoir sur les autres ! Evidemment un forum n’est pas démocratique : plus on a du temps pour poster et plus on est véhément plus on prend le pouvoir !

  143. Gilles

    Ah mais j’ai oublié de vous faire part encore une fois de mon expérience personnelle de PATIENT !
    Et bien oui j’ai oublié parce que … entre 20 et 35 ans je croyais en l’homéopathie … mais ça n’a JAMAIS marché sur moi.
    … comme quoi l’effet placebo ne marche pas toujours …

  144. Leskargo

    Moi je trouve Gilles que les tenants de la méthode scientifique sont quand même drôlement bien représenté ici et je m’en réjouis car je pensais que la situation serait bien pire.

    Ce qui est frappant c’est la méconnaissance parfaite des principes de la méthode scientifique. En tant que sceptique, je souhaite croire le plus de choses vraies possibles et le moins de choses fausses, ce qui devrait idéalement être le cas de chacun. Pour cela, nous avons besoin d’une méthode pour déterminer si une chose est vraie ou fausse.

    Vous, les croyants, les convaincus de l’homéopathie, avez-vous une meilleure méthode que la méthode scientifique pour déterminer la véracité d’une affirmation ? En tout cas ce n’est pas la méthode scientifique que vous avez utilisé pour arriver à votre conclusion, alors quelle méthode ? Pourriez vous la décrire, l’expliquer et me la faire valoir ?

    Parce que pour ma part, je défend la méthode scientifique qui consiste à ne croire une affirmation qu’après avoir une preuve suffisamment forte pour l’étayer. Ces preuves sont obtenues après qu’un certains nombre de résultats inexpliqués conduisent à formuler une hypothèse, qui doit permettre la déduction de résultats prévisibles qui pourront être testés en conditions contrôlées et documentées pour permettre la reproduction des expériences par d’autres équipes de sorte à consolider ce qui deviendra une théorie. Il y a par ailleurs une forte motivation à proposer des hypothèses qui remettent en question les connaissances établies. En effet, plus une théorie contredit la science établie, plus la récompense est grande. Si par exemple l’hypothèse de la mémoire de l’eau avait été vérifiée expérimentalement, c’est sans doute un prix Nobel qui aurait couronné ce travail, et par ailleurs, tous ceux qui ne croyaient pas à l’homéopathie avant auraient toujours eu raison de ne pas y croire tant qu’elle n’aurait pas été prouvée.

    Malheureusement pour l’homéopathie, non seulement aucune théorie explicative n’a jamais été prouvée, mais pire, il n’y a même pas de phénomène inexplicable mesuré à ce jour.

    Alors, s’il vous plaît, expliquez moi, pourquoi croyez vous à l’homéopathie, quelle méthode avez vous utilisé pour déterminer que son efficacité est réelle, cette méthode peut elle vraiment servir de base à la connaissance ? Et si elle ne peut pas servir dans toutes les circonstances, est-elle jamais valable ?

  145. Gilles

    @Eskargo et d’autres
    D’une part je ne partage pas votre optimisme : ici nous sommes tout de même sur un forum scientifique et nous sommes assaillis de posts dans une défiance absolue par rapport aux sciences et à la démarche scientifique ! Qu’est ce que ce serait si nous étions sur un forum « standard » ?
    D’autre part nous sommes dans un dialogue de sourds avec les tenants des médecines parallèles, justement parce que ceux-ci sont dans une défiance qui ne s’argumente qu’avec des expériences personnelles.
    Enfin, pour rappel le sujet initial du débat était (en gros) : pour ou contre le remboursement par sécu (pour en finir – sous-entendu déremboursons !) C’est bien les véhéments défenseurs de l’homéopathie et autres médecines non scientifiques qui nous ramènent inlassablement sur la même question : « est ce que l’homéopathie fonctionne ? » Question à laquelle la communauté scientifique répond depuis TRES longtemps : NON ou alors OUI par effet placebo (mais pas par effet physico-chimique) et encore seulement pour la bobologie. Donc je maintiens ma conclusion : ce sont bien ces personnes (défiantes envers la démarche scientifique, ou encore pensant que les scientifiques sont vendus au lobby pharmaceutique) qui ont pris le pouvoir sur ce forum. Et ces personnes ne répondront pas à votre question car elles ne le peuvent pas. Elles ont choisi la meilleure défense : l’attaque, systématique, toujours basée sur une expérience personnelle, comme si cette dernière était une preuve statistique ! Pas de jugement dans ce que j’écris, il est humain de croire en son expérience personnelle… mais ce n’est juste pas une preuve scientifique de quoique ce soit. Ce qui me semble beaucoup plus grave d’ailleurs c’est la complaisance ou le déni des médecins homéopathes qui eux savent, mais continuent à ignorer la réalité scientifique et faire en réalité de la psychologie (sans diplome) remboursée par la sécu !

  146. Leskargo

    Si vous saviez à quel point je force ma nature pour tenter de préserver un dialogue avec ces contradicteurs… Bien sûr, comme à chaque fois que l’on parle d’homéopathie le débat dévie sur le sujet annexe, par ailleurs tranché, de son inefficacité. Il est possible que pour en finir par l’homéopathie, il faille en premier lieu en finir avec la possibilité d’y croire, et cela passera en effet par une éducation à la démarche scientifique. Maintenant qu’on en est là, il me semble important de maintenir un dialogue.

    Je ne veux pas les décréter perdus, et je pense que la question centrale est de savoir si cela importe de savoir si ce que l’on croit est vrai ou faux. Si ce n’est pas le cas, on est dans une impasse, sinon, il faut bien déterminer la méthode qui nous permet de distinguer le vrai du faux. C’est ici que commence la divergence qui doit pouvoir être résolue.

    Voici le sens de ma question aux « croyants ». L’inaptitude à la preuve de la simple expérience statistique personnelle, on y viendra par là. Quant à la science et sa méthodologie, je pense juste que Gédéon, Manu, DrGoulu et Gilles montrez que tout n’est pas perdu et cela me rassure.

    Pour ce qui est des médecins, j’en connais un bon nombre et j’ai fini de m’évertuer à débattre avec eux du bien fondé de l’homéopathie, c’est simple, les médecins ne sont pas des scientifiques. C’est bien là que se situe le problème, il manque vraiment une sensibilisation à la démarche scientifique et à sa prédominance nécessaire dans le domaine de la médecine. Même s’il y a certainement des manquements éthiques de certains, ils sont couverts par ce défaut de formation. Plus généralement, le manquement fondamental de la formation à la méthode scientifique dans l’éducation nationale pour chacun est un problème majeur, y compris dans ses conséquences sociales.

  147. Denise Caminade-Pak

    Tout à fait d’accord avec ce dernier commentaire. En effet, il y a autre chose de plus intelligent à faire, je crois. Mais il y en a qui prennent leur pied à se battre contre les moulins à vent.

  148. Manu-H2O

    Pour ma part, je n’ai rien contre l’homéopathie, mais je dénonce ceux qui fallacieusement en font une science exacte, qui usent d’artifices et s’emmurent dans des moulins de fortune en traitant les autres de Don Quichotte.
    Je confirme, que l’INSERM la classe officiellement dans les placebos, et le placebo est un médicament y compris la vitamine C …etc, inefficace pour les états grippaux, mais fait son effet en tant que placébo.
    Pour ce qui est de cet article de 60 millions de consommateurs, vous en avez une version différente en fin de message. C’est une revue de vulgarisation qui rend service aux consommateurs et qui cherche également à vendre son papier, tout comme d’autres les médicaments ou d’autres le sucre sans eau aux effets vibratoires de l’eau, c’est l’histoire du commerce…

    Ces médicaments ont été contrôlé par le professeur Jean-Paul Giroud, pharmacologue clinicien, auteur d’ouvrages d’automédication, ainsi qu’Hélène Berthelot, pharmacienne, expert auprès de la haute autorité de santé.
    Selon les explications des 2 pharmaciens entendus, sur 61 médicaments, ils ont déclaré que 27 sont à proscrire pour les raisons suivantes : «le rapport bénéfice/risque étant défavorable en automédication».
    Par contre, je vois que vous omettez de nous expliquer, que dans le second groupe de cette « étude », 21 des médicaments sont classés également sans effet ou à efficacité non prouvée sans risque de contres indications (dont 3 médicaments homéopathique): Coryzalia, L52 et Oscillococcinum.

    N.B. Influenzinum a été oublié par les experts, mais …

    Je vous invite à comparer la notice d’une boîte de globules oscillococcinum (l’oscillocoque un virus ou bactérie qui n’existe pas), d’avec celle d’une boîte de Strepsils à la lidocaïne (bien sûr je fais exprès de prendre deux produits phares cités par 60 millions de consommateurs).
    Je vous laisse comparer et étudier l’aspect de clarté des indications thérapeutique, la posologique, le marketing des boîtes, ainsi que le coût pour la durée maximum préconisée de ces deux traitements d’automédication, dont Strepsils qui d’après l’expert, devrait être prescrit sous ordonnance…
    Il est vrai qu’il vaut mieux informer le consommateur pour ne pas faire d’amalgame avec un produit sans molécule active, qui peut être consommé sans restriction (dilution CH).

    http://www.metronews.fr/info/danger-des-medicaments-sans-ordonnance-l-etude-de-60-millions-de-consommateurs-n-est-qu-exageration/molc!nirAhOFZxvHZA/

    Vous avez aussi toutes les explications des professionnels ici, mais il faut être abonné :
    http://www.lequotidiendupharmacien.fr/actualite/article/2015/12/10/lofficinal-est-un-rempart_227551

    http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/l-homeopathie-un-artefact-de-la-171218

  149. Quelqu'un

    Je n’omet rien du tout, je dis juste qu’il y a surement plus important comme combat pour la santé que lutter contre l’homéopathie.

    Quand je lis l’article (intitulé « Comment se débarrasser une bonne fois pour toute de l’homéopathie? ») et les commentaires j’ai plus l’impression d’être face à une chasse aux sorcières contre un voleur d’orange alors que l’Etat Islamique n’est pas loin.

    D’autant que l’homéopathie ne fait absolument aucun mal.
    Les enfants croient au père noël, ca les rends heureux et personne ne les contredits.

    Tant que les gens ne sont pas contraints et forcés de faire quelque chose je ne vois pas de problème.

  150. denise Caminade-Pak

    Evidemment que pour l’INSERM c’est du pipi de sansonnet. Et alors ? Comme si l’INSERM et toute la science réunie était parole d’évangile (excusez la comparaison bien mal choisie ici) Oui, c’est vrai il n’y a plus de produit actif dans l’homéopathie, il ne reste plus que la mémoire de ce produit, une vibration en quelque sorte, donc rien de palpable et de mesurable. Voilà, qui, ne peut évidemment satisfaire la science officielle à qui il faut du bon sonnant et trébuchant. Bref, je crois que ce débat dépasse totalement les « scientifiques » purs et durs qui ne savent pas de quoi ils parlent et qui cherchent désespérément le produit actif dans l’homéopathie ! Yen a pas ! Qu’on se le dise haut et fort. Intéressez-vous, messieurs à la médecine quantique, vous aurez peut-être quelques débuts d’explication.

  151. Gilles

    « quelqu’un » et Denise, pourquoi s’interroger sur les sommes importantes que la sécurité sociale rembourse à une technique qui est considérée par la communauté scientifique comme un placebo serait-il tout d’un coup inutile ? D’ailleurs ce n’est effectivement as un débat sur l’amélioration de la santé … mais sur l’argent des contribuables … alors ça c’est un dént inutile vous trouvez ? En tant que contribuable, moi pas, mais alors pas du tout ! Je trouve même assez indécent que ce soit justement les consommateurs de ces médecines non scientifiques qui viennent exliquer aux sachants que c’est un débat inutile, voyez vous. Moi ça ne me fait pas plaisir de contribuer aux salaires de médecins qui font de la psychologie alors qu’ils n’en ont pas les diplomes, et aux pharmaciens et labos phramaceutiques qui vendent du sucre à prix fort.

  152. Gilles

    Et il n’y a pas, une bonne fois pour toute , de science OFFICIELLE. Les sciences sont les sciences, avec leurs évolutions, leurs doutes … mais leur déontologie, leur éthique, et leur règles, et leurs CONCLUSIONS. Nous ne sommes pas en Union Soviétique ni en Corée du Nord ! Que veut dire ce qualificatif de OFFICIEL ? Personnellement je considère que cela revient à dire que les sciences sont des systèmes dictatoriaux, ce qui est aussi insultant que stupide. Que ceux qui utilisent ce terme aillent voir de près ce que c’est qu’une dictature (les exemples ne manqunt pas), et ensuite on pourra en reparler.

  153. Jean-Baptiste Immers

    L’argument qui consiste à dire que la science ne peut pas expliquer les mécanismes d’action de l’homéopathie parce qu’elle n’est simplement pas en capacité (pour le moment) de les mesurer n’aurait un sens que si cette thérapeutique produisait réellement un effet thérapeutique.

    Il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs. Imaginer des mécanismes d’action pour un processus dont on ne mesure aucun effet n’a pas de sens. Il s’agit de spéculation dans le vide.

    Compte tenu des résultats des études scientifiques sur le sujet, il apparait clairement que l’homéopathie n’a pas plus d’effet supérieur à l’effet placebo. Il parait dès lors illusoire de vouloir expliquer un effet fantasmé.

    Remarque : les expériences personnelles étant sujettes à un nombre considérable de biais psychologiques puissants, il n’est pas opportun de se fonder sur elles pour arguer de l’efficacité de l’homéopathie a fortiori si on dispose d’études de qualité qui les remettent en question.

  154. Manu-H2O

    Nous sommes d’accord, je préfère lire que l’INSERM n’est pas parole d’évangile (sous entendant peut-être que l’INHF l’est).
    Quantique est un terme qui est entré dans le droit commun, dont tout le monde en parle sans savoir réellement ce que c’est. Quand on évoque Planck, je pense au mur de Planck et à l’ère de Planck, mais certainement pas aux nouveaux arguments de l’INHF inventé en 2012 pour justifier de l’effet homéopathique « DCQ » (Domaine de Cohérence Quantique !! n°11 de l’INHF). Nouvelle invention de la confrérie, qui devrait se substituer à la théorie de la mémoire de l’eau (terme inventé par les journalistes en 1988 en découvrant les recherches du Pr Benveniste). Selon les recherches (controversées) du Pr Montagnier, un ADN dans l’eau émet une vibration enregistrable et inscriptible dans une autre eau pure. Pour autant, il n’est pas pour l’heure perceptible dans de la matière sèche, même après hydratation (recherches récentes 2011), car d’après le professeur c’est la vectrice eau qui est prépondérante. http://montagnier.org/signaux-electromagnetiques-ADN
    La neuroscience sait détecter les zones qui génèrent les enzymes endogènes (visibles par neuro-imagerie), mais maitrise mal les neuro-déclencheurs.
    Certes la science comporte des paradigmes, mais elle a permis aux humains de vivre ce que personne n’aurait osé rêver il y a seulement 3 siècles et cela même si le bonheur de tous est discutable au quotidien.
    Mais comme il est écrit dans un post plus haut, vous êtes en droit de croire au Père Noël et de nous faire partager votre enthousiasme pour une médecine quantique où la matière et le temps se confondent dans la lumière, afin de nous faire découvrir que l’homéopathie est la science des sciences.

  155. Quelqu'un

    Quand on parle de quantique c’est rapport au fait que deux particules qui ont été mises ensemble, une fois séparé garde un « lien quantique ».
    Dans le cas de l’homéopathie cela signifie q’une particule d’eau qui a été en contact avec une particule de, par exemple, caféine, va avoir plus ou moins les mêmes propriétés. (résumé très approximatif et sans doute « faux » dans les termes employé mais l’idée est la.)

    Et ca c’est de la physique quantique, il n’y a rien d’ésotérique ou de mystique la dedans.

    Ensuite l’efficacité de l’homéopathie ne dépasse pas celle d’un placebo. Et?

    Vous ne voulez pas que votre argent soit utilisé à rembourser du « sucre au prix fort », c’est votre droit.

    Mon argent sert aussi à rembourser des médicaments inutiles, des vaccins inefficaces, payés des chômeurs fainéants, remplir les poches de nos élites mais j’arrive à vivre avec ca.

    Comme je l’ai dis plus haut il y a peut être plus important comme combat que celui que vous faites sur ce site internet (qui, quel que soit l’issue si un jour on arrive à une conclusion, ne changera strictement rien).

  156. Gédéon

    @Quelqu’un
    Vous utilisez le concept quantique d’intrication, mais vous le déformez. La décohérence quantique intervient en 10 puissance -32 secondes dans l’air pour des molécules, et à condition qu’il y ait effectivement une intrication. Donc, le phénomène d’intrication ne peut pas aider l’homéopathie. En plus, je ne devrais même pas relever la faiblesse de votre argument « quantique », vu que la référence à la physique quantique pour tenter de justifier l’homéopathie n’est qu’une tentative d’enfumage de plus pour noyer le poisson.

    Soigner le gens avec l’effet placebo, c’est moralement condamnable car c’est abuser de la crédulité des gens.

    Et ce n’est pas parce que d’autres font pire, par exemple vendent des médicaments à la fois inefficaces et dangereux qu’il faut accepter les mensonges intéressés et les tentatives d’enfumage des homéopathes.

  157. Manu-H2O

    Non il y a rien de mystique ni d’ésotérique dans l’homéo, mais c’est la philosophie des religions sur l’eau exprimée avec des théories empruntées à la science…
    Votre projection quantique peut être admise dans une première approche intellectuelle, mais il en va tout autrement si nous parlons de la théorie des quanta de Planck. Dans la structure aqua-complex de la vectrice eau du vivant (à l’état liquide), si l’eau avait une raison quantique post-bigbang sous la gravitation et qu’elle garderait en elle la mémoire de l’humanité ; dans ce cas, plus besoin d’homéopathie ni de médicament, une simple immersion dans le Gange ferai officine, pour que le corps catalyse les mémoires de substances dont il a besoin pour se soigner. A contrario et de ce fait, elle pourrait également colportée des éléments indésirables (quantiques), ce que les religions appellent par abus de langage le « Mal » ; auriez-vous également trouvé une méthode laïque pour faire de l’eau bénite avec la sacro-sainte dynamisation ?…
    De plus, nous parlons de molécules et non d’atomes ou de particules, au niveau de la mécanique quantique, il faudrait savoir si c’est l’hydrogène ou l’oxygène qui est l’adsorbeur (ou porteur dans son champ de cette mémoire vibratoire).
    Pour l’aspect économique je ne me prononcerai pas de trop, car je pense qu’une crise du granule porterait du préjudice à la région Rhône-Alpes et se répercuterait sur le contribuable et l’emploi local, mais il s’agit là de macroéconomie et de politique, non de science (hors sujet dans ce blog)…
    Par ailleurs, Le fait de supprimer le remboursement ne changera rien au phénomène de croyance. Sauf, que l’homéopathie est entrée dans l’inconscient collectif comme une médecine efficace parce que certains produits sont éligibles au remboursement par la CPAM (30% depuis 2011).

    Personnellement, je ne mène pas de combat contre la marginalité médicale, je sais très bien que l’on ne change pas les convictions comme de chemise, ni l’avis des personnes qui ont eu un ressenti et ‘bienfait’ de médecines parallèles (ésotériques ou pas selon vous), mais je ne me priverai pas de diffuser de l’information pour cela (même si c’est chronophage). A moins que l’homéopathie apporte des éléments nouveaux de son charabia pseudoscientifique, auxquels je reste ouvert, mais que j’examine à chaque publication (parmi d’autres).
    La connaissance par conviction semble problématique, en ce qu’elle peut reposer sur une croyance, sur un préjugé ou encore le ressenti que davantage sur une preuve concrète. Or croire n’est pas connaître, le fait d’être convaincu ne pouvant alors que difficilement engendrer une connaissance sûre.
    Le professeur Boris Cyrulnik qui connais l’Homme dans ses mécanismes cognitifs dit :
    « Moins on a de connaissances, plus on a de convictions. »

    Sur les allusions, qu’il y a mieux à faire que de dénoncer les pseudosciences (je suis bien d’accord), permettez-moi une citation d’un grand humaniste du monde médical : « Ce n’est pas seulement l’intérêt qui fait s’entre-tuer les hommes. C’est aussi le dogmatisme. Rien n’est aussi dangereux que la certitude d’avoir raison.»
    François Jacob

    L’image de Don Quichotte me va bien finalement, si en démontrant le ridicule pseudoscientifique j’arrive à faire prendre conscience du dogmatisme qui se cache derrière, c’est pour moi une grande satisfaction d’humaniste, n’en déplaise à l’individualisme et à l’INHF.

  158. Quelqu'un

    Tant de haine, nous voila dans l’impasse.
    Il est clair que la plupart des études scientifiques (selon les modalités actuel) sur humains ne montrent pas plus d’effet à l’homéopathie qu’à un placebo mais des études en cours tendent à démontrer le contraire.

    Laissons le temps au temps et la santé y gagnera forcément.

  159. Manu-H2O

    Ah ! vous êtes quelqu’un…
    C’est un peu comme donner les résultats d’analyses avant de faire les prélèvements.
    Je suis sûr que vous n’apprécierez pas ce mode opératoire et pourtant c’est comme cela les convictions, cela fait parti du phénomène humain et de nos faiblesses à tous…

  160. Quelqu'un

    Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dis.
    Je suis resté modéré dans mes propos et n’ai rien affirmé.
    Je dis simplement que les avancés dans différents domaines scientifiques permettront un jour de savoir avec certitude si l’homéopathie a un quelconque effet ou non.
    Il fût un temps ou certains, médecins compris, défendaient la cigarette. Aujourd’hui nous connaissons la vérité (je ne compare pas du tout quoi que se soit, c’est juste à titre d’exemple. J’aurais pu parler du temps passé entre la découverte des trous noirs et la preuve de leurs existence).

  161. Gédéon

    @Quelqu’un
    Vous voyez de la haine alors qu’il s’agit d’indignation.
    Certaines personnes n’aiment pas les mensonges et les menteurs. D’autres s’en fichent, sont prêt à mentir sans vergogne. Ils se rassurent en se disant que d’autre mentent aussi.
    Certains gardent leur âme d’enfant et restent toute leur vie indignés par les menteurs de toutes sortes.
    Dans le domaine de la santé, il y a bien sûr des mensonges plus graves que ceux des homéopathes, par exemple les mensonges des mouvements anti-vaccination, les mensonges des mouvements qui nient l’existence du VIH, ou les mensonges de Servier sur le Médiator. Mais cela n’excuse pas les mensonges des homéopathes.

  162. miska

    concernant les mensonges des anti vaccinalistes, vous feriez mieux de ne rien dire, car manifestement, vous ne connaissez absolument pas le sujet.

  163. Gédéon

    @Quelqu’un
    Cela fait 200 ans que des chercheurs essaient de mettre en évidence un effet spécifique de l’homéopathie. Sans succès. On peut bien sûr continuer ainsi pendant encore 200 ans, ou 2000 ans, cela ne dérange personne.
    Mais, en attendant, ne laissons pas certains prétendre sans le moindre début de preuve que c’est efficace et exiger à être remboursé par la communauté. Ne laissons pas des passagers clandestins prospérer dans notre système de santé public.

  164. miska

    Ce sujet qui lapide l’homéopathie, juste parce que, ce qu’on appelle pompeusement « la science », ne comprend rien au sujet et ne parvient pas à établir un lien effectif entre un remède et des effets évidents pour beaucoup, avec les moyens du bord, est à ranger dans le même tiroir que les conclusions de « la science », et qui nient le fait que les sourciers sont une réalité depuis toujours.

  165. denise Caminade-Pak

    Au secours ! Je n’en peux plus.
    Voici mon message en effet : Comment se désabonner de ce forum, je n’en peux plus de ce discours stérile et n’ai pas découvert le moyen (serait-ce fait exprès ?…) de me retirer du circuit. Merci de m’aider

  166. Dr. Goulu

    @Denise

    Au bas de chaque mail que vous recevez il y a « Gérer vos abonnements  » et un lien. Cliquez dessus, décochez, et voilà 😉

    Au revoir et merci de votre passage. Même si vous la considérez « stérile » je suis sur que ces échanges vous ont infectée avec un petit germe de doute…

  167. Dr. Goulu

    @miska https://fr.wikipedia.org/wiki/Sourcier « L’efficacité des sourciers n’a jamais pu être démontrée scientifiquement, des expériences réalisées dans des conditions rigoureuses, dites à double insu, ont montré que les sourciers ne faisaient pas mieux qu’un choix au hasard » ( http://www.charlatans.info/sourciers.shtml )

    Pour l’homéopathie on sait très bien ce qui cause « un lien effectif entre un remède et des effets évidents pour beaucoup » : c’est l’effet placebo.

    La science consiste juste à se méfier des « évidences pour beaucoup » et des « réalités depuis toujours ». C’était une « réalité depuis toujours », « évidente pour beaucoup » que la Terre est plate et que le Soleil tourne autour. Les expériences faites par ceux qui ont eu un léger doute ont montré que ce n’est pas comme ça.

    Le test « science ou croyance » est le même pour toutes les hypothèses : c’est le test expérimental. Homéopathie, sourciers etc. ont raté et ratent toujours les tests : ce sont des croyances. Après, la liberté de religion vous permet de croire ce que vous voulez et nous la respectons.

  168. Jean-Baptiste Immers

    @Manu H2O : Il est dommage de faire des commentaires aussi fouillés puis d’évoquer Cyrulnik pour dire qu’il connaît les mécanismes cognitifs humains. A vrai dire, il dit beaucoup de banalités et parfois de grosses bêtises.
    « Je pense que le “genre” est une idéologie. Cette haine de la différence est celle des pervers, qui ne la supportent pas. Freud disait que le pervers est celui qu’indisposait l’absence de pénis chez sa mère. On y est ». Quand on sait le statut scientifique des théories freudiennes,il y a lieu de relativiser de telles affirmations.

    @miska : Ceci étant dit, si l’homéopathie avait un effet sur l’amélioration de la santé, cela serait forcément mesuré par les études qui existent. Comme ce n’est pas le cas, il est possible de tirer deux conclusions :
    -L’homéopathie n’a pas d’effet propre.
    -L’homéopathie a un effet propre tellement marginal qu’il n’est pas mesurable (et donc négligeable).

  169. miska

    Si on y va par là, on peut dire que l’ensemble de la pharmacopée est une pure arnaque. En tête de gondole, celle des grands labos, dont les médicaments ont essentiellement des effets secondaires. Leur avantage, par rapport à l’homéopathie, réside justement dans le fait qu’il déclenchent d’autres pathologies, qui par réactions en chaîne, en généreront d’autres. Un marché juteux, bien gardé.

  170. Dr. Goulu

    @miska : et là dessus, à part « c’est une évidence » vous avez des arguments qui démontrent ce point de vue ?

    Les miens qui démontrent le contraire sont là :
    – l’espérance de vie a progressé de 15 ans en 60 ans, et ça continue : http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=T11F035
    – en 40 ans on a doublé la probabilité de survivre à un cancer ( https://zongoscancerdiaries.wordpress.com/2015/10/14/marginal-gains-2/ ), et ça continue
    – nos bébés vaccinés ne meurent plus de rougeole et autres saloperies qui faisaient des hécatombes ( http://www.unicef.org/french/mdg/childmortality.html ) , et ça continue …

    Même si Big Pharma s’en met plein les fouilles au passage, je lui donne volontiers 10% du PIB pour ces résultats fantastiques, et pour que ça continue. (en fait la pharma ce n’est que ~10% d’environ 10% du PIB pour dépenses de santé, donc un petit % seulement…)

    Notre problème ici c’est que Big PlaceBo-iron s’en met aussi plein les fouilles, mais pour aucun résultat…

  171. miska

    Dr Goulu
    Espérance de vie augmentée de 15 ans ?
    peut-être, mais dans quelles conditions ?
    Et cela est essentiellement du aux mesures sanitaires: eau et nourriture de meilleure qualité notamment.

    La probabilité de survie à un cancer a double ?
    peut-être, mais elle était tellement faible que ça fait peut de différence.

    Les maladies enfantines enrayées ? Hécatombes de rougeole ? au temps de Cortès quand il entamait la conquête de l’Amérique du Sud, probablement. Mais pas en France, ni en Europe. Pas en tous cas depuis la première GM.

    Quant à la fameuse polio, elle a juste changé d’appellation.

  172. Manu-H2O

    @Jean-Baptiste
    Ouh-là-là ! Il y a eu du post…
    Si je fais allusion à certaines coutumes religieuses, c’est uniquement pour démontrer la corrélation des symboles d’avec les croyances ‘laïques’ et non pour les dénigrer. Pour ‘moi’ Freud, c’est avant tout la découverte de l’inconscient, pour le reste on voit ce que ‘ça’ donne…
    J’aborde en fin de post précédent un simple sujet de philosophie « les convictions et la science ». J’avoue que je n’ai pas étudié la théorie du ‘genre et idéologie’ du Dr Cyrulnik.
    Par ailleurs, on me traite de haineux gratuitement, mais ça me rassure car je ne me permettrais pas de tels préjugés.

    Bon, revenons au vrai sujet, il faut bien réalimenter le débat :
    En 2015 après examen de 225 études par le conseil national de la santé et de la recherche médicale (NHMRC) d’Australie, le conseil a conclu que l’homéopathie est indifférenciable du placebo.

    D’autre part, il faut également parler d’une étude POSITIVE sur l’homéopathie, car contrairement à ce qui a été dit, il y a une étude homéopathique ‘sérieuse’ qui a fait du bruit, elle aurait été faite en Suisse en ‘toute neutralité’, traduite et publiée en avril 2012 par la revue Santé Nature I… Toutefois, cette soit disant étude commandée par l’administration suisse pour intégrer l’homéopathie à la médecine conventionnelle helvétique, c’est très vite avérée confuse quand les homéopathes belges en ont eu écho, car le même laboratoire avait attribué un avis défavorable à la Belgique un an auparavant…
    http://initiativecitoyenne.be/article-la-suisse-reconnait-l-efficacite-incontestable-de-l-homeopathie-et-ridiculise-du-coup-completement-l-102569765.html

    http://kce.fgov.be/fr/press-release/hom%C3%A9opathie-pas-de-preuve-d%E2%80%99efficacit%C3%A9-mais-fort-utilis%C3%A9e-quand-m%C3%AAme

    C’est ça l’Homéo-Nature-Bisness

  173. miska

    « le conseil a conclu que l’homéopathie est indifférenciable du placebo. »

    en tous cas, ça marche très très bien sur TOUT les petits enfants qui font les dents: chamomilla 15CH.
    Placebo ?

  174. Dr. Goulu

    @Manu-H2O ça tombe bien j’avais traduit en français un article pour le moins critique sur l’ « étude » suisse. C’est là : http://www.drgoulu.com/2012/07/17/le-rapport-suisse-sur-lhomeopathie/

    @Miska oui, placebo. En plus, le sucre c’est bon. D’ailleurs pourquoi une fois dilué à 15 CH (pratiquement plus de molécules de camomille dans le volume d’un granule) on imbibe l’eau pure dans du sucre plutôt que du sel ou du piment ? hein pourquoi puisque c’est la camomille et la dilution dans l’eau qui compte ?

    http://www.drgoulu.com/2009/05/21/placebo-et-nocebo/

  175. Pseudo

    Je me demande comment les nourrissons et les animaux font pour avoir un effet placebo.

    Un petit copier-coller d’une discussion similaire sur un autre forum:

    « Mais je vous ferais remarquer que ces outils statistiques dont vous parlez servent à gérer une industrie chimique bien particulière, celle des substances destinées à soigner, à cause justement du caractère fortement aléatoire de la recherche qui préside à leur synthèse. On sait que telle structure va se fixer à tel endroit d’une protéine pour donner une molécule dont les effets créent des risques pour la santé, et on va ensuite chercher à imiter la nature de toutes les façons possible, en modifiant les substances qui proviennent du la nature, et en évitant surtout de fixer sur cette nouvelle molécule le groupe fonctionnel qui lui permet d’être transformée et de devenir pathogène. Ensuite, parmi les 20000 molécules trouvées, une seule pourra passer l’AMM. Je tiens cela de la bouche même d’un directeur de recherche d’un de ces grands labos. Il s’agit véritablement d’un exercice que je qualifierais de  » pêche à la ligne « . Alors que la recherche du remède homéopathique est une recherche d’une logique et d’une précision telles qu’on a pensé à la mathématiser.  »

    A savoir aussi qu’il existe à peu prés 3000 études scientifiques sur les médicaments « classiques » mais seulement 200 (à la louche) pour l’homéopathie.

    Mais comme la médecine est une industrie comme une autre, ceux sont généralement celles qui sont favorables à la médecine classique qui sont publiés.

    Mais des fois, non.
    http://www.caducee.net/actualite-medicale/1194/l-homeopathie-plus-efficace-que-le-placebo.html

  176. Leskargo

    Non, l’homéopathie n’a pas d’effets bénéfiques mesurables supérieurs au placebo. On n’est pas ici pour en débattre, ceci est un fait.

    Toute « impression » que l’homéopathie fonctionne est liée à un biais cognitif (absence réelle de symptômes : http://www.tatoufaux.com/les-dents-qui-poussent-font-mal-au-bebe/ ou dépendance à l’administrant, d’où la méthodologie des évaluations en double aveugle…).

    Par ailleurs, la différence entre les non croyants et les croyants est flagrante, il suffirait de nous apporter la preuve d’un effet de l’homéopathie pour que l’on change d’avis. On serait alors captivé par la recherche des causes de cette efficacité. Mais les croyants, qu’est ce qui pourrait vous faire changer d’avis ?

  177. Dr. Goulu

    @Pseudo (comme pseudo-science ?)

    sur l’étude de Reilly dans BMJ, les réactions n’ont pas traîné, publiées dans BMJ aussi ( http://www.bmj.com/content/322/7279/169 ):

    « The basis for the study was a prestudy power calculation that required 120 patients to prove the hypothesis with a 5% significance and an 80% power.2 In fact, the authors only recruited 51 patients but analysed the results as if they had the required number. Their only conclusion was that they did not have enough data to make a conclusion.

    If we accept the availability of only 51 patients at the outset, what are the relevant calculations? The power calculation is only 43%, and to maintain the power calculation at 80% the P value becomes 34%. The only conclusion is that the trial is not able to prove anything. »

    Il y a relativement peu d’études sur l’effet placébo sur les bébés et les animaux, mais il y en a. Sur les bébés il y a http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25347696 qui montre l’existence de l’effet placebo sur la toux des nourrissons, et en même temps que le nectar d’agave a le même effet…

    Sur les animaux une des plus connues est http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19912522 qui montre que l’effet placebo marche sur les chiens épileptiques. La conclusion de l’article est qu’il faut aussi faire des tests cliniques « en double aveugle » pour les médicaments vétérinaires…

    Et sur ces deux études, il n’y a aucune contestation des résultats jusqu’ici à ma connaissance.

  178. Pseudo

    @Leskargo

    Qu’est ce que c’est que cet article minable???
    Je rappel la première phrase de l’article « Le contenu de cet article est PROBABLE ».

    Ensuite « Pourquoi les dents feraient mal de 5 mois à 1 an et ne feraient plus mal ensuite ? »

    Tous ceux qui ont eu des soucis de poussées de dents de sagesses savent que ceci est totalement faux.

    Des études scientifiques sont réfutés par les anti-homéopathie parce que soit disant non représentative, trop de conflit d’intérêt (alors que celles commander par les sociétés médicamenteuses non..) ou encore ne respectant pas le protocole et la vous nous sortés ce genre d’article???

    J’ai l’impression d’être sur un groupe de discussion facebouc tellement la mauvaise foie et parfois de mise.

    Et si vous voulez des preuves il suffit de lire les précédents post, il y a largement matière. Mais pour ca il faut arrêter de dénigrer systématiquement ce qui ne rentre pas dans votre programmation mentale qui vous dit de rejeter tout ce que vous ne comprenez pas.

  179. Manu-H2O

    J’ai vraiment du mal à trouver les articles qui dans ce blog démontrent l’authenticité scientifique de l’homéopathie. Par contre, je constate que tous les représentants de l’homéo-tapie dénoncent la soit disant imposture de sa non reconnaissance scientifique ; effectivement, il faut avoir l’esprit et la bonne foi pour suivre…
    C’est top l’homéo-class, un traitement naturel qui marche bien et qui a envahi les habitudes de nos mégapoles modernes. Pour une bosse nous administrons 1 dose d’arnica 5CH le plus tôt possible puis 1 dose 15CH après 1h ou 3 granules 9CH toutes les heures (pas contraignant le cérémonial). Autrefois, les mamans soufflaient sur le visage des gosses pour apaiser les pleurs, puis appliquaient sur l’œuf de pigeon, un glaçon sur une compresse d’eau glacée ou des glaçons dans un gant de toilette humide (vasoconstriction). De nos jours, nous avons remplacé le souffle sur le visage par les granules et le glaçon par un gel d’arnica (phytothérapie non homéopathique) ; on n’arrête pas les intérêts commerciaux naturels… Pour les poussées dentaires et si chamomilla s’avère insuffisant, il existe un gel à appliquer par massage sur les gencives à l’aide d’un doigt en silicone.
    Merci pour l’article suisse.

  180. Manu-H2O

    En 2016, la première grande crise du granule au Royaume-Uni, le NHS menace de ne plus intégrer l’homéopathie à la pharmacopée par manque de preuve avérée ; toutefois, pas de baisse du côté des marchés de l’action. Le leader mondial répond par un effet de similitude en fêtant ce produit innovent qu’est le super-granule, est-ce un nouveau Graal ou Boiron-ils la tasse ? M. Argutator président du congrès mondial du petit grain a réuni toutes les confréries en cette occasion et s’exprime ainsi: « Mes chers confrères, les recherches scientifiques de pointe le prouvent, nous pouvons dès à présent adopter le menthol dans super-granule ! ». Intrigué, le professeur Aguerrit, un peu septique lui demande, mais pour quel type de pathologie sera utilisé super granule ? Pour les mots de tous les jours ! répond M. Argutator… Les stress du quotidien, les tocs, les addictions…etc.
    Le professeur Aguerrit veut en savoir plus, il lui est alors dévoilé la première série de la gamme super-granule à similitude quantique, orange contre l’addiction des smartphones, pomme contre celle des tablettes et peppermint contre les crises homéo-septiques.
    Bon, sans plus attendre, je vous dévoile le produit en exclusivité ici :
    http://public-manu.pagesperso-orange.fr/homeo/super-granule.png

    http://www.francetvinfo.fr/sante/soigner/au-royaume-uni-la-prescription-de-l-homeopathie-sur-la-sellette_1173393.html#xtor=AL-79-%5Barticle%5D-%5Bconnexe%5D

  181. du.64

    « Le septicisme est la marque d’une grande fatuité et d’une ignorance plus grande encore », Dr Artault de Vevey.

    « Toutes les choses sont poison, et rien n’est sans poison ; seule la dose détermine ce qui n’est pas un poison « , Paracelse.

    Les recommandations en matière de consommation de lait en France sont en totale contradiction avec les dernières études scientifiques et parutions mondiales (The Lancet, le BMJ…). D’autres exemples, la vaccination, surtout celle antirabique, ou les anticholestérol et leur action sur les accidents cardiovasculaires… prouvent, si besoin en était, que la rigueur scientifique de ce type de médecine et subordonnée à d’autres intérêts que ceux de santé publique.

    Le nombre de personne ayant recourt aux médecines naturelles est en hausse constante depuis plusieurs années, certainement parce qu’elles ont une grande confiance dans la médecine officielle…

  182. Manu-H2O

    Je ne vois pas où vous pouvez voir du scepticisme et de l’arrogance dans une certitude scientifique, pour trouver tant d’espoir dans la conviction d’une pseudo-science.
    Vous évoquez Paracelse dans une citation qui n’est pas fausse, mais cela reste la citation d’un alchimiste astrologue, plus près de la sorcellerie que de l’homéopathie, fort heureusement…

    Le problème de la surconsommation de lait est un souci de l’agroalimentaire et des abus des sociétés productivistes. Il semblerait que la médecine est sensible aux publications dénonçant les facteurs aggravants de dégénérescences par certaines hormones de croissance, mises à jour par des scientifiques et même par des cancérologues de la médecine conventionnelle.
    La vaccination est utile et a fait ses preuves sanitaires en comparaisons des épidémies ravageuses connues dans les siècles passés, mais effectivement, elle doit être régulée et administrée en fonction des risques sanitaires réels définis par l’OMS. Ce constat est encore plus vrai, d’une civilisation qui se déplace souvent et vite à travers le monde.

    La pharmacologie si elle sait fabriquer des molécules de synthèse, elle puise souvent ses sources d’inspiration dans le comportement de la nature, immunologie et la phytothérapie en sont ses enfants naturels, la nature est la première pharmacie planétaire de la médecine. Tout n’est qu’une question de recherches, dosages, d’essais de laboratoire et du suivi des tests cliniques randomisés pour aboutir à des résultats thérapeutiques.
    Navré, mais l’affaire du benfluorex qui est en cours est mal choisi (toujours des références aux affaires médiatiques en cours, mais jamais aux bienfaits de la médecine), car cette molécule a été détournée de ses prescriptions thérapeutiques et plébiscitée par certains patients comme un puissant amaigrissant.
    Il est fort probable, que les médecins qui ont prescrit ce traitement en dehors du cadre d’une pathologie de diabète et sans un suivi cardiovasculaire, se verront devoir répondre aux familles de leur omission.
    Il y a actuellement environ 70 médicaments qui sont sous stricte surveillance médicale par l’ANSM, dont certains n’ont pas d’équivalent pour traiter des pathologies rares.
    La médecine préfère laisser les essais cliniques à de vrais spécialistes et non de faire l’apothicaire au cas par cas, sous un prétexte d’individualisation qui faut sans cesse peaufiner au fil de l’eau par individu. Ce bricolage peut conduire à des abus thérapeutiques et à des complications irréversibles engageant la responsabilité du médecin. C’est ce qui arriva en 2007 à la présidente de la confrérie homéopathique et qui arrive également à tout professionnel de santé qui s’écarte de la déontologie professionnelle, dont celui-ci fait sermon de soigner les pathologies des patients avec les traitements les plus appropriés. Les patients et les familles ont un droit de recours et les assurances ne couvrent pas le charlatanisme.

    Nous voyons souvent revenir ces arguments dits de la théorie du complot, l’hôpital qui tue et la médecine conventionnelle qui entretient les pathologies pour servir la pharmacologie. Malheureusement, nous retenons que trop souvent cette première vision extérieure, qui n’est qu’une mauvaise façade de la logistique de l’industrie de la santé aux multiples services spécialisés de bienséance humaine.
    L’entretien du paradoxe de l’homéopathie n’est que commercial et conduit souvent à une automédication non contrôlée et encore moins individualisée par un professionnel de santé.
    Oui la communication du marketing industriel est très présente dans notre ère technologique, leur savoir-faire est puissant et ce, quel qu’en soit l’industrie, il faut apprendre à nos enfants à avoir un esprit zététique agnostique (neutre) pour ne pas se disperser.
    L’homéo peut se prévaloir du terme de médecine douce au même titre qu’un placébo, mais peut difficilement prétendre être naturelle, de par ses procédés de fabrications qui utilisent même des substances dangereuses et interdites dans la manipulation sanitaire ; c’est le paradoxe de l’homéo-bisness…
    « Les convictions sont des ennemis de la vérité, plus dangereuses que les mensonges. »
    – Friedrich Nietzsche –

  183. Gédéon

    @André42
    « Quelles substances nocives dans l’homéopathie ? »
    Ni plus ni moins de substances nocives que dans des granules de sucre … puisque ce sont des granules de sucre.
    Ce qui est immoral, c’est de vendre des granules de sucre à des personnes malades, en les présentant comme des médicaments.
    Heureusement que ce n’est pas toxique, sinon, ce serait carrément criminel !

  184. Manu-H2O

    Effectivement ! cela demande quelques explicitations…
    Dans la préparation des teintures mères homéopathiques, des substances sanitaires interdites sont manipulées dans les processus de fabrication des produits destinés à la consommation humaine.
    Bien entendu, après il y a les hautes dilutions pour noyer le poison…
    Voici une palette naturelle à laquelle le mot marketing ‘Nature’ n’est pas trop approprié au vivant (biophysique).

    – Kalium bichomicum (dichromate de potassium) : K2Cr2O7 très toxiques et cancérigènes. Le dichromate est un puissant oxydant.

    – Plumbum metallicum (plomb métallique) : Pb Maladie chronique du saturnisme

    – Hydrargyrum bichloratum (chlorure de mercure I) : HgCl2 Le mercure est un métal très toxique et dangereux, il provoque l’hydrargisme

    – Thallium aceticum (acétate de thallium) : TlCH3CO2 Le thallium, métal toxique et mortel, autrefois composant de la composition de la “mort aux rats”.

    – Chromium sulfuricum (sulfate de chrome) : Cr2(SO4)3 Soi-disant un produit coupe-faim ou remède anti-torticoli ? Les sels de chrome sont cancérigènes !

    – Stannum iodatum (iodate d’étain) : Sn(IO3)2 Les sels d’étain sont toxiques .

    – Phosphorus (phosphore) : P Le phosphore est un métalloïde mou très toxique, inflammable à l’air et explosif au contact de l’eau (n’existe pas à l’état naturel il se conserve dans l’huile). à mon avis ils doivent plutôt utiliser un sel de phosphate qui est l’état naturel du phosphore (polyphophates ou orthophosphate). Mais polyphosphorus ça fait mauvais jambon…

    – Arsenicum (arsenic) : As L’arsenic était un médicament à faible dose, il est néanmoins toxique et cancérigène lorsque son usage est chronique.

    – Antimonium metallicum (antimoine métallique) : Sb Dangers : comme son nom l’indique…

    – Uranium nitricum (nitrate d’uranyle) : UO2(NO3)2 Sel radioactif toxique et éco-toxique.

    – Aurum metallicum (or métallique) Au : Dérive alchimique ! Utilisé par l’homéo comme anti-dépresseur ?

    – Benjaminus Franklinum (billet de 100 $) : Dérive du capitaliste radical ! Utilisé par l’homéo contre les crises financières…

    Hautes dilutions obliges, l’homéopathie ne considère pas les réactions synergiques des métaux…

  185. Dr. Goulu

    Dans le genre il y a la fabuleuse composition du Céphyl de Placéboiron ( http://agence-prd.ansm.sante.fr/php/ecodex/frames.php?specid=68419955&typedoc=R&ref=R0164452.htm ):
    0,004 µg de belladone (toxique), 0,004 µg de noix vomique (toxique) et autres 0,004 µg de bricoles, et 82 millions de fois plus (330,000 mg) d’acide acétylsalicylique !!!

    Ya vraiment quelqu’un ici qui croit que c’est les nanogrammes de belladone qui soulagent le mal de tête ???

    Mais il y a mieux. Le top c’est quand un produit homéopathique devient dangereux car il contient vraiment une substance active ! C’est arrivé avec des produits de « Terra Nova » dans lesquelles de la pénicilline s’est trouvée tellement bien qu’elle a proliféré au point de constituer un risque pour des consommateurs qui seraient allergiques à cet antibiotique ! ( http://www.wired.co.uk/news/archive/2014-03/25/homeopathy-contains-medicine )

    (Comment on dit « gros LOL » de nos jours ?)

  186. Manu-H2O

    Erratum : Amalgame avec le sodium « Na »
    Ce passage est en partie faux ne pas en tenir compte.
    « – Phosphorus (phosphore) : P Le phosphore est un métalloïde toxique, inflammable à l’air et explosif au contact de l’eau (n’existe pas à l’état naturel il se conserve dans l’huile). à mon avis ils doivent plutôt utiliser un sel de phosphate qui est l’état naturel du phosphore (polyphosphates ou orthophosphate). Mais polyphosphorus ça fait mauvais jambon… »

  187. miska

    en homéopathie, les dilution sont telles qu’il ne reste qu’une vibration quantique.
    Par contre, quand on parle de substances toxiques en doses importantes, il suffit de faire le tour de nombreux médicaments.
    L’AZT par exemple avec sa tête de mort sur les emballages. est ce que ça a changé.? Y en a des kyrielles du même tonneau. Mais passons aux vaccins: Aluminium, mercure….
    http://www.alis-france.com/download/constituants_vaccins.pdf

  188. Gédéon

    @miska
    Une « vibration quantique » dites vous ?
    Pouvez vous indiquer aux ignorants dont je fait partie les publications scientifiques qui ont mis en évidence des vibrations quantiques dans les produits homéopathique qui ne seraient pas présentes dans les autres médicaments ou dans n’importe quel autre produit ?

  189. Manu-H2O

    @miska
    La vaccination.
    Pour l’aluminium, la connaissance de ces dangers est récente, par contre il est observé en biophysique que la consommation régulière d’eau siliceuse a la faculté d’adsorber et de drainer l’aluminium par voie urinaire. Car l’aluminium est partout et plus inquiétant est celui de l’agroalimentaire que celui des vaccins.
    Pour le mercurothiolate voir l’article de l’OMS :
    http://www.who.int/vaccine_safety/committee/topics/thiomersal/questions/fr/

    AZT est un puisant antirétroviral qui n’avait pas été convaincant pour les traitements du cancer car trop nocif, mais remis à jour hâtivement dans les années 80 pour le traitement du sida. Toutefois une étude de 1993 démontra son inefficacité dans le traitement précoce du sida.
    C’est « The Lancet » qui mena l’étude et la publia, donc si l’on fait confiance à Lancet pour ces publications-là, pourquoi ne pas lui faire confiance quand Lancet déclare que l’homéopathie n’est pas plus efficace qu’un Placébo (ça ce n’est pas de la neutralité !).
    http://www.lesechos.fr/19/07/2010/lesechos.fr/020687674084_comment-le-sida-a-sorti-l-azt-de-l-oubli.htm

    http://www.lexpress.fr/informations/faut-il-condamner-l-azt_594031.html

    http://www.e-sante.fr/sida-zoom-sur-tritherapies/actualite/663

    http://www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/actu/d/medecine-resistance-virus-sida-azt-enfin-elucidee-25239/

    http://www.pistes.fr/transcriptases/53_479.htm

  190. Manu-H2O

    CEPHYL était à la vente sans ordonnance.
    En juillet 2014 Boiron déclarait une rupture de stock qui n’a jamais été renouvelée depuis, il prétendait à un problème de fabrication…
    Assez opaque cette affaire, si quelqu’un en sait un peu plus ?
    http://www.boiron.fr/Outils-transversaux/Actualites/CEPHYL

    http://www.monexpertsante.fr/aspirine/56-cephyl-laboratoire-boiron-60-comprimes.html

    https://twitter.com/gjubert/status/546735705129750528

    https://www.facebook.com/permalink.php?id=243485012370365&story_fbid=797162147002646

  191. Un internaute

    @manu-h2o

    Intéressant de constater que des médicaments avec de vrais effets étudiés par des vrais scientifiques ont de vrais effets non Placebo et néfastes pour l’homme au lieu de les soigner. Qui rembourse les vies sacrifiées au nom de la science? Vous? La sécu ? Nos impôts ont blés et bien servis des lobbies de laboratoires qui ont produits des médicaments dangereux. Vous diabolisez boiron. Il est intéressant de savoir quel laboratoire tire le plus de bénéfices avec un rapport calcule de taux de risque sur les cobayes que nous sommes (dommages collatéraux ? Pertes acceptables’? Tout cela Au nom de la science… Une forme de croyance selon laquelle qu’il ne peut y avoir de progrès scientifique sans risque…)
    Je trouve l’argument sur les dépenses publiques hors de propos. Bien des remboursements de sécu concernent des pathologies d’ordre psychologiques et elles peuvent se réguler par des pharmacas également psychologiques. L’etre humain est un être incomplet dans sa façon de vivre, il a eu toujours besoin d’accessoires pour vivre, survivre, se sentir mieux. Et les accessoires sont nombreux, certains ont besoin d’un plus gros penis (remboursé), d’autre font des cures en thalasso (remboursée), ou bien ont besoin de voir tout simplement avec des verres de contact car des lunettes ne peuvent plus le corriger (non-remboursé)… La question pour moi n’est pas là. C’est une question de tolérance pas de justice. Il n’ y a pas à opposer deux thérapies qui peuvent tout à fait être complémentaires.
    De plus l.idee Placebo de l’homeopathie montre une chose: une personne se guérit d’elle-meme. Bien, ça ne va pas plus loin. L’homeo ne guérit pas du cancer, oui ça on le sait… L’allopathie n’y peut pas grand chose non plus d’ailleurs. La vrai question scientifique pour moi ce la recherche des causes, pas des symptômes. Après on se soigne comme on peut avec les technologies chimiques ou psychologiques dont nous disposons . Il y a des maladies que l’allopathie soigne. C’est indiscutable. Je prends juste les thérapies comme des accessoires de vie qui me permettent de vivre mieux dans mon corps et dans ma tête. Et je ne passerai pas plus de temps à me faire du mal en faisant la chasse aux sorcières … Personnellement ce n’est pas un comportement scientifique, mais politique!

  192. Gédéon

    @manu-h2o
    Le remboursement de traitements placebo par la collectivité est un problème grave de santé publique.

    Les industriels du médicaments ne sont pas idiots. S’il peuvent gagner de l’argent avec des traitements placebo, il le feront. A quoi ça sert de dépenser beaucoup d’argent et prendre des risques à créer des médicaments efficaces donc dangereux (= risque juridique pour eux), si, à l’aide d’une bonne campagne marketing, ils peuvent gagner autant d’argent en vendant des médicaments inoffensifs et donc inefficaces ?

    L’idéal pour un industriel du médicament c’est un médicament populaire et sans risque. Tant qu’il a des clients, c’est tout ce qui l’intéresse. L’efficacité du médicament n’est pas une valeur en soit pour l’industriel, la popularité de traitement est le plus important, c’est à dire que le médicament soit beaucoup prescrit et utilisé en automédication.

    Ce sont les citoyens qui ont intérêt à disposer de médicaments efficaces, pas les industriels. La politique de remboursement sert aussi à ça : faire comprendre aux industriels que s’ils choisissent la facilité en vendant de la poudre de perlimpinpin, ils n’auront pas le soutien de l’argent public. Et vous savez bien qu’un médicament non remboursé sera beaucoup moins populaire qu’un médicament remboursé. Les gens comptent leurs sous !

    En plus, les finances de la collectivité n’étant pas extensibles, moins d’argent sur les poudres de perlimpinpin, ça permet de mieux rembourser les traitements efficaces.

    Donc, je suis en total désaccord avec vous : ne pas rembourser les traitements inefficaces, c’est très important pour la santé publique.

    D’ailleurs, les grands noms de l’homéopathie (dont le numéro 1, Boiron) sont partie prenante du lobby des industriels du médicament, représenté en France par le LEEM (LEs Entreprises du Médicament). Boiron est un adhérent important du LEEM. Et si vous allez sur le site du LEEM, vous verrez qu’ils font la promotion de l’homéopathie. Pourquoi s’en priveraient-ils ? Rien que la vente en France, c’est plusieurs centaine de millions d’euros de chiffre d’affaire. Pourquoi cracheraient-il dans la soupe ? Si les consultations et les médicaments homéopathiques n’étaient pas remboursés, le chiffre d’affaire de ce secteur s’écroulerait.

    Voici ce qu’on lit sur le site du LEEM à propos des traitements homéopathiques:
    ————- Début de citation ————-
    « Que font les industriels ?
    – Ils pensent que l’homéopathie apporte une réponse thérapeutique à la plupart des pathologies courantes. Les médicaments homéopathiques n’ont aucune toxicité chimique ni contre-indication connue.
    – Ils constatent que l’homéopathie peut avoir une action rapide si les médicaments sont pris dès les premiers symptômes. Le traitement des affections chroniques ou récidivantes demande une prise en charge plus longue.
    – Ils assurent qu’il n’y a pas de contre-indication à la prise simultanée de médicaments allopathiques et homéopathiques. »
    ——- Fin de citation ——-
    Ceci m’a incité à poser directement la question au service communication du LEEM. Voici un extrait de ce petit échange, croustillant :
    —— Début de conversation ——
    >Moi:
    Je suis en particulier intéressé pour connaître les références ou la base scientifique sur laquelle s’appuie ces affirmations.
    Merci de me répondre ou de me mettre ne relation avec un de vos collaborateurs.
    >La dame de la com du LEEM
    Bonjour Monsieur,
    Il faudrait prendre contact directement avec le Laboratoire BOIRON …
    >Moi
    Désolé, c’est bien au LEEM que je m’adresse et au contenu de son site. Donc bien à vous.
    Très cordialement …
    >La dame de la com du LEEM
    Boiron étant l’acteur principal de ce domaine, il est donc naturel et légitime pour le LEEM de vous renvoyer vos questions au service de presse de celui-ci
    Bonne journée
    Coordonnées ci-dessous
    Merci de votre compréhension
    >Moi
    Chère Madame,
    Le LEEM est une association qui porte la parole et les intérêts d’une profession. Nous attachons beaucoup d’importance aux propos de toutes les parties prenantes d’un sujet.
    La question des médicaments et des bases scientifiques dans leur évaluation et leur utilisation est une question importante pour le grand public.
    Les propos que l’on peut lire sur le site du LEEM, pour moi, engagent le LEEM. Et c’est donc normal que je m’adresse au LEEM pour avoir des éclaircissements.
    Si je voulais connaître l’opinion du laboratoire Boiron, effectivement, je m’adresserais à lui.
    Mais, sauf à ce que vous me confirmiez que la position du LEEM est celle de Boiron, ce qui m’intéresse, c’est bien le point de vue du LEEM en tant qu’association.
    Je suppose que la direction de la Communication que vous représentez ne peut qu’être intéressée à faire connaître la position du LEEM sur les questions que j’ai soulevées ?
    ——- Fin de la conversation ——

  193. Dr. Goulu

    @un internaute dit « L’homeo ne guérit pas du cancer, oui ça on le sait… L’allopathie n’y peut pas grand chose non plus d’ailleurs. »

    « Allopathie » est un terme d’homéopathie datant d’avant la médecine scientifique ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Allopathie ) . En ce sens il désigne les autres pseudo-médecines et je peux donc accepter ton affirmation.

    Par contre la médecine scientifique (= qui soigne même si on n’y croit pas http://www.drgoulu.com/2013/03/21/deux-pubs/ ) est remarquablement efficace contre les cancers et fait toujours des progrès spectaculaires :

    http://s3.mirror.co.uk/mirror/ampp3d/_Mar2015/survival-trend.jpg

    La conséquence principale de l’introduction de la science en médecine est ici :

    http://tpepascalmathiascyril.e-monsite.com/medias/images/paragraphe-img-1-fr-esperance-vie-monde-courbe.gif

    Ta question devient : combien suis-je prêt à payer pour vivre 80 ans au lieu de 60 comme mon (arrière) grand-père ? Et pour que la moitié de mes enfants ne meurent pas d’infection dans leurs premières années ? Et pour qu’ils ne soient pas diminués à vie après une pneumonie ? Et pour qu’ils aient 2x plus de chances que moi de survivre à un cancer ?

    Pour ma part j’accepte volontiers de payer autour de 10% de mon revenu (du PIB), ce qui veut dire aussi que 10% des emplois sont dans ce secteur (http://www.drgoulu.com/2009/04/23/combien-coute-la-sante/ )

    L’homéopathie a eu sa « chance » entre 1796 (Hahnemann) et ~1850 (Pasteur) et l’a ratée en ne guérissant rien du tout. Sa seule place est dans la grande poubelle des hypothèses scientifiques non vérifiées.

  194. miska

    j’ai dans l’idée, qu’au fond, l’efficacité et l’innocuité d’un produit quelqu’il soit, phytosanitaire, médicament, aliment ou autre, n’est pas une considération essentielle.
    Si ça fonctionne c’est du bonus, mais à la base, le but ultime est de faire du profit le long d’une courbe croissante, et de satisfaire les actionnaires.
    C’est un peu comme proposer un Jean avec une seule jambe: c’est juste fait pour acheter, vendre, revendre, encore et encore. Le commerce.
    C’est pas pour rien que les multi nationales communiquent très peu avec les contradicteurs, et disposent de gros bras pour les réduire au silence.
    Donc, le remboursement par la sécu et les mutuelles, ça fait partie du business global. Même les agences de sécurité sanitaire sont largement dépendantes des prébendes versées par les Labos. Le lobbying fait le reste. Un bon rapporteur à l’AN vaut de l’Or.

  195. Gédéon

    @miska
    « Même les agences de sécurité sanitaire sont largement dépendantes des prébendes versées par les Labos. »
    Argh … corruption de fonctionnaires ? C’est très grave. Vous avez des preuves ? Car ça vaut la prison pour le corrupteur et le corrompu.

  196. Manu-H2O

    @Un internaute
    Pourquoi diaboliser l’homéo ? Il s’agit juste de la démystifier pour qu’elle regagne sa place.
    La sécurité sociale n’a rien à voir avec tout cela, c’est juste un outil étatique de gestion de la Santé.
    l’AZT c’est avéré inefficace pour les traitements précoces du SIDA, ça n’a pas été le cas dans les trithérapies séropositives, quand il n’y avait rien d’autre comme traitement.

    Le placébo existe et il fait partie de la pharmacopée, qui comprend le placébo dit pur et par abus de l’engage l’impur. L’impur correspondant à la famille des placébos qui n’ont pas subi de tests cliniques (ooo).
    Un placébo pur, par l’étude de sa forme, couleur, goût…etc. fournit un déclencheur enzymatique supérieur à un placébo dit impur (même une pseudo-notice peut contribuer à améliorer l’efficacité), cela est observable aujourd’hui avec la neuroimagerie fonctionnelle. Malheureusement nous ne sommes pas tous autant réceptif à cet effet biologique capricieux, aux déclencheurs mal maitrisés…
    La médecine n’est pas une science exacte et ne maitrise pas à ce jour l’ensemble du système ultra-complexe biophysique, pour cette raison les scientifiques ont élaboré une méthode randomisée dite en double aveugle. C’est la méthode qui permet d’écarter toutes subjectivités tout en ciblant l’efficacité des molécules soumises.

    Il y a un truc qui m’échappe à certains raisonnements dont les convictions arrivent à biaiser le bon sens. Si c’est la théorie du complot qui est vraie et que, comme le dénonce certains, les dérives commerciales et productivistes en sont la preuve. Alors pourquoi tant de campagne d’information de prévention et de publicité de sensibilisation pour les citoyens ? Encouragement même à ne pas absorber trop de médicament inutilement et faire les dépistages tôt, quel intérêt de se couper l’herbe sous les pieds ?

    La croyance est moins dangereuse que la conviction, car elle biaise moins le mécanisme cognitif. A l’évidence la conviction engendre plus de pensées délétères que la croyance en suscite ; toutefois, le cumul des deux est désastreux. Si j’avais à faire un choix entre les deux, je préférerai encore la croyance, car la croyance à des doutes que la conviction ne connait pas.

  197. Ping : Vous n’êtes pas des imbéciles – Point dans la Tronche #5 | Soyez curieux

  198. merci

    On peut savoir pourquoi vous avez pris du rhustox pour finalement dire que c’était inutile…? Je dirais que c’est moins chers que l’ostéopathe (50euros) comparé aux 3 pilules de mirlitti. Si vous vous sentiez mieux voilà le principal.

  199. bouteruche

    Quand vous souffrez d’une maladie chronique et que comme un commentaire l’a déjà dit, les médecins traditionnels vous baladent d’hôpitaux en salle d’examens pendant des années, élaborent des théories sur la cause et les maladies possibles dont vous souffrez… Au bout d’un moment stop ! Qu’est ce qui me prouve que les médicaments que je prend à la pelle sont efficaces alors que trois ans après je suis toujours malade et j’ai coûté un bras à la sécu ?
    De plus, l’efficacité personnelle ne prouve pas quoi que ce soit, mais j’ai déjà eu ce type d’expérience pour des problèmes intestinaux, et après des semaines d’examens, je suis allée chez un homéopathe qui m’a écoutée, pendant 1 heure alors que les médecins d’habitude ne vous consacrent qu’une dizaine de minutes et ne se souviennent jamais de vous (quid de l’intérêt d’un médecin traitant ??), m’a prescrit des gouttes homéopathiques et 3 jours plus tard, plus rien. Et pourtant j’étais sceptique !
    Alors oui, pe merci l’effet placebo, mais ça marche et ce médecin a réussi là où les autres avaient échoué avant lui.
    Pour ce qui est du remboursement de la SS, elle n’est pas souvent pas totale. Et croyez-moi, une consultation homéopathe coûte moins cher qu’une batterie d’IRM, de radios et d’examens chez des spécialistes. Et comme tout le monde, je paie des impôts et la CSG, pourquoi je n’aurais pas le droit de me faire soigner comme je l’entends ?
    La France n’est pas une dictature

  200. Gédéon

    @bouteruche

    Vous avez le droit de vous faire soigner comme vous l’entendez. Qui a dit le contraire ? Mais, à vos frais.

    Vous sous-entendez que la communauté devrait prendre en compte n’importe quel type de thérapie à partir du moment où le patient considère que c’est une bonne thérapie pour lui.

    Dans ce cas, attendez vous à des demandes de remboursement nombreuses et variées.

  201. bouteruche

    Je ne m’attends à rien du tout, notre système de soins en France est loin d’être parfait et je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas bénéficier en partie d’un remboursement étant donné que comme tout le monde, je paie des charges et des impôts. Si on suit votre logique, je ne devrais pas payer pour la SS si je ne peux pas en bénéficier.
    Je dis juste que l’homéopathie est efficace pour certains, et que ces certains paient tout comme vous pour la SS.
    De plus, vous parlez d’une minorité de personne. Quand on sait que la moitié du budget de la SS est consacré à la maladie (un tiers environ à la vieillesse), que les arrêts de travail ne cessent d’augmenter (coût de 10 milliards d’euros en 2013) et que mon exemple personnel n’est pas un cas isolé mais qu’avec toutes les dépenses de santé que je me suis fait rembourser depuis 3 ans sans qu’on sache ce que j’ai on pourrait largement rembourser l’homéopathe à ceux qui le souhaitent ?
    Pensez-vous réellement que s’attaquer à l’homéopathie résoudra les problèmes de la SS ? Si vous pensez une telle chose, c’est que vous n’êtes pas aussi documenté que vous le prétendez. Le problème de fond réside dans l’incompétence des médecins de ville, qui vous expédient à la hâte et ne font aucun suivi. Je pense que la plupart des gens se tournant vers l’homéopathie le font car la médecine classique ne leur apporte aucune réponse

  202. Gédéon

    @bouteruche
    Pour vous, il suffit que certains disent « cette thérapie est efficace pour moi » et, toc, sans même qu’on vérifie s’ils disent vrai, ils ont droit à un remboursement par la collectivité. Avec ce principe, certains demanderont à ce qu’on leur rembourse leurs cigarettes, d’autres leur vin, d’autres leur chocolat, d’autres leur vacances à la montagne !
    Je ne suis pas certain que la santé publique en sorte gagnante. Ne croyez vous pas qu’il est plus sage d’exiger qu’une pratique thérapeutique ait fait la preuve de son efficacité avant de la prendre en charge par la collectivité ?

  203. bouteruche

    Je pense que c’est un dialogue de sourds car vous vous focalisez sur un point au lieu de prendre en compte mes arguments

  204. bouteruche

    On peut remettre en cause nombre de médecins classiques, nombres de médicaments remboursés par la SS dont l’efficacité a été remise en cause plus tard, nombre de traitements inutiles (la kiné qui pourrait être remplacée par du sport adapté dans bien des cas …).
    De plus, vous parlez de collectivité mais allons plus loin dans votre logique : il ne faudrait donc pas prendre en charge :
    – les traitements des cancers du poumon chez les fumeurs et anciens fumeurs
    – les dépenses liées à la grossesse car faire un enfant est un choix personnel
    – les traitements contre l’obésité
    – les asthmatiques qui vivent en ville
    – les allergiques au pollen qui vivent à la campagne
    – les allergiques aux poils de chats qui vont chez des gens qui ont des chats
    – les maladies respiratoires à Paris

    Tous ces exemples engendrent des frais pour la SS et résultent de choix PERSONNELS.

    Vous remettez en cause l’homéopathie alors que ces médicaments sont déjà très mal remboursés. Quid des médicaments véritablement dangereux pour la santé comme Dolirhume, Humex… ? Vous devriez vous insurger contre ceux-ci

  205. Gédéon

    @bouteruche
    Je n’ai pas dit que la collectivité devait refuser de prendre en charge une maladie sous prétexte que ce serait la faute du malade s’il a cette maladie.
    Je dis que la collectivité ne devrait pas accepter de prendre en charge une thérapie avec comme seul critère que cette thérapie plait au malade.

    Quant aux abus concernant d’autres médicaments, ils sont bien réels et me révoltent, surtout ceux qui sont plus dangereux qu’efficaces. L’avantage avec l’homéopathie, c’est que c’est sans risque. C’est d’ailleurs aussi une preuve indirecte de son inefficacité, car tout médicament qui a un effet réel peut faire du mal. Si on voulait ne garder que les médicaments inoffensifs, il faudrait éliminer tous les médicaments efficaces. La encore, la santé publique ne sortirait pas gagnante.

  206. Manu-H2O

    @bouteruche
    C’est bien d’évoquer l’écoute des homéopathes et tout le blablate que vous payez ; waouh ! Une heure de blablaterie, je n’aimerai pas être le Patient en salle d’attente… Encore une tentative de plus en sophistique de 1er ° . Je diagnostique encore un cas type de : « l’hôpital qui tue et de la médecine qui entretien la maladie au service de la pharmacologie », vraiment prêt à tout, ces homéopathiecomanes …
    Mais au vu de vos prédispositions et de votre conviction, il est possible que votre homéopathe vous est suffisamment suggestionné pour vous soulager.
    Toutefois, bien souvent des patients souffrant de troubles intestinaux se sentent mieux après un yaourt au bifidus actif de la fameuse marque laitière des produits bienfaiteurs ; à défaut de culture pub, ça ne marchera pas…
    Soyons sérieux voyons !! La plupart des généralistes sont formés pour cela et en général si les troubles persistent, ils vous dirigent vers un gastroentérologue qui est une spécialité de la médecine (contrairement à l’homéopathie qui n’en est pas une) ; à qui voulez-vous faire croire que les homéopathes ont une meilleure formation que les gastroentérologues ? …

    Bon nombre de patients finissent chez les gastroentérologues pour traiter un helicobacter-pylori qu’ils trainent durant des années parce que des mages les ont traité avec des tisanes au thym. Alors que des spécialistes vous débarrassent de cette bactérie récalcitrante en 10 jours, une trithérapie avec un taux de réussite de 91% sur 3006 patients suivis ; pour les rares cas d’échec une quadrithérapie existe.
    Beaucoup de patients suivis par des homéopathes et d’autres, sont guéris très facilement par des spécialistes ou généralistes quand ils s’adressent à des professeurs en médecine.

    Rappelant que, pour les homéopathes qui prétendraient vous guérir de l’helicobacter avec des granules et quelques gouttes, vous pouvez toujours vous faire prescrire un test respiratoire HT si vous souffrez de troubles abdominaux et d’inflammations gastrites, cela confirmera que le miracle a ses limites, mais que l’autosuggestion est très puissante.
    Anatole France visitant la grotte de Lourdes et ses ex-voto : « Bizarre ! Je ne vois pas une seule jambe de bois… »
    http://www.helicobacter.fr/index.php/faq1
    N.B. Navré de vous bousculer un peu, mais vous avez lu le titre du blog et par qui il est mis en ligne ? Pensez-vous vraiment qu’à partir d’éléments non développés vous puissiez convaincre ici ?

  207. Bouteruche

    Je n’ai jamais cherché à convaincre quiconque que j’ai raison. Parce que pour moi les discussions autour d’un article sont des discussions justement. Pk vouloir absolument que quelqu’un ait tort ? Vous avez votre opinion, j’ai la mienne. En quoi est-ce un problème pour vous ?
    De plus, voulez-vous que je vous dise ? Je suis la première à croire en la médecine. J’ai d’ailleurs voulu être médecin. Pk partez vous du principe où comme j’ai une ouverture d’esprit et que j’essaie l’homéopathie quand j’en ai marre de me faire balader par les médecins je suis une fana de l’homéopathie et que mes arguments valent moins que les vôtres ?
    Je suis la première à être sceptique. Comment croyez vous que je suis tombée sur cet article ? En tapant  » l’homéopathie Cest génial  » ? Mais pour moi, rien de mieux que l’expérience personnelle. Vos spécialistes et professeurs sont bien gentils mais ce ne sont pas les miens ni ceux de la majorité des Français qui comme moi enchaînent les examens, les avis, les dépassements d’honoraires des spécialistes comme vous dites, les pansements sur une jambe de bois. Parce que oui, le système de soins n’est pas si efficace et il y a bon nombre de médecins qui ne font pas les choses correctement. Et bon nombre de chirurgiens ou de spécialiste qui n’expliquent rien. Un petit exemple, une amie a des problèmes intestinaux depuis petite. Figurez vous qu’hier je lui ai appris l’importance de la respiration sur le transit ? Pourtant concept de base. Les fumeurs vous le diront. Les gens stressés aussi. Pourtant, cette amie n’en avait aucune idée malgré un suivi médical acharné. Comment les médecins, vos spécialistes, vos professeurs, ont-ils pu laisser un concept si basique inconnu à qlqn à qui ils ont fait subir des placements à tour de bras ?
    Jaccepte votre opinion mais elle ne reflète pas mon expérience et ce n’est pas en dénigrant les autres que vous arriverez à les convaincre…

  208. Bouteruche

    Pas placements mais lavements.
    Et au fait, au passage, à la base la médecine était issue des végétaux. La phytothérapie est très efficace, autant que lallopathie pour certaines maladies. Mieux vaut senduire d’aloes plutôt que de biafine cancérigène non ? Mieux vaut boire une tisane de thym et manger des cuillères de miel pour calmer une toux que de boire des litres de sirop qui rendent somnolent non ? Vous parlez à une personne qui se baladent avec une bronchite depuis deux mois, en fait tous les hivers depuis 3 ans. Et rien de mieux que le thym et un oignon coupé sous le lit pour calmer les toux nocturnes

  209. Manu-H2O

    La phytothérapie n’a rien à voir avec le principe de l’homéopathie, si ce n’est que cela infuse ensemble dans les nouvelles tendances naturelles du marketing, type Santé Nature Innovation. Il est une évidence que les plantes sont la plus grande réserve naturelle de molécule…
    Toutefois, la phytothérapie a des limites quand il s’agit de virus ou de certaines bactéries.
    Beaucoup de plantes ont été écartées de leur efficacité traditionnelle empirique quand elles ont été soumises aux essais cliniques en double aveugle.

    Il est évident que la pharmacie est également un commerce, la traversée des présentoirs de savonnettes et produits cosmétiques pour atteindre le comptoir des officines nous le prouve, mais le commerce n’a jamais été l’expression de la recherche et de la médecine conventionnelle.
    Vous évoquez indirectement les médicaments sans ordonnances d’après l’étude de 60 millions de consommateurs et selon les explications des 2 pharmaciens entendus ; sur les 61 médicaments examinés, ils ont déclaré que 27 sont à proscrire pour les raisons suivantes : «le rapport bénéfice/risque étant défavorable en automédication».
    Dans le second groupe de cette « étude », 21 des médicaments sont classés également sans effet ou à efficacité non prouvée sans risque de contres indications (dont 3 médicaments homéopathique): Coryzalia, L52 et Oscillococcinum.
    Rappelant qu’Oscillococcinum est le produit phare de l’homéopathie francophone et qui déroge à la règle du principe de similitude homéopathique…
    Influenzinum a été oublié par les experts, mais ce produit n’existerait pas sans le vaccin antigrippal dont il est issu par hautes dilutions.

    Si vous conseillez la phytothérapie en traitement de fond pour une bonne hygiène de vie, je ne peux qu’adhérer, mais cela ne devrait pas exclure une recherche et étude des pathologies si les symptômes persistent. A moins que par fatalisme, le patient est choisi de s’en remettre aux aléas de la guérison spontanée, plutôt que de faire confiance à des spécialistes.
    Par ailleurs, ce que la CPAM rembourse ou pas n’a pas obligatoirement un lien avec l’efficacité reconnue ou pas du médicament.

    http://www.metronews.fr/info/danger-des-medicaments-sans-ordonnance-l-etude-de-60-millions-de-consommateurs-n-est-qu-exageration/molc!nirAhOFZxvHZA/

    Les parabens sont suspectés d’être des perturbateurs endocriniens, mais ils ne sont pas tous mauvais et certains sont même naturel (le methyl). Si par précaution, le butyl et l’isobutyl sont à éviter, le méthyl ou propyl ou l’éthyl contenus dans les médicaments et dans les cosmétiques comme conservateur sont reconnus comme acceptable et sans risque (hors allergène possible).
    Le comité scientifique « SCCP » de l’UE a démontré en janvier 2005, que les parabens ne sont pas un facteur de cancer du sein.

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/05/23/des-parabenes-presents-dans-400-medicaments_1525948_3244.html

    Le sirop de pavot rouge préconisé dans les traitements de la toux est également un apathique de la phytothérapie …

    Pour ce qui est de s’enduire de Biafine ; ce n’est pas prévu pour cet effet ! Mais surtout pour les traitements des brûlures du 1er °… Le conservateur E217 propyl contenu, n’est pas un cancérigène, Biafine est même préconisée en radiothérapie. Il n’a jamais été démontré que l’aloe vera soit efficace dans le traitement des brûlures mais plutôt un apaisant contre les rayons solaires.

    http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=aloes_ps

    http://www.doctissimo.fr/medicament-BIAFINE.htm

    Pour l’oignon, je le préfère dans la soupe nuptiale…
    Cette technique antique est connue pour apaiser les sécrétions liées aux rhumes, mais à mon sens le Vick vaporub est plus efficace et permet de moins embaumer la maison d’une odeur tenace.

    J’espère que vous m’excuserez de donner des informations qui vont en l’encontre de vos affirmations d’opinion.

  210. miska

    Déjà, avant de raconter n’importe quoi comme le font la grande majorité des médecins, il faudrait comprendre et admettre, comme le souligne le docteur Jean Elmiger, qu’en médecine, tout est faux.
    Il faut en effet faire table rase des âneries de Pasteur, et repartir des travaux de Antoine Béchamp, repris ensuite par Naessens et Enderlein, et les corréler à ceux de Vincent. On y verrait beaucoup plus clair, et ainsi on serait enfin capable de soigner efficacement, sans utiliser la batterie des « antis » qui ne sont rien d’autre que des rustines autour d’un clou.
    Au moins l’homéopathie, l’aromatherapie, incomprises, ont le mérite d’être de précieux auxiliaires de la guérison opérée par la nature au travers de ce qu’on prend, à tort, pour des pyromanes, alors qu’il s’agit de pompiers: les bactéries, les virus, les champignons…
    En effet, tous autant qu’ils sont, ils servent à rééquilibrer l’organisme.
    La médecine allopathique est complètement dans les choux, obnubilée qu’elle est par le profit, esclave des labos qui financent les facs et les écoles de médecine.
    Peu à peu, le public comprend qu’il n’est rien d’autre qu’une vache à traire le plus longtemps possible, d’où sa lente dérive vers les vraies médecines.

  211. Manu-H2O

    @miska
    Il ne suffit pas de dire que c’est n’importe quoi pour que cela soit!
    Comment peut-on dire de voir plus clair quand on avance de tel propos irresponsables, c’est en cela que les pseudosciences colportent des risques par ignorance. La recherche internationale et les résultats de laboratoires sont unanimes « un bon helicobacter est un helicobacter mort », nul besoin d’un parasite qui vous fait mal vivre et qui est un facteur fortement aggravant d’ulcères et de cancers de l’estomac. Cette bactérie est bien réelle et décelable par un simple test respiratoire, l’homéopathie ne peut rien faire contre ces attaques bactériennes et tout homéopathe honnête vous le dira. A défaut, il est toujours possible de faire un test après traitement pour contrôler le taux d’infection, ce qui se fait après le traitement conventionnel, et dans la majorité des cas (91%), c’est une affaire classée après 10 jours.
    A contrario, l’homéopathie nous invente des virus à l’époque où les microscopes optiques ne permettaient pas de les observer et des microbes comme l’oscillocoque que la science n’a jamais pu observer, mais qui font bonne recette des officines homéopathiques au dépend de la démocratie des crédules.
    L’hôpital reçoit tous les jours des cas irréversibles d’excès d’urée qui auraient pu être traités sans complication, si les personnes avaient eu plus de doutes dans les pseudo-pratiques ou plus de confiance en la médecine conventionnelle.

    http://www.helicobacter.fr/index.php/faq1

    http://www.sante-vivante.fr/blog/index.php?post/2010/03/18/Pasteur-contre-B%C3%A9champ-%3A-le-combat-st%C3%A9rile-des-partisans

  212. Gilles

    Cher Miska.
    Vous dites que la grande majorité des médecins « raconte n’importe quoi ». Vous dites que « en médecine tout est faux ». Vous dites aussi que c’est un MEDECIN qui dit cela.
    Ce médecin (que je ne cherche pas à connaitre) est donc dans la posture suivante : « TOUTE la médecine est fausse SAUF la mienne ».
    Franchement cela vous donne confiance en ce médecin, cette posture ? Avez vous réfléchi une seule seconde sur cette façons de présenter les choses « tout le monde a tort sauf moi, tout le monde est vendu aux lobbies sauf moi » ?
    Croyez vous réellement que la majorités des médecins sont ACHETES par les lobbies pharmaceutiques ?

    Si c’est le cas c’est tout de même faire bien peu de cas de l’intelligence humaine (et notamment de personnes qui ont fait pas loin de 10 années d’études après le bac), bien peu de cas de nos institutions (le ministère de la santé et les hopitaux publics par exemple, ou les médecins sont assez mal payés en général pour les responsabilités qu’ils ont), bien peu de cas … de l’organisation entière de notre médecine, dans un pays ou l’espérance de vie n’a cessé d’augmenter jusqu’à maintenant, bien peu de cas de la République.
    Je ne suis pas médecin, juste un patient qui a fait des études, bénéficié de la médecine avec bonheur (un cancer soigné et guéri), et qui croit encore à l’organisation de la science.
    La parole scientifique réelle, objective, ne peut être celle d’un scientifique isolé, ou de scientifiques isolés. Et si on fait le bilan des fameux lanceurs d’alerte, on s’apercevra bien vite que la plupart des alertes lancées sont justement de FAUSSES alertes.

  213. Manu-H2O

    @miska
    Ce sont plutôt des abus d’industriels de la pharmacologie dénoncés par des médecins, que vous utilisez pour tout mettre dans le même sac, afin de satisfaire une idéologie.
    Pour éviter les abus commerciaux de certains industriels du médoc, prenez exemple sur les médecins de la vidéo que vous nous proposez, ils se référencent sur des essais de laboratoire et clinique en double aveugle pour dénoncer cela.
    Par contre et pour revenir à notre sujet, l’helicobacter existe et pas de pub pour cette bactérie qui se guérie par un traitement de 10 jours (sans suite médicamenteuse), avec des molécules qui étaient déjà sur le marché.
    Le traitement a été mis au point par des chercheurs gastroentérologues et non par la pharmacologie, c’est peut-être pour cela, que cela fait moins de bruit. Contrairement à oscillococcinum qui se vend cher à grands tapages, pour une molécule oscillocoque qui n’existe pas. Mais dont vous nous dites lorsque ça vous arrange, que ce n’est pas bien grave car pas d’effet secondaire, pour les gens qui souhaiteraient être soulagés d’états grippaux…
    Par ailleurs, les chercheurs biophysicien se posent toujours la question de savoir si les bactéries suspectées ou démontrées comme indésirables, ne sont pas utiles à la symbiose comme le sont tant d’autres. Quant-aux virus, j’ose espérer que vous n’iriez pas jusqu’à nous dire qu’ils sont salutaires à l’humain pour justifier des idéologies anti-vaccination…
    Il serait intéressant de comprendre pourquoi vous acceptez les abus commerciaux venant de l’homéo et pas ceux de l’industrie du médoc, alors que tous deux sont condamnables, dont l’un échappera plus facilement au scandale car pas de produit actif.
    http://www.helicobacter.fr/index.php/faq1

  214. miska

    quand je dis que : « en médecine tout est faux » ce n’est pas juste parce que Elmiger l’a dit. Il n’est finalement que l’écho de ce que disent d’autres médecins à travers le monde, parfois bannis par l’Ordre, cette création de Vichy.
    Je le dis parce que l’étude des travaux de Béchamp, de Naessens, d’Enderlein, de Vincent, et de bien d’autres qui ont suivi cette voie, mise en relief par les échecs cuisants de la médecine royale, le démontre largement.
    Mais celui qui ne prend pas la peine de regarder ailleurs, ne peut pas comprendre de quoi il s’agit, et va continuer à s’enferrer dans les erreurs de Pasteurs pour développer une technique erronée qui ne sert en définitive que l’industrie.
    Le monde est ainsi fait, que seul le profit est digne d’intérêt.

  215. Manu-H2O

    @Miska
    Le tout est d’avoir la compréhension et l’expérience des comités de lecture pour en tirer une synthèse fiable. Pour ma part, je considère l’évaluation par les pairs suffisamment ouverte aux nouvelles théories pouvant faire avancer la médecine, car je ne considère pas la médecine comme une science acquise et statique. Je reste donc ouvert à toute lecture pouvant apporter une réelle et sérieuse avancée. Puisque vous me semblez ouvert à des analyses épistémologiques de la médecine, je vous propose cet exposé récent du Pr Jacques Van Rillaer qui relate assez bien le phénomène humain, paramètre évident bien connu de la médecine.
    http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2431

    Ce que vous évoquez n’est pas une médecine de progrès social, mais celle du fatalisme. Le fait de vouloir faire croire que l’organisme peut combattre à lui seul les virus n’est pas entièrement faux, mais cela revient également à accepter des grandes pertes humaines pour ceux qui auront les défenses immunitaires les plus déficientes (survie réservée à ceux qui auront les meilleurs gènes). Vous évoquez la médecine actuelle comme celle d’un régime totalitaire, qui paradoxalement laisse démocratiquement évoluer les pseudo-sciences. Vous caricaturez la médecine à l’administration de Vichy, alors qu’étrangement la philosophie médicale que vous nous exposez est plus près encore du régime de la sélection génétique humaine naturelle d’Alfred Rosenberg. Une médecine qui considère les virus comme des pompiers (selon votre expression), ne peut-être à ce jour considérée comme une source sérieuse. Par ailleurs, vous mettez toujours en avant l’homéopathie en nous démontrant les échecs des autres thérapies, mettez-nous plutôt en avant le succès de l’homéopathie sur des pathologies courantes contrôlables cliniquement et où le placébo ne fonctionne pas.
    J’ai pris en exemple l’helicobacter pylori (bactérie récalcitrante de l’estomac), qui se contrôle et se traite par une trithérapie ou quadrithérapie d’antibiotique ; SVP. donnez-nous les solutions disponibles en homéopathie pour celle-ci ! Rappelant que les patients qui souffrent de cette bactérie révélée par un test respiratoire et qui opteront pour le traitement que vous préconiserez, pourront toujours faire un test respiratoire post-traitement pour contrôler de l’efficacité…
    Il serait intéressant de voir ce que nous propose l’homéopathie séquentielle du Dr Elmiger.
    Pour votre information, cette bactérie est un facteur d’ulcère de l’estomac (responsable dans 80% des cas) et un facteur très aggravant du cancer de l’estomac.
    http://www.helicobacter.fr/index.php/faq1

    Concernant les autres références évoquées pour soutenir l’idéologie homéopathique :
    http://www.sante-vivante.fr/blog/index.php?post/2010/03/18/Pasteur-contre-B%C3%A9champ-%3A-le-combat-st%C3%A9rile-des-partisans

    Pour ce qui est de la cupidité dans la déontologie médicale :
    Je n’ai jamais compris les pseudosciences médicales se disant si humanistes et qui souhaitent tant se développer dans les pays riches, qui ont pourtant déjà une bonne hygiène et déontologie médicale. Alors que ces ‘sciences’ pourraient démontrer leur efficacité thérapeutique dans les pays pauvres dépourvus d’infrastructure médicale. Pourtant, ils gagneraient en reconnaissance où ils pourraient développer leurs produits peu onéreux, la Croix Rouge et l’aide communautaire internationale leurs en devraient une fière chandelle…

  216. Jumilhac

    Non !

    Ne nous débarrassons surtout pas de l’homéopathie !
    Les raisons en sont nombreuses :

    Laissons vivre les betteraviers ! Le seul principe actif des granules est le sucre.
    Laissons les pauvre pharmaciens gagner plein de sous avec ces micro bonbons, ils contribuent au service public, protégeons les.
    Ma femme en est friande et ça la rassure. Que ce soit uniquement du placebo est indiscutable mais elle en le sait pas. Tant qu’elle ne soigne pas un cancer avec ça, elle se portera mieux qu’avec les sirops dangereux dont on voit la pub sur les chaines télé du service public. Laissez ma femme tranquille !
    Il est toujours esbaudissant de voir jusqu’où va la soif du merveilleux, depuis la médaille miraculeuse jusqu’à l’homéopathie en passant par le détartreur électronique et la psychanalyse. Laissez nous des sujets de poilade !

  217. miska

    à Manu

    Les comités de lecture de publication examinent à la lumière de leurs connaissances de classiques.
    Peu de toubib vont évaluer une homéostasie, doser une lacune en acide ascorbique, rechercher une candidose éventuelle pourtant souvent évidente.
    Ils vont rester en surface, et traiter à coups d’ « Antis ».
    La belle affaire ! personne ne dira le contraire. Qui n’ a pas dans son entourage des parents traités à vie ?
    Quel toubib va envisager une transplantation fécale ?
    Le médecin ,a perdu la liberté d’appliquer sa science, son ressenti au cas par cas. Tout n’est plus que protocoles définis par les labos. Le médecin traite quasiment à la chaîne avec un calque.
    Loin de moi l’idée d’une homéopathie infaillible. Elle est un auxiliaire pour les petits bobos de la vie quotidienne et ne va pas soigner une jambe cassée.
    Mais de son côté la médecine orthodoxe peut seulement commencer à balayer devant sa porte.

  218. Alcofibras Nasier

    « Elle est un auxiliaire pour les petits bobos de la vie quotidienne  » ? Mes enfants préféraient un bisou gratos.
    Quant aux tubes plein de granules, ils jouaient avec à la dînette avec les enfants des voisins. Un jour on les a vus avaler des tas de granules. On ne savait de quoi il s’agissait ; C’est qu’on était peu instruits. La boboitude n’avait pas atteint le Limousin qui en restait aux « bonnes fontaines ». Les voisins, appelés en urgence, nous ont dit, « ne vous inquiétez pas, ils peuvent manger tous les tubes. Aucun danger. Il n’y a rien dedans. »
    Les voisins étaient « visiteurs médicaux » d’un labo de granules homéopathiques.

  219. miska

    personnellement, j’étais content d’avoir Arnica, Chamomilla pour les enfants, et même bébés.
    Chez les animaux domestiques également de bons résultats. Mais dans ce cas c’était certainement du placebo.
    Ne pas oublier les huiles essentielles. Soigner une otite sévère en 12 h, c’est pas rien.

  220. Manu-H2O

    Ne vous embêtez-pas, si vous n’avez plus d’arnica ou de camomille en granule, nux-vomica fera le même effet pour les ‘douleurs’ de gencives et bosses. Des mamans inquiètes ont déjà avoué s’être trompées à cause de la similitude des tubes, elles ne s’étaient pas aperçues rapidement à cause de l’effet positif ; c’est ça le miracle de l’homéo !

    Pour l’effet placébo vétérinaire, des études récentes ne dévoilent toujours rien de bien encourageant :
    http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2523

    Pour les huiles essentielles, il s’agit d’aromathérapie en libre-service (en France), mais à considérer comme un produit actif plus concentré que la phytothérapie et nécessitant un encadrement médical. Le procédé moderne de cette discipline est élaboré par un chimiste en 1935 et n’a absolument rien en commun avec l’homéopathie, si ce n’est que ce sont les deux extrêmes de la naturopathie.
    http://www.centreantipoisons.be/autre/les-huiles-essentielles-sont-elles-dangereuses
    http://www.plantes-et-sante.fr/decouvrir/huiles-essentielles-faut-il-redouter-leur-toxicite
    http://www.doctissimo.fr/sante/aromatherapie

  221. Dr. Goulu

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Masaru_Emoto : « James Randi, le fondateur de la James Randi Educational Foundation, a publiquement offert à Emoto en 2003 la somme d’un million de dollars s’il pouvait reproduire les résultats de ses expériences selon la procédure en double aveugle. Emoto n’y a pas répondu et la somme est toujours offerte. »

    Faut croire qu’il pouvait se faire plus de pognon avec des bouquins et des conférences…

  222. isabeille

    Que vous devez avoir du temps à perdre pour rédiger un tel article.
    Si comme vous le prétendez l’homéopathie ne fonctionne pas, pourquoi chercher à le prouver ? Quel en est le but ? Ouvrir les yeux aux pauvres crédules qui usent de l’homéopathie pour se soigner, tel les témoins de Jéovah qui cherchent à nous sauver ? Comme votre cause est noble… Mais à quoi sert elle ??? Expliquer aux adeptes de l’homéopathie que si leur chien, leur bébé leur enfant, ou même pauvres fous, leurs plantes sont soignés grâce à une énergie, ce n’est pas scientifique ?
    Qu’ils retournent donc aux sacro-saint médicaments et aux vaccins, qui, rappelons le, sont de plus en plus mis sur les bancs de l’accusation?

    Soit l’homéopathie ne contient comme vous le prétendez que du sucre et ces gens ne risquent rien, mis à part être soulagés car ils y croient, soit vous vous trompez (mais cela vous est il seulement envisageable ?)
    Et donc, nous devrions tous cesser de prendre des granules qui nous soulagent pour nous « soigner » avec des médicaments qui sont composés eux de produits chimiques ?

    Permettez moi de remettre votre prétendu savoir en cause et de continuer à user d’une des rares libertés qui reste encore en France, celle de faire ce qui me semble juste.

  223. Séraphin Calobarsy

    « Permettez moi de remettre votre prétendu savoir en cause et de continuer à user d’une des rares libertés qui reste encore en France, celle de faire ce qui me semble juste. »

    Ben couillon !

    La dame elle n’a pas un « prétendu savoir ». Elle sait. Il faut immédiatement l’embaucher comme prof dans une université. Pourquoi pas celle de Poitiers ? On ne la prendra pas pour un canular de l’Ordre du Vénéré Bitard (Lst).

    A moins qu’elle ne décide de quitter ce pays de mécréants. Mais elle ne le fera pas. C’est qu’en France on respecte toutes les croyances. D’ailleurs je suis pastafarien. Et voici 10 raisons pour devenir un membre de l’église pastafarienne

    http://www.topito.com/top-raisons-convertir-pastafarisme

    Et on n’a pas à engraisser les labos de granules homéopathiques. Même si le monde entier nous les envient.

    Quittez la croyance en l’homéopathie, rejoigniez le pastafarisme !

    P.S. Je suis un faux-cul, j’ai des actions dans les labos homéopathiques. J’ai compris qu’ils ne seraient pas poursuivis pour avoir empoisonné la population. Et puis, je préfère recevoir des dividendes que de financer des recherches scientifiques (des conneries dirait la dame qui sait) qui peuvent n’aboutir à rien.

  224. Manu-H2O

    @isabeille
    Tien, tien ! Nous perdons notre temps dans un forum scientifique pour expliquer les paradoxes et abus de langages des pseudo-sciences. Cela supposerait peut être que d’autre en gagne sur des blogs scientifiques avec de l’ésotérisme. Un truc est sûr, par respect des croyances, il ne me viendrait pas à l’idée de développer des théories scientifiques cosmologiques chez des déistes convaincues.
    C’est parce que votre esprit est biaisé par le fait que vous êtes convaincu que l’homéopathie est une science que vous vous le permettez ici, ce qui est une erreur et démontrable par la science avec ces techniques méthodiques (cartésiennes).
    La science est en constante évolution et la médecine est en expansion et ne prétend pas être une science exacte du vivant. A contrario, l’homéopathie est statique et d’ores et déjà à son paroxysme de sa connaissance. Au niveau de la philosophie des sciences, comparer l’homéopathie à de la science, reviendrait à comparer le dogmatisme à de la science ; un non sens !

  225. isabeille

    La dame qui sait, comme vous dites est tombée malade à cause des médicaments scientifiquement efficaces et a guéri grâce à l’homéopathie.
    Cette dame là se soigne uniquement par homéopathie depuis 10 ans et soigne également ses quatre enfants, son mari, ses chiens et ses poules avec ces petites boules de sucre.
    Alors effectivement, en ce qui concerne l’homéopathie j’estime savoir comparé à quelqu’un qui pense que c’est un placebo.
    Je suis par contre bien ignorante dans nombres de domaines et je serai bien incapable d’exercer en tant que prof dans une université, d’ailleurs l’aurais je laissé entendre ? Il ne me semble pas.
    Quand au reste de vos propos, je vous laisse loisir de relire votre texte qui me semble bien virulent….

  226. isabeille

    L’homéopathie est tout sauf statique. Boiron l’est, je vous l’accorde.
    Mais Boiron n’est pas représentatif de l’homéopathie, il est une marque française qui est loin d’être irréprochable et qui se graisse la patte avec des remèdes de moins en moins efficaces.
    De nombreux médecins et auteurs font évoluer l’homéopathie et de nombreuses recherches sont effectuées…dans d’autres pays.
    Des conférences, des congrès sont organisés.
    http://www.editions-narayana.fr/Nouveaux-livres/fr/c12
    Maintenant, je peux comprendre que vous ne souhaitiez pas remettre en question toute votre approche scientifique et je vous laisse sur votre blog, dire vos vérités.

  227. Ping : Vous n'êtes pas des imbéciles - Point dans la Tronche #5

  228. miska

    « James Randi, le fondateur de la James Randi Educational Foundation, a publiquement offert à Emoto en 2003 la somme d’un million de dollars s’il pouvait reproduire les résultats de ses expériences selon la procédure en double aveugle. Emoto n’y a pas répondu et la somme est toujours offerte. »

    Comment aurait il pu répondre à une offre aussi stupide ?
    Du double aveugle. N’importe quoi.

  229. Manu-H2O

    Nouveau nom de baptême autoproclamé :
    « Homéopathie nouvelle ».
    Ni les expériences de Masaru Emoto avec l’émotion de l’eau ; ni celles de Mae-Wan Ho avec les nanostructures supramoléculaires dans des solutions aqueuses ; ni celles de Luc Montagnier et de Jacques Benveniste dans l’influence des ondes électromagnétiques sur le solvant aqueux ou encore la BEV de Claude Vincent, ont une corrélation plausible avec l’homéopathie.
    Que ces expériences soient vraies ou fausses (contestées ou validées par les comités), elles n’ont aucun rapport avec la posologie homéopathique qui ne contient pas d’eau dans son mode de distribution. L’on peut supposer que l’effet s’annule si la matrice s’évapore et que celui-ci n’est plus mesurable par la science pour attester des faits.
    La nouvelle tendance homéopathique tente de durcir la complexité théorique en affirmant que, le miracle du traitement homéopathique se produit dans le domaine de cohérence quantique (DCQ). Mais il n’en est rien, pour que les lois quantiques encore mal définies soient observables sous la loi gravitationnelle, en supraconductivité tout comme en chimie et biochimie supramoléculaire, il faut agir sur des hautes pressions ou des bases températures (voir les deux) ou alors les effets quantiques s’annulent à pression et température ambiante (naturelles). On parle surtout de décohérence quantique sous nos latitudes, que de cohérence linéaire qui ne prévaut que pour le subatomique ; bon ! Encore un paradoxe de plus à l’homéo, mais elle n’en est plus à un près…
    Le vivant est encore un mystère à notre stade de connaissance, c’est pour ces raisons que les tests de laboratoire ainsi que les tests randomisés en doubles aveugles sont les seules méthodes fiables pour le moment et cela quels que soient les médocs.

    Toutefois, pour celles et ceux qui se délectent d’ésotérisme quantique, je vous conseille les numéros 10 et 11 de l’Institut National Homéopathique Français (Newsletter-INHF). La similitude de communication d’avec certaines revues religieuses est frappante, mais je peux comprendre que cela puisse plaire…

  230. miska

    Dans ce charabia, la seule remarque vraiment cohérente est que le vivant demeure un mystère, et que les seules méthodes disponibles pour le percer restent fondamentalement archaïques, mettant à l’honneur l’observation des faits au travers de résultats randomisés obtenus en double aveugle.
    Mais le mystère s’étend également à celui de la matière, et cela, quoiqu’on en dise.
    Il n’en reste pas moins vrai que l’homéopathie a d’excellents résultats dont peut témoigner une multitude d’individus.

  231. Manu-H2O

    @miska
    L’état quantique et surtout ses lois théoriques restent ouvertes ; a contrario, la physique théorique sur la matière est assez bien maîtrisée et cela même si certaines lois sont relativistes.
    Toutefois, si certains termes vous paraissent être du charabia, vous pouvez toujours utiliser internet pour découvrir de quoi il s’agit. Par ailleurs, vous pouvez demander également à l’INHF d’employer des termes plus simples et surtout plus justes au lieu d’annoncer des inepties pour épater et enfumer les néophytes. C’est un peu pour cela que j’ai donné les références de leur Newsletter-INHF, car je pense que vous comprendrez peut-être mieux les explications quantiques données par l’homéopathie, cela serait bien une preuve des bienfaits de l’homéo…
    Les essais cliniques sont très instructifs, Je peux me tromper mais de mémoire, je pense que cela a été mené par le Professeur en neurosciences, Laurent Vercueil : Pour démontrer la suggestion thérapeutique véhiculée par la cohésion cognitive sociologique.
    Le professeur eu l’idée de suivre plusieurs groupes de personnes ayant des névroses similaires et de créer deux types de traitement, l’un appelé « traitement par relaxation » et l’autre « traitement par hypnose ».
    Les résultats furent sans appel, c’est le traitement dit
    « par hypnose » qui conféra très largement le plus de réussite, pourtant le professeur garda les mêmes pratiques thérapeutiques dans les deux groupes.
    A la suite il décida également d’observer cela par neuro-imagerie pour confirmer le phénomène…
    Alors Miska, pensez-vous toujours qu’il y ait que la matière qui a encore des choses à nous révéler ?

  232. José

    On ne se débarrassera jamais de l’homéopathie. Plus que le rire, le fantasme est le propre de l’homme.

  233. Jumilhac

    Oui, j’appellerais cela la quête du merveilleux. Nous ne nous sommes jamais remis d’avoir appris que le père Noël n’existait pas. Nous cherchons désespérément à le retrouver. Le pathétique est qu’il y en a qui ont trouvé : l’homéopathie par exemple. Grand bien leur fasse.

  234. huard

    Bonjour

    Pourquoi rembourser l’homéopathie ? Pourquoi rembourser le reste? On peut se poser la question….Vous ne croyez pas au père Noël et pourtant je suis sure que vous achetez « en douce » des cadeaux à vos enfants…Bref à petits esprits petits moyens Moi je pense que les scientifiques septiques de tous poils se sont en fait que des enfants peureux qui se tiennent bien sages sur leurs bancs et ne veulent pas faire de vagues. Mais les vagues de l’ouverture d’esprit ne vous ont pas attendu..Dieu merci. Des tas de scientifiques ouverts commencent à en avoir marre de vos fonctionnement matérialiste et statistiques. Vous croyez que la conscience est un produit du cerveau ? NON Vous pensez pouvoir tout mesurez ?NON Les choses vous dépassent? OUI . Des expériences qui se répètent font preuves au bout d’un moment….Quid des champs d’énergie , de l’âme , de la physique quantique , des EMI. Ouvrez vous , méditez, prenez conscience du bien et de l’amour qui est en vous , essayez d’être créatifs heureux ouverts et ne vous enfermez pas dans un mode de pensée qui vous enferme.
    Merci

  235. Manu-H2O

    Navré du bémol, mais dix mille ans d’histoire des cultures, croyances et expériences personnelles subjectives n’ont jamais apporté aucune preuve vérifiable. C’est pour ces mêmes raisons que la procédure scientifique utilise la méthode des essais cliniques randomisés en double aveugle.
    Voyez-vous certains pensent toujours que le goût est une affaire de papilles, alors qu’il est lié à l’olfaction rétro-nasale. D’autres nous disent de ne pas laisser la porte ouverte pour ne pas faire entrer le froid, alors que la thermodynamique nous apprend que le chaud va vers le froid (donc plutôt, faire partir le chaud) ; et il en va ainsi dans beaucoup de domaine de la chimie et de la physique pour ce que nous ressentons et observons. Tout cela, parce que nos observations sont biaisées par la subjectivité du ressenti dans l’unique analyse faite par une réflexion naturelle, qui se cristallise socialement dans une logique formaliste. Jusqu’au jour où, la connaissance scientifique apporte la lumière et met en évidence l’idée reçue (que beaucoup réfutent sans vouloir analyser). Bref ! C’est peut-être cela l’image du scientifique dépassé par les évènements, face à la lenteur de l’évolution qui préfère que l’on lui serve des théories prédéfinies plutôt qu’une science qui restent ouvertes…

  236. Manu-H2O

    Eh bien c’est la rentrée ainsi que la distribution de micro-dragées aux pouvoirs insoupçonnés…
    http://homeomalin.com/homeopathie-et-stress-de-la-rentree-scolaire/

    Si après un tel développement homéo rien n’y fait, plutôt que de consulter la bible de l’homéo, je vous conseille d’aller chez un pédiatre.
    S’il vous dit que votre enfant est en bonne santé malgré que vous le sentez toujours contrarié, alors vous pouvez essayer d’autres dragées qui ont une meilleure réputation auprès des petits…
    https://www.youtube.com/watch?v=4q4xEAXPkTA

  237. Alexandre

    Quasiment aucun grand penseur et créateur scientifique n’était « rationnel (sceptique) » pour reprendre le terme affligeant rencontré sur ce sîte.

    Ce terme ne traduit que la tentative de scléroser et d’ossifier l’élan créateur de découverte et d’appropriation du savoir qui est à la source de la vraie science. Vous voulez des exemples ? En voici :

    Newton (Physicien) – Mathématicien)
    Einstein (Physicien)
    Grothendieck (mathématicien – Le plus grand de tous les temps)

    Et je voudrais rajouter (sans vouloir faire de la provocation sur ce site) :

    samuel Hahnemann – créateur de la médecine expérimentale, premier utilisateur méthodique et conscient de l’effet placebo (la moitié de ses prescriptions étaient des placebos déclarés tels), qui ont su donner ses lois de guérison à la médecine pour en faire une vraie science (la médecine allopathique moderne n’a jamais su définir des lois fondamentales de guérison ce qui l’exclu de domaine des sciences).

    Aucun n’était sceptique et encore moins Zététicien !! Ces gens-là, prisonniers de leurs certitudes et de leurs diplômes de pacotille, sont synonymes de mort pour une science vivante.

    Alors Monsieur le professeur d’IUT et chercheur en automatique et pourtant tête vide, ferait bien de s’intéresser à la vraie philosophie des sciences et lire Les Somnanbules d’Arthur Kœstler pour enlever les toiles d’araignées qui ont colonisé sa matière grise.

  238. Camlle

    Mais enfin Monsieur Alexandre,

    Comment voulez-vous me faire avaler que des médicaments homéopathiques puissent agir là où des substances pondérales faites avec de vraies molécules de principes actifs, des molécules qu’on peut voir au microscope, qu’on peut peser n’arrivent à rien ?

    Je sais que l’organisation médicale Cochrane a refait le point sur l’effet Placébo et évalue son effet qui dure dans le temps à 1.5 voire 2 % des cas. Les chiffres précédents parlants de 30 % d’efficacité sont bidons (c’est dur d’y voir clair dans ce domaine- Merci à Cochrane).

    Je vous rejoins cependant sur l’idée que vous émettez qu’une médecine qui n’est pas capable d’identifier des Lois de Guérison ne peut prétendre au statut de science. Après tout, la mécanique à ses lois de Newton, la thermodynamique a ses lois, la chimie a ses lois etc. Pourquoi pourrait-elle s’en affranchir ?

    Merci de nous faire tout de même réfléchir.

  239. Manu-H2O

    « Samuel Hahnemann – créateur de la médecine expérimentale, premier utilisateur méthodique et conscient de l’effet placebo (la moitié de ses prescriptions étaient des placebos déclarés tels) »

    Assurément c’est de l’argument homéo novateur ! Voici un nouveau profil homéo…

    http://www.claudeberaud.fr/?40-ne-pas-prescrire-un-placebo-mais-utiliser-leffet-placebo

    http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http%3A%2F%2Fwww.med.univ-rennes1.fr%2Fresped%2Fcours%2Fpharmaco%2Fplacebo.htm

  240. Granuleux

    Monsieur Alexandre,

    J’ai lu Arthur K dont Les Somnambules, j’ai même suivi deux ans des enseignements d’histoire et d’épistémologie des sciences (mais sans doute pas de « vrai philosophie »), et j’ai toujours des toiles d’araignées colonisant ma matière grise.
    Aidez-moi !
    Merci de m’indiquer quels granules homéopathiques prendre pour la décolonisation de ma matière grise.
    A l’occasion, j’aimerais savoir comment passer de chauve à chevelu. J’ai tenté la crotte de bique, le pétrole Hahn…emann.

    Quant au vide, ouf, le physicien moderne nous dit que le vide n’est pas vide.

  241. Alexandre

    Cher Granuleux,

    Effectivement, affirmer avoir lu « Les somnambules » d’Arthur Kœstler et être incapable de dire un tant soit peu du début du commencement du sujet du livre laisse songeur sur votre niveau de santé mentale ! les araignées ont dû faire des petits…

    On pourrait aussi dire que vous n’avez pas l’éclairage à l’étage 🙂 et que pour monter réfléchir c’est difficile parce que vous n’avez pas l’ascenseur. Enfin quoi vous n’êtes pas gaté ….

    Mais je ne vous laisse pas tomber, je vais réfléchir à votre cas. Après tout un petit prof d’IUT ne doit pas être abandonné à son triste sort. Stay tune.

  242. Alexandre

    @ Manu-H2O

    Ah ah et voici le fameux fumeux Manu qui nous sort sa formule réductrice à souhait de l’eau et qui a l’air de tellement la prendre au sérieux qu’il veut l’épouser ! Je ne sais pas s’il y a beaucoup de choses à coloniser pour les araignées dans ce chateau d’eau !

  243. Alexandre

    @ Camille
    Bonne remarque sur les lieus communs qui accompagnent l’effet placebo.

    Par contre-non en général on ne peut pas voir les molécules au microscope optique habituel. Tout au plus peut-on détecter le mouvement brownien qu’elles provoquent sur de grosses particules test de matières que leur agitation thermique fait bouger.

  244. Alexandre

    Je relis l’article et son passage sur la prise de Rhus-tox qui s’est suivie d’une nette amélioration mais dont l’auteur se moque. C’est là tout de même vraiment sidérant de mauvaise fois ! Car si une approche Bayesienne ne demanderait qu’à mettre à jour son degré de confiance dans l’action de Rhus Tox par d’autres expériences du même type, rien n’autorise factuellement à dire qu’il n’est pour rien dans le bienfait que l’auteur avoue avoir ressenti. C’est son pur parti pris qui s’exprime et rien d’autre.

    Il n’y a vraiment à attendre de ces pseudo rationalistes – sceptiques

  245. Alexandre

    Je relis l’article et son passage sur la prise de Rhus-tox qui s’est suivie d’une nette amélioration mais dont l’auteur se moque. C’est là tout de même vraiment sidérant de mauvaise fois ! Car si une approche Bayesienne ne demanderait qu’à mettre à jour son degré de confiance dans l’action de Rhus Tox par d’autres expériences du même type, rien n’autorise factuellement à dire qu’il n’est pour rien dans le bienfait que l’auteur avoue avoir ressenti. C’est son pur parti pris qui s’exprime et rien d’autre.

    Il n’y a vraiment rien à attendre de ces pseudo rationalistes – sceptiques.

    Je me pose donc la question : si j’arrivais à ressemer quelques cheveux sur le crane de l’auteur, une fois repeigné aurait-il la même arrogance moqueuse à mon égard qu’envers Rhus-tox ?

    Je crois que devrais aussi soigner sa mauvaise foi sous-jacente et sa propention à déformer la réalité :).

  246. Dr. Goulu

    Pach, D., Brinkhaus, B., Roll, S., Wegscheider, K., Icke, K., Willich, S. N., & Witt, C. M. (2011). Efficacy of injections with Disci/Rhus toxicodendron compositum for chronic low back pain–a randomized placebo-controlled trial. PloS one, 6(11), e26166. ( https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3210748/ )

    Conclusions/Significance:
    The homeopathic preparation was not superior to placebo. Compared to no treatment injections resulted in significant and clinical relevant chronic back pain relief.

    (au suivant…)

  247. Alexandre

    Ce pauvre Nima Yeganefar est passé d’une logorrhée d’extrême gauche à une logorrhée scientiste de quatrième sous-sol, extrémiste pro-vaccins et homéophobe. Mais il est comme toujours incapable de se poser ne serait-ce qu’une fois de bonnes questions : par exemple qu’est-ce qui fait que la médecine allopathique ne peut pas être considérée comme une science.

    C’est difficile de se sortir par le haut d’une pensée totalitaire, surtout quand on est poly-vacciné et donc bien sycosé avec les pensées obsessionnelles qui vont avec.

    Je pense que mon traitement compassionnel commence à porter ces fruits, je lui ai vu quelques cheveux sur le caillou. Attendons voir s’il va penser à me remercier ;).

  248. Alexandre

    Ce pauvre Nima Yeganefar est passé d’une logorrhée d’extrême gauche à une logorrhée scientiste de quatrième sous-sol, extrémiste pro-vaccins et homéophobe. Mais il est comme toujours incapable de se poser ne serait-ce qu’une fois de bonnes questions : par exemple qu’est-ce qui fait que la médecine allopathique ne peut pas être considérée comme une science.

    C’est difficile de se sortir par le haut d’une pensée totalitaire, surtout quand on est poly-vacciné et donc bien sycotisé avec les pensées obsessionnelles qui vont avec.

    Je pense que mon traitement compassionnel commence à porter ces fruits, je lui ai vu quelques cheveux sur le caillou. Attendons voir s’il va penser à me remercier ;).

  249. Manu-H2O

    La distorsion de la pensée et de déraison qui entraine la perte de la réalité, c’est de la schizophrénie.
    La vérité, c’est l’adéquation à la réalité ou à des réalités successives.
    La mauvaise foi, ne se soigne pas avec de l’argumentation subjective, mais si vous savez si bien le faire ; commencez par vous ! Tout comme Samuel Hahnemann … Ou alors, donnez-nous les références des récits de Samuel Hahnemann en rapport avec l’effet placébo. CQFD

  250. Dr. Goulu

    Alexandre je vous trouve bien impoli avec l’auteur d’un site qui vous invite à vous exprimer. Je ne me permettrai jamais de m’exprimer ainsi même sur le site de Boiron. Et si c’était sur mon site je vous bannirai sans hésiter. Si vous cherchez réellement un dialogue, un peu de respect aiderait certainement à lire votre prose avec une attitude ouverte.
    Cela dit je plussoie Manu : si vous avez la moindre référence à ce que vous affirmez (que Hahnemann connaissait l’effet placebo), je serais heureux de la connaître. Vous pouvez également contribuer à la page https://fr.wikipedia.org/wiki/Samuel_Hahnemann

  251. Alexandre

    le Monde selon Manu : « La vérité, c’est l’adéquation à la réalité ou à des réalités successives ».

    Pour résumer lidéal de vérité pour H2O c’est la position opportunisme du moment !
    Beau programme l’artiste de cirque : l’important c’est de toujours de retomber sur ses jambes.

    Sinon en ce qui concerne l’utilisation délibérée de placébo par Hahnemann, vous les trouverez par exemple dans les recueils de ses suivis de patients où il note le détail des traitements qu’il leur donne.

    Il n’était pas rare qu’il prescrive pour le plus grand bien des patients, pendant 1, 2 ou 3 semaines, un placebo entre des remèdes homéopathiques actifs (globules imprégnés mis en solution liquide et administrés à la plus petite quantité possible commençant à faire un effet).

  252. Manu-H2O

    Vous représentez l’idée de l’homéopathie réduite à la seule dérision de la sophistique. La dialectique est puissante, mais elle connait ses limites…

    Non ! Ce n’est pas de moi, c’est de St Tomas d’Aquin « veritas est adæquatio intellectus et rei » ; repris par Heidegger dans l’essence de la vérité.
    Par ailleurs, la prise de conscience au sens médical de l’effet biophysique d’un placébo n’existait pas en 1800. Le Dr Hahnemann, pensait selon ses observations et expériences (également sur lui-même), qu’en subdivisant les dilutions actives, il obtenait de meilleurs résultats dans les hautes dilutions. Ce qui est aux antipodes des essais randomisés actuels et des études du placébo « maîtrisé » dit « pur ». La réelle prise de conscience sans pouvoir définir ce qu’était un effet placébo a eu lieu pendant la guerre de 14-18. Quand les infirmiers désemparés de ne plus avoir de morphine à injectée, ni d’huile camphrée à appliquer, ont eu l’idée d’injecté de l’eau distillée aux mutilés pour les suggestionner un instant dans leurs souffrances, et à leur grand étonnement, l’eau distillée faisait le plus grand bien. Mais ces infirmier et médecins militaires pensaient avant tout que c’était peut-être lié à une vertu cachée de l’eau. C’est en 1955 que le premier papier du Dr Beeche est publié sur ces observations biophysiques.
    L’homéopathie est empirique et a su se démarquer parmi d’autres pseudosciences médicales présentes à l’époque, parce qu’elle est soutenue par un industriel qui a su reprendre et développer ce concept. Comme tant d’autres produits de la pharmacologie actuelle, il ne faut pas oublier que la pharmacie est aussi un commerce où se côtoie toutes sortes de poudres de perlimpinpin et crèmes miraculeuses (entre autres savonnettes), et parmi d’autres substances actives.
    Ce n’est pas parce que certaines substances ont été déclarées comme nocives par Lancet (le même labo qui ne trouve pas plus d’effet à l’homéopathie), que sa devrait crédibiliser pour autant l’homéopathie. La phytothérapie et même l’homéopathie ont leur place, au vu que ces produits sont psycho-socialement intégrés et sont plébiscités ; les médecins les utilisent pour les bobos… Ce n’est pas parce que les cultures et croyances sont persuadées depuis 2000ans, que la poudre de rhinocéros est bénéfique pour la santé, que c’est vrai. La vérité n’est pas forcément là où nous l’attendons, c’est pour cela que la méthode scientifique à sa raison d’être.

  253. Alexandre

    « et même l’homéopathie ont leur place, au vu que ces produits sont psycho-socialement intégrés et sont plébiscités ; les médecins les utilisent pour les bobos… »

    Comment ça des bobos ?

    – Des maladies de lyme en phases secondaires devenues insensibles aux antibiotiques avec leurs cortèges de douleurs diffuses, erratiques, musculaires, articulaires s’accompagnant de fatigue extrême et de frilosité ou à l’opposé de douleurs brûlantes, qui ont été réglés sur le plan des symptômes par une homéopathie uniciste pratiquée par des homéopathes connaissant bien leur affaire.

    – Des recto-colites hémorragiques, des maladies de Crohn guéries

    – Des scléroses en plaques guéries

    – Des cas de choléra, de typhoide, de Leptospirose guéris

    – Des syndromes de jambes sans repos guéris

    – Des pneumonies guéries

    – Des tuberculoses osseuses guéries.

    – Des dépressions suicidaires guéries.

    – Des endométrioses abandonnées par l’allopathie guéries

    – Des hépatites B guéries

    – Des Lichen planus guéris

    – Des épidémies de fièvre jaune avec un très faible taux de perte.

    – Des médecins homéopathes qui pendant l’épidémie de grippe de 1918 ne perdaient presque aucun patient alors que ceux soignés par l’allopathie de l’époque (doses massives d’aspirine) mourraient comme des mouches après complication en pneumonie .

    Vous appelez ça des bobos ?

    Tous des cas documentés ou avec des témoignages actuels.

  254. Camille

    Monsieur Alexandre,

    Je ne doute pas que pour vous l’homéopathie ait du sens et que pour que vous la défendiez avec tant de force, elle vous ait fait du bien à vous ou à vos proches. Mais cela ne reste-t-il pas du domaine de l’expérience personnelle ? Je ne dirai pas du domaine du subjectif car vous m’indiqueriez alors certainement des cas d’améliorations physiologiques et physiques indiscutables qu’on peut lui attribuer, mais j’ai la nette impression que dans l’homéopathie vous vous affranchissez de la classique règle d’airain de la pensée mécanique, celle de la causalité. Comment alors transmettre cette connaissance d’une manière intersubjective certe mais aussi factuelle et reproductible ?
    Un autre point me fait m’interroger, j’ai l’impression que l’homéopathie veut échapper à toute conception théorique de son domaine d’exercice, elle est née non pas avant les concepts d’atomes et de molécules qui remontent aux Grecs, mais avant leur mise en évidence effective par la physique moderne. Alors pourquoi ne se conforme-t-elle pas à l’idée d’une ontologie d’atomes et de molécules aux interactions purement locales auquel nous autres serviteurs obéissant de la Science moderne nous conformons ?

    Une autre question plus prosaïque : connaissez-vous le site WEB http://planete-homeo.org ? On m’en a dit beaucoup de bien, qu’en pensez-vous ? Est-ce un site fiable pour aborder concrètement et en situation la pratique de l’homéopathie ?

  255. Camille

    Je veux aussi réagir aux liens que Manu-H2o a donnés sur l’effet placébo. En fait, le premier lien affiche le trop grand pourcentage d’effet positif qui lu a été attribué et dont j’ai parlé dans mon premier message. Ce chiffre de 35% est abusif, comme je l’ai écrit l’organisme indépendant Cochrane indique maintenant moins de 2% ce qui est déjà pas si mal.

    Je n’ai pas compris aussi ce que Manu-H2o entend par l’expression « pur placebo » en opposition me semble-t-il avec le placebo tel qu’utilisé par Hahnemann dans ses traitements homéopathiques (je ne savais pas qu’à côté de remèdes homéopathiques accusés d’être des placébo il y avait de réels placébo !).

    Manu-H2O pourrait-il m’expliquer pourquoi l’homéopathie serait la seule pratique médicale qui serait capable d’employer efficacement l’effet placébo ? Il y a là quelque chose qui coince à mon sens.

  256. Manu-H2O

    Effectivement, l’effet aléatoire est plus ou moins impacté selon la méthode clinique employée et la maladie ciblée pour élaborer un placébo. Le monde commercial de l’homéopathie la bien compris, car ces représentants souhaitent que les études cliniques ne soient pas en « double aveugle ». Prétextant le besoin d’individualisation sur l’humain et paradoxalement inutile en homéo vétérinaire…
    Navré pour le jargon, vous trouverez ci-dessous les liens qui définissent selon l’ISERM le type de placébo.
    Cdlt.

    https://www.chu-toulouse.fr/IMG/pdf/placebo_clud_lourdes_cbc.pdf

    http://www.inserm.fr/volontaires-a-un-essai-clinique

  257. Calypso von Platen-Hallemund

    Depuis Vatican II, l’hostie est mise dans la main du communiant. Voila à quoi mène l’ignorance des procédures universelles de prise des granules homéopathiques !

  258. Manu-H2O

    C’est sûr qu’il vaut mieux avoir la foi en son médecin, en latin « fides » est un acte de confiance fidèle. Donc, si vous doutez de votre médecin, que ce soit un généraliste homéopathe, un généraliste ‘allopathe’ ou les deux ou encore un spécialiste ; n’hésitez pas à changer tant que la confiance n’est pas établie. Évitez les automédications, si les symptômes persistent ; consultez !!
    Pour rappel, en France, un homéopathe n’est pas un spécialiste conventionné, mais un généraliste conventionné. De mémoire, la formation est de 170h environ et commune aux pharmaciens et médecins à partir de la 3ème année de faculté (les sessions ont souvent lieu le weekend…). En Allemagne, cette option est de 300h en médecine ; parallèlement, des non-médecins « Heilpraktiker » (naturopathe) peuvent exercer après examen professionnel et délivrance d’une autorisation de l’autorité sanitaire publique, mais ils ne peuvent établir d’ordonnance allopathique.

  259. Alexandre

    @ Camille

    Alors oui, le site http://planete-homeo.org est un excellent lieu pour se frotter à une homéopathie Hahnemanienne de qualité avec une vue sur les excellents résultats cliniques qui vont avec. C’est un endroit où l’on fait concrètement de l’homéopathie et où on l’apprend (il y a même des cours destinés principalement aux médecins et professionnels de santé). L’homéopathie qui y est pratiquée est celle uniciste professée par Hahnemann et ses élèves et successeurs. Elle est assez différente de l’homéopathie à la sauce Boiron pratiquée le plus souvent en France. Vous n’y verrez pas d’ordonnance à rallonges, de mélange délirant de doses entières à faire fondre dans sa bouche et savamment étalées dans le temps. La prescription habituelle est constituée, comme le faisait Hahnemann, d’un tout petit globule dissous dans un demi-litre d’eau, dont on prend une goutte que l’on dilue de nouveau dans un verre d’eau et c ‘est de verre qu’est finalement prise la goutte que l’on met dans sa bouche. Entre deux prises du remède il est habituel d’attendre au moins 3 jours.

    Il n’est pas rare (le fait est rapporté assez souvent dans les cas suivis sur ce site) que cette posologie soit trop forte et entraine de sévères aggravations initiales de l’état du patient si le remède a pu être choisi pour avoir une pathogénésie corrrespondant presque exactement à ses symptômes caractéristiques. On voit alors souvent les prescripteurs soit réduire la dynamisation du remède ou multiplier le nombre de verres successifs de dilution, voire se contenter de faire respirer les effluves de ces dilutions pour réduire ces aggravations et enfin voir la guérison arriver.

    Pour revenir à la consommation des petites billes de sucre qui véhiculent les médicaments homéopathiques, vous comprenez bien avec ce que je viens de vous expliquer que cette consommation est ridiculement faible. Un grain de sucre (de la taille d’un grain de pavot) suffit à faire un traitement entier pour une dynamisation donnée (pensez que les prises se font goutte par goutte alors que la préparation initiale est d’un demi-litre). Un tube de ces globules est donc suffisant pour assurer toutes les prescriptions de ce remède à cette dynamisation pendant la carrière entière du médecin homéopathe. Ce n’est donc pas sur le site de Planete-homeo que l’on va vous inciter à vous ruiner en achat de médicaments.

    Vous verrez aussi sur ce site les étudiants homéopathes passer beaucoup de temps à consulter leurs répertoires de symptômes et les matières médicales des médicaments homéopathiques pour choisir celui qui est le mieux adapté à un patient donné. Si le remède est mal choisi il n’y a le plus souvent aucune amélioration- aggravation de l’état du patient sauf s’il est très sensible au médicament (ça arrive).

    Je vais essayer de répondre dans les jours qui viennent à vos autres questions qui sont d’ordre plus « philosophique ».

  260. Alexandre

    @ Camille

    Après relecture de mon dernier message je voudrais apporter une précision : quand j’écris que l’espacement classique entre deux prises du remède est de 3 jours c’est pour les cas de maladies chroniques. Dans les cas de maladies aigues (infections, accès de coliques néphrétiques, hépatiques, traumatismes etc) les prises sont beaucoup plus rapprochées dans le temps.

    Bonne journée

  261. Trichet

    Il me semblait que l’homéopathie était basée sur la « loi » de similitude et non sur la dilution. Mais puisqu’il y a dilution, j’aimerais savoir à partir de quelle dilution il n’y a plus d’efficacité pour un médicament. Il me semble que cette question est importante. Pouvez-vous me préciser ce point. Est-ce à 10 -2 10-3 10-4 etc. Merci d’avance.
    Jean Trichet

  262. Camille

    Merci Alexandre,

    Je suis allée faire un tour sur le site Planete-Homeo. Il y a de la documentation sur l’homéopathie, des études de cas réels en Forum et même des études de cas en homéopathie vétérinaire et en agro-homéopathie. Visiblement il y a des gens, des éleveurs qui soignent leurs animaux avec l’homéopathie et qui en sont contents !

    Il faudra que je regarde ça plus à fond pour y confronter mon scepticisme, sans doute inculqué par mon éducation et sa vision du monde … mais on ne se refait pas comme ça !. J’ai commencé à lire l’Organon de Hahnemann qui est téléchargeable sur le site.

    Alexandre J’attends vos commentaires à mes autres questions.

    Je rejoins la question qui est arrivée entre temps, de Jean Trichet. D’après ce que je comprends les homéopathes ne définissent pas le principe actif des remèdes homéopathiques comme matériel, à leurs yeux il n’est pas affaibli par l’apport d’eau lors de la fabrication des remèdes, mais plutôt amplifié et affiné au fil des étapes de la fabrication. C’était là la conception d’Hahnemann qui à mon sens avait une approche purement phénoménologique du monde : expérience pure et induction à partir de cette expérience.
    Il est donc peut-être difficile de détecter une contradiction logique dans cette doctrine, car elle a très peu de pré-supposés de la science moderne. Par contre elle semble accepter pleinement les enseignements de l’expérience.

  263. Manu-H2O

    Navré, mais les enseignements de l’expérience individuelle, c’est ce que Kant appelle l’empirisme.
    Vous semblez être des vrais adeptes des médecines ésotériques. Planète homéo, j’aime bien la gravure de St Georges terrassant le dragon !! Vous semblez être des représentants de la granule…

    Une étude du 24-05-2011, traduite en français et publiée en avril 2012 par la revue Santé Nature Innovation. Toutefois, cette soit disant étude commandée par l’administration suisse pour intégrer l’homéopathie à la médecine conventionnelle helvétique, c’est très vite avérée confuse quand les homéopathes belges en ont eu écho, car ce même laboratoire (KCE) avait attribué un avis défavorable à la Belgique en 2009. Cependant, l’innovation de l’homéopathie étant si galopante en 200ans d’existence, il est possible qu’entretemps ils aient trouvé la pierre philosophale de la médecine……

    http://initiativecitoyenne.be/article-la-suisse-reconnait-l-efficacite-incontestable-de-l-homeopathie-et-ridiculise-du-coup-completement-l-102569765.html

    http://kce.fgov.be/fr/press-release/hom%C3%A9opathie-pas-de-preuve-d%E2%80%99efficacit%C3%A9-mais-fort-utilis%C3%A9e-quand-m%C3%AAme
    http://eric.chopin.pagesperso-orange.fr/homeo-f.htm
    Cdlt.

  264. Vincent

    Bonjour

    Un CTR+F « coût » sur ce poste n’a rien remonté.

    Quelqu’un sait-il _combien coûte l’homéopathie en France_ , en prenant en compte les visites chez ces charlatants estampilllés « médecins-homéopathes » et les remboursements de ces pilules de sucre par la Sécu?

    Merci.

  265. Alexandre

    @ Camille

    Excusez moi du temps pris à vous répondre.

    La connaissance homéopathique est avant tout celle de l’observation des symptômes de toute nature (psychiques, somatiques) exprimés par les individus lorsqu’ils absorbent, sont mis au contact de médicaments homéopathiques. En ce sens cette connaissance est factuelle. Est-elle reproductible ? Là aussi, l’expérience montre qu’en grande partie elle l’est. Sans doute pas complètement au niveau d’un individu isolé qui en général ne peut exprimer qu’une facette des propriétés d’ un médicament donné. Mais les relevés expérimentaux des premiers provins font au début du XIXE siècle et ceux qui peuvent être faits aujourd’hui sont très semblables lorsque le médicament testé provient bien de la même souche. Cela est corroboré par le fait qu’il y a une grande stabilité de contenu dans les ordonnances d’homéopathes unicistes que l’on peut constater sur des cas similaires pourr une durée qui peut dépasser maintenant les 200 ans.

    La causalité n’est pas étrangère à l’homéopathie. L’étiologie des troubles, le fameux constat : « Jamais bien depuis » peut jouer un grand rôle dans le choix d’un remède. Mais la causalité au sens de loi imposant des conclusions dans le cadre d’une théorie réductionniste imposant un cadre fermé à ce que peut être un corps vivant alors oui l’homéopathie refuse de s’y soumettre.
    Ce dernier point fait le lien avec l’autre point que vous abordez : l’assujettissement à une ontologie d’atomes et de molécules aux interactions locales ». Que l’homéopathie est bien entendue incapable d’accepter telle quelle. Elle ne peut pas l’accepter car cette ontologie est incapable de rendre compte de tout le divers, bien réel lui, des symptômes qui peuvent se manifester dans leurs singularités dans un corps et une âme ; Cette ontologie se heurte à plusieurs murs, celui d’abord de la complexité inhérente à l’axiomatique particulière qui la constitue, celui de son incomplétude : ignorer la possibilité d’une interaction électromagnétique au sein du vivant est tout de même une hypothèse simplificatrice très audacieuse que par exemple Benveniste, Montagnier et leurs prédécesseurs ont terriblement affaiblie, et d’une manière générale cette ontologie ne peut que subir les critiques qui ont de tout temps été portés aux systèmes fermés qui veulent cadenasser et la pensée et la liberté de ressentir. Entre Science et Connaissance il y a toujours une brume qui ne se laisse pas percer facilement comme voudrait nous le faire croire l’esprit scientiste.

  266. Dr. Goulu

    @Alexandre : Houlà quel blabla Métaphysico-New Age …

     » ignorer la possibilité d’une interaction électromagnétique au sein du vivant … » Qui ose faire ça ? La chimie est le résultat de l’interaction électromagnétique (https://fr.wikipedia.org/wiki/Interaction_%C3%A9l%C3%A9mentaire#Interaction_.C3.A9lectromagn.C3.A9tique ) ! C’est à VOUS de prouver que de l’eau qui contient plus de pipi de Jésus Christ que de molécules de n’importe quoi diluées à 10CH (http://www.drgoulu.com/2008/03/09/quelles-sont-les-chances/ ) a un effet « électromagnétique » supérieur au placébo (qui agit par l’effet miraculeux du dit pipi de Jésus Christ comme chacun sait)

    Veuillez définir Science et Connaissance svp. Pour moi c’est kif-kif bourricot. Il ne peut y avoir aucune brume. Scientiste si vous voulez, ou si c’est un synonyme d’étymologiste : https://fr.wikipedia.org/wiki/Science#.C3.89tymologie_:_de_la_.C2.AB_connaissance_.C2.BB_.C3.A0_la_.C2.AB_recherche_.C2.BB

    (si mes pages Wikipédia ne vous plaisent pas, vous pouvez aller les modifier…)

    Pas la peine de me répondre par une avalanche verbeuse. Quelques liens et références soutenant vos affirmations suffiront. A défaut, rien qu’un site pro-homéopathie hébergeant un débat aussi ouvert et respectueux qu’ici suffira…

  267. Alexandre

    Cher Goulu,

    Je vois que les questions que les questions suscitée par la visite de Camille au site Planète-Homéo vous intéresssent !
    Juste une précision au médiocre lecteur que vous semblez être : la question ne portait pas tant sur l’homéopathie que sur l’idée d’une ontologie d’atomes et de molécules aux interactions purement locales auquel les moutons zélotes du Scientisme moderne semblent vouer une adoration intégriste matinée d’obsession de l’auto-défense intellectuelle.

    D’accord pour discuter avec vous et essayer de vous apporter un peu de lumière, mais tout de même faites un effort de rigueur intellectuelle : à terme c’est toujours un bon investissement !

  268. Manu-H2O

    @Vincent
    C’est un phénomène psychosocial qui est entré dans le droit commun de l’automédication et dont même les mutuelles en font marketing, pour vendre leurs contrats à la philosophie du bien être naturel idéaliste, plus près de la nature sauvage ; dans laquelle l’humain moderne ne pourrait survivre…
    Si ça marche pour les bobos, ça coûtera toujours moins cher à la CPAM que d’autre pseudo-médocs commercialisés sans ordonnance, également controversés et pouvant présenter un risque selon les pathologies des patients. C’est bien de croire et d’avoir la foi, ça aide à guérir (l’esprit guérit le corps), mais il faut également être conscient que la croyance n’est pas savoir. Il faudrait que la croyance reste à sa place d’espérance sans qu’elle ne déborde en conviction.
    Certains annoncent une somme de 120 millions d’euros de prescriptions médicales (soit 36 M de remboursement), une dose homéopathique dans les dépenses de santé. De plus, l’homéopathie est passée en 2004 de 65 à 35% de remboursement sous le pouvoir de M. Douste-Blazy, afin de réduire les dépenses de santé tout en maintenant l’automédication. Alors qu’en 2004, la plupart des organismes sociaux des différents pays de l’union ont mis fin à son remboursement (y compris l’Allemagne), le ministre de la santé, dans une perspective budgétaire et d’économie industrielle à la française a préféré maintenir un remboursement à faible taux. A mon sens, il a eu raison, car le fait de ne plus rembourser l’homéopathie, aurait pu entrainer son fabricant à généraliser les ventes dans la GD pour conserver son chiffre d’affaire ; toutefois, cela aurait banalisé le produit et sa crédibilité de ‘médicament’. Et de ce fait, aurait entraîné une partie des patients de l’homéopathie sans réelle conviction (agissant par phénomène psychosocial), à basculer sur de la médecine conventionnelle quelquefois plus chère et mieux remboursée (hors paracétamol). Entre-temps l’homéopathie a encore perdu 5% et n’est remboursé qu’à 30%.

    http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http%3A%2F%2Fwww.academie-medecine.fr%2FdetailPublication.cfm%3Flangue%3Dfr%26idRub%3D27%26idLigne%3D1534.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/social/20040910.OBS6665/douste-blazy-soutient-l-homeopathie.html

    http://www.leem.org/article/remboursement-des-medicaments-taux-repartition-0

    http://www.huffingtonpost.fr/2014/10/08/budget-de-la-securite-sociale-2015-familles-medicaments-hopit/

  269. Camille

    Merci Alexandre de ces précisions qui aident à mieux comprendre votre position.

    Je suis un peu fatiguée des postures d’excommunication basées sur des raisonnements superficiels biens souvent suspects faisant penser à des querelles de théologiens brandissant telle ou telle partie du Dogme pour emporter l’assentiment. Mon côté fille pragmatique aimerait mieux que vous nous parliez d’une homéopathie réelle, en situation, avec de réelles et honnêtes observations faites par des personnes donnant ou recevant de l’homéopathie. Une exploration phénoménologique à la Husserl si vous voulez aurait ma très grande préférence. Il me semble à ce que j’ai pu y voir que le site Planète-Homéo s’inscrit un peu dans cette démarche qui avance par l’exemple et évite les écueils d’un prosélytisme toujours perturbant.

    Par exemple : qu’est-ce que je pourrai faire qui puisse me faire toucher du doigt la réalité d’un effet homéoplastique dans mon corps. Je ne veux pas lire un rapport ou une méta-analyse de rapports, je veux ressentir la Chose.

    J’espère ne pas être trop exigeante ou de demander quelque chose d’irréaliste.

  270. Dr. Goulu

    @Vincent : dans le genre il y a leur merveilleux Cephyl. Composition:
    -Belladone (teinture) 0,004µg,
    -Iris (teinture) 0,004µg,
    -Noix vomique (teinture) 0,004µg,
    -Spigélie anthelmintique (teinture) 0,004µg,
    -Gelsemium (teinture de racine) 0,004µg
    -Acide acétylsalicylique 330mg
    -Caféine 36,6mg
    soit 82 millions de fois plus d’aspirine que de noix vomique, au cas où ça pourrait aider un peu l’homéopathie à faire passer le mal de tête…

    J’en ai parlé dans ce post http://www.drgoulu.com/2013/03/21/deux-pubs/ à l’occasion de la découverte du plus merveilleux slogan en faveur de la médecine scientifique : « agit même si vous n’y croyez pas » !

  271. Manu-H2O

    C’est exact, c’est l’histoire du commerce…
    Il en va de même avec les produits phytosanitaires diffusés par Boiron type « gel d’arnica » ou même le produit phare par excellence de la marque « OSCILLOCOCCINUM 200k », qui n’a rien du principe homéopathique…

  272. Trichet

    A la lecture de vos nombreux commentaires il ressort que beaucoup de médecins pensent que l’homéopathie n’a aucun effet et que les granules ne contiennent que de l’eau. Des théories plus ou moins fumeuses sont avancées; Benvéniste est un rigolo (il en est mort et n’a pas vraiment rigolé), Montagnier aussi. Certains s’amusent à mettre en exergue leurs connaissances philosophiques, d’autres émettent des phrases plus ou moins sibyllines. Tout cela manque de respect mais ce n’est pas grave puisque vous savez, vous avez la connaissance suffisante qui vous permet de vous défouler. Vous avez tellement étudié, pratiqué, prescrit l’homéopathie que vous pouvez en discuter en connaissance (scientifique), sans ambages et en toute sérénité. C’est formidable. Les médecins homéopathes prescrivent de l’homéopathie parce que ça ne marche pas, parce qu’ils ont acheté leur diplôme de médecin, parce qu’ils sont nuls et qu’ainsi ils ont l’impression de se mettre en valeur. Et comme certains d’entre vous le disent si bien, prescrire de l’eau ne fait pas de mal. D’autant que l’eau c’est la vie n’est-ce pas?

  273. Alexandre

    @ Camille

    Une nouvelle de ce jour relevée dans Le Monde :

    http://www.lemonde.fr/sante/article/2016/12/02/le-traitement-contre-l-hepatite-c-efficace-peut-reactiver-le-virus-de-l-hepatite-b_5042419_1651302.html

    « Le traitement contre l’hépatite C, efficace, peut réactiver le virus de l’hépatite B ». Ceci est une belle illustration de la conception qu’avait Hahnemann des relations entre maladies. Lorsque 2 maladies dissemblables se rencontreent sur un terrain commun, la plus forte si elle est déjà installée, repousse la plus faible et si c’est la plus faible qui était déjà installée, elle est suspendue (formation de strates) et réapparait si la maladie plus forte vient à disparaitre.
    C’est l’dée lumineuse qu’a eu Hahnemann il y a plus de 200 ans !

    L’homéopathie se réalise pleinement dans l’autre situation où 2 maladies semblables mais de forces différentes se rencontrent. Elle utilise alors la maladie artificielle provoquée par un remède homéopathiqure bien choisi à fin de supprimer une maladie naturelle moins forte qu’elle.

  274. Alexandre

    @ Camille – une reprise du post précédent qui a mal supporté un copier-coller.

    Une nouvelle de ce jour relevée dans Le Monde :

    http://www.lemonde.fr/sante/article/2016/12/02/le-traitement-contre-l-hepatite-c-efficace-peut-reactiver-le-virus-de-l-hepatite-b_5042419_1651302.html

    « Le traitement contre l’hépatite C, efficace, peut réactiver le virus de l’hépatite B ».

    Ceci est une belle illustration de la conception qu’avait Hahnemann des relations entre maladies. Lorsque 2 maladies dissemblables se rencontrent sur un terrain commun, la plus forte si elle est déjà installée, repousse la plus faible et si c’est la plus faible qui était déjà installée, elle est suspendue (formation de strates). Ellet réapparait si la maladie plus forte vient à disparaitre.

    L’homéopathie se réalise pleinement dans l’autre situation où 2 maladies semblables cette fois mais de forces différentes se rencontrent.

    La maladie la plus faible si elle est déjà installée est détruite par la maladie la plus forte. L’homéopathie dans sa stratégie de guérison utilise la maladie artificielle provoquée par un remède homéopathiqure bien choisi à fin de supprimer une maladie naturelle moins forte qu’elle. Une fois la maladie naturelle partie, la Force Vitale du patient élimine assez rapidement la maladie artificielle du remède (qu’il ne faut plus donner) et rétablie l’équilibre de l’organisme.

    C’est l’idée lumineuse qu’a eu Hahnemann il y a plus de 200 ans qui fait les succès légendaires de la médecine homéopathique sur tout le règne vivant : humains, animaux, plantes.

  275. Manu-H2O

    @Trichet
    Le respect est dans la blouse blanche de l’allopathie comme de l’homéopathie et du corps médical en général, non dans les substances.
    Le respect, c’est celui du droit positif et du devoir quand on prête serment.
    « Au moment d’être admis(e) à exercer la médecine, je promets et je jure d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité. »
    ARtIClE 14 (artiCLE r.4127-14 Du CSP) « Les médecins ne doivent pas divulguer dans les milieux médicaux un procédé nouveau de diagnostic ou de traitement insuffisamment éprouvé sans accompagner leur communication des réserves qui s’imposent. ils ne doi- vent pas faire une telle divulgation dans le public non médical. »
    L’homéo n’est pas une spécialité médicale, mais un art de la blouse ‘blanche’.
    Voyons ! Pourquoi tant de sophistique ? Quel médecin ne voudrait pas que l’homéo ait un effet positif, c’est tellement souhaitable de n’importe quelle substance.

  276. Trichet

    Ce n’est pas que je veux qu’elle ait un effet de guérison c’est qu’elle l’a. La médecine « officielle » et qui s’enferme dans cette officialité a toujours fait de l’homéopathie sans le savoir. Un exemple: la leucémie promyélocytaire est guérie par un médicament qui se nomme le Trisenox. Ce médicament est utilisée à la dose de 0,15mg/kg/jour (ce qui équivaut à une 3CH – et en 3CH il n’y a pas assez de molécules pour expliquer l’action moléculaire du produit), en perfusion pendant 50 jours. Ce médicament n’est rien d’autre qu’un produit utilisé de tous temps (bien avant Jésus-Christ, il était connu pour guérir les fièvres périodiques dont le Paludisme et il a été très utilisé au XIXe siècle pour guérir la syphilis – avec le mercure). Ce médicament est un des plus grands médicaments de la matière médicale homéopathique. Vous l’avez deviné Alexandre mais peut-être pas les autres « compères », il s’agit du trioxyde d’arsenic dont l’intoxication provoque des leucémies dont la plus semblable est la promyélocytaire. L’arsenic qui crée la leucémie la guérit. Il faut quand même diluer (la dynamisation se fait lors du transport). Actuellement l’arsenic va sans doute avoir aussi une AMM pour des maladies auto-immunes périodiques à savoir la maladie du greffon contre l’hôte, le Lupus, la chorée, la SEP. Quant au mercure qui guérit la syphilis on sait que son intoxication crée une maladie semblable à la syphilis sans le tréponème of course. Toutes les grandes découvertes ont été empiriques et se sont passées des « études ». Quand les Indiens d’Amérique du sud ont guéri la comtesse de Chinchon femme du Vice-Roi du Pérou des fièvres avec la poudre de l’écorce du quinquina ils n’avaient pas fait d’études éprouvées mais ça marchait. Donc petite révision sur l’hormésis ou loi d’Arndt-Schultz et peut-être cela va éclairer les lanternes de ceux qui ne connaissent que ce que la Faculté et les laboratoires veulent bien enseigner. Bien sûr la Faculté se garde bien de mettre au programme l’histoire de la médecine.

  277. Alexandre

    Effectivement l’allopathie utilise parfois certains de ses remèdes de façon homéopathique car ils sont capables de produire les mêmes symptômes que ceux que finalement ils guérissent. Ces remèdes ont souvent de bons résultats même utilisés à dose pondérable où .il faut tout de même en passer par l’aggravation initiale (la maladie naturelle et la maladie artificielle similaire s’ajoutent avant que la maladie naturelle ne soit détruite).

    A coté de l’arsenic et du mercure qui étaient utilisés autrefois il y a toujours aujourd’hui par exemple le zinc et même la cortisone dont les modes d’action peuvent être analysés sous cet angle.

    Cependant l’homéopathie a bien mis en évidence que c’est essentiellement en diluant et dynamisant suffisamment ces substance qu’elles pouvaient acquérir assez de force pour dépasser celles des maladies naturelles semblables chroniques ou très aggressives (infections) qu’on veut qu’elles éliminent.

  278. Manu-H2O

    N’hésitez pas à consulter si les symptômes persistent, rien ne sert de vider l’homéo-box…
    Pour votre info : il n’y a plus de molécule décelable avec l’instrumentation actuelle au-delà de 12CH.
    Par ailleurs, le monde végétal a toujours apporté à l’industrie pharmaceutique la matière première à la fabrication d’une grande partie de ses médicaments ou pour les reproduire par des molécules de synthèse. Les chercheurs pharmacologues interrogent les communautés chamaniques pour connaître les plantes qu’ils utilisent. La morphine ou l’opium n’ont pas grand chose à voir avec « Morphinum muriaticum » ; Boiron exploite également des souches de la biogénétique des vaccins antigrippine : « Influenzinum ».

  279. Manu-H2O

    Pour prendre un exemple concret et que tout le monde peut tester, car de nombreuses personnes souffrent de cette bactérie :
    L’homéopathie n’est jamais venue à bout d’un hélicobacter pylori, si votre test respiratoire en décèle, vous pourrez faire l’essai avec l’homéo et refaire un test quand votre homéopathe vous jugera guérit. A défaut de guérison, une trithérapie d’antibiotique vous en débarrassera définitivement en 10 jours et vous protègera de l’ulcère et cancer de l’estomac.
    CQFD

  280. Trichet

    Il n’est pas sûr que la trithérapie débarrasse définitivement le patient de HP si ce dernier ne change pas son alimentation; d’autant qu’il existe actuellement de nombreux cas de résistance. Hélas! Il serait intéressant de diluer une sécrétion gastrique contenant les HP du malade si un traitement homéopathique pourtant bien conduit échouait; mais les auto-isothérapiques ont été interdits par des rigolos si bien que on ne peut plus les faire sauf peut-être sous le manteau. Un auto-iso de pus de sinusite est interdit mais on ne peut pas empêcher le patient d’avaler son pus – ce qui n’a pas le même effet bien entendu. A la lecture de vos derniers commentaires je vois que
    le fameux Nima Yeganefar qui tient ce blog ne pourra pas se débarrasser définitivement de l’homéopathie puisque ce sont les « allopathes qui les premiers ont prouvé l’action de l’homéopathie et que tout cela ne forme qu’un: l’art de soigner. Hippocrate l’avait déjà compris alors pourquoi Yeganefar ne le comprendrait-il pas. Peut-être pour cela devrait-il étudier sérieusement l’homéopathie et la pratiquer. Ce qu’il n’a jamais fait à l’évidence. C’est ça qui est antiscientifique.

  281. Alexandre

    Un ulcère d’estomac peut très bien être guéri par homéopathie. Si vous avez suffisamment de symptômes (psychiques, somatiques, étiologiques) qui vous soient caractéristiques et permettent d’identifier un médicament qui les exprime dans sa pathogénésie, vous verrez les signes de cet ulcère régresser et disparaître. Les cas observés de telles guérisons par l’homéopathie hahnemanienne sont nombreux.

    Paradoxalement et cela est vrai pour pratiquement toutes les pathologies, les symptômes les plus courants observés dans une pathologie ne sont pas les signes prioritaires à prendre en compte pour pouvoir déterminer le médicament le mieux adapté (s’il les couvre aussi se sera tant mieux). Ce sont les signes rares, curieux, spécifiques au patient qui permettent de déterminer son meilleur remède.

    C’est là d’ailleurs un point qui milite absolument pour qu’un homéopathe ait de par sa formation une connaissance fine des maladies avec leurs signes spécifiques ainsi que de leurs pronostics et évolutions. Cela lui permet lorsqu’il fait son analyse de hiérarchiser l’importance des symptômes à couvrir et de savoir à quoi s’attendre pour le suivi du cas.

  282. Manu-H2O

    Dans les rares cas de résistances à la trithérapie, il existe une quadrithérapie.
    Rien à voir avec l’alimentation, mais plutôt avec l’hygiène, la diététique ne peut que limiter les sécrétions ammoniaquées produites par HP, mais ne détruit pas HP : « un bon HP est un HP mort. »
    Les isothérapiques sont en réalité des biothérapiques préparés extemporanément à partir de souches fournies par le malade lui-même, elles sont également étudiées dans le cadre des maladies nosocomiales. L’homéopathie viole constamment l’article 14 du code de déontologie médicale, et vous voudriez nous faire croire qu’elle le respecte, quand nous prouvons de son inefficacité devant des bactéries récalcitrantes que la biochimie du corps ne peut éliminer naturellement.
    SVP. précédemment vous parliez de respect, et maintenant vous traitez les professionnels qui vous soignent de rigolos, ce n’est pas très sérieux de votre part…
    Vous rappelant que vous avez le droit de vous soigner à l’homéopathie (individuellement), mais qu’il est très mal venu de proposer cette médication à une large population, sans que les patients puissent bénéficier individuellement d’un diagnostic clinique de la part d’un professionnel de santé.
    Si les symptômes persistent ; consultez !

  283. Alexandre

    Un bon Helicocbacter pilori est un Hellicobacter pilori mort.
    Un bon Staphylocoque doré est un Staphylocoque doré mort.
    Un bonne Borelia est une Borelia morte.
    Un bon Spirochète est un Sprirochète mort.

    et les antibiotiques organisés en cohortes y veillent.

    On peut aller loin comme ça mais l’expérience montre qu’en fait, cette voie voulue unique est une impasse.

    – Impasse parce que ces micro-organismes s’adaptent, mutent, se cachent et ces cohortes d’antibiotiques sont pour eux d’excellents coachs d’entraînement dont ils apprennent vite à déjouer les maigres ficelles.

    – Impasse parce que l’éventuel blanchiment d’une affection laisse intacte la susceptibilité de l’organisme à l’avoir laissé se développer.

    – Impasse parce que le plus souvent le déséquilibre de l’organisme qui s’exprimait en quelque sorte par la multiplication de la bactérie va migrer et impacter des organes, des fonctions encore plus vitaux de l’organisme. En résumé les lignes de défense de l’organisme reculent et son niveau de santé diminue. C’est là aussi une manifestation de la notion de suppression introduite par Hahnemann où une nouvelle maladie suspend une maladie ancienne plus faible sans que son silence apparent signifie une amélioration de l’état.

    Alors en première intention demandez-vous toujours si une approche homéopathique uniciste sérieuse comme Hahnemann nous a appris à le faire, ne peut pas régler le problème de manière progressive, profonde, sans suppression et donc en faisant remonter votre niveau de santé.
    Il sera bien temps si cette démarche ne porte pas ses fruits de palier de manière forcément imparfaite à la situation en utilisant des antibiotiques.

  284. Manu-H2O

    Non ! Les antibiotique ce n’est pas automatique…
    Si l’homéo et la blouse blanche fonctionnent ; c’est très bien ! Mais il ne faut pas tout mettre dans le même panier…
    Hahnemann ? C’est bien ce visionnaire qui observait le vivant à l’œil nu, et qui fit promettre à sa fille Mélanie, d’inscrire sur sa tombe l’épitaphe « Non inutilis vixi » (je n’ai pas vécu en vain), ce qu’elle ne fit jamais…
    Le monde de l’homéopathie s’approprie des bribes de la science pour faire croire. Tout comme il était impossible à Joseph Roy, d’observer en 1925 un virus grippal au microscope optique qu’il baptisa « Oscillocoque ». Les nouveaux arguments pseudo-scientifiques inventés en 2012 par l’INHF (n°11 de l’INHF), pour justifier de l’effet homéopathique : « DCQ » (Domaine de Cohérence Quantique !! ). Nouvelle invention de la confrérie, qui cherchait à substituer la théorie de la mémoire de l’eau mise en défaut sans la vectrice H2O dans les granules (terme inventé par les journalistes en 1988 en découvrant les recherches du Pr Benveniste).
    L’homéopathie c’est une industrie médicamenteuse qui c’est immiscée comme une religion par la porte psychosociale, mais qui reste une télécalamité pour les chercheurs.

  285. Alexandre

    « et qui fit promettre à sa fille Mélanie, d’inscrire sur sa tombe l’épitaphe « Non inutilis vixi » (je n’ai pas vécu en vain), ce qu’elle ne fit jamais… »

    Non Mélanie était son épouse !!

    C’est pas possible, il est impayable ce Manu. Ce Don Quichotte intégriste qui voit des moulins à vent homéopathiques partout est toujours dans le bruit et la fureur !! 🙂
    Il fait l’érudit mais on sent qu’il manque un peu de bases, ses dossiers ne sont à l’évidence pas bien ficelés.

    Soyons tout de même indulgent. Ses obsessions fanatisées pourraient être améliorées par un peu d’homéopathie qui lui rendrait le sourire et le sens de la tolérance. Mais osera-t-il prendre cette goutte de la dissolution d’un globule dans un demi-litre d’eau qui pourrait lui faire tant de bien ?
    Suspens suspens. Il ne veut pas enrichir Boiron avec l’achat de ce globule, mais pourtant ça lui ferait tellement de bien ….

    Allez Manu, lache prise, laisse toi aller …

  286. Manu-H2O

    Effectivement, il s’agit d’Amélie (1789–1881) ; veuillez m’en excuser de l’offense faite à l’adepte, ça prouve au moins que je ne révise pas avant de vous répondre. Mais une erreur n’enlève rien à cette réalité décrite dans le livre « d’Une médecine douce – Docteur Hahnemann », de Colette Lesens (cette plaque fut posée par ses adeptes ?). Pour le sourire je n’ai pas besoins de « sourirarium 200CH », vos railleries me suffisent…
    Si vous nous disiez plutôt qui a posé la plaque, car je ne me souviens plus ; vous participeriez au moins à la mémoire de votre prophète…

  287. Manu-H2O

    Ce n’était pas la peine de traiter l’homéo de moulin à vent, j’ai retrouvé la vrai histoire hors du contexte du roman de Colette Lesens :
    « Samuel Hahnemann mourut le 2 juillet 1843. Mélanie obtint l’autorisation de garder le corps de son défunt mari jusqu’au 11 juillet où eut lieu son enterrement. Il n’y eut pas de service funéraire, aucune annonce publique de la mort de Samuel Hahnemann, juste un simple enterrement au cimetière de Montmartre. On fit inscrire sur sa tombe, selon les volontés du défunt: non inutilis vixi, c’est à dire : je n’ai pas vécu en vain. »
    Mais non, mais non ! Une homélie pour vous qui aimez tant le latin commercial et compréhensible de tous avec vos maracas médicamenteuses : « vanitas vanitatum omnia vanitas … ».

  288. Trichet

    Je pense que ces discussions pleines d’a priori sont vaines. Alexandre 3 seul connait l’homéopathie. Je ne comprends pas pourquoi vouloir opposer des thérapeutiques complémentaires. La thérapie est une. C’est guérir dans le « d’abord ne pas nuire ». Le microbe n’est rien, le terrain est tout. L’homéopathie modifie le terrain. » L’esprit intuitif est un don sacré et l’esprit rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don.
    Les médecins utilisent la digitale selon la loi de similitude, l’arsenic aussi. Le BCG qui n’a jamais été un vaccin efficace (Marcel FERRU: La faillite du BCG 1977 qui n’était pas du tout homéopathe et membre de l’Académie de médecine), guérit en intravésical les polypes et cancers de la vessie. Le mode d’action n’est pas connu. Les IEC dérivent du Lachesis mutus utilisé par les médecins homéopathes et Hering en en faisant la pathogénésie à failli en mourir. Je voudrais dire avant de quitter cette discussion que je n’ai jamais critiqué la médecine apprise en faculté sauf à la manière indépendante de Prescrire (que tous les praticiens non dépendants des labos devraient lire) et que j’utilise les médicaments dits classiques lorsque je le juge nécessaire pour le bien du patient. Je n’ai donc aucun sectarisme et j’en suis fier. L’homéopathie est, disons, une technique de traitement et d’approche du malade remarquable qui demande beaucoup de travail et de temps et nécessite des consultations plus longues pour trouver le remède approprié. Beaucoup de personnes critiquent sans avoir étudié et pratiqué, sans savoir. C’est donner son opinion sur un film que l’on n’a pas vu ou un livre que l’on n’a pas lu avec une opinion basée uniquement sur la lecture de critiques. La seule opinion est celle que l’on se fait personnellement en ayant vu le film ou lu le livre. Une honnêteté intellectuelle. Cela fait tellement du bien. Voilà. Bonne chance à tous et essayez de soigner vos patients comme s’ils étaient de votre famille.

  289. Manu-H2O

    J’observe dans vos récits que vous êtes bon psychologue, mais si vous souhaitez sublimer l’homéo. Dites à votre lobby de revoir les annonces du type « l’homéopathie, ça marche ! » Hé bé oui ! On pourrait se demander pourquoi cette précision pour une chose évidente…
    Je vous ai pris l’exemple de l’Helicobacter, car c’est un exemple contrôlable par la plupart et qu’il serait temps que la CPAM engage une campagne de dépistage, au vu du nombre de personnes contaminées.
    Mais il y a un autre domaine où l’évidence démystifie généralement et définitivement la croyance. Si un jour vous avez des soucis personnel avec votre partenaire et que votre superbe vous empêche de consulter, dans un premier temps, tentez pendant 3mois : Damiana 7 CH (5 granules au coucher), en alternance avec Selenium metallicum 7CH (5 granules au coucher). Si des résultats satisfaisant sont au rendez-vous ; tant mieux ! A défaut, essayer Cialis 10 mg avec ordonnance sous avis médical (ne pas faire d’achat sur la toile), et vous verrez que la pharmacologie c’est aussi la maîtrise du bien être pour l’humain, bien entendu cette recherche n’oublie pas les bénéfices…
    Le commerce c’est grand, pas vrai Alexandre ! Je ne vous souhaite que du plaisir, car je ne peux boire à votre santé, je dois m’absenter d’un moment à l’autre…
    Dans un de vos post de psychologie médicale du 3 décembre 2016 à 9 h 36 min , je suis entièrement d’accord avec ce que vous exprimez, mais pour le monde de la recherche microbiologique et biogénétique qui fait peu de psy, l’homéopathie c’est la médecine des gens bien portants.
    Effectivement les soins avant tout ; pour ma part, j’ai moins d’adversité en l’homéopathie que celle que l’on me prête. Il serait souhaitable que les homéopathes évoluent également dans ce sens avec les traitements conventionnels, quand ils sont nécessaires et utiles aux patients. Freud c’est bien, mais c’est avant tout la découverte de l’inconscient et non une technique d’avant-garde de la médecine.

  290. Alexandre

    @Camille

    Je vous suis sur l’idée de parler concrètement de l’Homéopathie. Pour ce faire je vais d’abord interroger l’allopathie classique et ce qui fait sa caractéristique la plus fréquente : toujours agir de façon antagoniste sur un symptôme exprimé par l’organisme que l’on voudrait voir disparaître. C’est la situation banale d’une inflammation que le médecin va vouloir museler avec une substance connue pour bloquer justement les processus inflammatoires. C’est le cas d’une diarrhée dont il va vouloir bloquer l’expression en administrant une substance qui en temps normal constipe. Si le cœur s’emballe trop vite c’est une substance qui le ralentit qui sera donnée etc.

    D’une façon générale, les « mécaniciens du vivant » vont chercher à l’aide de théories plus ou moins pertinentes, à mettre à jour une chaîne de causalité d’évènements, de situations dans l’organisme qui accompagnent de façon régulière le symptôme dont on cherche à se débarrasser. Le praticien va alors isoler les points d’amorce de cette chaîne de causalité et les traiter chacun de façon antagoniste. C’est ainsi qu’ayant pu remonter d’une situation de dépression au fait qu’il est associé à un déficit de sérotonine dans le cerveau, on va s’employer à bloquer quelques mécanismes de recapture de cette sérotonine, espérant de ce fait voir le taux de celle-ci remonter.

    Alors je vous pose cette question Camille, cette approche peut-elle être considérée comme La Loi Universelle de Guérison à appliquer systématiquement à un organisme malade pour qu’il recouve son état de pleine santé ? Interrogez-vous Camille sur le mur de complexité sur lequel cette chaîne de causalité a pu se heurter et ce que cela entraîne pour ce qu’on croit être ses points d’amorce. Interrogez-vous sur ce qui se passe lorsqu’on cesse d’agir antagonistement sur ces points d’amorces.

  291. Dr. Goulu

    @Alexandre « allopathie » est le mot utilisé par les homéopathes pour désigner tout ce qui n’est pas homéopathie. Veuillez définir ce que vous appelez « allopathie classique » La « caractéristique la plus fréquente » de la médecine scientifique, ou « basée sur les faits » est qu’elle fonctionne (mieux qu’un placébo) même si on n’y croit pas. Et pour ça elle est prête à tout, par exemple à la transplantation (ou bactériothérapie) fécale. Désolé, c’est le plus bel exemple que j’ai pu trouver d’un acquis récent de la médecine scientifique qui va à l’encontre de ce que certains imaginent être les principes de la médecine. Il montre que la science n’a aucun a priori du genre que vous mentionnez. Ce qui marche finit par être adopté. L’homéopathie n’est pas adoptée car elle ne marche pas (mieux qu’un placebo).

    @Trichet vous dites « L’homéopathie est, disons, une technique de traitement et d’approche du malade remarquable qui demande beaucoup de travail et de temps et nécessite des consultations plus longues pour trouver le remède approprié ». C’est exactement ce qui renforce l’effet placebo du « remède approprié ». En double aveugle, il est aussi efficace que du sucre.

  292. Manu-H2O

    Voyons, voyons ! Mais les généralistes savent également rechercher une causalité, à défaut, ils font appel à des spécialistes (l’homéo n’est pas une spécialité). Pour le confort du patient et si celui-ci est demandeur, les généralistes pour des cas bénins prescrivent des substances antagonistes ou si possible, ils attendent de voir si la biochimie du système immunitaire s’opère correctement en évacuant d’elle-même la pathologie ; ces traitements peuvent également être de l’homéo (beaucoup de généralistes en prescrivent pour des cas bénins…) Toutefois, la pathologie n’est pas forcément visible à l’œil nu ou diagnosticable et ne se présente pas toujours selon une logique didactique décelable par un diagnostic de 10 à 15’ ou même de 20 à 30’ ; des analyses microbiologiques et physico-chimiques sont alors indispensables ; en cas de doute ou si les symptômes persistent : « Consultez ! »
    Le monde médical est attentif à la symbiose physico-chimique du corps humain tout généraliste et homéopathe le sait, ils suivent les mêmes cours magistraux sur les bancs des amphis…
    Même les dentistes ne pratiquent plus l’anesthésie systématique par injection, grâce au développement instrumental et aux méthodes actuelles.
    La recherche est une chose et le médecin en est une autre, laissons travailler les hommes de terrain et arrêtons de jouer au Dr House.

  293. Camille

    Bonsoir, Alexandre,

    Vous me faites travailler, c’est bien mieux que de polémiquer dans le vide !

    C’est vrai qu’ayant trouvé ce qu’on pense être ce que vous appelez un point d’amorce, arrivé au bout de son effort ou de ses capacités de compréhension du moment, on ne peut plus répondre, investiguer plus avant, à la question : pourquoi ce point d’amorce est-il devenu défaillant ? et comme vous le dites, la médecine des contraires en muselant ce symptôme terminal, dit en quelque sorte au corps : je me fous des certainement bonnes raisons que tu as de t’exprimer ainsi, moi je vais te forcer à faire le contraire.
    Alors je vois qu’en filigrane vous me demandez d’imaginer un moyen d’échapper à cette impasse qui débouche presque toujours sur un affrontement avec ce que veut le corps. Un autre moyen qui n’entre pas en conflit avec ce qui sur un plan philosophique, pourrait être la transposition au monde médical de la conception de Leibnitz : je sais que « notre monde est le meilleur des mondes possibles », même si mon entendement limité ne peut en saisir les raisons ultimes.

    Que peut-il se passer si on cesse d’agir antagonistement sur ces points d’amorces ? Et bien si le corps dans son instinct veut revenir à ce qui était pour lui la situation de moindre mal, et s’il en a la force, il va de nouveau exprimer le symptôme que l’on avait voulu faire taire.
    S’il n’en a plus la force, on peut imaginer et c’est, je crois, ce que vous essayez de nous faire comprendre, que le corps va s’établir dans un nouvel état de « meilleur des mondes possibles » qui sera sans le symptôme mais moins favorable que le précédent au moins sur le long terme.

    J’ai envie de voir cela mis en pratique monsieur le Docteur House de l’Homéopathie (je vous taquine)…

  294. Manu-H2O

    Effectivement la médecine se doit de répondre au mieux à la conservation du vivant et de soigner tout humain avec la même considération. Elle ne doit pas faire de fatalisme en se disant, que nous sommes mortels et que mère nature l’a voulu ainsi, parce que la nature a ses raisons que l’Homme ne connaît pas ou encore de religion, en se disant que c’est la volonté de Dieu… D’ailleurs, certains mystiques et penseurs nous disent, que la religion ne devrait avoir aucun droit sur le temporel, qu’elle devrait plutôt s’occuper du spirituel et du domaine de la charité, c’est amplement suffisant. Il ne s’agit pas de refaire l’ontologie du bien et du mal, pour en extraire un moindre mal ou de remettre à la page le fatalisme du mal originel religieux.
    Nous ne pourrions pour seule bienséance ou charité, envoyer et larguer des convois humanitaires de médecine homéopathique pour soigner les épidémies des peuples en souffrance géopolitique. Le fait de développer l’esprit du raisonnement «mourir plutôt que de souffrir», n’est pas la pensée, ni l’espoir des peuples nés dans la souffrance et qui ne connaîtront peut-être jamais le bonheur d’être né au bon moment et au bon endroit. C’est en cela que l’homéo correspond mieux à nos maux psychosociaux européens, caricaturée en médecine pour les bobos elle est parfaitement adaptée aux besoins des soins des gens bien portants.
    Attention ! Je ne dénigre pas, toutes les souffrances doivent être soulagées, c’est juste pour attirer l’attention de la subjectivité sociétale attendue du bien être, interdépendant de la condition humaine vécue.

  295. Alexandre

    @ Camille,

    Je ne vous ai pas oubliée. Bravo pour votre réflexion, je n’avais pas pensé à l’idée du meilleur des mondes possibles sur lequel Leibnitz fondait sa pensée, mais il y a certainement du vrai dans cette intuition : l’état perturbé avec ses symptômes caractéristiques, exprimé par l’organisme est le meilleur état d’équilibre que celui-ci puisse trouver face à une agression, une maladie aigüe, une maladie chronique. Toucher inconsidérément à l’expression de cet équilibre revient à lui ôter son caractère optimal et à faire reculer le niveau de santé de l’organisme. Vous avez compris le principe de la démarche consistant à agir de façon antagoniste pour forcer l’organisme à arrêter d’exprimer un symptôme (à le refouler dirait aujourd’hui un psychanalyste dans son domaine). L’application de ce principe est la principale source iatrogène de l’action de l’allopathie utilisée le plus souvent bien trop tôt alors qu’il aurait été possible d’obtenir de vraies guérisons avec l’homéopathie et non pas de simples palliations, bien que je l’accorde volontiers il est des situations où il faut bien s’en contenter.

    Maintenant je voudrais vous faire vivre l’expérience de l’action des dynamisations homéopathiques, non pas en cherchant à vous soigner de je ne sais quel trouble, ce qui ne serait pas raisonnable, mais si vous êtes en bonne santé générale, à vous faire vous rendre compte par vous-même de la sensibilité que vous pouvez avoir à telle ou telle dynamisation homéopathique. Ce que je vous propose est en quelque sorte d’expérimenter à votre échelle ce que font les personnes en bonne santé qui essayent les médicaments homéopathiques pour permettre d’établir leurs indications d’emploi sur les personnes malades elles.
    Il suffit pour cela de s’assurer que vous avez une chance raisonnable d’être sensible à un médicament homéopathique donné. En effet si une personne malade est quasiment toujours sensible au remède qui lui est similimum, ce n’est pas toujours le cas d’une personne non malade.

    Posez-moi des questions qui vous viennent à l’esprit pour bien comprendre ce que j’essaie de vous expliquer. Ce qui est sûr c’est que l’on est à mille lieus d’une expérimentation à la façon Biotal (elle est belle là l’allopathie ! !) et qu’il s’agit d’ici de « voir l’action d’une petite bille de sucre » incapable de sucrer votre café pour la qualifier comme pourraient le faire certains participants au Forum.

  296. Alexandre

    @Manu

    Je reprends ton expression : « Toutefois, la pathologie n’est pas forcément visible à l’œil ou diagnosticable…. ».

    Justement si et pour ce faire il ne faut pas oublier de considérer la totalité de l’expression de l’organisme (en homéopathie nous préférons parler de Force vitale lorsque nous essayons de conceptualiser l’unité profonde, pas fragmentable, de ce qui fait de nous une chose vivante). C’est-à-dire qu’il faut savoir déceler une variation de l’humeur, des phénomènes que l’on ne sait qualifier que de subjectifs, de petites manifestations musculaires, un trajet particulier pour une douleur etc. etc. C’est cette totalité d’expression qui fait sens et qui si on est un bon homéopathe (il faut travailler dur pour cela et arriver à pense en homéopathe !) va pointer sur un remède particulier qui va améliorer avec une quasi-certitude la situation, même si elle échappe aux moyens techniques d’investigation d’une époque.

  297. Alexandre

    @ Goulu

    Comment osez-vous qualifier de « médecine scientifique » une pratique qui ne sachant que supprimer intempestivement toutes les manifestations désespérées d’un corps pour tenir à distance une pathologie qui l’agresse, va inexorablement dégrader son niveau de santé avec des atteintes de plus en plus profondes, psychiques, mentales et survenant de plus en plus jeune lorsqu’on considère la dynamique de la santé de génération en génération.

    Oui comment osez vous ?

    Quant à l’utilisation de matière fécale que vous signalez, c’est une démarche que l’homéopathie sait employer en cohérence avec ses principes. Les nosodes intestinaux de Bach (dynamisation de mélanges de diverses souches microbiennes colonisant l’intestin) peuvent être de précieux auxiliaires homéopathiques dans certaines circonstances.

    J’espère pour vous et vos bonnes joues que je devine que vos œillères ne vous empêcheront pas d’avoir le courage de consulter un bon homéopathe uniciste avant de commencer à vous bourrer de statines, d’antihypertenseurs, de prozac et autre médiator (scientifiquement prescrit si, si).

  298. Manu-H2O

    @Alexandre
    Je ne voudrais pas avoir l’air de jouer les trouble-fêtes, mais je pense avoir le droit à une petite place dans la salle d’attente de ce forum, qui se transforme peu à peu en un cabinet homéopathique de Kolkata. Mais par exemple, pour ma part, je fais très rarement appel à des substances, je n’ai jamais été opéré, je ne fume pas, j’habite à la montagne entre quelques descentes par semaine à la métropole dans la force de l’âge (en auto avec mes trois fois 20 ans). Par contre, je ne dois avoir qu’un tube de nux vomica et un d’arnica en 9CH (périmés du 11/2016 mais il parait que ce n’est pas gênant), je ne sucre pas mon Nespresso et la gnole ce n’est pas trop mon truc. Des collègues naturopathes montagnards que je ne veux pas déconcerter de leur croyance en l’homéo m’ont déjà préconisé cette médecine en prévention, mais je ne comprends pas pourquoi faire de la prévention avec oscillococcinum, car ma dernière grippe remonte à 1996 et pour les rares pharyngites, je suce 2 pastilles à la lidocaïne /jour sur 4jours et c’est réglé. Je ne fais pas le vaccin de la grippe, mais par ailleurs je suis à jour dans mes vaccinations obligatoires professionnelles. J’ai une rigueur de pensée qui est certes un peu agaçante, mais qui est très appréciée dans mon milieu professionnel.
    Alors, hormis ma nature incrédule qui encourage à la pensée du doute entre eau bénite et bleu-bite, je pense être un bon candidat à une expérience de sensation inédite pour la dragée idyllique.
    Alors ; quoi de neuf docteur ! Mais je vous en prie, Madame était avant moi…

  299. Colette et Jean

    Alexandre,

    C’est un plaisir de lire ce que vous écrivez sur cette merveilleuse médecine qu’est l’homéopathie. Mon mari revit après que des remèdes homéopathiques ont pu nettement arranger son syndrome des jambes sans repos (impossible pour lui de dormir normalement, dès qu’il s’allongeait les impatiences apparaissaient dans ses jambes). Les médicaments classiques (identiques à ceux qui sont pour la maladie de parkinson à ce qu’on nous a expliqué) faisaient de moins en moins d’effet avec l’angoisse que cela génère pour l’avenir.
    Sans doute aurait-il fallu se tourner vers l’homéopathie beaucoup plus tôt mais ce n’est pas dans le milieu médical traditionnel et surtout pas chez le neurologue qui suivait mon mari que ce conseil nous a été donné.

    En tout cas pour nous l’homéopathie ne soigne pas que des bobos.

  300. Manu-H2O

    Madame,
    Dans 40% des cas l’homé soulage bien le syndrome de Willis-Ekbom, et je suis ravi que cela soit le cas pour votre mari, c’est très bien ainsi. Si toutefois, une aggravation persistante se manifestait ultérieurement, il faudrait revoir votre neurologue et lui demander avis sur du Ropinirole 2mg. Son état doit être assez avancé et peut-être associé à un diabète de type 2 ou une insuffisance rénale, car habituellement seuls 1/5 des cas nécessite un traitement antiparkinsonien.
    Le Ropinirole est également un antiparkinsonien, mais contrairement aux autres, il a un rapport bénéfice/risque assez favorable dans les essais cliniques, ci-joint une étude de 2004 : http://jnnp.bmj.com/content/75/1/92

    http://www.doctissimo.fr/medicament-ROPINIROLE-MYLAN.htm

    Bon courage
    Cdlt.

  301. Alexandre

    @Colette – Jean

    Merci pour votre témoignage ainsi que d’avoir été sensible aux messages que j’ai essayé de faire passer. La meilleure des choses à faire pour votre mari est bien entendu de continuer à être soigné suivant les principes de l’homéopathie de Hahnemann. Une affection comme celle des jambes sans repos peut comme toute maladie en régressant, en laisser apparaître d’autres entre temps mises en sommeil. Il faut là aussi les traiter en première intention par le principe des semblables et non, vous l’avez compris, par une médecine des contraires et s’assurer qu’elles correspondent à un cheminement vers des états d’équlibre de l’organisme qui lui soient de plus en plus favorables.
    Il est à espérer que cet épisode heureux aura apporté un peu de lumière à l’étage de votre neurologue, lui montrant l’imprudence voire l’erreur, certainement commise par ignorance, à vouloir employer en dehors de toute nécessité des substances antagonistes hautement suppressives de symptômes mais étrangères à toute idée de guérison.

  302. Trichet

    Le syndrome des jambes sans repos est dans 80% des cas idiopathiques et donner du Ropinirole n’est pas recommandable quand l’homéopathie guérit pratiquement à 100% ce syndrome mais il n’y a pas vraiment de recette mais des remèdes qui reviennent assez fréquemment. Il faut comme toujours pratiquer un interrogatoire sérieux. L’homéopathie est basée sur la « loi des semblables » et si la dilution est nécessaire elle n’a pas toujours besoin d’être élevée. Les allopathes guérissent la leucémie promyélocytaire avec l’arsenic qu’ils utilisent à la dose de 10-6. Ils font de l’homéopathie sans le savoir mais restent conscients qu’il guérissent une maladie grave avec un produit capable de provoquer la même maladie sur un sujet en bonne santé. La succussion du produit est effectuée par le transport de ce dernier, de la même manière que Hahnemann dynamisait ses dilutions à cheval. A moins que les allopathes pensent que leur dilution d’arsenic est de la poudre de perlimpinpin et qu’ils perfusent de l’eau puisque à la dilution de 10-6 il n’y a pas assez de molécules pour prouver l’action moléculaire de l’arsenic. Quelle est la réponse? Le malade s’en fout, il est guérit (c’est comme les indiens et l’écorce de quinquina). Et les ÉTUDES dans tout ça?
    Avez-vous fait des études qui prouvent qu’un remède qui guérit sans études ne guérit pas?

  303. Manu-H2O

    C’est peu rassurant de savoir que homéopathie, paradoxalement sait guérir les maladies qu’elle décrit comme idiopathiques…
    J’ai laissé des commentaires précédemment sur le sujet mais ils n’ont pas été publiés…

  304. Manu-H2O

    Pour le Ropinirole 1 ou 2mg, j’ai également trouvé le rapport d’éducation thérapeutique (ETP) en français :
    http://www.medisite.fr/dictionnaire-des-medicaments-ropinirole-mylan-2-mg-comprime-pellicule.612059.8028.html#Rcp_5_1_PropPharmacodynamie_3
    Toutefois, les agonistes de la dopamine nécessitent des préconisations thérapeutiques et une surveillance médicale.
    Dans la neuroimagerie nous observons que la suggestion augmente la dopamine et que 40% des patients ont une amélioration clinique très encourageante, mais il faut veiller à entretenir cela. Dans ce type de situation et pathologie, il est conseillé pour conserver un équilibre stable de guérison, que l’entourage proche et que le médecin soient tous dans la confiance du traitement quel que soit celui-ci, car le patient peut également développer des effets nocébo. Rappelant que le neurologue est réellement le spécialiste pour ce syndrome et doit être à votre écoute et vous informer par une éducation thérapeutique du patient (ETP). Pour info, il est rappelé que seulement 20% des cas cliniques sont traités aux antiparkinsoniens dans le syndrome de Willis-Ekbom.

    N.B. Un médecin ou un pharmacien ne peut confondre cela : Les antiparkinsonien sont des agonistes et non des antagonistes.

    Les agonistes dopaminergiques : Ce médicament est un incitateur de la dopamine (quand elle moins produite naturellement par l’organisme) au niveau de ses cibles cérébrales, les récepteurs dopaminergiques ; d’où la notion « d’agoniste » dopaminergique. Plusieurs médicaments sont disponibles, administrés en monothérapie ou en association avec la L-DOPA : Parlodel (bromocriptine), Requip (ropinirole), Sifrol (pramipexole), Dopergine (lisuride), pour les principaux. Ces médicaments sont efficaces et sont bien tolérés. Toutefois ils peuvent être à l’origine de troubles psychiques (confusion, hallucination, excitation) et dans de rares cas peuvent conduire à des comportements irrationnels (jeux d’argent incontrôlés, hypersexualité, etc.) ce qui impose une utilisation très suivie.

    Le charlatanisme ne travaille que dans l’obscurantisme, pour être, il n’a d’autre alternative que d’éteindre la lumière des savoirs et connaissances ; pour se développer, il ne peut compter que sur la croyance…

  305. Trichet

    Bonjour,
    Ce sont les allopathes qui écrivent que le syndrome des jambes sans repos est à 80% idiopathique. Quant à la leucémie promyélocytaire, j’attends vos remarques pertinentes… Bien à vous.

  306. Manu-H2O

    Je ne suis pas cancérologue, mais je fais des recherches sur la pertinence de ce que l’on appelle l’homéopathie moderne et notamment en Inde. Je n’arrive pas à faire passer certain texte sur ce blog !?… Toutefois, j’ai trouvé cela qui devrai correspondre à vos questions :
    http://www.cancer.ca/fr-ca/cancer-information/cancer-type/leukemia-acute-myelogenous-aml/treatment/acute-promyelocytic-leukemia/?region=on
    Si le présent texte passe, j’essaierai plus tard de repasser ce qui a fait défaut…

  307. Trichet

    Je vous remercie pour le lien mais je connais très bien la question. Je vous demande comment (d’après vous), le trioxyde d’arsenic (Trisenox) peut-il guérir en 3CH la leucémie promyélocytaire qu’il provoque sur un sujet en bonne santé si ce n’est selon la loi des semblables. Le produit est trop dilué pour avoir une action moléculaire.

  308. Trichet

    Il n’y a pas d’homéopathie moderne si ce n’est la découverte de nouveaux médicaments. L’homéopathie est la « loi des semblables » c’est tout.La dilution est secondaire et dépend du produit utilisé. La digitale par exemple est employée homéopathiquement par les allopathes. et l’arsenic aussi.

  309. Trichet

    Tous les produits toxiques peuvent guérir les maladies qu’ils provoquent. Il faut les diluer. C’est la loi d’Arndt -schultz ou Hormésis. Ensuite, la similitude est plus ou moins prononcée et il existe aussi une notion de sensibilité individuelle. C’est ainsi que le mercure guérit la syphilis, le cyanure de mercure l’angine diphtérique, l’oignon le coryza (qu’il provoque), la belladonne la scarlatine etc.

  310. Manu-H2O

    Tout d’abord, j’invite ceux qui s’intéressent au sujet à lire ce rapport de spécialiste, car la situation de l’homéopathie en Inde et son application est très différente de celle de l’occident. Un indien n’aurait pas toléré culturellement le monopole médical préconisé par l’homéopathie occidentale.
    https://transcontinentales.revues.org/724

  311. Manu-H2O

    Les appellations marketings tendent actuellement à se différencier de l’homéopathie traditionnelle : « homéopathie séquentielle » ou « homéopathie moderne » ou encore « homéopathie avancée ». Il faut savoir que certaines pratiques dites avancées traitent des maladies graves comme le cancer en Inde ou le VIH en Afrique. Ces sociétés ou fondations, par nécessité ou par débordement ont mis au point des traitements homéopathiques généralistes faisant abstraction du principe d’individualisation. Un peu comme dans la traditionnelle prescription pour les bosses à l’arnica 9cH, entrée aujourd’hui dans le droit commun d’un traitement généralisé occidental ou encore dans les préventions d’états grippaux avec l’oscillococcinum 200cH… Ces organismes font de la propagande et sous-entendent être financés et suivis par le MDACC et le NCI (USA), ces annonces font suite à un papier scientifique en microbiologie publié par le MDACC qui testa les doses ultra-diluées « Carcinosinum, Phytolacca, Conium et Thuja », avec un rapport positif mais réservé avant d’évaluer par des tests animaliers…
    A ma connaissance il n’y a pas eu depuis d’autre publication sur le sujet de la part du professeur Subrata-Sen ou par le MDACC dont le billet date quand même de 2010 : http://faculty.mdanderson.org/Subrata_Sen/
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20043074?dopt=Citation
    Tout le reste sur ce sujet n’est jusqu’à preuve du contraire, que des fables charlatanesques.

    Par ailleurs, la fondation du Dr. Prasanta Banerji en Inde prétend avoir environ 40% de réussite sur les traitements des cancers par très hautes dilutions (taux similaire aux rémissions de la médecine conventionnelle). Ces affirmations n’ont pu à ce jour être contrôlées et difficiles à suivre en Inde, car seulement la moitié des 9,8 millions de décès annuel sont enregistrés par l’état civil, et que moins de 4% ont été certifiés par un médecin, sachant que 75% des décès surviennent au domicile du patient. De plus, ce pays émergent reste avec un taux d’espérance de vie d’une douzaine d’année inférieure à la nôtre, sans tenir compte du pourcentage de mortalité infantile qui est de 34 % recensés (selon les autorités), contre 3% en France. Vu les conditions sociales en Inde et dans d’autres pays en développement, le suivi actif des patients cancéreux reste difficile. Le suivi passif en dépit d’application de méthodologie occidentale (estimant la survie à +5ans après rémission), est susceptible d’entraîner des données erronées et peu représentatives d’une réalité administrative à l’européenne.
    http://www.who.int/bulletin/volumes/86/7/07-046979-ab/fr/
    http://www.iarc.fr/fr/media-centre/pr/2012/pdfs/pr210_F.pdf
    https://www.elblogdelasalud.info/fr/por-que-es-el-cancer-oral-se-esta-difundiendo-tan-rapidamente-en-la-india/15267
    http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=98&ref_id=CMPTEF02216
    http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs297/fr/

    Concernant les traitements homéopathiques VIH :
    http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1495
    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/faut-il-se-mefier-de-l-homeopathie_781985.html
    http://www.charlatans.info/news/L-OMS-dit-enfin-non-a-l

    Exemple d’une dérive d’homéopathe pour le traitement VIH :
    http://www.anatomisk.info/SIDA-AFRICA-2.html

    Dernières études indépendantes :
    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/l-homeopathie-inefficace-sur-le-traitement-de-68-maladies-selon-une-etude_1765953.html
    http://www.independent.co.uk/life-style/health-and-families/health-news/homeopathy-therapeutic-dead-end-systematic-review-no-evidence-it-works-a6884356.html
    http://www.thelancet.com/pdfs/journals/lancet/PIIS0140-6736%2805%2967149-8.pdf

    Il est clair que je n’ai besoin de Trichet, pour démontrer ce qu’est l’homéobusiness. Et je pense que ça répond amplement à la question posée sur un problème qui concerne avant tout des spécialiste et non des homéopathes.

  312. Manu-H2O

    Je viens d’avoir votre réponse.

    http://www2.cnrs.fr/presse/communique/1939.htm
    https://www.vidal.fr/Medicament/trisenox-20029-pharmacodynamie.htm
    http://www.doctissimo.fr/medicament-TRISENOX.htm

    Les études de dosage de prescription de TRISENOX 1 mg/ml, pour la population pédiatrique de moins de 18ans est de 0,15 mg/kg/jour et non avec de l’homéo de 3cH. Bien heureusement que les intoxications à l’arsenic ne sont pas synonymes de leucémie. Même si l’ingestion de niveaux élevés d’arsenic peut entraîner la mort ou un risque accru de cancer du poumon, peau, vessie, foie, reins, et prostate.

    https://reanesth.chu-bordeaux.fr/IDE-r%C3%A9a-IADE/L-%C3%A9cole-d-Infirmiers-Anesth%C3%A9sistes-%C3%A0-Bordeaux/PROMOTION-MACKENZIE-2013-2015/Les-cours-en-ligne-Promotion-Mackenzie-2013-2015/SEMESTRE-1/UE-2.3-pharmacologie-g%C3%A9n%C3%A9rale/Calculs-et-Dilutions-%5B2.3%5D-%5B16.10.13%5D.pdf/

    Pour rappel : La cancérologie est l’affaire de spécialistes cancérologues et non d’homéopathes ou de mages.

  313. Gédéon

    Monsieur Trichet,
    Vous insistez lourdement (au moins 4 fois) pour qu’on vous réponde sur le trioxyde d’arsenic utilisé dans le traitement de la leucémie promyélocytaire.
    Le trioxyde d’arsenic est mortel en une seule dose dès 100 mg pour une personne de 70 kg. D’autre part, il est utilisé comme traitement de la leucémie promyélocytaire à raison de 10 mg par jour pendant 50 jours pour une personne de 70 kg. Cette dose quotidienne représente un dixième de la dose mortelle. A cette dose, c’est un traitement très agressif, d’ailleurs utilisé seulement en seconde intention, lorsque les autres traitements n’ont pas fonctionné. Il est réservé aux cas de rechute ou de période réfractaire de leucémie promyélocytaire aiguë. Vu la masse molaire du trioxyde d’arsenic (197,841 g/mol), il y a environ 30438584519892236695 (3×10^19) molécules de trioxyde d’arsenic dans la dose quotidienne administrée au malade. C’est une dose très suffisante pour avoir une action chimique massive, contrairement à ce que vous avez affirmé avec aplomb plusieurs fois. Il est d’ailleurs réservé à un usage hospitalier, pour de bonnes raisons.
    Vous dites que cette dose correspond à 3CH (10^-6). Si on multiplie par un million (10^6) la dose quotidienne utilisée en traitement, il y a assez de produit pour tuer 100 000 personnes de 70 kg en une seule dose.
    Bref, le traitement TRISENOX n’est en rien un traitement homéopathique, et donc, non, ce n’est pas exemple du fait que « La médecine « officielle » a toujours fait de l’homéopathie sans le savoir ».
    Sur cet exemple vous avez affirmé des contrevérités sur des faits vérifiables en 10 minutes avec Google (ce que j’ai fait). Je m’estime donc autorisé à ne pas perdre mon temps à vérifier vos autres arguments …

  314. Gédéon

    Monsieur Trichet,
    D’autre part, si vous voulez comprendre réellement par quels mécanismes le trioxyde d’arsenic à dose thérapeutique est efficace pour traiter la leucémie promyélocytaire aiguë, je vous invite à lire les nombreuses études scientifiques afférentes, notamment celle-ci : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20609355
    Vraiment désolé, de vous fournir un article de « science officielle ». J’espère n’avoir pas heurté vos croyances.
    Si c’est trop ardu, le CNRS s’est fendu d’un petit résumé sur cette publication : http://www2.cnrs.fr/presse/communique/1939.htm
    Je vous prie à nouveau de m’excuser pour l’affront que je vous fait en osant citer un organisme de recherche scientifique « officielle ».

  315. Trichet

    Vous oubliez que l’arsenic est carcinogène et son intoxication crée la leucémie. C’est parce qu’il crée la leucémie qu’il la guérit. Et il guérit la promyélocytaire car elle est hémorragique comme l’intoxication par l’arsenic. De plus l’arsenic est de plus en plus utilisé en première intention comme en Chine. Cela s’appelle l’hormésis ou loi d’action d’inversion selon la dose d’Arndt-Schultz. La similitude n’est pas liée à l’absence de molécules. Si vous utilisez une 4CH au lieu d’une 3CH la guérison serait la même avec moins d’effets secondaires. Je persiste à dire que l’action est homéopathique.

  316. Gédéon

    « C’est parce qu’il créée la leucémie qu’il la guérit ». Ca, c’est la théorie homéopathique qui l’affirme. Ce n’est pas parce que vous le répétez que ça devient vrai. La science, ça ne fonctionne pas comme ça.

    Il y a des études scientifiques qui ont étudié les mécanismes d’action du trioxyde d’arsenic pour lutter contre la leucémie promyélocytaire aiguë. Notamment une étude d’une équipe de l’INSERM publiée dans « Cancer Cell » du 13 juillet 2010 intitulée « PML/RARA oxidation and arsenic binding initiate the antileukemia response of As2O3 ». Je vous laisse chercher avec Google, car lorsqu’on met un lien ici, ça ne passe pas (à cause de la modération, j’ai envoyé un autre message avec les liens). Il y en a d’autre, je vous laisse chercher aussi.

    Cette étude explique le mécanisme d’action, qui est lié à des considérations de chimie et de biologie « classiques » (je veux dire non-homéopathiques). En lisant l’article scientifique, vous serez certainement très déçu. Les mots dilution, dynamisation et homéopathie n’apparaissent pas !

    Le CNRS en a rendu compte :
    http : // www2 . cnrs . fr / presse / communique / 1939 . htm

    Vous « persiste[z] à dire que l’action est homéopathique ». Pourtant, je vous ai bien indiqué que la dose quotidienne de traitement contient 30438584519892236695 (3×10^19) molécules de trioxyde d’arsenic, ce qui représente 10% de la dose mortelle en quelques heures !

    Mais, je me doute que toute cette science « officielle » ne vous convaincra pas. Persistez donc, si ça vous chante !

  317. Alexandre

    Arsenicum et Natrum Arsenicatum sont deux des remèdes indiqués dans le cas général des leucémies (le nombre entre parenhèse est une mesure de la probabilité d’exprimer le symptôme) :
    GE : LEUCEMIE : (1)acet-ac., (2)aran., (1)ars., (2)calc., (2)calc-p., (2)carb-s., (1)carb-v., (2)chin., (1)crot-h., (1)ip., (2)kali-p., (3)nat-a., (2)nat-m., (2)nat-p., (3)nat-s., (1)nux-v., (2)pic-ac., (1)sulph., (1)thuj.

    Maintenant lorsque l’affaire est modalisée par un tableau hémorragique caractéristique, Arsenicum se trouve propulsé sur le devant de la scène. Je ne peux pas mettre tous les symptômes afférents, il y en a trop et bien plus que pour Nat-a. J’en donne deux où Arsenicum est seul indiqué :
    GE : ÉVANOUISSEMENTS, défaillance, lipothymie / hémorragie / hématémèse : (3,3)ars.
    MB : ÉRUPTIONS / Mbres sup / Doigts / Bout des / vésicules / sang, emplies de : (3)ars.

    Donc à froid avec les éléments donnés par Trichet, l’homéopathe pensera forcemment à Arsenicum. Si en plus le malade est agité la nuit, ne veut pas rester seul (pas pour être consolé), boit par petites gorgées, présente des écoulements nauséabonds etc. Alors Bingo il faut y aller avec Arsenicum et je commencerai avec une 30 CH en dose liquide pour éviter une aggravation toujours délicate à gérer.

    Trichet a tout à fait raison et il n’y a pas de raison de rester avec la prévention de la dose pondérale (mon Dieu reste-t-il au moins une molécule ? que je n’ai pas l’air ridicule) : la dynamisation balaie tout cela.
    C’est exactement la situation à laquelle Hahnemann a fait face avec le Mercure. Alors que c’était lui qui avait mis au point la formule pondérale du Mercure efficace contre la Syphilis, il s’est aperçu (plus rapidement que Gedeon je le crains :), mais c’était un génie …) qu’elle marchait bien mieux et avec infiniment moins d’aggravations en étant dynamisée.

    Donc c’est bien de l’homéopathie, pas la meilleure car la posologie pondérale n’est pas la plus efficace, mais toute sa démarche est bien là et Hahnemann ne l’aurait pas désavouée.

  318. Manu-H2O

    Ce que l’homéopathie appelle « loi des semblables », cela n’existe pas dans les lois théoriques connues. Il s’agit en fait, plutôt d’un « principe de similitude », qui n’a rien à voir avec l’hormèse biologique ou d’avec un principe inversement proportionnel à l’évidence que « c’est la dose qui fait le poison ». Quel que soit le principe, il ne s’agit pas de loi physicochimique posant des axiomes théoriques, ces principes ne sont pas fondamentaux et dépendent également de facteurs de synergie biomoléculaire pouvant également jouer un rôle de catalyseur enzymatique. Rien à voir avec l’allopathie ou l’homéopathie, ce sont des recherches de biologie moléculaire et de biogenèse qui encadrent cela et non des états subjectifs d’une vision et expérience trop personnelle des patients. L’hormèse n’est pas une science exacte et les faibles doses ne sont pas forcément un facteur bénéfique pour l’organisme, cela est vérifiable dans les études soupçonnant les désordres causés par des perturbateurs endocriniens.
    http://www.cancer-environnement.fr/335-Arsenic.ce.aspx
    http://dictionnaire.sensagent.leparisien.fr/Horm%C3%A8se/fr-fr/
    C’est bizarre, les commentaires sur l’inde n’ont toujours pas été publiés…

  319. Trichet

    Effectivement, je ne sais pas si j’irai jusqu’à la 30CH car devant une maladie aussi grave il faut trouver la dose efficace et peu toxique. Ici la 4 ou 5CH me semblerait bien. Sinon, donner une 30 pour atténuer les effets secondaires de la 3CH (dont certains complètent la pathogénésie de la matière médicale). D’ailleurs c’est la périodicité qui est importante dans la prescription de l’arsenic. C’est pour cela qu’il était déjà utilisé 500 ans AV JC pour guérir les fièvres palustres (redécouvert au XIXe siècle). Les allopathes retrouvent cette notion de périodicité dans les maladies auto-immunes et font de l’arsenic un remède du Lupus, de la maladie du greffon contre l’hôte, de la SEP etc. Là on est dans la recherche allopathique actuelle (Medsenic).
    Pour revenir à la leucémie je joins un passage d’une communication que j’ai faite à la Société Française d’Homéopathie récemment
    « Rappelons que « la leucémie aiguë promyélocytaire est associée à différentes translocations chromosomiques impliquant toujours le gène du récepteur nucléaire RARalpha. L’acide rétinoïque et l’arsenic induisent tous deux des rémissions cliniques, ainsi que la dégradation de PML/RARalpha, en ciblant respectivement RARalpha et PML, mais les mécanismes moléculaires impliqués dans ces rémissions sont encore discutés…
    In vitro, l’As est un agent pro-apoptique non spécifique. Pourtant, lors du traitement de la leucémie, très peu d’effets secondaires ont été observés, suggérant que l’expression de PML/RARalpha confère une sensibilité particulière aux cellules leucémiques. L’As induit très rapidement la reformation des corps nucléaires dans les cellules leucémiques.
    Cette reformation des CN dans les cellules LAP s’accompagne de la dégradation de PML/RARalfa. »
    Si « très peu d’effets secondaires ont été observés », ce ne peut être dû qu’au fait que les dommages crées par l’arsenic aux chromosomes sont semblables à ceux trouvés dans la LPM.

    En résumé, il semblerait que l’intoxication par l’arsenic soit capable d’endommager les chromosomes en créant des translocations qui impliquent le gène du récepteur nucléaire RARalpha. Si le traitement de la LPM par l’arsenic entraîne peu d’effets secondaires c’est sans doute parce que les patients atteints de cette maladie présentent des symptômes cliniques et des atteintes chromosomiques semblables à ceux que l’arsenic peut provoquer sur une personne en bonne santé. »
    La discussion est ouverte.
    Un petit plus concernant l’arsenic qui est un de nos plus grand médicament. L’eczéma et le psoriasis et l’herpès (il faudrait l’essayer aussi dans des cancers de la peau) sont de grands succès d’Arsenicum album à condition bien entendu d’être en similitude ( nette > du prurit par la chaleur, personnes habillées « à quatre épingles », rangent leurs affaires, peau sèche, frileux (se couvre mais besoin d’air pour respirer) etc.

  320. Manu-H2O

    Vous aurez la réponse sur mes commentaires (que vous réclamiez tant) du 10-12-2016 à 16h21, 17h59 et de 21h55, ils sont en attente de validation à cause des liens de référence.

    Le cancer comme vous l’écrivez est une maladie classée GRAVE et c’est l’affaire de professionnels cancérologues avertis et non de généralistes, d’homéopathes ou de bricoleurs.

    Il est très probable que les commerciaux de la granule, commencent à être agacés, par la position du blog sur Google, c’est ce qui expliquerait la raison des homéopathicomanes irrationnels, prêts à dire tout et son contraire pour occuper l’espace. Un coup l’homéo est la dépositaire du placébo et une autre fois elle est une substance active ; un coup elle est moderne, après elle ne l’est plus ; les généralistes ne comprennent rien comparés aux vertueux homéopathes qui font les mêmes études et n’ont qu’environ 150h de plus / 2ans de cours dit du weekend.
    Ce qui compte pour ces représentants, ce n’est pas la pertinence didactique, mais d’apporter une réponse homéopathique avec des théories à l’emporte-pièce qui se positionnent en bas de page du blog. Ce n’est pas de la conviction, ni endoctrinement, ni même de la mauvaise foi, mais tout simplement du charlatanisme dans l’exercice d’un prosélytisme commercial au service de notre industrie lyonnaise, entre cochonnaille et chimie se trouve la manufacture de l’entubage granulaire.
    On voit bien qu’ils inondent la toile avec toujours les mêmes pseudo-interprétations, mais pas un ne décroche le million de dollar, que monsieur James Randi tient à disposition pour celui qui apportera la preuve de l’action homéopathique. Trop fort parmi les mages et maître dans l’illusion, les disciples du médecin prophète préfèrent se contenter de quelques granules sucrées aux pouvoirs lactés.

  321. Trichet

    Manu H2O Vous commencez à me gonfler avec l’homéopathie opposée à l’allopathie, les Indiens et Randi et l’homéobusiness et Boiron et pourquoi pas Sanofi et consors et le placebo et le nocebo etc. Vous faites un amalgame incroyable. J’ai pratiqué la médecine de campagne pendant de nombreuses années- infarctus, OAP accouchements, cancers, pédiatrie, nuits blanches etc. J’ai toujours pratiqué la médecine officielle et je diagnostiquais avec la percussion et les vibrations vocales et je pratiquais aussi l’homéopathie en campagne à la grande satisfaction de mes patients. Quand vous verrez un exanthème rougeoleux sortir en un quart d’heure après avoir donné Sulfur chez un enfant qui présente un coryza oculo-nasal et 40° de fièvre (la fièvre passant à 38°), des règles apparaître chaque mois chez une jeune fille aménorrhéique de 18 ans dès la prescription de Pulsatilla. Un asthme continue disparaissant en 24h après prescription de Tuberculinum et apparition de plaques d’eczéma au niveau du pli des deux coudes (psore évidente) chez un enfant de 12 ans, un eczéma généralisé avec prurit intense par la chaleur brûlante chez une femme avec échec pendant 2 ans de la thérapeutique classique et guérit en 3 semaines par Arsenicum album, une angine diphtérique (bacille de Löffler au prélèvement) guérit en 2 jours par mercurius cyanatus, un ulcère du duodénum guérit par argentun nitricum, 10 verrues sur les deux mains d’une enfant qui n’ont pas été brûlées et ont disparues en 10 jours grâce à Staphysagria etc. et j’en passe… car j’ai pratiqué pendant 40 ans et pour l’OAP je récupérais alors la patiente avec la saignée au bras D et l’ouabaïne au bras G. Alors mon cher confrère quand vous aurez mon expérience et ma pratique vous pourrez parler correctement d’homéopathie car je connais très bien l’allopathie, mais, vous ne savez pas car vous n’avez pas pratiqué. De l’homéopathie vous ne connaissez que dalle, quick, zéro. Vous n’avez jamais pratiqué même pas soigné un rhume puisque de toute façon un rhume ça passe tout seul. Alors oui, je suis fier d’avoir été un » mage », un » illusionniste » comme vous dites ( à chaque guérison c’était la coïncidence et l’effet placebo) et les granules , (mais vous pouvez prendre en liquide, comprimés, suppo, injectable…) vous disent le mot de Cambrone. Vous êtes peut-être « scientifique » mais votre lorgnette est embuée. Je maintiens que vous parlez sans connaître, vous restez livresque et a prioriste. Vous n’avez aucune ouverture d’esprit. Donc arrêtez de critiquer ce que vous n’avez jamais pratiqué ni étudié. Vous ferez preuve d’humilité.

  322. Manu-H2O

    Même si ça vous convient de l’écrire, je n’ai rien contre l’homéopathie et je trouve qu ‘elle a sa place si elle sait y rester et ne pas déborder comme vous le faites si souvent. Tout lecteur pourra contrôler que l’homéopathie ne me crée aucun effet nocébo. Contrairement à des personnes endoctrinées à l’homéopathie qui déclenchent des prurits, quand par nécessité elles doivent prendre des antibiotiques suite à de simples interventions de chirurgie dentaire (afin de limiter les risques d’infection).
    C’est tout du blablabla ! Vous ne cherchez qu’à occuper un espace trop vu par les adeptes, un homéopathe digne de ce nom ne peut prétendre soigner des cancers avec de l’homéopathie. D’ailleurs dans les pays de l’union c’est un motif pour désavouer un professionnel de la santé et lui retirer son droit d’exercice. Tout comme votre ancienne présidente, Mme Martine Gardénal (présidente de la société des médecins homéopathes), condamnée pour les motifs : « recourt à des pratiques non conformes aux données acquises de la science », Elle refusa également de remettre au tribunal la liste de ses patients, afin que les autorités sanitaires puissent reprendre et effectuer un suivi des patients traités par le charlatanisme.
    Je ne fais ici que de démystifier l’homéopathie commerciale, qui attire ses adeptes par l’Internet pour les endoctriner.

    C’est vous qui faites des amalgames avec la médecine, l’Homéo n’a jamais soigné un cancer.
    Navré ! Mais le sujet est trop grave ; de plus, vous vous dédouanez d’essais randomisés au service de l’expérience personnelle…
    Vous vous complaisez à laisser confondre les traitements conventionnels des cancers avec ce que l’on appelle la CAM « Complementary and Alternative Medicine », qui traite les effets secondaires des malades qui ont reçu un traitement conventionnel. Et dont les essais cliniques sont concluants en pédiatrie. Toute sorte de thérapie est employée pour atténuer les effets secondaires des traitements des cancers qui ne peuvent être traités autrement : facythérapie, musicothérapie, acuponcture, chiropraxie, homéopathie, aromathérapie et phytothérapie (avec avis du cancérologue, car les plantes et huiles essentielles peuvent poser des interactions avec les traitements conventionnels)

    Traduction du rapport d’étude :
    […La plupart des parents (48%) ont utilisé une ou plusieurs CAM pour leur enfant dans le contexte du cancer. Le type le plus utilisé de CAM était l’homéopathie, les suppléments diététiques et l’aromathérapie. L’objectif le plus fréquent pour la CAM était de limiter les effets secondaires du traitement conventionnel (75% des parents). Pour 87,5% des utilisateurs, la CAM était efficace. …]

    TOUT cela ne signifie pas que l’homéo «SOIGNE LES CANCERS », mais uniquement le bien être des patients dans les effets secondaires des traitements contre les maladies graves, pour que ce bien être contribue à la guérison.|

    https://translate.google.fr/translate?sl=auto&tl=fr&js=y&prev=_t&hl=fr&ie=UTF-8&u=https%3A%2F%2Fwww.ncbi.nlm.nih.gov%2Fpubmed%2F26387822&edit-text=&act=url

    https://www.cancer.gov/about-cancer/treatment/cam

    http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=homeopathie-et-cancer#

    http://www.20minutes.fr/sante/666420-20110208-sante-quand-homeopathie-injecte-magie-hopitaux

    https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00983053/document

    Ce sont des gens comme vous qui auront participé à la perte d’un outil psychosocial utile au corps médical, avec vos intentions d’endoctrinement charlatanesque.

  323. Gédéon

    Monsieur Trichet,

    Vous donnez des leçons d’humilité, alors que vous avez affirmé, à propos du traitement de la leucémie promyélocytaire avec Trisenox, que (je vous cite) : « Le produit est trop dilué pour avoir une action moléculaire » ou
    « il n’y a pas assez de molécules pour expliquer l’action moléculaire du produit ».

    Or, il y a 3×10^19 molécules de trioxyde d’arsenic dans la dose quotidienne d’une personne de 70 kg, c’est-à-dire un dixième de la dose mortelle. Manu et moi-même avons fourni des références d’articles scientifiques justifiant, au moins en partie, l’action du traitement. L’effet est basé sur des processus de chimie ordinaire, par action des molécules de trioxyde d’arsenic sur des cellules souches sanguines.

    L’humilité, c’est aussi savoir accepter de s’être trompé.

  324. Alexandre

    @Gédéon.

    Gédéon, ne vous faites pas plus stupide que vous ne l’êtes certainement en vérité. Vous avez bien compris que la thèse de Trichet en tant qu’homéopathe est que peut importe finalement la quantité de molécules restantes du principe actif (grande, petite ou nulle), de toute façon et encore plus s’il a subi une préparation homéopathique, le produit agira toujours en première approximation dans le bon sens pour le patient du fait qu’il est capable d’induire chez l’organisme sain une réaction semblable à celle de sa maladie naturelle.
    J’écris en première approximation car les effets d’aggravation et la profondeur d’action dépendront certainement de la posologie utilisée : quantité et degré de dynamisation.

    Maintenant pourquoi voulez-vous qu’un homéopathe refuse d’écouter ce que dit la chimie en tant que science réductionniste du moment ? Il ne peut y voir aucune contradiction avec ce que lui enseigne sa doctrine médicale dès lors qu’il est conscient des limites de cette chimie qui ne peut ni se substituer à ni nier la réalité des observations. Pour lui la Loi Universelle de Guérison s’applique dans tous les cas et tant mieux si pour une fraction des cas possibles une théorie réductionniste peut en rendre partiellement compte. J’écris partiellement car si vous avez bien lu l’article que vous nous avez soumis vous n’aurez pas manqué de noter que bien des points y restent ouverts. Vous savez que depuis l’époque d’Hahnemann bien des théories sont passées, ont fait leur temps et font aujourd’hui figures de vieilles lunes . Le Principe Universel de Guérison lui est resté inchangé et n’a jamais été réfuté jusqu’à présent.

    Il le sera peut-être un jour, qui sait, comme en physique le principe de conservation de la quantité de mouvement semble pouvoir l’être lorsque un objet interagit avec l’ensemble de l’Univers. Mais désolé pour vous, ce jour pour la Médecine n’est pas encore arrivé.

  325. Dr. Goulu

    @Trichet : sur un blog sceptique, ya des sceptiques … Moi qui ne suis pas médecin, je souhaiterais vivement avoir des références des essais randomisés confirmant que les cas que vous citez dépassent statistiquement les effets du pipi de Jésus Christ, présent à au moins 10CH dans n’importe quelle préparation ( http://www.drgoulu.com/2008/03/09/quelles-sont-les-chances/ )
    A défaut, la liste de vos patients décédés par manque de soins adaptés pourrait aussi permettre de nous faire une idée statistiquement significative… http://whatstheharm.net/homeopathy.html

  326. Alexandre

    Ça y est Manu est de nouveau en rage et en fureur. Il nous refait un épisode de Don Quichotte affrontant les moulins homéopathiques. Il y a un peut-être un côté périodique à ces accès. Passé 60 ans il faudrait éviter ces coups de sangs ! Peut-être prendre un peu de recul ….

  327. Alexandre

    À mon avis Goulu votre espérance de vie en bonne santé risque fort d’être bien plus courte que celle de la majorité des patients de Trichet.
    Je subodore déjà chez vous un début de ramollissement cérébral et une obsession bien sycotique envers les expériences en double aveugle qui vous ont certainement joué des tours si vous avez dû vous faire opérer ou vous trouver une âme sœur.

    Sacré Goulu !! Le Bouvart et Pécuchet du XXIème siècle !

  328. Alexandre

    Pour votre gouverne Manu, les homéopathes indiens qui disposent eux d’hôpitaux, soignent les cancers et de plus ils ont de bons résultats chez les cas désespérés qui leur sont envoyés après que les traitements dits conventionnels ont échoué.

    Avoir le malade presque constamment sous les yeux est une nécessité pour pouvoir adapter les remèdes homéopathiques administrés, plusieurs fois par jour si nécessaire. Il nous faut des services d’hospitalisation en homéopathie dans nos hôpitaux comme cela se faisait au XIXeme siècle. Après tout l’argent de la Sécurité Sociale est celui de nos cotisations et nous devrions pouvoir être soignés comme nous l’entendons par des médecins en qui nous pouvons avoir confiance.

  329. Gédéon

    Monsieur Alexandre,

    Monsieur Trichet a affirmé, à propos du traitement de la leucémie promyélocytaire avec Trisenox, que : « Le produit est trop dilué pour avoir une action moléculaire » et « il n’y a pas assez de molécules pour expliquer l’action moléculaire du produit ».

    J’ai contesté ces affirmations, ainsi que Manu, en donnant des références scientifiques fournissant des explications sur l’action du trioxyde d’arsenic sur des cellules souches sanguines et faisant remarquer que le traitement en question utilise une dose quotidienne contenant 3×10^19 molérules de trioxyde d’arsenic et représentant un dixième de la dose mortelle.

    Monsieur Trichet n’a pas reconnu s’être trompé. Il a juste répondu « Je persiste à dire que l’action est homéopathique ». C’est qui est une pirouette, puisque les affirmations que je conteste sont « Le produit est trop dilué pour avoir une action moléculaire » et « il n’y a pas assez de molécules pour expliquer l’action moléculaire du produit ».

    Monsieur Alexandre, vous essayez de défendre les affirmations de Trichet en invoquant de grands principes homéopathiques. Mais, vous ne répondez pas à la question qui découle directement des affirmations réitérés de Trichet : y a t il assez de molécules dans la dose de 10 mg de trioxide d’arsenic pour expliquer l’action moléculaire du produit dans le traitement de la leucémie promyélocytaire ?

  330. Manu-H2O

    L’Inde est un pays assez ultralibéral dans le domaine de la médecine où se pratique toutes sortes de thérapie traditionnelle asiatique, et l’homéopathie est reconnue en tant que 2ème médecine officielle. L’Inde se développe également dans des médecines de pointe comme la biogenèse, interdite en Europe pour des raisons d’éthique et en expérimentation et attente de résultat d’études cliniques.
    Par exemple, si vous avez des soucis de vision, il est possible de vous faire transplanter pour 1500E une cornée à partir de cellules souches pluripotentes (embryonnaires à partir de génome de ses propres cellules en culture, compter 7 à 15 jours pour fabriquer une cornée). Cette technique géniale est très récente et fait de véritables miracles (des aveugles recouvrent la vue).
    Le problème est que, des trafics de cornées prélevées sur des enfants et adolescents sains existent et il est très difficile de savoir si ces hôpitaux font vraiment de la transgenèse ou de la transplantation. Je sais, c’est très dur et veuillez m’en excuser, mais c’est la dure réalité des immoraux intérêts commerciaux ; vous souhaitez encore poursuivre avec l’Inde ou cela vous suffira ?

    Par ailleurs, si vous souhaitez y voir plus clair dans ce que sera réellement la médecine de demain, je vous propose de visiter les liens suivants :
    http://www.inserm.fr/thematiques/immunologie-inflammation-infectiologie-et-microbiologie/dossiers-d-information/cellules-souches-et-therapie-cellulaire

    http://www.inserm.fr/thematiques/biologie-cellulaire-developpement-et-evolution/dossiers-d-information/cellules-pluripotentes-induites-ips

    http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/7097-Une-cornee-humaine-regeneree-a-partir-de-cellules-souches

    L’Inde est un pays qui pratique le tourisme médical :
    https://www.medigo.com/fr/ophtalmologie/transplantation-de-la-cornee/all/inde

  331. Alexandre

    @Gédéon
    Je reprends le message de Trichet qui évoque l’action positive d’une 3CH (Trichet indique par ailleurs préférer une 4 ou 5 CH pour avoir moins d’effets secondaires) d’Arsenicum :

    « Je vous remercie pour le lien, mais je connais très bien la question. Je vous demande comment (d’après vous), le trioxyde d’arsenic (Trisenox) peut-il guérir en 3CH la leucémie promyélocytaire qu’il provoque sur un sujet en bonne santé si ce n’est selon la loi des semblables. Le produit est trop dilué pour avoir une action moléculaire. »

    Je vais estimer devant vous le nombre de molécules d’arsenic théoriquement présent dans un tout petit globule d’une 3CH de cette spécialité à l’arsenic (As2O3) connue des homéopathes sous le nom d’ Arsenicum album. Veuillez sortir Goulu et Manu de leurs siestes et les convier à la démonstration car je n’ aurai pas souvent l’occasion de la répéter et de plus j’aurai besoin de leur force physique pour réaliser les étapes de dynamisation. Attention il va falloir vous accrocher car le niveau mathématique est très élevé. S’il fut un temps où un élève de seconde le maîtrisait sans peine, aujourd’hui ce sont les étudiants de M1 (survaccinés et surallopathisés) qui peinent à l’assimiler. Seuls quelques autistes spécialisés en la matière (ils disent qu’ils sont tombés dedans petits – comme Obelix) peuvent vraiment affirmer en avoir fait le tour. Bien entendu cela ne s’applique ni à moi ni à Trichet qui avons su bien prendre soin de nos Forces Vitales respectives !! (Calmez-vous les Moldus – ne pétez pas un plomb – la plaisanterie moqueuse est une sorte de traitement homéopathique).
    C’est parti :

    La densité de l’anhydride arsénieux est de 3.74 g/cm3 (grammes par centimètre cube).
    La masse de 6.022 * 10^23 molécules (on appelle ce nombre le nombre d’Avogadro du nom du physicien – chimiste découvreur du concept de mole qui était contemporain et admirateur d’Hahnemann. Comme lui il du subir l’ostracisme des scientistes de son époque) est de 197.841 g; On écrit que sa masse molaire est de 197.841 g/mol.

    Je part d’une quantité de 1 mg (un millième de gramme) de produit. Cela correspond au volume d’un cube de 0.644 mm de coté de cette matière (1/3.74/1000)^(1/3) . Ca tombe bien, c’est à peut-près le volume d’un tout petit globule de lactose imprégné de dilution homéopathique qui nous sert à réaliser nos traitements préférés.

    Préparons maintenant notre tout petit globule en 3CH.
    Je mélange les 1 mg d’ As2O3 avec 100 globules de lactose et je demande à Goulu (qui a besoin d’exercice physique) de triturer vigoureusement ce mélange dans un mortier pendant au moins une heure.
    Je prend la centième partie de ce mélange trituré et je le mélange de nouveau avec 100 globules de lactose. Cette fois c’est Gédéon qui va se coller à la trituration pendant une heure.
    Je prend la centième partie de ce mélange trituré et je le mélange de nouveau avec 100 globules de lactose. Cette fois c’est Manu qui va se coller à la trituration pendant une heure.

    Veuillez vérifier entre-temps que Goulu s’est remis de ses efforts, contactez le SAMU en cas de malaise Vous vous rendez-compte de l’effet déplorable que cela aurait pour notre homéopathie si on apprenez qu’un apprenti scientiste – zététicien était tombé dans le coma après avoir participé à la confection d’un remède homéopathique. On pourrait nous accuser de l’avoir ait exprès.

    C’est 3 triturations successives faites nous prenons la centième partie du résultat et nous la mettons dans un flacon rempli de 100 gouttes d’ eau (je sais certains mettent un peu d’alcool de l’alambic, mais on va faire simple). Maintenant à tour de rôle vous allez vigoureusement secouer ce flacon en verre épais et résistant. Allez-y franchement, dégagez l’essence du remède qui a besoin pour cela de vos généreuses impulsions. Attention Goulu, je ne veux pas de tire au flanc ici : il faut secouer fort comme les autres.

    C’est fait ? bon.

    Maintenant disposez 100 globules de lactose dans une petite soucoupe et mouillez-les à l’aide d’une goutte prise dans le flacon et laissez sécher.
    Les globules sont secs. Alors le remède est prêt. Prenez un globule imprégné et réalisez votre posologie de préférence liquide comme je l’ai expliqué dans un message antérieur.

    Si on reprend toutes les étapes de déconcentration du milligramme initial qui était composé de 6.022*10^23 /197.841 / 1000 molécules d’As2O3, on a plus :

    à la fin de la première trituration : 6.022*10^23 /197.841 / 1000 /100 molécules dans sa centième partie.

    à la fin de la seconde trituration : 6.022*10^23 /197.841 / 1000 /100 / 100 molécules dans sa centième partie.

    à la fin de la seconde trituration : 6.022*10^23 /197.841 / 1000 /100 / 100 /100 molécules dans sa centième partie.

    Dans la goutte prise du flacon secoué : 6.022*10^23 /197.841 / 1000 /100 / 100 /100 /100 molécules.

    Dans un globule final imprégné : 6.022*10^23 /197.841 / 1000 /100 / 100 /100 /100 /100 = 8.04*10^8 molécules d’As2O3. En supposant que les 100 globules finaux aient bien capté toute la goutte, ce qui est sans doute un brin optimiste. Mais nous nous contenterons dans notre évaluation de cette majoration du nombre résiduel de molécules d’As2O3 présentes dans le globule médicament.

    Je vous fais grâce Gédéon de la dilution supplémentaire apportée par la posologie préférée d’Hahnemann en dose liquide qui correspond facilement à un facteur de 100 supplémentaire.

    Alors Gédéon ces 8.04 * 10^8 molécules de la posologie efficace de Trichet sont-elles comparables aux 3*10^19 molécules que vous annoncez pour votre posologie de 10mg ?

    Poser la question c’est naturellement déjà y répondre : Vous faites donc un mauvais procès à Trichet qui d’ailleurs j’en suis sur s’en remettra très vite !! Au besoin une goutte de Staphysagria 30 CH nettoiera chez lui les effets de cette tentative d’humiliation publique.

    Je précise que tous les calculs ont été réalisés en double aveugle (pour faire plaisir à Goulu) avec Maple, star du logiciel de calcul formel mathématique. D’autre part je suis prêt à signer une déclaration de non-conflit d’intérêt dans la réalisation de cette étude.

    Bonne journée les Moldus.

  332. Gédéon

    Alexandre, vous n’avez pas bien lu Trichet.
    Il a dit « Ce médicament est utilisée à la dose de 0,15mg/kg/jour (ce qui équivaut à une 3CH – et en 3CH il n’y a pas assez de molécules pour expliquer l’action moléculaire du produit), en perfusion pendant 50 jours. »

    Donc, la référence à prendre dans les propos de Trichet, c’est bien 0,15 mg/kg/jour de trioxyde d’arsenic.
    D’ailleurs, il n’a pas inventé cette dose, puisqu’on la c’est bien la dose recommandée par la HAS dans le traitement de la leucémie promyélocytaire.

    Donc, si vous prenez la dose indiquée par Trichet, 0,15 mg/kg/jour, et que vous l’appliquez à une personne de 70 kg, vous obtenez 10 mg par jour. Et vous tombez sur 3×10^19 molécules de trioxyde d’arsenic.

    D’autre part, le propos de Trichet était d’affirmer que « les allopathes font de l’homéopathie sans le savoir » et l’exemple donné était le traitement de la leucémie promyélocytaire par Trisenox. Donc, dans les calculs pour vérifier le propos de Trichet, il est logique de prendre comme base le traitement effectivement donné par les médecins « allopathes » et non pas un traitement de référence homéopathique comme vous le faites.

  333. Camille

    Ah bravo Alexandre,

    Vvous m’avez bien fait rire avec votre mise en scène hillarante de Dr. Goulu et de ses amis. Les pauvres, je n’aimerai pas être à leur place. Mais c’est vrai que Gédéon l’a un peu cherché à faire l’âne qui ne veut pas avancer. Je ne savais pas que Avogadro était vraiment contemporain d’Hahnemann : c’était une grande époque.

  334. Trichet

    De toute façon je ne suis pas un cador en math. J’ai soumis le calcul à des personnes compétentes et j’attends. Reste que l’arsenic guérit ce qu’il provoque chez une personne en bonne santé et que pour guérir on doit le diluer. La succussion est de toute façon effectuée par la fabrication et le transport. La syphilis était guérie par le mercure corrosif de la même manière c’est à dire homéopathiquement par les allopathes de l’époque. La digitale est également utilisée homéopathiquement. Quand je dis homéopathiquement je parle de similitude ou de semblable et pas de dilution infinitésimale. Mais il est vrai par exemple que Folliculinum en 30 CH est remarquable dans les syndromes hyperfolliculiniques la folliculine à cette dilution devenant « antifolliculine ». Les allopathes n’ont pas d’antifolliculine et donne de la progestérone. C’est beaucoup moins bien. Enfin, il faut pratiquer pour pouvoir parler d’un sujet sinon on reste livresque et c’est nul. La médecine reste un art et ne doit pas être enfermée dans des – comment avez-vous dit ,- études? En passant je remercie Gédéon pour a clairvoyance et son savoir-faire.

  335. Gédéon

    Camille,

    Vous dites « Gédéon l’a un peu cherché à faire l’âne qui ne veut pas avancer ».

    J’ai montré dans mon commentaire précédent que la réponse d’Alexandre était hors de propos sur la question que je posais. Trichet semble l’avoir reconnu en disant « Je remercie Alexandre je me suis trompé ». C’est un peu sybillin, mais je suppose que cela me donne raison dans mes critiques.

    Ce n’est pas un détail de savoir si la Haute Autorité de Santé recommande, pour traiter une maladie mortelle, un traitement dans lequel (je cite Trichet), « il n’y a pas assez de molécules pour expliquer l’action moléculaire du produit ».

    En plus, la littérature scientifique « officielle » reconnait ce traitement comme efficace selon les standards de preuve utilisés actuellement. Donc, on serait en présence d’un traitement ayant prouvé son efficacité selon les standards de preuve actuellement reconnus par la médecine scientifique (« officielle » ou « allopathique » diront certains), mais sans qu’il y ait suffisamment de molécules pour expliquer un effet chimique ?

    Si c’était vrai, ça ne serait pas un détail, ça serait une donnée très importante pour toute personne qui s’intéresse à la question de l’efficacité de l’homéopathie ! Ceci explique mon insistance, que vous jugez certainement excessive, à essayer de clarifier cette question.

    Après, libre à chacun de se faire une opinion à partir des éléments fournis. En bref, je ne pense pas que ce soit moi qui ait « fait l’âne » ici.

  336. Dr. Goulu

    @Alexandre tout ce bla bla pour si peu … Pour ma part je considère que 3CH n’est pas de l’homéopathie pour les raisons que vous avez très bien établies : à 1ppm il reste des molécules actives, et détectables. Pas besoin de me fatiguer 1h à secouer vos tubes, un processus industriel le fera bien mieux. Donc ok, vous avez trouvé UN cas où une préparation homéopathique correspond à un médicament moderne. Ou le contraire qui prouve que la médecine scientifique adopte les traitements efficaces. L’avantage de la préparation homéopathique est qu’elle permet de concurrencer les médicaments en n’étant pas soumise aux même tests de validation et de sécurité (exemples dans mes commentaires précédents).

    Sinon vous dites « Avogadro (…) était contemporain et admirateur d’Hahnemann. Comme lui il du subir l’ostracisme des scientistes de son époque ». Vous avez des références ? « contemporain » c’est pas difficile à trouver @Camille… , mais « admirateur » vous avez vu ça où ?

    Et à propos de « l’ostracisme des scientistes de son époque », https://fr.wikipedia.org/wiki/Amedeo_Avogadro#R.C3.A9actions_de_la_communaut.C3.A9_scientifique me semble parfaitement clair et normal : ses résultats étonnants pour l’époque (la loi des gaz parfaits, pour les liquides+solides et le nombre il a fallu attendre…) ont du être reproduits par d’autres chercheurs avant d’être acceptés. C’est comme ça que la science marche, et c’est vrai pour Pasteur, Einstein et tous les autres.

    Vous vous êtes donc auto-torpillé avec un merveilleux exemple (merci) car la reproductibilité est à la base de la démarche scientifique. L’homéopathie ne passe pas ce test, donc on a gardé Avogadro, mais pas Hahnemann. A la trappe avec l’astrologie, l’alchimie, le chamanisme, la Terre plate et peut-être bien la théorie des cordes. C’était de belles hypothèses, mais ça colle pas avec l’expérience.

  337. Trichet

    Dr Goulu, l’homéopathie n’est pas la dilution. Homéo signifie semblable et allo contraire. C’est tout. Si vous coupez de l’oignon, vous avez un coryza: yeux pleurent et nez coule irrité. Si vous prenez Allium cepa en 4 CH p ex vous stopperez rapidement le processus. Essayez et vous verrez, ce n’est pas compliqué. Si les yeux brûlent et le nez n’est pas irrité c’est Euphrasia que vous devez prendre. Si c’est les yeux et le nez qui sont irrités, c’est Kali iodatum . Si vous n’êtes pas en similitude, ça ne marche pas ou mal. Il y en a d’autres. La séméiologie est plus fine qu’en allopathie. Ah! il faut répéter les prises en fonction de l’intensité des symptômes et espacer les prises avec l’amélioration des symptômes. Attention à ne pas boucher le nez. Si l’écoulement devient jaune et non irritant c’est Pulsatilla surtout si c’est en plein air etc. etc. Je ne vais pas vous faire un cours mais Allium cepa, Euphrasia, Kali iode, Pulsatilla , tout ça c’est pareil puisqu’il n’y a rien dans les granules. L’absorption perlinguale c’est nul sauf pour la trinitrine; Tiens c’est Glonoïnum en homéopathie. Quoi vous diluez de la trinitrine? Mais non on ne dilue rien puisqu’il n’y a rien dans les granules. Quoi? vous diluez de l’ergot de seigle Secale cornutum? Mais non , mais non. Et puis tout ça, c’est pas enseigné à la fac et surtout y’a pas de génériques et y’a pas d’études, enfin nous on les connait pas et puis ce ne sont pas des études officielles faites par des laboratoires officiels et puis Boiron il a osé en faire quelques unes et c’est truqué tandis que nos labos à nous c’est nickel chrome. Tiens Niccolum c’est encore un remède homéopathique où il n’y a que de la flotte. Ils sont bourrés ces homéopathes et ils n’y entendent rien en allopathie. Ah! bon je pensais que c’était le contraire. mais non, les homéo, ils ont volé leur diplôme. Ils sont faux leur diplôme. etc. etc. Un petit secret; ne le répétez à personne. J’ai pratiqué la médecine (avec un faux diplôme) pendant 40 ans et j’ai donné de l’homéo parce que ça ne marchait pas – ah! pardon si ça marchait en placebo quoi placebo c’est un remède homéo? Et oui c’en est un. Alors quand vous donnez Arsenicum album vous donnez Placebo. Et oui, mais nous on n’est pas compliqué on utilise des centaines de remèdes pour n’en donner qu’un. C’est pas vrai? Et si c’est les allopathes qui le disent. Alors l’abeille Apis mel c’est pareil que l’oignon Allium cepa? Et oui tout ça c’est du kif kif pareil au même. Ils sont forts ces homéopathes. Et quand vous donnez Arsenicum album c’est comme si vous donniez du placebo? Et oui; d’ailleurs je commence à me demander si le Trisenox n’est pas un placebo; ça se pourrait mon cher…

  338. Trichet

    A posteriori je me rends compte que les allopathes donnent, quand ils parlent d’homéopathie, une importance énorme à l’effet placebo qui est pourtant le même pour tout médicament.

  339. Manu-H2O

    Tout à fait ! L’esprit aide à guérir le corps.
    Une substance active prise avec de l’appréhension ou à contrecœur pourra déclencher un effet nocébo bénin non répertorié dans les tests allergènes.
    La différence avec l’homéopathie, c’est qu’un axiome d’inoffensivité est posé. De ce fait, l’effet nocébo observé dans les placébos sera également inoffensif, ce qui n’est pas forcément le cas, car un effet nocébo peut provoquer un désordre biologique bénin qui n’est pas obligatoirement bénéfique. A contrario, par une logique formaliste, on dira que l’effet placébo d’une substance active est forcément mauvais et lié directement à la substance, ce qui n’est pas forcément la réalité…
    Pour ma part, je pense qu’il y a aussi eu de l’abus dans les prescriptions faciles incitées par les lobbys, mais il ne faudrait pas tomber dans l’autre extrême, au moment où tout est fait pour un équilibre, y compris dans les vaccins (ex avec l’espacement des rappels du DTP). Je ne pense pas qu’il soit utile de développer un esprit manichéen, il serait trop simple que quand nous voudrions faire du bien cela se passe toujours ainsi. Quelquefois on n’arrive pas à faire le bien que l’on voudrait faire, ce qui montre que nous devons faire appel au doute et à la connaissance des savoirs commun.
    La conviction ultime serait Dieu, pour les athées Dieu est mort, pour les croyants nous ne sommes pas Dieu ; et pour la science nous sommes tous mortels. Ce qui met au moins sur ce point, tout le monde d’accord.
    Les recherches et découvertes démontrent que la science n’est pas de circonscrire et figer les acquis (même si des paradigmes existent), mais de développer les acquis et savoirs pour le bien de tous, c’est l’histoire de l’évolution humaine et celle de l’humanité, que ça plaise ou pas c’est ainsi.

  340. Manu-H2O

    Erratum :
    […A contrario, par une logique formaliste, on dira que l’effet placébo OU NOCEBO d’une substance active est forcément mauvais et lié directement à la substance, ce qui n’est pas forcément la réalité…]

  341. Trichet

    A propos d’Aconit:  » Mais c’est surtout en homéopathie que l’aconit poursuit une brillante carrière. Il est par excellence le médicament du coup de froid vif […] une médication déjà très prisée par les Chinois, qu’il convient d’administrer au premier frisson. Cette indication conformément au principe de similitude, nous rappelle les symptômes de l’intoxication où l’impression de sang glacé est caractéristique. L’aconit agit également dans les symptômes d’angoisse et de peur de la mort, typique de sa pathogénésie, c’est à dire des signes constatés lors de l’intoxication. »
    Les vertus des plantes par Jean-Marie Pelt pharmacien agrégé, spécialiste de botanique et d’écologie, Ambassadeur européen de l’Environnement. Encore un rigolo, n’est-ce pas Mr Nima Yeganefar le scientifique! Qu’est-ce qu’on enseigne à l’Université de Poitiers? Répondez-moi et je vous donnerai mon nom.
    Bonne journée!

  342. Manu-H2O

    Que vous arrive-t-il M. Trichet ? Un petit coup de sang ! Afin de guérir le mal par le mal, dans l’attente du grand frisson glacial qui vous ressuscitera…
    Si vous êtes étudiant et intéressé par une occupation des Week-ends, n’hésitez pas à consulter les personnes ressources des facultés pour l’option homéopathie. Avec quelques heures / deux ans, vous pourrez ainsi bénéficier d’une plaque vous permettant de surfacturer votre consultation et de limiter votre clientèle aux bobos de bonne nature…
    Liste des facultés (se renseigner car les ouvertures de session ne sont pas systématiquement reconduites) :
    http://public-manu.pagesperso-orange.fr/homeo/Option-Universite-Homeopathie.pdf

  343. Dr. Goulu

    @Trichet plus la patience de décrypter votre charabia. Je sais que l’infinitesimal (obtenu par dilution) n’est qu’un des trois principes de l’homeo avec la similitude et l’individualisation. les deux premiers ont été testés « en double aveugle » et ne font pas mieux qu’un placebo. le troisième empêche le test et renforce l’effet placebo.

    Empiriste, j’ai testé l’homéopathie sur moi, ma femme, mes enfants. Effet nul. Ma grand-mère m’avait donné un truc pour pas pleurer quand j’epluchais les oignons chez elle. Effet nul. J’avais pris mon masque de plongée, et ça ça marche!

    Même Jean Marc Pelt peut se tromper et dire des bêtises dans un livre grand public. Dans un article scientifique peer reviewed il faut donner des chiffres, des protocoles, des marges d’erreur. C’est quand quelqu’un d’autre reproduit l’expérience que ca devient du savoir.

  344. Trichet

    C’est Jean-Marie Pelt et il est décédé. Et il n’aurait jamais osé dire des bêtises dans un livre qui n’est pas « grand public » comme vous le dites. Lisez ses livres et vous apprendrez beaucoup de choses que vous ignorez car en sortant de la fac nous sommes des ignorants. Pour Manu H2O J’enseigne l’homéo depuis plus de 20 ans cher ami et je continue. Je connais donc bien les médecins de Strasbourg. Je ne suis pas uniciste et n’enseigne pas à l’INHF. Je suis un élève d’autres personnes « célébres » en homéo. Pour Dr Goulu.Tous des prescripteurs de placebo. L’homéo ne marche pas et les gens reviennent. Vous avez dû pratiquer l’homéo comme l’allopathie; enfin cela vous regarde. Posez-vous des questions sur vos échecs thérapeutiques. L’homéopathie, ça ne se survole pas. Donc « Dr Goulu » qui n’est pas médecin mais qui aurait bien aimé l’être je quitte ce blog. Son propriétaire ne s’y intéresse plus et je continue à m’occuper du mien. C’est plus positif. Bon vent les amis!

  345. sham Auteur de l’article

    A l’attention des quelques lecteurs qui suivent encore les commentaires de cet article. j’ai décidé de mettre fin à ces commentaires pour deux bonnes raisons: 1. je n’arrive pas à les suivre et ne fais du coup pas le travail de modérateur qui m’est assigné. 2. je crois que tout a été dit sur cet article et les derniers commentaires notamment des camarades Alexandre et Trichet m’ont laissé pantois.

    Je ne sais pas si ce blog repartira mais je l’espère et contrairement aux apparences, je reste encore actif notamment avec des conférences grand public sur les thèmes abordés sur ce blog dans ma région. En tout cas, il y a encore beaucoup de choses à défendre, la science mérite d’être défendue.

    Je remercie la présence de certains commentateurs qui se reconnaîtront qui ne se sont pas abaissés à des attaques personnelles et ont toujours tenté de répondre par la science, avec clarté et précision. Il y a des trésors d’information sur ce fil de commentaire grâce à eux.

    à bientôt pour de nouvelles aventures! sham

Les commentaires sont fermés.