podcast interview BFM

Pour écouter l’émission, cliquez sur ce lien (ou allez ici) après quoi vous pouvez vous déchaîner dans les commentaires! Ce qui ne vous dispense pas de lire le livre, car en 15mn, on n’a pas le temps de dire grand chose… 🙂

11 commentaires sur “podcast interview BFM

  1. Elle avait l’air troublée, l’intervieweuse…Faut écouter les bégaiements, retours sur propos, etc : elle était sous le charme ! :oDLa question qui tue : "si vous aviez à redessiner les frontières"… :opA vous de nous dire par contre si cet interview a bien résumé votre bouquin… En tout cas il donne une bonne vision du sujet traité.Par contre, je sais pas si c’est dans tous les interviews (J’écoute peu ou pas la radio et ne regarde pas la télé…), mais est-ce normal qu’elle vous ait coupé plusieurs fois ainsi ? (Je sais pas si c’est moi ou si d’autres ont constaté la même chose : encore une fois, je n’ai pas vraiment l’habitude… et les interviews écrits ne présentent pas ce genre de détails. ^^)AJC

  2. Bien intéressant. Ca donne vraiment envie de lire le bouquin.J’ai des questions, secondaires mais qui m’intéressent  :- pourquoi n’avez vous pas repris la journaliste qui n’a cessé de parler d’industries à "haute valeur ajoutée" ? Chez Econoclaste, c’est un peu notre dada, le machin qu’on ressort toujours pour faire les malins : http://econoclaste.org.free.fr/dotclear/index.php/?2005/04/29/501-lionel-la-haute-technologie-et-le-liberalisme- vous employez vraiment le terme "dictature financière" ? Est-ce bien sérieux ? Je veux dire "utile".- à quel degré votre ouvrage est-il original ? S’agit-il d’un survey au contenu personnel ou avancez vous des choses totalement nouvelles ? – J’ai entendu que vous parliez de Suzanne Berger. J’ai pas lu son dernier livre. Je devrais ?

  3. @ econoclaste:* c’est vrai, je ne l’ai pas reprise sur haute valeur ajoutée… j’ai lu votre note, la prochaine fois je n’y manquerais pas! je ne l’ai pasreprise non plus quand elle a dit "Université d’économie", ni quand elle a lancé 2 ou 3 idées reçues faciles… elle aurait lu le livre avant, ca aurait sans doute aidé!!!* histoire de renvoyer la balle, attention à ne pas aller trop loin sur le thème : l’avenir de la France est dans la haute technologie. C’est l’objet de la première section de mon chapitre sur la logique de compétences, section intitulée "La technologie, solution idéale"?. La HT est défini via l’intensité technologique. On réduit donc très fortement l’innovation aux secteurs qui font beaucoup de recherche, alors que l’innovation prend d’autres formes. Je dirais donc que l’avenir n’est ni aux secteurs à forte VA, ni (seulement) aux secteurs de HT, mais aux secteurs innovants… c’est à dire, potentiellement, à beaucoup!* j’ai fait un ouvrage qui se veut "grand public", pour montrer que l’économie a des choses intéressantes à dire sur la réorganisation des activités. Alors j’ai employé des titres de chapitre un peu "choc" : dictature des coûts, dictature financière, dictature des compétences. Mais ATTENTION : c’est une dictature sans dictateur ! j’insiste sur les logiques à l’oeuvre et l’effet ambivalent de l’évolution du capitalisme : créateur de richesse et producteur d’inégalités; en montrant les problèmes qu’il faut cibler* à quel degré est-il original? bonne question… j’ai essayé de produire une synthèse problématisée, bien articulée et assez large de différentes analyses complémentaires (Ca le fait, non?). Il y a des choses bien connues, d’autres un peu moins… disons que j’attends vos commentaires, après tout c’est aux lecteurs de me dire s’ils ont appris des choses ou pas, si c’est nouveau ou pas!* j’ai commencé le livre de Suzanne Berger. Il me semble intéressant, car il s’appuie sur une étude menée auprès de 500 entreprises un peu partout dans le monde, et il décortique leurs modes d’organisation et de localisation. A première vue, on a des conclusions convergentes, ce qui est rassurant : elle part d’études de terrains, moi plutôt de faits stylisés déduits des statistiques + d’analyses théoriques (économie de l’entreprise, économie industrielle et spatiale), et on arrive à des choses approchantes (notamment l’insistance sur la diversité : il y a plusieurs moyens d’être efficace, il existe plusieurs formes de capitalisme) ! En revanche, elle ne traite pas, je crois, des liens sphères financière/réelle, et ca m’étonnerait pas qu’elle survalorise la HT pour les pays développés… Bref, mon livre est beaucoup mieux!!!j’attends avec impatience un avis sur éconoclaste! (sachant que je suis toujours preneurs de critiques, aussi acerbes soient-elles, pourvu que ca fasse avancer les choses…)

  4. Vu que vous faites la promo de votre bouquin… que je ne pourrais pas acheter avant quelques temps (Pour des raisons financières et purement physiques : ma playlist de livres actuelle est super chargée.)…Est-il écrit dans un style aussi fluide, aussi "grand public", que votre premier ouvrage ? (Selon vous, encore une fois.)C’est bien ce qui fut appréciable dans votre premier bouquin, et ce qui est appréciable dans la majorité des oeuvres appartenant à ce domaine et dont le lectorat ne se limite pas nécessairement aux membres intégrés au sein du champs des sciences économiques…Et seconde question : se limite t’il à un discours positif, ou y’a t’il également des "solutions", un aspect normatif au sein de votre bouquin ?Sinon :"disons que ca aurait été mieux si elle avait lu le bouquin…"Le gros problème des journalistes, à l’heure actuelle… avec les désagréments que cela apporte. Sans compter leurs méconnaissances de certains domaines dans lesquels ils devraient logiquement se bercer.Ce que Bourdieu condamnait, d’ailleurs, en raison du fait qu’avec l’existence d’un medium comme la télévision (Voire même la radio, la presse, etc.), il y avait un gros problème au sein des champs des sciences humaines, politiques, et sociales. (Les "économistes de chiottes" dont parle Enzo d’Aviolo dans l’un de ses articles, par exemple.)Ces méconnaissances et ce laxisme journalistique amenant n’importe quel pseudo-spécialiste à prendre la place de véritables "dominants"/experts des champs se mêlant au champ des média… (Problème posé en partie par les blogs, également.)AJC

  5. le grand public, pas sur le livre mais sur l’interview, le problème est que vous formulez très clairement ce que j’ai envie de penser, et que j’ai donc toujours un peu peur de manquer terriblement d’esprit critique

  6. olivier : "je ne l’ai pas reprise sur haute valeur ajoutée."pour tout dire, je vois mal comment vous auriez pu le faire compte tenu du temps disponible, à moins de ne plus parler de votre livre ! "l’avenir de la France est dans la haute technologie."Je suis d’accord. Les monomanies n’ont jamais fait  des merveilles en matières de croissance et développement (voir le très bon <a href="http://econo.free.fr/scripts/notes2.php3?codenote=88">"The Elusive Quest for Growth"</a> de William Easterly.A propos de Berger, j’ai commencé à le lire hier. Effectivement, sur deux points importants, vous êtes en accord : elle raisonne sur le coût unitaire et elle réfute le "one best way". Sur le second point, vue sa perspective évolutionniste, ce n’est pas surprenant. Car, j’imagine que vous vous en inspirez passablement aussi…"Bref, mon livre est beaucoup mieux!!!"C’est pour ça que j’ai acheté les deux hier et commencé en hors d’oeuvre par le sien :o)"j’attends avec impatience un avis sur éconoclaste! (sachant que je suis toujours preneurs de critiques, aussi acerbes soient-elles, pourvu que ca fasse avancer les choses…)"Je ne sais pas si les critiques seront acerbes, mais elles seront en ligne dans quelques temps… ;o)

  7. olivier : "je ne l’ai pas reprise sur haute valeur ajoutée." pour tout dire, je vois mal comment vous auriez pu le faire compte tenu du temps disponible, à moins de ne plus parler de votre livre ! "l’avenir de la France est dans la haute technologie." Je suis d’accord. Les monomanies n’ont jamais fait  des merveilles en matières de croissance et développement (voir le très bon <a href="http://econo.free.fr/scripts/notes2.php3?codenote=88">"The Elusive Quest for Growth"</a> de William Easterly. A propos de Berger, j’ai commencé à le lire hier. Effectivement, sur deux points importants, vous êtes en accord : elle raisonne sur le coût unitaire et elle réfute le "one best way". Sur le second point, vue sa perspective évolutionniste, ce n’est pas surprenant. Car, j’imagine que vous vous en inspirez passablement aussi… "Bref, mon livre est beaucoup mieux!!!" C’est pour ça que j’ai acheté les deux hier et commencé en hors d’oeuvre par le sien :o) "j’attends avec impatience un avis sur éconoclaste! (sachant que je suis toujours preneurs de critiques, aussi acerbes soient-elles, pourvu que ca fasse avancer les choses…)" Je ne sais pas si les critiques seront acerbes, mais elles seront en ligne dans quelques temps… ;o)

  8. olivier : "je ne l’ai pas reprise sur haute valeur ajoutée."pour tout dire, je vois mal comment vous auriez pu le faire compte tenu du temps disponible, à moins de ne plus parler de votre livre !"l’avenir de la France est dans la haute technologie."Je suis d’accord. Les monomanies n’ont jamais fait  des merveilles en matières de croissance et développement (voir le très bon <a href="http://econo.free.fr/scripts/notes2.php3?codenote=88">"The Elusive Quest for Growth"</a> de William Easterly.A propos de Berger, j’ai commencé à le lire hier. Effectivement, sur deux points importants, vous êtes en accord : elle raisonne sur le coût unitaire et elle réfute le "one best way". Sur le second point, vue sa perspective évolutionniste, ce n’est pas surprenant. Car, j’imagine que vous vous en inspirez passablement aussi…"Bref, mon livre est beaucoup mieux!!!"C’est pour ça que j’ai acheté les deux hier et commencé en hors d’oeuvre par le sien :o)"j’attends avec impatience un avis sur éconoclaste! (sachant que je suis toujours preneurs de critiques, aussi acerbes soient-elles, pourvu que ca fasse avancer les choses…)"Je ne sais pas si les critiques seront acerbes, mais elles seront en ligne dans quelques temps… ;o)

  9. @ éconoclaste – sm : pas grave pour le hoquet, ca arrive. j’me demande si over-blog est la meilleure solution? menfin, marche pas trop mal quand même…@bridgetoun : "le problème est que vous formulez très clairement ce que j’ai envie de penser, et que j’ai donc toujours un peu peur de manquer terriblement d’esprit critique". Bon, à l’occasion, j’essaierai de faire une auto-critique destructrice! ou pour le moins, vous tenir informer des critiques que je rencontrerais surement par rapport à ce que je dis, ou d’éventuels débats l’on m’en propose… En attendant, autant s’en remettre à la formule habituelle : " ce qui se concoit bien s’énonce clairement" (j’suis pas très modeste sur ce coup là…)

  10. Je pense que la création d’un blog autogéré est souvent mieux que l’hébergement clés en main. Mais si ça marche…Là, le problème semblait lié à une surcharge du serveur overblog (j’ai eu un message du style "y a trop de monde ici"). Je ne l’ai jamais rencontré sur free, par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Captcha loading...