Qui vient à l’Université ? Le cas de Sciences Eco Poitiers

Hier matin, 1er septembre 2014, c’était la rentrée des premières années de Licence de Sciences Économiques de l’Université de Poitiers. L’occasion de rédiger un petit billet sur le profil des lycéens qui nous rejoignent, car les choses bougent, suite à l’introduction depuis plusieurs années de différentes innovations résumées dans ce billet et d’une politique active d’information auprès des lycéens de l’académie (avec tout un ensemble d’actions menées par l’Université de Poitiers dans son ensemble et d’autres plus spécifiques à notre composante).

L’évolution des effectifs

Nous avons accueillis hier matin, à la réunion de rentrée, 154 étudiants, ce qui confirme la tendance à la hausse observée depuis deux ans. Figurent également dans le tableau le nombre de vœux déclarés sur APB (stable cette année) et le sous-ensemble des voeux 1 (forte hausse).

2012-2013

2013-2014

2014-2015

vœux APB

371

632

621

dont vœux 1

52

71

125

présents jour de rentrée

86

109

154

inscrits jour de rentrée

91

120

159

inscrits définitifs

111

154

?

Les inscriptions se déroulant jusque fin septembre, on peut estimer le nombre d’inscrits définitifs aux environs de 200 étudiants.

Profil des lycéens

Plus important, l’évolution du profil des étudiants accueillis. Lorsque nous informons les lycéens, nous insistons beaucoup sur le fait que les études en Sciences Économiques sont très bien adaptées aux bacs ES et S, beaucoup moins bien aux autres bacs. Le message passe, et de mieux en mieux, puisque cette année notre public cible pèse 88% de nos effectifs.

2012-2013

2013-2014

2014-2015

% cible (ES+S)

71%

80%

88%

% mention AB, B ou TB

35%

52%

56%

% mention B ou TB

10%

22%

24%

% mention France bac généraux

54%

54%

52%

Vous pouvez également constater que la part des bacheliers avec mention est importante, plus de la moitié de nos effectifs depuis l’an passé. Pour les bacs mention B ou TB, la proportion France entière (non reprise dans le tableau)  est de 30% ; elle est de 24% chez nous. Deux précisions cependant : i) les mentions B et TB sont surreprésentées France entière chez les bacs S (36% en 2013), or nous accueillons majoritairement des bacs ES (2/3 de notre promotion environ), qui sont 24% à avoir obtenu en 2013 une mention bien ou très bien France entière, ii) la part des bacs généraux avec mention B et TB est plus faible dans notre académie que France entière. Compte-tenu de ces éléments, on peut donc considérer que la part des bacs avec mention B ou TB est conforme, voire un peu supérieure, à la part attendue de notre bassin de recrutement.

Sciences Eco Poitiers, un choix par défaut ?

Dernier résultat suite à la petite enquête réalisée hier, une part très importante des étudiants que nous accueillons sont là par choix.

vœu 1

vœu 1 ou 2

ensemble des étudiants

73%

84%

bacs avec mention

82%

90%

bacs avec mention B ou TB

81%

87%

73% des étudiants présents hier nous avaient placés en vœu 1 sur APB, proportion qui monte à 84% si l’on agrège vœu 1 et vœu 2. Autre résultat intéressant : une proportion encore plus forte de bacs avec mention nous avaient placés en 1er vœu (plus de 80%) et/ou en deuxième vœu (autour de 90%).

Conclusion : nous accueillons un nombre croissant d’étudiants, venus des filières adaptées à des poursuites d’études en économie, qui ont un bon niveau scolaire, savent où ils mettent les pieds et le font par choix. On est loin de certaines idées véhiculées sur l’Université…

Related posts:

3 commentaires sur “Qui vient à l’Université ? Le cas de Sciences Eco Poitiers

  1. Bonjour et merci. Données tout à fait intéressantes et réconfortantes pour l’université de Poitiers et la composante. J’ai tweeté l’info : https://twitter.com/Irnerius/status/506731149767741440

    Deux questions :
    – avez-vous mis en place une capacité d’accueil en licence d’économie et gestion (elle est pratiquée à Strasbourg) ?
    – existe-t-il un suivi de cohortes pour les bacheliers entrants en 2012 et en 2013 ? Si oui, quels en sont les résultats ?

    • Merci pour le tweet!

      * pas de capacité d’accueil. Nous sommes une petite composante, nous pouvons gérer l’augmentation des effectifs, mais si la tendance se poursuit, nous risquons d’avoir assez vite des problèmes de gestion de l’ensemble… Idéalement, vu nos ressources, je pense que des promos de L1 autour de 200 étudiants, c’est l’idéal. Au-delà, nous pourrions perdre en qualité d’accompagnement, ce qui n’est vraiment pas le but. Bon, nous n’en sommes pas encore là 😉
      * j’avais fait il y a deux ans une analyse stat des promos L1 2008-2011, il faut qu’on actualise, c’est sûr, mais ce n’est pas encore fait… Il y a un changement marqué du public accueilli l’an passé et cette année, c’est clair. Pour l’an passé, de ce que j’ai pu voir, le taux de réussite n’a pas augmenté, mais on a une grosse tête de promo avec des très bons résultats, ce qu’on n’avait pas avant. Disons que refaire des stats avec la promo de l’an passé et celle qui vient d’arriver est un beau projet, j’essaie de publier quelque chose d’ici septembre 2015!

  2. Ping : Réformer l’Université – Des hauts et débats

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *