êtes-vous riche ou pauvre?

Animation sympathique de l’Observatoire des Inégalités pour se situer
dans l’échelle des salaires en France. Il suffit de cliquer sur l’image ci-dessous, d’indiquer votre salaire mensuel net, puis de valider. Vous découvrirez la part des salariés qui gagnent moins
que vous.

Mon hypothèse : la plupart des salariés pensent être plus bas dans la hiérarchie des salaires. Petite exercice pour valider/invalider
cette hypothèse : postez si vous le voulez bien un commentaire en indiquant seulement « plus bas »/ »plus haut »/ »bonne place » selon que vous pensiez être plus bas dans la hiérarchie, plus haut, ou à
la bonne place. Jeu sans obligation d’achat.


logopagesalaire.jpg

Related posts:

30 commentaires sur “êtes-vous riche ou pauvre?

  1. Pile poil ! mais je n’ai aucun mérite… Ceci étant, c’est très salutaire : lorsque qu’on reproche à Hollande d’avoir dit qu’on est riche à partir de 4000 euros, tout le monde s’est récrié en
    disant que 4000 euros, c’était la classe moyenne. Alors après, on peut discuter : confusion entre revenu et richesse, entre salaire et revenu, brut ou net, foyer fiscal  ou individu. Mais si
    on considère le salaire net d’un individu, je ne trouve pas scandaleux de dire qu’au delà de 4000 euros « on est riche »…

  2. Dans les clous. Ceci dit le salaire c’est une chose, mais le patrimoine n’est pas pris en compte.

    Celui qui possède son logement ne paye pas de loyer.

  3. Je pensais être un peu plus bas, mais finalement, je ne suis pas étonné. Cependant, c’est scandaleux qu’il y ait autant de monde en dessous !

  4. Pile poil aussi à 1% près.

    Mais j’ai aucun mérite non plus, je m’y intéresse trop pour ne pas savoir où je me situe (trop près de la base malheueuseument … )

  5. @OBO & Gizmo : votre traitement de fonctionnaire – tout comme le mien – n’est pas strictement comparable avec la distribution des salaires proposée sur le site de l’Observatoire des
    inégalités : il est bien spécifié sur le graphique qu’il s’agit des salaires à temps complet dans le secteur privé ou para-public
    (ce qui n’inclut pas les fonctionnaires). Si vous voulez vous situer par rapport à vos (nos) « congénères », vous avez des éléments de comparaison dans les données détaillées sur les salaires des
    agents de l’Etat au 31 décembre 2008 disponibles sur le site de l’INSEE ici : http://www.insee.fr/fr/themes/detail.asp?reg_id=0&ref_id=ir-salae08 . Et pour les revenus des ménages ou des
    individus (sans distinction de secteur ou de statut), c’est là : http://www.insee.fr/fr/themes/detail.asp?reg_id=0&ref_id=ir-erfs2008&page=irweb/erfs2008/dd/erfs2008_an.htm

    Quant à la réponse à la question posée par OBO, aucune surprise en ce qui me concerne mais aucun mérite non plus : c’est un des thèmes que j’enseigne …

  6. (suite) Par ailleurs, ce graphique ne distingue pas les hommes et les femmes. Or la distribution des salaires mensuels nets des hommes et des femmes (dans les entreprises) est assez
    différente comme on peut s’en rendre compte ici : http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=0&ref_id=ip1300 

    Si vous entrez par exemple le salaire mensuel net au dessus duquel se situent les 10% de femmes les mieux rémunérées dans les entreprises en 2008 (soit 2754 €) dans barre du graphique de
    l’Observatoire des inégalités vous constaterez qu’avec ces 2754 euros (ou plutôt 2755) vous ne faites pas partie des 10% les mieux payés de l’ensemble des salariés (hommes et
    femmes) mais des 16%.

     

  7. Plus haut. Mais je n’arrive pas à savoir si c’est une bonne ou une mauvaise nouvelle. Selon comme je le regarde, je suis flatté ou bien je me dis que quand même on est vraiment mal payés dans ce
    pays…

  8. Bonne pioche: 3000€ – 90% (à peu près). Pourtant je suis MdConf, mais pas en économie…

    Avec ça, je ne me sens pas du tout riche, parce que j’habite Paris …

  9. Plus bas … il me semble que tout cela est très relatif … il faut tenir compte de la situation personnelle, comme indiqué dans les précédents commentaires, l’immobilier, la situation
    géographique (paris/province) et la situation personnelle : célibataire , en couple, femme seule avec  enfants

  10. Etonnant qu’un économiste aussi brillant qu’OBO tombe dans une telle caricature. Le salaire n’est qu’une composante du revenu, qui lui même n’est qu’un indicateur du niveau de vie…

  11. @Supertakin : étonnant que vous fassiez dire à OBO (qui est sûrement assez grand pour se défendre tout seul, mais bon) ce qu’il n’a pas dit…

    Selon moi, le seul reproche qu’on puisse adresser à OBO est d’avoir repris le titre de l’outil de l’OBservatoire des Inégalités (titre très critiquable pour les raisons que vous donnez), en
    l’amputant de surcroît de « Salaires ».

  12. J’étais bon à 1% près. Je pensais être exactement à la médiane, et suis juste en-dessous. 49% gagnent moins que moi.

    Aucun mérite, j’essaye d’expliquer à de jeunes ingés, régulièrement, qu’ils font partie des 20% des gens les mieux payés du privé… 😀

  13. je pensais être plus bas. Mais faut-il compter les complèments familiaux et allocations familiales ? Cela peut représenter beaucoup.

    Le castor joyeux.

  14. Bonjour, je pensais être plus haut (mais l’autre étude de ce type que j’avais vue concernait en fait le foyer et pas uniquement mon propre salaire)

  15. Les auto-évoluations de notre place dans l’échelle des revenus sont souvent sujets à des biais qui font que les plus pauvres se surestiment et les plus riches sous-estiment leur position. Les
    commentaires ne sont donc pas très étonnants.

    Ce qui est vraiment intéressant c’est que ces biais influent sur nos choix politiques. Voici un billet qui renvoie vers le papier original source de cette analyse : http://economix.blogs.nytimes.com/2011/04/27/everyone-is-middle-class-right/

  16. J’ai rien compris (sincèrement). C’est à partir de quel pourcentage qu’on est riche ?!?
    Et pourquoi ce serait un pourcentage de ceux qui gagnent moins qui indiquerait l’état de richesse ? Si 90% de la population crève de faim (c’est arrivé en France plus souvent qu’on croit), suis-je riche si je ne suis « que » en voie de malnutrition ?
    C’est absurde. Je ne comprends vraiment rien.
    Il me semblerait bien plus pertinent d’avoir pour critère le pourcentage de ce qui nous reste à la fin du mois de notre revenu, quand on ne s’est pas « privé »… C’est-à-dire la part de revenu qui nous est parfaitement inutile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *