Je ne suis pas d’accord avec moi-même…

Yves Jégo, ancien ministre, auteur d’un rapport sur les relocalisations, anime des « ateliers de l’innovation politique » intitulés La fabrique sociale. Le 7 février dernier, un article sur les délocalisations/relocalisations d’entreprises a été posté. Article dans lequel l’auteur me fait tenir les propos suivants :

Selon l’économiste Olivier Bouba-Olga les relocalisations ne seraient pas un phénomène marginal, «  Beaucoup d’entreprises s’engagent à l’étranger pour découvrir rapidement que leur choix n’était pas judicieux. »

Ce qui m’avait quelque peu énervé, car je passe mon temps à dire que les relocalisations sont un phénomène quantitativement marginal. Je m’étais donc empressé de poster un commentaire, en renvoyant à cet article du Figaro au titre explicite…

Eh bien figurez-vous que je découvre aujourd’hui, grâce à la sagacité d’un de mes lecteurs (merci Thomas F.!), que mon commentaire a été supprimé et que l’article n’a en rien été modifié… Je fais comment pour qu’il m’écoute Yves Jégo??? Je reposte un commentaire qu’il va s’empresser de supprimer de nouveau??? En matière d’innovation politique, il fait fort, Yves Jégo…

Related posts:

15 commentaires sur “Je ne suis pas d’accord avec moi-même…

    • voui, stratégie possible, mais comme les politiques changent assez régulièrement d’avis, je risque de passer mon temps à réécrire mes billets…

  1. J’apprécie votre blog et comprend tout à fait votre indignation.
    Mais ceci dit, dans la vie, qu’est-ce que cela apporte d’être entendu par Yves Jégo, ex-sous ministre désavoué par le PM lors des négociations aux Antilles ?

    Laissons ces loosers à leur sarkozysme servile, et continuons le combat pour la réindustrialisation de nos territoires !

  2. Un petit coup de téléphone au canard enchaîné sera certainement plus efficace que de vous embêter à dépenser un timbre pour envoyer un recommandé à Jégo :-)

  3. Pourquoi s’inquiéter de ce genre de pratique ? Yves Jégo ne sait pas du tout de quoi il parle. On ne devrait même pas parler de lui. Je doute qu’il n’ait jamais visité une usine un jour. Trop sale, sans doute….

  4. Ping : Réponse d’Yves JEGO | Olivier Bouba-Olga

  5. M Jego est effectivement peu crédible quand on voit, outre les nombreuses fautes d’orthographe de son article, les libertés qu’il prend avec l’exactitude des faits. Je cite : « Selon l’économiste Olivier Bouba-Olga les relocalisations ne seraient pas un phénomène marginal. » Selon Chanteau, dans un article du « Monde », ces cas de relocalisations ne dépasseraient pas une cinquantaine par an en France et ne pèseraient que très peu. » Je confirme que O.Bouba-Olga ne défend pas la position qui lui est prêtée. Pour ma part, outre que j’ai un prénom, il ne s’agit pas d’un article que j’ai écrit (en revanche, coup de chance, c’est bien la position que je défends, mais en rappelant que l’on ne doit pas isoler les cas de délocalisations ou de délocalisations de l’ensemble des décisions qui conduisent une entreprise à investir plus dans un pays et moins dans un autre).
    Au-delà, de fait ce n’est pas la personne de M.Jego qui importe, mais le fait qu’on lui donne du crédit en lui confiant un rapport public et que le débat public —qui en l’occurrence implique le sort de nombreux industriels et salariés – n’existe que sur la base d’informations honnêtes.

  6. C’est un peu autoritaire comme façon de modérer ses lecteurs. Refuser la discussion c’est très caractéristique, c’est vrai que ça ne vaut pas le coup de passer 3 heures sur son cas

  7. Le problème s’est-il arrangé avec le temps. L’un des avantages d’internet c’est le temps de réponse, l’un des désavantages, on ne peut en rien préjuger de l’équité ! le net est une épée de damoclès sur nos libertés et un formidable pourvoyeur de désinformation la façon la plus subtile de noyer le poisson… et le pêcheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>