Le trou de l’enfer

Du 1er au 30 avril 2020, à la bibliothèque Michel Foucault, le livre ancien du mois est consacré au roman Le trou de l’enfer d’Alexandre Dumas (1802-1870).

Le Trou de l'Enfer / Alexandre Dumas.- Paris : A. Cadot, 1851 (Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, FAM 1852)

Le Trou de l’Enfer / Alexandre Dumas.- Paris : A. Cadot, 1851 (Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, FAM 1852)

L’auteur

Alexandre Dumas (1802-1870) est un écrivain français né à Villers-Cotterêts (Aisne) et mort à Puys, près de Dieppe (Seine-Maritime).

Il est l’enfant d’un père général mulâtre, Thomas Alexandre Davy de La Pailleterie, dit Dumas, premier général d’origine afro-antillaise de l’armée française, et d’une mère aubergiste. Il perd son père à l’âge de 4 ans. A 20 ans, il part s’installer à Paris où, dès 1822, il fréquente assidument les théâtres parisiens.

Il rédige quelques pièces et publie des textes dans des journaux. Il se fait ainsi connaître grâce au roman-feuilleton. Mais c’est en mars 1844, avec la parution des Trois Mousquetaires, qu’il connaît son premier succès. Succès confirmé deux ans plus tard avec un autre roman de capes et d’épées, Le comte de Monte-Cristo. Ces deux romans ont été écrits en collaboration avec Auguste Maquet (1813-1888).

En 1844, Alexandre Dumas, fortuné mais extrêmement dépensier, acquiert un ancien vignoble au Port-Marly et charge l’architecte Hippolyte Durand (1801-1882) de lui construire le château de Monte-Cristo.

En 1846, il fonde son propre théâtre, Le Théâtre Historique. Poursuivi par la justice pour impayés, couvert de dettes, Alexandre Dumas est contraint de mettre en vente son château et son théâtre et s’exile en Belgique dès 1851. À partir de 1857, Auguste Maquet engage une procédure contre Dumas sur la propriété des livres écrits en collaboration.

Alexandre Dumas  continue cependant  à écrire de manière frénétique pendant des années. En 1870, il est victime d’un accident vasculaire cérébral qui le laisse à moitié paralysé. Il décède à l’âge de 68 ans, laissant derrière lui deux fils, Alexandre Dumas (1824-1895) et Henry Bauër (1851-1915).

Alexandre Dumas a écrit de nombreux ouvrages tels que :

La tour de Nesle (1832)

Les trois mousquetaires (1844)

Le comte de Monte-Cristo (1846)

La dame de Monsoreau (1846)

La Tulipe noire  (1850)

–  Histoire de mes bêtes (1867)

–  Grand dictionnaire de cuisine (1873)

L’œuvre

Deux étudiants, Julius d’Hermelindfeld et Samuel Gelb, suite à un violent orage près d’un gouffre appelé le Trou de l’enfer, trouvent refuge chez un pasteur et sa fille, Christiane.

Christiane sympathise vite avec Julius mais éprouve des sentiments plus mitigés pour Samuel qui la poursuit de ses assiduités. Après quelques mois de fréquentation, Christiane et Julius se marient, ce qui provoque la jalousie de Samuel.

Le fils né de l’union de Christiane et Julius tombe malade et, en l’absence de son mari, Christiane demande de l’aide à Samuel pour le soigner. Ce dernier accepte mais exige en retour de passer une nuit avec elle. Peu après, Christiane tombe enceinte et accouche d’une petite fille. Entre-temps, son fils meurt et Samuel récupère sa fille sans la prévenir.

Désespérée, Christiane se jette dans le Trou de l’Enfer.

L’ouvrage du Fonds ancien présenté ici est une édition de 1851 en 4 volumes sans illustration.

En conclusion

Le Trou de l’Enfer est un roman avec de nombreux rebondissements mêlant surnaturel et mystère (philtre d’amour, poisons, passages secrets…). Le personnage de Samuel est machiavélique et effrayant, manipulateur et mauvais, c’est l’incarnation même du Mal.

Alexandre Dumas montre dans ce roman une écriture plus sombre, un ton pessimiste que l’on ne retrouve pas dans ses autres écrits.

L’éditeur Phébus publie souvent des romans rarement réédités n’hésitant pas à adopter le texte paru en feuilletons dans les journaux lorsqu’il est plus complet que celui des éditions originales. C’est le cas pour Le Trou de l’Enfer suivi de Dieu dispose (1008 p., 2008), édités d’après les feuilletons parus dans le journal fondé par Victor Hugo (1802-1885), L’Événement, en 1850 et 1851.

Portait d'Alexandre Dumas (Dumas, Alexandre; Leloir, Maurice (illustrator); Huyot, Jules (engraver) (1894) (Les Trois Mousquetaires, Paris : Calmann Lévy, p. iii

Portait d’Alexandre Dumas (Dumas, Alexandre; Leloir, Maurice (illustrator); Huyot, Jules (engraver) (1894) (Les Trois Mousquetaires, Paris : Calmann Lévy, p. iii

 

Pour aller plus loin :

Alexandre Dumas le Grand

Alexandre Dumas : dictionnaire

Dictionnaire Dumas

Alexandre Dumas : une lecture de l’histoire

Dumas, le comte noir

Histoire de la cuisine

Le Feuilletoniste : répertoire de lectures du soir

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Captcha loading...