Délocalisation au Luxembourg

Je suis invité par le Ministère de l’Economie et du Commerce Extérieur du Luxembourg pour une journée de l’Economie aujourd’hui 13 février . Thème abordé : "Le défi de la diversification – Le point de vue des CEOs".
Le programme de la journée est ici (fr ou en).

J’y vais non pas en tant que CEO, vous l’aurez deviné, mais en ma qualité "d’expert" des délocalisations. Sans doute l’occasion d’évoquer le cas de l’entreprise Thomson, qui vient de délocaliser son site Luxembourgeois (usine Technicolor spécialisée dans la duplication de CD et de DVD)  vers la Pologne (230 licenciements, dont 80% de frontaliers belges et français) . 

L’occasion surtout d’échanger avec des dirigeants, des consultants, des politiques et des responsables d’administration, bref, de faire discuter ensemble un sous-ensemble des parties prenantes de l’entreprise, comme évoqué dans un autre billet.

Related posts:

4 commentaires sur “Délocalisation au Luxembourg

  1. Les delocalisations sont une chose excellente pour tous. Les consommateurs gagnent avec des produits moins chers, les actionnaires gagnent et peuvent donc investir en projets nouveaux en France comme à l’étranger , les employés gagnent l’opporunité de se recycler et de créer de nouvelles richesses pour eux et pour leur pays.
    Riccardo est encore actuel.

  2. Riccardo…c’est celui qui disait qu’il fallait pas donner d’aide sociale aux pauvres pour éviter qu’ils se reproduisent trop.C’est étrange dans ses théories, ils parlent de salaires de survie pour les travailleurs, alors qu’aujourd’hui on est dans une société de consommation (au moins dans les pays riches).Transposé sans précaution ses théories me paraît hasardeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *