T’es consultant? Faut que tu consultes…

Quelque part, ça a un côté rassurant. J’veux dire, la tendance de certains à répéter tous les ans les mêmes bêtises.

Prenez le cabinet de consultant Ernst & Young. Ils livrent chaque année leur baromètre de l’attractivité en Europe, avec, cette année encore, un focus pays sur la
France
.

J’en avais parlé en 2006 (résultats 2005).

J’en avais parlé en 2007 (résultats 2006).

J’en avais parlé en 2008 (résultats 2007).

J’en reparle aujourd’hui, sur les résultats 2008 et 2009 (je sais pas ce qui s’est passé l’an dernier, une absence, sans doute, j’ai oublié de commenter les résultats 2008).

J’ai donc complété ma petite base de données, pour construire le graphique par pays des projets accueillis en Europe. Ca donne ça :

E&Y2010

Comme chaque année, le Royaume-Uni est en tête, la France toujours deuxième, l’Allemagne toujours troisième, l’Espagne toujours quatrième…

Comme chaque année également, Ernst & Young prédit le décrochage rapide de notre beau pays : « De baromètre en baromètre, l’inquiétude naît de la difficulté qu’à le monde extérieur à décrypter ce qu’est la France ». Plus loin, on apprend que la France « souffre d’un grave déficit d’image qui lui est préjudiciable ».

Personnellement, j’ai plutôt une forte inquiétude sur la difficulté qu’a Ernst et Young à décrypter les statistiques collectées. Ils doivent embaucher des stagiaires juste sortis de grandes écoles, pour leur demander d’actualiser les données et ensuite de reproduire les rapports des années précécentes (en interrogeant quelques dirigeants d’entreprise, quand même, dont la fulgurance des propos est inversement proportionnelle à leur rémunération).

Vous vous interrogez sur ce que doit faire votre enfant? Mettez-lui bien la pression pour qu’il fasse un bon bac. Une prépa ensuite, et puis une grande école. Avec un peu de chance, il finira chez Ernst & Young. Joli costard-cravate, et très bonne rémunération. Il sera beau. Beau et con à la fois.

22 commentaires sur “T’es consultant? Faut que tu consultes…

  1. Il y a deux façons de dire la chose :

    La première, c’est de dire que celui qui persiste dans un comportement semblant suboptimal en profite certainement d’une manière invisible à l’analyste.

    La seconde est qu’être payé à ne pas comprendre avec autorité rapporte bien plus que de produire.

  2. Je suis tenté de reprendre la thèse d’AD et SM dans leur premier bouquin. Il ne faut pas tant taper sur les consultants que sur les mecs qui pensent pouvoir faire des prédictions (qu’ils soient
    consultants, économistes, voyants ou couturiers).

  3. peut etre qu il faut aussi faire la distinction entre les projets d investissement qui vont reelement creer quelque chose en France et ceux qui consistent a racheter un concurrent pour le faire
    disparaitre (ex Pechiney). dans le dernier cas la france est globalement perdante et a terme on n aura plus de bijoux de famille a vendre

    Pour le reste, l etude a certainement un certain biais ideologique sans conter la tendance himaine a suivre le troupeau. Aujourd hui on investit en chine comme en 2000 on lancait une strategie de
    conquete sur internet … C est la mode

  4. Les astrologues font peut-être des prédictions, mais les consultants font bien pire : ils font des prescriptions.

    Je reste partisan de traiter les pratiques surnaturelles avec les instruments d’époque : exorcismes, sacrifices, grands cérémoniaux et autodafés. Ce qui emploiera utilement nos intermittents du
    spectacle.

  5. C’est très vrai, particulièrement le paragraphe sur les stagiaires: je me souviens qu’en sortie d’école d’ingé, les cabinets de conseils faisaient la collecte des jeunes diplômés pour leur donner
    des missions « d’experts ». On en rigolait à l’époque et j’ai tout fait pour aller dans une vraie boite. J’imagine qu’on doit finir par apprendre des choses, mais sûrement pas à gérer un vrai process
    industriel bien concret, ce qui est quand même la base pour un ingé. De belles carrières en tout cas, surtout pour ceux qui tenaient le rythme.

  6. J’en ai connu un de consultant travaillant pour Andersen puis Ernst, il connaissait Cardoso et était un de ses conseilleurs.

    Il était des milieux gays de Paris. Un de ses potes, le fils de Bonelli, patron de Bull avant son décès, lors d’une tablée à un café de Paris avait avec un peu d’humour provocateur présenté aux
    autres convives ce consultant comme la plus grosse pute de Paris.

    C’était bien vu, compte tenu de la virtuosité du personnage à se foutre de la gueule du monde, cynisme et baratin ajusté au micron., redoutable baratineur.

    A croire que ce milieu du consulting est une machine à cultiver des pervers hors sol.

     

     

     

  7. « Ils doivent embaucher des stagiaires juste
    sortis de grandes écoles, pour leur demander d’actualiser les données et ensuite de reproduire les rapports des années précécentes »

    Je travaille chez un concurent, et je vous jure que c’est très exactement ce qu’on fait chez mon employeur.

  8. Vous décrivez ce que je pense depuis bien longtemps des cabinets de consulting … Ce qui est tragique, c’est que certains prennent pour argent comptant ces prédictions, éblouïs qu’ils sont par
    un nom.

    Au fait, bravo pour votre blog : vous m’avez réconcilée avec l’économie!

  9. Votre article me rappelle les cours de ce cher Pr Fontagné ! C’est, en entre autre, grâce à des professeurs comme lui que j’ai compris l’intérêt d’étudier l’économie pour comprendre des
    phénomènes qui dépassent très largement cette discipline……..Je prévois de publier un article sur les délocalisations bientôt…

  10. Votre naïveté me surprend: vous avez tous les élements pour comprendre qu’il ne s’agit en aucun cas d’une étude économique et vous faites néanmoins comme si… E&Y seraient juste
    incompétents…  En réalité, suite probablement à des contacts de haut niveau, un ponte de E&Y a demandé à un de ses sbires de produire un rapport destiné à contrer quelque peu
    l’attractivité de la France pour les investisseurs étrangers dont USA et UK ont vitalement besoin (de plus en plus). Ce rapport n’est que le résultat de cette commande avec l’accent habituel – et
    dénué de tout fondement – sur le manque de flexibilité du marché du travail français. Un élément récurrent dans la propagande anti-française qui se conjugue dans l’imaginaire anglo-saxon (et
    quelques autres) avec la propension du pays à se mettre en grève pour un oui ou pour un non (ce qui n’est pas faux pour la sncf mais n’a aucune réalité par ailleurs). Maintenant, on peut décider
    de privilégier les explications bisounours. 

  11. Ca m’agace. Les donnees liees aux IDE ne sont pas compilees par des stagiaires d’EY mais pas une societe independante, ou les employes sont serieux et font un important travail de verification.
    L’interpretation et les entretiens avec les dirigeants est faite par EY. C’est un peu facile de generaliser sans verifier ses infos. J’attends mieux d’un universitaire (n’etes-vous pas egalement
    chercheur ?). Mais peut etre manquez-vous de deontologie et d’ethique quand il s’agit de faire passer votre point de vue. Pour le reste, je suis d’accord: l’interpretation des chiffres peut
    differer selon le propos. Mais cela n’est pas propre aux consultants prives. Lisez les rapports ecrits par les agences de developpement nationales et vous verrez qu’elles interpretent les
    statistiques selon un angle choisi. A l’annee prochaine. Cela n’est pas un domaine reserve aux consultants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *