Compte rendu du TICE Déj n° 25 – 20 mars 2014 – La veille informationnelle

4 témoignages, 4 profils

1. Élise Levannier – profil veilleur expert

enseignante-documentaliste, ESPE de l’UP, formatrice en veille informationnelle, auprès des étudiants des masters MEEF (Métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation) et auprès des enseignants de l’UP.

->  rappelle deux définitions de la veille :

– selon l’Afnor, la veille est une activité en grande partie itérative visant à une surveillance active de l’environnement technologique, commercial… pour en anticiper les évolutions ;

– pour Jean-Pierre Lardy, Urfist(Unité régionale de formation à l’information scientifique et technique) de Lyon,  la veille informationnelle est unensemble de stratégies mises en place pour rester informé, en y consacrant le moins d’effort possible en utilisant des processus de signalement automatisé.

-> veille, diffuse, partage (dans le domaine de l’information-documentation ; dans le domaine éducatif et pédagogique, avec sélection de ressources numériques, à destination des étudiants et professeurs de l’ESPE) ; utilise pour cela plusieurs outils de veille largement répandus :

– Twitter  https://twitter.com/DocEspePoitiers

– Netvibes www.netvibes.com/espepoitoucharentes

– Scoop.it  http://www.scoop.it/t/professeur-des-ecoles-des-colleges-et-des-lycees

2. Cyril Bouallegue – profil veilleur en devenir

enseignant en mécanique,  licence pro AQ (Animateur Qualité), IUT Poitiers.

-> a suivi une formation en 2013 avec Élise Levannier, et, convaincu de l’importance de la veille dans la spécialité de cette licence (entreprises très demandeuses du point de vue sécurité juridique, économique), lui a demandé d’assurer un module de formation à la veille, en L3 ; a été surpris par la simplicité des techniques et la rapidité de leur acquisition par les étudiants, mais conclut sur le rôle capital de l’enseignant pour aider à traiter la pertinence de l‘information.

3. Cléo Lapouge – profil veilleuse active

étudiante en MEEF 1er degré

-> veille avec Netvibes, pour sa formation et son futur métier d’enseignante, mais ne partage pas en ligne ; échange de vive voix avec ses pairs et s’estime mieux informée que les étudiants qui ne veillent pas ; pour elle, la veille est le seul moyen de bénéficier de tout un pan de connaissances nécessaires à son futur métier, non pris en charge dans la formation présentielle ; Netvibes lui sert d’outil d’auto-formation ; consulte sa plateforme une à plusieurs fois par semaine, et ne trouve pas la veille chronophage.

4. Olivier Bouba-Olga  – profil veilleur et diffuseur expert

enseignant-chercheur en aménagement de l’espace et urbanisme, Faculté de sciences économiques de l’Université de Poitiers.

->  a créé un blog pour combattre les idées reçues sur l’économie, et répondre ainsi plus  largement  à la mission de passeur du chercheur ; montre que le fait d’être en réseau avec des experts ouvre des horizons et des pistes de réflexion inattendus ; estime que si l’on construit bien son réseau, la veille est véritablement efficace, et non chronophage, à la différence de l’activité de publication ; il a ouvert un compte Twitter en constatant que c’était un mode d’accès privilégié à son blog ; insiste sur le fait que la veille oblige à valider, trier, classer l’information, ce qui est très formateur.

http://blogs.univ-poitiers.fr/o-bouba-olga/

https://twitter.com/obouba

En conclusion

Pour se lancer dans la pratique de la veille, il est nécessaire de bien cerner son projet de veille et mettre en œuvre une stratégie :

– réfléchir à son besoin de veille (thématique, généraliste, professionnelle, e-réputation, expertise ? recherche-t-on l’exhaustivité  ou seulement la confrontation de différents points de vue ?) ; il ne faut pas chercher à faire de la veille sur tout !

– réfléchir à son objectif : conserver, partager, diffuser, ou usage individuel ?

– bien choisir ses sources : trier, sélectionner, valider

– choisir le bon outil : parmi les très nombreux outils, lequel choisir et utiliser ? Il faut apprendre à les connaître ! En essayant, en échangeant avec des utilisateurs.

– utiliser régulièrement cet outil de veille, et évaluer si l’information répond au besoin posé, ou si elle est trop abondante, difficile à lire, à trier…

réguler son cycle de veille en fonction des observations effectuées et réajuster le besoin, les sources, les informations. C’est un processus dynamique. 

Echanges avec les participants :

Des échanges qui ont suivi les témoignages, on peut retenir que :

– les usages sont variés (personnels, professionnels, mixtes) ;

– le sentiment de chronophagie et redondance de l’information est très répandu, ce qui confirme l’importance du choix des sources et de la gestion de la consultation (la lecture rapide des titres pouvant se faire au détriment des textes).

Le TICE Déj’ a permis à certains de se situer, à d’autres de relativiser leurs pratiques, ou de se remotiver pour veiller.

Par la suite, Olivier Bouba-Olga a posté un billet illustrant l’intérêt de twitter sur son blog .

http://blogs.univ-poitiers.fr/o-bouba-olga/2014/03/22/le-match-franceroyaume-uni/

Pour aller plus loin

2 sites

Il y a de multiples sites consacrés à la veille informationnelle !  Si on choisit de n’en citer que 2, ce sera :

– l’introduction aux outils de recherche et de veille proposée par l’Urfist de Rennes 2

http://www.sites.univ-rennes2.fr/urfist/ressources/introduction-aux-outils-de-recherche-et-de-veille

– la liste de sites pour la formation “Mener une veille informationnelle” du 14 février 2014 animée par Élise Levannier à l’Université Poitiers, dans le cadre du plan de formation aux pratiques pédagogiques, partagée avec l’outil Zotero :

https://www.zotero.org/groups/formationveille14fevrier2014up

Atelier de démarrage de veille  avec Twitter et /ou Netvibes

Élise Levannier animera 2 ateliers de démarrage de veille avec Twitter et/ou Netvibes :

veille avec Twitter => 6 juin : 9 h – 10 h 30

veille avec Netvibes => 6 juin : 11 h  – 12 h 30

Objectifs : définir sa stratégie de veille ; sélectionner des sources ; prendre en main l’outil de veille pour démarrer son réseau de veille avec Twitter et /ou Netvibes.

Salle informatique  I-médias

Inscription

Un commentaire sur “Compte rendu du TICE Déj n° 25 – 20 mars 2014 – La veille informationnelle

  1. Ping : TICE Déj’ n°25 : la veille informationnelle, témoignages et questions sur la mise en pratique – 20 mars 2014 | UPTice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Captcha loading...