Cours 2 – Niveau Master (Chap 1- Part 2)

Les Modes de transmission

Si vous n’avez pas lu le précédent article, cliquez ici.

2.2. LTE : Trame et le transport des canaux

Le LTE défini un certain nombre de canaux et signaux physiques pour la voie descendante et la voie montante qu’on rappelle sur les tables 2.1 et 2.6. Les signaux physiques permettant l’estimation du canal sont exploités par le MIMO. Nous allons présenter les canaux/signaux physiques en DL/UL selon les releases.

Table 2.1. Canaux et signaux physiques DL

Table 2.2. Signaux physiques DL définies dans la R.9

Table 2.3 Signaux physiques DL définies dans la R.10

Table 2.4. Canaux physiques DL définies dans la R.11

Table 2.5. Canaux physiques DL définies dans la R.12

Le signal physique Cell-specific RS est utilisé pour une estimation du canal de propagation. Il sert également à la mesure de la puissance RSRP (Reference Signal Received Power) et la qualité RSRQ (Reference Signal Received Quality).

Le signal physique MBSFN RS est transmis uniquement sur le canal physique PMCH pour effectuer l’estimation du canal et la démodulation cohérente du signal reçu.

Le signal physique UE-specific RS est utilisé pour mesurer la puissance du signal reçu et pour aider à la formation des faisceaux (estimation du canal pour le beamforming). UE-specific RS est transmis dans le canal physique PDSCH et améliore l’estimation du canal.

Le signal physique CSI RS améliore la mesure du signal reçu au niveau des interférences par rapport au CRS et étend l’estimation du canal à 8 antennes. Le CRS ne peut estimer le canal que pour 4 antennes.

Table 2.6. Canaux et signaux physiques UL

Le signal physique DM-RS associé au canal physique PUSCH ou PUCCH est utilisé pour l’estimation et à la démodulation cohérente du canal physique respectif PUSCH ou PUCCH

Le signal physique SRS permet à l’entité eNb de mesurer la qualité du signal pour le sens montant.

2.2.2 Structure de la trame

Les données sont émises dans une trame découpées en 10 sous trames dont la durée est de 1 ms (nommée aussi TTI : Transmission Time Interval). Chaque sous trame est composée d’une paire de slots.

Au niveau fréquentielle, la trame s’étend sur toute la bande de l’eNb. Selon les possibilités des opérateurs, la largeur de bande est une des valeurs suivantes : [1.4MHz, 3 MHz, 5 MHz, 10 MHz, 15 MHz, 20 MHz].

La bande de fréquence est découpée en sous bande de 180 kHz, elle-même découpée en 12 porteuses espacées de 15 kHz. Pour les largeurs de bandes supérieurs ou égales à 3MHz, l’opérateur doit libérer 10% de bande de garde (5%  bande supérieur et 5% de bande inférieure). Ainsi, pour 20 MHz de bande, l’opérateur dispose réellement de 18 MHz de bande ce qui représente 100 sous bandes de 180 kHz.

La méthode de transmission utilisée est l’OFDM : on émet une séquence binaire sur différentes porteuses en parallèle. Chaque porteuse est séparée de 15 kHz, pour assurer l’orthogonalité, la durée symbole OFDM est de 1/15 kHz soit 666.67 µs. ON ajoute à chaque symbole OFDM un préfixe cyclique pour réduire l’interférence entre symbole, on peut ainsi transmettre jusqu’à 14 symboles (14 * 666.67 µs) par sous-trame ou 7 symboles par slot.

On appelle PRB, Physical Ressource Block, un bloc tempo-fréquentielle constitué de 12 porteuses sur une durée d’un slot. Un PRB est donc constitué de 12 porteuses et de 7 symboles OFDM par porteuse soit 84 symboles (0.5 ms et 180 kHz). On appellera RE (Ressource Element) et non symbole l’entité élémentaire car cette ressource est utilisée soit pour transmettre des données soit pour transmettre de la signalisation ou des signaux physiques servant à l’égalisation (apprentissage).

Figure 2.7. Description du PRB

Si on suppose que chaque RE transporte un symbole de DATA alors, selon le mode de modulation (4QAM, 16 QAM, 64 QAM), chaque symbole OFDM transporte respectivement 2, 4,6 ou 8 bits. Un rapide calcul, pour une modulation de 64 QAM sur une bande de 20 MHz conduit à un débit maximum de 84 symboles *6 bits par symbole *100 RB soit 50400 bits sur une durée de 0.5 ms. Le débit théorique maximum est donc de 100,8 Mbit/s.

En réalité un PRB sur deux porte les informations de signalisation (PDCCH) et le reste du PRB et le PRB suivant porte les données (PDSCH).

Figure 2.8. Les canaux logiques et signaux de références sur un slot

Le mapping des canaux est le suivant : l’eNb transmet périodiquement en temps et en fréquence des canaux de références (REF) aidant à l’égalisation du canal de transmission pour les UE en mode de veille (signaux physiques CRS).

Sur une période temporelle d’une demi-trame ou d’une trame, l’eNb transmet respectivement des signaux de synchronisation et d’informations balises sur 64 porteuses au centre de la bande de fréquence du eNb.

Figure 2.9 Les canaux logiques et signaux de références sur une sous-trame

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Captcha loading...