Enseignants-chercheurs : pourquoi il ne faut pas (nécessairement) recruter les candidats des meilleurs labos…

Article passionnant de John P. Conley and Ali Sina Onder trouvé via Freakonometrics.

Je vous explique la problématique : supposons qu’une faculté d’économie de province, au hasard Poitiers, doive recruter un maître de conférences. Des candidats issus de différentes facultés françaises vont postuler, certains issus des sites considérés comme les plus performants (disons Toulouse School of Economics (TSE) et Paris School of Economics (PSE) en France), d’autres de sites considérés comme moins performants. Vaut-il mieux recruter un candidat de « milieu de tableau » de PSE ou TSE, ou bien un candidat de « haut de tableau » d’un site moins performant? On pourrait supposer qu’un candidat de « milieu de tableau » de TSE ou PSE est préférable : ces sites sont très attractifs, ils attirent les meilleurs candidats en thèse, même les moyens doivent être très bons, meilleurs que les bons des universités moyennes, en tout cas. De plus, les formations qu’ils dispensent et l’encadrement doctoral assuré par les directeurs de thèse, eux-mêmes considérés comme étant les plus performants, doivent permettre de « produire » les meilleurs docteurs et les futurs meilleurs chercheurs.

C’est précisément ce type de problématique qui est traité dans l’article cité, qui s’appuie sur des données américaines. Les auteurs ont collecté des informations sur la productivité des docteurs, six ans après leur recrutement comme Assistant Professor et ont regardé si ce qui comptait le plus, dans leur performance, était le site d’origine (departmental rank) ou leur rang dans leur département d’origine (class rank).

Résultats :

  • c’est le class rank qui est déterminant, il vaut donc mieux recruter un très bon d’un site moyen qu’un moyen d’un site très bon,
  • la performance des docteurs décroît très vite dans tous les sites, le docteur médian issu d’Harvard obtenant un score loin de lui permettre d’obtenir une tenure (d’être titularisé en quelque sorte) dans quelque département que ce soit,
  • tout ceci semble indiquer que les meilleurs sites ne font pas un très bon travail en terme de formation puisque seuls leurs meilleurs étudiants vont réussir à devenir de très bons chercheurs.

Bien sûr, il s’agit d’un travail sur données américaines, la transposition au cas français est sujette à caution. Mais pour avoir participé à pas mal de jury de recrutement en économie, je le trouve instructif. Il est arrivé assez souvent que des candidats issus de sites très réputés ne comprennent pas, mais alors absolument pas, comment il était possible qu’ils se soient fait « doubler » par des candidats issus de petites universités de province. J’ai eu écho, également, de normaliens ou de polytechniciens devenus docteurs ne comprenant pas plus comment il était possible qu’ils ne soient pas recrutés, au profit de candidats issus de simples facs.  Dans tous les cas, leur tendance naturelle les conduit à dénoncer des systèmes de recrutement nécessairement mauvais, qui ne le sont pas toujours…

3 commentaires sur “Enseignants-chercheurs : pourquoi il ne faut pas (nécessairement) recruter les candidats des meilleurs labos…

  1. Oui, cela me rappelle bien des discussions en comités de sélection. On voit être très moyens, à l’oral, des candidats MC avec 4 revues internationales de premier plan. Excellente directrice de thèse. De la difficulté, mais de la nécessité, d’évaluer le potentiel individuel des personnes, en considérant leur contexte de thèse à la fois comme formation de plus ou moins bonne qualité, mais aussi comme un biais à la hausse ou à la baisse pour leur production scientifique, qu’il faut retirer lors des choix de recrutement. Pas simple, mais quand on voit des chefs de labo raisonner uniquement aux indicateurs de production pour des candidats MC, ça fait peur.

  2. Ping : Somewhere else, part 62 | Freakonometrics

  3. Ping : Universités contre Grandes Ecoles | Olivier Bouba-Olga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *