Prêts en Bulles # 7

Cette fin d’année universitaire coïncide avec l’ultime billet de la saison pour Prêts en Bulles. L’occasion de dresser un bilan de l’activité de notre fonds bandes dessinées qui ne cesse de s’enrichir depuis près de deux ans. En avoisinant les mille titres disponibles à l’emprunt, quelques données démontrent que cet objet culturel trouve sa place dans la communauté estudiantine. Sans éluder les nombreuses lectures sur place, voici quelques œuvres graphiques qui ont obtenu la faveur du public et d’autres qui mériteraient tout autant de voyager hors de nos locaux.

Carnets de Thèse/T. Rivière (Editions du Seuil). Source : Decitre.fr

Carnets de Thèse/T. Rivière (Editions du Seuil). Source : Decitre.fr

  • Notre avisQuoi de plus logique que la bande dessinée la plus empruntée depuis son acquisition en 2015 soit Carnets de Thèse. Ce témoignage de T. Rivière qui utilise son propre vécu de parcours de thésarde. Encore faut-il que tous ceux qui préparent ce diplôme de haute distinction s’y retrouvent. Force est de constater que T. Rivière a réussi à mettre en images le ressenti de chacune et chacun d’entre eux. L’incompréhension de l’entourage familial, la longueur sans fin de ce diplôme tant convoité, la dureté de ces remises en question perpétuelles, font de tous ces imprévus un témoignage authentique. À l’origine issues de son blog, les deux-cents pages de l’auteure offrent un sujet unique et représentatif de l’univers des thésards.

Aux côtés de Carnets de thèse, s’ajoutent plusieurs titres au hit parade des bandes dessinées les plus empruntées. En voici une liste non exhaustive :

L'arabe du futur : T1/R. Sattouf (Editions Allary). Source : Decitre.fr

L’arabe du futur : T1/R. Sattouf (Editions Allary). Source : Decitre.fr

 

  • L’arabe du futur : cette autobiographie de Riad Sattouf connaît un succès retentissant depuis la sortie du premier tome et l’attribution du Fauve d’Or au Festival International d’Angoulême 2015. Prévue en cinq tomes, cette série, dont les trois premiers opus sont disponibles dans votre BU Lettres, décrit l’enfance de Riad de la Libye jusqu’en Syrie. L’auteur s’appuie principalement et joliment sur ses souvenirs. Ce qui donne un point de vue juvénile attachant.

 

 

 

Couverture BD Akira ; Tome 1 / Otomo K. : Ed. Glénat (source : Decitre.fr)

Couverture BD Akira ; Tome 1 / Otomo K. : Ed. Glénat (source : Decitre.fr)

  • Avec Akira de Katsuhiro Otomo ou encore Elle s’appelait Tomoji de JirōTaniguchi, le manga est à l’honneur chez les lecteurs de notre bibliothèque. Véritables piliers de ce genre, ces deux grands Maîtres mangakas offrent avec leurs œuvres l’envie de plonger dans ce riche univers propre aux auteurs japonais. La Bibliothèque Universitaire de Lettres s’est enrichie de titres tout aussi indispensables, comme Gen D’Hiroshima de Keiji Nakazawa, série culte où l’on suit le destin d’une famille après le bombardement de la ville japonaise en 1945. Ou encore ce jeune auteur nommé Inio Asano qui nous « jette à la figure » tout le malaise de l’adolescence nippone et ce, sans concession. La preuve avec deux de ses publications graphiques que sont Solanin et La fille de la plage qui ne laissent pas indifférentes. Et d’autres mangas n’attendent que vous.

 

  • Un auteur récolte un succès conséquent avec plusieurs de ses créations qui
    Une Nuit à Rome : 2/Jim (éditions Bamboo). Source : Amazon.fr

    Une Nuit à Rome : 2/Jim (éditions Bamboo). Source : Amazon.fr

    visitent les foyers de nos cher(e)s étudiant(e)s. En effet, de Une Nuit à Rome à Héléna en passant par L’Invitation, Jim prouve qu’il touche naturellement la sensibilité de chacun d’entre nous en faisant vivre à ses personnages des situations les rendant profondément attachants. Ses histoires; qui peuvent paraître parfois rocambolesques; finissent toujours par tomber sous le sens tant leurs dénouements mettent en lumière la nature humaine dans toute sa simplicité. Conclusion : vous aimez Jim et on l’aime aussi !

 

 

  • Psycho Investigateur : Intégrale/E. Courbier & B. Dahan (Editions Physalis). Source : Decitre.fr

    Prenons un dernier exemple. Une bande dessinée qui a obtenu les éloges auprès des étudiants en Psychologie et/ou Médecine. En effet, bien qu’accessibles à tous les lecteurs, les aventures de Simon Radius dans Psycho Investigateur ont particulièrement été appréciées par cette filière spécifique. Presque une évidence lorsqu’on aborde le sujet de l’intrigue. Simon Radius possède un don épatant, celui de s’immiscer dans les souvenirs des personnes et de potentiellement les changer ! Lui-même torturé par sa conscience, il essaiera de trouver une réponse à cette absence qui le ronge, celle de Dora… Beaucoup de psychologie donc, mais en aucun cas de comptoir… Les auteurs que sont Erwan Courbier et Benoît Dahan décrivent un univers aussi passionnant que parfois malsain. La bonne nouvelle c’est que quatre ans après la sortie de cette intégrale, le binôme récidive avec un 4e tome que vous trouverez très prochainement dans notre catalogue.

Et puis il y a ceux qui, bien que passés entre vos mains, n’ont pas encore eu l’occasion de respirer à l’air libre. Pour en citer quelques uns :

Long John Silver de Lauffray et Dorison : une formidable série hommage au roman de Robert Louis Stevenson, L’Île au Trésor

L’Autoroute du Soleil de Baru : un road-movie entraînant avec des personnages aux caractères bien trempés. La narration et le dessin de Baru favorisent une histoire des plus attachantes

Mort aux Vaches de Ducoudray et Ravard : une plongée dans un polar de campagne qu’un dialoguiste comme Audiard n’aurait pas renié. Le dessin de François Ravard, qui donne vie à ces quatre cambrioleurs en cavale, révèle des traits très expressifs et un décor d’une grande réussite.

Puzzle de Mig (Adapté du roman de Franck Thilliez) : une histoire remplie d’énigmes où le lecteur devra rester attentif aux indices laissés. Un thriller haletant de bout en bout illustré par un Mig très inspiré.

Hyver 1709 de Sergeef et Xavier : Un hiver extrêmement rude frappe et tue la population de la France de ce début de XVIIIe siècle. Dans ce diptyque, tous les coups sont permis pour récupérer la moindre graine de céréales plus importante que l’or. Le tout magnifié par le dessin de Philippe Xavier.

BD à la BUL Photo M. Martin. CC-BY-NC

BD à la BUL Photo M. Martin. CC-BY-NC

Ces quelques exemples à l’appui témoignent du bilan positif de notre jeune collection. Ajouté à un réel engouement de nos lecteurs, qui peu à peu s’accaparent le rayon qui rassemble la cote 768 dans la salle de Lettres et Sciences Humaines, s’en découle une vraie motivation pour l’enrichissement de nouvelles acquisitions. Quelques chiffres nous ont permis de constater que dans la catégorie des étudiants, c’est celle de Lettres & Langues qui est, logiquement, en tête dans les emprunts, suivie par les inscrits à l’UFR Sciences Humaines. Les professionnels de Bibliothèque mais aussi les Lecteurs Extérieurs, dont quelques-uns se sont spécialement inscrits pour profiter de ce bouquet graphique, contribuent également à la bonne activité de notre fonds. En attendant l’arrivée des prochaines nouveautés, n’hésitez pas à nous suggérer, vous aussi, vos demandes !

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *