Biographie universitaire

Professeur des universités en sciences de l’information et la communication à l’université de Poitiers

Chercheur au CEREGEIAE de Poitiers, Centre de Recherche en Gestion, EA 1722. équipe Intelligence Stratégique Internationale

Responsabilités universitaires actuelles

  • Responsable du master professionnel « Stratégie et Management de la Communication »
  • Membre de la commission scientifique de 6e et 71e section de Poitiers
  • Expert auprès de la Mission Europe et International pour la Recherche, l’Innovation et l’Enseignement Supérieur

responsabilités  universitaires antérieures

  • 2012-2016 : Directeur de la communication de l’IAE – Université de Poitiers
  • 2007-2014 : Directeur de l’ICOMTEC, Pôle information – communication de l’IAE.
  • 2005-2007 : Directeur adjoint de l’ICOMTEC
  • Invité au Conseil des Etudes et de la Vie Associative de l’Université de Poitiers. (2005-2011)
  • Membre du Conseil d’administration de la Faculté de Sciences Economiques (2007-2011)
  • Création (2004) et direction du master professionnel « Stratégie et Management de la Communication »
  • Septembre 2002 – juin 2004 : Directeur de l’IUP « Information et Communication d’Entreprise » de l’ICOMTEC
  • Septembre 2001 – août 2002 : Directeur des études de l’IUP « Information et Communication d’Entreprise » de l’ICOMTE
  • Octobre 1996 – mai 2000 : Chargé de mission pour le développement de la communication de l’Université de Poitiers, sous l’autorité d’Alain Tranoy, Président
  • Octobre 1995 – juillet 1999 : Créateur et responsable de l’Interface Faculté-Entreprises de la Faculté de Sciences Economiques – Université de Poitier
  • Octobre 1993 – janvier 1998 : Chargé de la communication de la Faculté de Sciences Economiques – Université de Poitiers.

AUTRES ENGAGEMENTS PROFESSIONNELS

  • Membre de RéseauCom 86, réseau des communicants de la Vienne.
  • Membre du conseil d’administration du Poitiers Student Donor Association

Titres universitaires

Titulaire d’un doctorat en sciences économiques. Thèse intitulée «Intelligence économique. L’environnement pertinent comme variable stratégique. Justification théorique et approche instrumentale ». Soutenue à l’Université de Poitiers, le 22 décembre 1998. Mention Très Honorable avec félicitations du jury.

Habilité à diriger des recherches en sciences de l’information et la communication. Mémoire d’habilitation soutenu à l’Université de Toulouse, décembre 2010. Thème du mémoire : Perspectives pour un développement des recherches en intelligence économique en sciences de l’information et la communication. 306 p.

Activité de recherche

  1. Thématiques de recherche au sein du laboratoire Ce.Re.Ge. (EA1722)

Au sein de l’équipe ISI, nos travaux de recherche portent sur quatre axes principaux, présentés dans l’ordre chronologique selon lequel nous avons entrepris de les explorer.

L’axe 1. Intelligence économique. Issu de notre travail initial en doctorat, ce premier axe explore les dimensions de l’intelligence économique telles que sa mise en œuvre dans les entreprises, l’intelligence territoriale et la question de l’environnement pertinent de décision. Depuis 2014, dans le sillage de l’étude menée dans le cadre de notre HDR, nous suivons également l’évolution de la recherche française dans ce domaine.

L’axe 2. Stratégies d’acteurs en réseau. Ce champ de recherche est progressivement devenu central dans notre activité de recherche à partir du constat que, tant pour des démarches d’innovation que pour des démarches d’intelligence économique, mais aussi, plus largement, dans le cadre de projets économiques, sociaux, culturels, etc., l’organisation d’acteurs en réseau n’est pas simplement une « sécrétion » quasi naturelle d’un collectif agissant, mais plus profondément, dans bien des cas, un choix stratégique mis au service du projet porté. Or la dimension stratégique, avec ses corolaires communicationnel, informationnel, organisationnel, managérial, etc. était peu étudiée par les chercheurs français. Si des travaux existent sur les dynamiques réseaux (nature et force des liens, analyse structurale, études de cas de réseaux, questions sociologiques sous-jacentes, impact des technologies de l’information et la communication), l’abord de la question stratégique et des variables opérationnelles de la mise en œuvre d’une stratégie-réseau restait rare en sciences de l’information et la communication.

L’axe 3. Stratégies-réseaux en intelligence économique. Progressivement, nos deux premiers axes de recherche nous ont conduit à interroger la dimension réticulaire dans le contexte spécifique de l’intelligence économique. L’ensemble des auteurs, chercheurs et professionnels, recommandent le recours aux réseaux pour la mise en œuvre de dispositifs d’intelligence économique, mais la littérature est très lacunaire sur ce point. Nous nous efforçons d’approfondir la recherche sur ce sujet par des approches ciblées sur l’épistémologie, l’éthique et la méthodologie de mise en œuvre.

Pour les axes 2 et 3, nous recherchons à la fois des concepts systémiques et des concepts opératoires. Les premiers nous conduisent à ouvrir de nouvelles pistes de recherche. Les seconds nous ont permis d’accompagner nos recherches d’un important travail de diffusion des savoirs à destination d’un tissu professionnel composé d’entreprises, d’organisations professionnelles, de services de l’état, de collectivités territoriales, etc., acteurs qui inscrivent des démarches en réseau dans leurs plans de développement stratégique.

L’axe 4. Hybridation des connaissances par les dispositifs numériques et communication durable. Au moment où nous nous étions engagé dans notre travail doctoral initial dans la recherche sur l’intelligence économique (1994-1998), nous avions abordé un champ de recherche encore très peu exploré, rendant la constitution d’un corpus difficile, mais un champ de recherche d’autant plus stimulant à défricher. Le travail de synthèse réalisé dans le cadre de notre habilitation à diriger des recherches (2010) a montré le chemin parcouru depuis par les chercheurs du domaine, qui ont produit de très nombreuses contributions. Il nous a, par là même, incité à envisager de nouvelles orientations pour notre recherche, afin de ne pas risquer de nous installer trop confortablement dans un domaine bien connu, ce qui aurait eu pour effet de tarir notre désir de recherche.

Tout en encadrant des travaux de recherche sur l’intelligence économique et les réseaux dans le sillage de notre HDR, et en poursuivant des travaux personnels dans ce domaine, nous nous attachons maintenant également à conduire des recherches sur la communication et de l’information durables dans le contexte technique de la transformation numérique des supports et un contexte social, économique, politique d’aspiration au développement durable. Ce champ de recherche, stimulant parce qu’encore très peu étudié, nous semble ouvrir de nouvelles voies pour un enrichissement des travaux sur les axes 1 à 3 à l’échéance de quelques années. Dans la poursuite de ce projet, qui nous rapproche de l’axe transversal émergent du CEREGE Numérique : Usages, territoires et sociétés (NUTS), nous nous associons à un groupe de recherche international, le GRICODD (Groupe de Recherche sur l’Information, la COmmunication et la Documentation Durable) que nous avons contribué à créer (voir le point suivant).

  1. Projets de recherche en cours
  • Depuis 2013, membre (fondateur) du Groupe de Recherche sur l’Information, la COmmunication et la Documentation Durable (GRICODD), groupe de recherche franco-canadien réunissant des chercheurs de trois universités canadiennes et trois universités françaises. Les membres du groupe de recherche canado-français ont pour objectif de décrypter la place de la dimension « durabilité » dans les représentations, les pratiques et la culture de l’information, de la communication et de la documentation. Cinq réunions de ce groupe à ce jour.
  1. Coordination scientifique
  • Rédacteur et responsable scientifique du programme de recherche CeReGe – PRMA (Pôle Régional des Musiques Actuelles) (décembre 2014 / janvier 2017), programme impliquant cinq chercheurs sur des questions de pratiques communicationnelles et informationnelles (axe1), des analyses de réseaux d’acteurs (axe2) et la proposition d’un modèle d’intelligence économique appliquée à un cluster culturel (axe3). En charge directement de l’axe2 et de l’axe3.
  • [Juin 2014 – juin 2015] : initiateur et animateur, au sein du laboratoire CeReGe (EA1722) de l’axe TIERSIC (Territoire, Intelligence Economique, Réseaux, Stratégies d’Information et Communication), regroupant 8 chercheurs et 6 doctorants. Organisation des réunions de recherche de l’axe.
  • Membre fondateur et co-président du Colloque Spécialisé en Sciences de l’Information (COSSI), colloque international franco-canadien présenté en alternance en France et au Canada, devenant Communication Organisation Société du Savoir et Information à partir de sa 7e édition pen 2015. Le COSSI répond aux exigences de l’AERES qui en font un colloque international avec actes.
  • Rédacteur de l’appel à communication et organisateur des 4e COSSI (juin 2012) et 6e COSSI (juin 2014) accueillis à Poitiers.
  1. Contributions à la vie scientifique de la discipline
  • Depuis octobre 2016, co-rédacteur en chef de la Revue Internationale d’Intelligence Economique. Précédemment responsable des numéros Vol 4-1 (2012) et du volume 6 – 2014.
  • Membre du comité scientifique de la revue Communication et Management, revue reconnue comme qualifiante par l’AERES. Co-responsable des volumes 10 n° 1 et 10 n°2 parus en juillet et décembre 2013.
  • Initiateur et membre du comité scientifique de la revue  COSSI, qui alterne la publication d’une sélection des actes du colloque après double lecture et des numéros sur appel à article. Revue numérique qui adopte les critères de qualification exigés par l’AERES.
  • Membre du comité scientifique du colloque IFBAE – Poitiers, mai 2017
  • Membre du comité scientifique du 1er colloque international Connaissances et Informations en Action, Bordeaux, 22 & 23 mai 2014. Animateur de deux sessions..
  • Membre de la SFSIC.

 

Encadrement de travaux de recherche

  • Codirection de la thèse en sciences de l’information et la communication de J.M. Bruneau, enseignant-chercheur à l’Institut National des Télécommunications, intitulée « Intelligence territoriale : de l’approche théorique à la mise en œuvre stratégique ». Thèse soutenue le 20 décembre 2007. Décernée avec mention Très honorable.
  • Direction de la thèse en sciences de l’information et la communication de Monica Mallowan professeure adjointe à l’Université de Moncton, sous le titre « Intelligence de l’information. Culture et pratiques émergentes dans un environnement informationnel complexe »
  •  Codirection de la thèse en sciences de l’information et la communication de Camille Alloing, en contrat CIFRE à La Banque Postale, sous le titre « La gestion de la réputation en ligne : nouvel enjeu des organisations souhaitant développer durablement des services sur Internet ».
  • Direction de la thèse en sciences de l’information et la communication de Marina Belavoir
  • Direction de la thèse de Sarah Attia consacrée à la communication organisante.
  • Codirection de la thèse de Nawal Daffeur consacrée à la pratique du réseau interpersonnel et son impact sur les plans stratégiques et opérationnels. Approche culturelle comparée : Chine, Algérie, France.
  • Direction de la thèse de Jean-Christophe Blondeau consacrée aux organisations informelles territorialisées.

 Encadrement de travaux préparatoires à la recherche

Dans le cadre de mes cours d’initiation à la recherche et méthodologie de la recherche, et en liaison avec le COSSI, les étudiants volontaires sont incités à écrire des réponses à au appels à communication. En 2013, deux propositions ont passé le filtre de la sélection en double aveugle et été présentées par leurs auteurs lors du COSSI au Canada. Les frais liés à la participation au colloque par les étudiants ont été pris en charge par le laboratoire Ce.Re.Ge. A ce jour, une entrée en thèse est en cours, une seconde se prépare dans le cadre d’une d’une thèse CIFRE. Une troisième est envisagée à l’échéance d’un an. En 2014, deux  communications ont été présentées au COSSI à Poitiers, et en 2016, deux communication ont été présentées au COSSI à Montpellier.

Responsabilités scientifiques ANTERIEURES

  • Membre du comité d’expertise pour l’ouvrage produit par le Groupe de contact FNRS – LASCO / GERIICO de l’Université de Lille, « Responsabilité sociale : vers une nouvelle communication des entreprises ? », Presses Universitaires du Septentrion, 2006 dirigé par Patrice de la Broise, Maître de Conférences, & Thomas Lamarche, enseignant-chercheur
  • Membre du comité de sélection pour le colloque « Intelligence économique et compétition internationale » organisé le 16 novembre 2006 par le CIRCEE (Centre Interdisciplinaire de Recherche sur le Commerce Extérieur et l’Economie) et le CEREGE – IAE de Poitiers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *