Adam Smith n’est pas un économiste

Un des passages les plus fameux de la Richesse des Nations d’Adam Smith est sans doute celui concernant la manufacture d’épingles, base de son analyse de la division du travail. Une étude de cas. Aucun modèle, aucun traitement économétrique.
Une étude de cas. Du descriptif, quoi.

Nous pouvons donc affirmer, aujourd’hui, qu’Adam Smith n’est pas un économiste. Un sociologue, à la
rigueur…


Ps : idée reprise de ce texte, que
je viens de relire, au moment où les auditions des candidats aux postes de Maître de Conférences en Economie se déroulent un peu partout en France.

13 commentaires sur “Adam Smith n’est pas un économiste

  1. Forcément, Smith n’est pas un économiste au sens actuel. Ni ancien, puisque la discipline n’existait pas. Smaith peut être consdéré comme un moraliste aussi.

    Mais qu’est-ce qu’un économiste? Quelqu’un qui s’enferme dans l’abstraction mathématique? L’économie est-elle une science dure ou une science humaine? Qu’y-a-t-il de commun entre Keynes et Hayek?
    Y-a-t-il une démarche économique?

    L’économie, en tant que discipline, s’interroge encore.

  2. @ Vladimir : je pense que la meilleure réponse que j’ai pu entendre à la question « qu’est-ce que l’économie? », est « c’est ce que font les économistes ». Ce
    n’est pas une pirouette. Je suis juste fatigué du dogmatisme de certains. Dogmatisme incompatible avec la qualité première du chercheur, qui consiste à douter.

  3. La puissance publique reste le principal employeur des économistes dont on mesure la valeur sur l’échelle établie à partir une certaine définition de l’économie plutôt que par un plus classique
    mécanisme.

    Je trouve ça personnellement commode pour ensuite évaluer, à l’aune de la contribution effective au bien public des travaux se plaçant dans la continuité de ceux du défunt Samuelson, l’évolution
    du financement public de la science économique.

  4. Bonjour,

    je suis un pur économiste descriptif. Je capte rien aux modèles économétriques. Mais j’adore me balader dans les entreprises (un peu comme l’écrivain Alain de Botton, dans le tout récent
    Splendeurs et misères du travail, dont je recommande la lecture parfois très smithienne) et décrire ce que je vois. Ca peut aussi passer par la photographie.

    Y a un poste pour moi à Poitiers ?

  5. Adam Smith c’est quand même du lourd. On ne peut pas décrédibiliser toute son oeuvre simplement parce qu’il n’a pas fait d’économétrie. Je pense que c’était tout de même un économiste avant
    l’heure, il a posé les bases du libéralisme économique, bien que criticable à bien des égards, c’est tout de même une belle anti thèse de l’interventionisme.

     

     

  6. Je proteste : les sociologues ne font pas « du descriptif ». Par contre, c’est vrai que l’on ne formalise, et on s’appuie sur une toute autre épistémologie que celle des sciences logico-formelle
    qui fait rêver aujourd’hui bon nombre d’économistes (je ne généralise pas, notez le bien).

  7. @ Une heure de peine : je sais bien que les sociologues ne font pas du descriptif, mais le « bon nombre d’économistes » dont vous parlez considèrent que
    étude de cas = descriptif. D’où ma formule qui se voulait ironique
    😉

  8. Il est bien connu que Smith n’a jamais visite la fameuse « pin factory ».

    Il a invente la description qui collait avec sa theorie…

    il etait donc deja un tres bon economiste 😉

  9. C’était bien vu, compte tenu de la virtuosité du personnage à se foutre de la gueule du monde, cynisme et baratin ajusté au micron., redoutable baratineur.A croire que ce milieu du consulting est
    une machine à cultiver des pervers hors sol.

  10. Vous décrivez ce que je pense depuis bien longtemps des cabinets de consulting … Ce qui est tragique, c’est que certains prennent pour argent comptant ces prédictions, éblouïs qu’ils sont par
    un nom.

  11. Je suis tenté de reprendre la thèse d’AD et SM dans leur premier bouquin. Il ne faut pas tant taper sur les consultants que sur les mecs qui pensent pouvoir faire des prédictions (qu’ils soient
    consultants, économistes, voyants ou couturiers).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *