5G – DSS – Partie 2

Suite de l’article DSS

2. Les options DSS

La méthode DSS permet de partager de manière dynamique la bande radioélectrique pour émettre des signaux RF vers des mobiles 4G et en même temps, sur d’autres éléments de ressources disponibles des signaux RF vers des mobiles 5G.

La spécification 3GPP propose 3 méthodes mais l’implémentation est laissée libre à l’équipementier. Les 3 options sont :

  • Option 1 : sous-trames MBSFN (Multicast-Broadcast Single Frequency Network) ;
  • Sous-trames basées sur l’adaptation de débit :
    • option 2 : de type-B (par mini-slot) ;
    • option 3 : de type-A (adaptation CRS – CRS rate matching)

La sous-trame MBSFN est une technologie 4G pour transmettre des informations vers plusieurs mobiles simultanément et s’insère de manière transparente dans une transmission 4G. Dans le cas de la transmission MBSFN (à partir de la R.9), le canal de contrôle 4G-PDCCH exploite deux symboles pour libérer 12 symboles eMBMS (enhanced MBMS). L’inconvénient de cette méthode est la réduction du débit 4G notamment lorsque les sous-trames MBMS sont fréquemment transmises.

Ainsi, les sous-trames basées sur l’adaptation de débit sont plus flexibles et exploitent de manière plus efficace les éléments de ressources non exploités 4G-LTE.

L’option 3 consiste à transmettre le signal 5G sur les slots 4G mais en supprimant (puncturing) les éléments de ressources 5G lorsque le signal 4G doit émettre des signaux de références 4G-CRS. L’option 3 est ainsi la méthode la plus efficace spectralement. Mais, celle-ci n’est possible que lorsque l’espacement entre sous-porteuses 5G est de 15 kHz.

II-1) L’adaptation de débit

La transmission NR est définie par la notion de slot dans le domaine temporel. Un slot est composé de 14 symboles. Le canal de données PDSCH est transmis dans un slot, mais n’occupe pas obligatoirement le slot en entier.

La 3GPP a spécifié deux types de transmissions NR PDSCH, nommée Type A et Type B qui définit l’association du canal NR PDSCH avec le signal de référence NR DMRS :

  • La transmission basée sur un slot : Transmission de type A. Le signal de référence NR DMRS est positionné sur le symbole 2 ou 3, et le canal NR PDSCH est défini par deux paramètres : Le début du canal dans le slot (Start) et la longueur en nombre de symboles occupés dans le slot (Length). Ce paramètre nommé SLIV (Start Length Indicator Value).
  • La transmission basée sur un mini-slot : Transmission de type B. Le mini-slot correspond à 2, 4 ou 7 symboles et le signal de référence NR DMRS est positionné sur le premier symbole dans le domaine temporel du mini-slot.

La table 5.1.2.1-1 de la spécification 38.214 spécifie les valeurs SLIV possibles :

Table 1 : Les valeurs possibles pour la position du canal 5G-PDSCH dans un slot

Se référer à l’article précédent pour la compréhension du SLIV.

Pour la transmission de type A, le canal NR PDSCH démarre au symbole 0,1,2 ou 3.

Sur la figure 5, pour la transmission de type A, le canal NR PDSCH démarre à la position 0 et pour la transmission de type B, le canal NR PDSCH démarre au slot 7.

Figure 5 : La transmission NR-PDSCH (à gauche par slot, à droite, mini slot)

Le mode de duplexage TDD de l’interface 5G-NR est basée sur le temps d’un symbole, pour la transmission descendante NR-PDSCH de type A, il est également possible de transmettre moins de 12 symboles. A titre d’exemple, la figure 6 présente une transmission sur 5 symboles.

Figure 6 : La transmission du canal NR-PDSCH sur 9 symboles, canal associé au signal de référence DM-RS sur le symbole 2 uniquement (dmrs_additionnal=0)

Pour améliorer la démodulation, il est possible d’associer plusieurs signaux de références NR DMRS (figure 7).

Figure 7 : La transmission NR-PDSCH sur 14 symboles avec l’ajout de signaux de référence

L’adaptation de débit consiste à exploiter l’allocation radioélectrique LTE et d’insérer le canal NR PDSCH et les signaux de références 5G sans interférer avec les signaux de références 4G CRS.

Il est donc nécessaire de poinçonner le canal NR-PDSCH car il n’est pas possible de poinçonner les signaux de références DMRS.

II-1-a) Adaptation de débit par slot

L’adaptation de débit par slot s’appuie sur la transmission du canal NR PDSCH avec le signal de référence NR DMRS associé sur le slot 2 ou 3 (Mapping type A).

La figure 8 reprend l’allocation de ressources LTE et les schémas d’allocation de ressource NR.

Figure 8 : L’adaptation de débit par slot (NR-PDSCH de type A) [3]

Sur la figure 8, les deux premiers symboles sont réservés pour la transmission du canal de contrôle 4G- PDCCH. Ainsi, la position du signal NR-DMRS est située sur le symbole 3 avec éventuellement un ajout du signal de référence NR-DMRS sur le symbole 12 ou deux ajouts du signal de référence NR DMRS sur les symboles 7 et 11.

Sur la figure 8, on prend comme hypothèse que le signal de référence 4G-CRS est transmis sur 2 ports d’antennes. Dans l’hypothèse ou 4 ports seraient utilisés, il faut reprendre la figure 2. En effet, les signaux de références CRS sont transmis sur deux sous-porteuses et 4 symboles (position 0, 4, 7 et 11) pour deux ports d’antennes. Avec 2 ports d’antennes supplémentaires, deux symboles additionnels à la position 1 et 8 portent le signal de référence par sous-porteuses.

Le signal de référence NR-DMRS ne pouvant pas être poinçonné, il ne peut pas être transmis lorsque les signaux de référence 4G-CRS sont émis.

Par contre, le canal NR-PDSCH peut être poinçonné. Ainsi dans le cas de la figure 8, celui peut être transmis sur symboles 7 et 11 sauf sur les sous-porteuses qui transportent le signal de référence 4G-CRS.

II-1-b) Transmission DSS par mini-slot

La transmission DSS par mini-slot s’appuie sur la transmission du canal NR PDSCH correspond à 2, 4 ou 7 symboles associé au signal DMRS en début de transmission du canal NR PDSCH (Mapping type B).

Figure 9 : La transmission DSS par mini-slot (R.15)

La spécification R.16 propose d’étendre la taille du canal NR PDSCH à 10 symboles.

Figure 10 : La transmission DSS par mini-slot (R.16)

Il est à noter que dans cette proposition, le signal de référence NR DMRS associé au canal NR PDSCH n’est plus positionné en début de transmission mais après le slot poinçonné.

II-1-c) Transmission du bloc SSB

Un bloc de synchronisation et de diffusion 5G (SSB) est transmis sur 4 symboles consécutifs. Si l’espacement entre sous-porteuses est de 15 kHz, alors on ne peut pas utiliser la méthode précédente pour transmettre le bloc SSB. Si par contre l’espacement entre sous-porteuses est de 30 kHz, dans ce cas il est possible d’émettre un seul bloc SSB.

En effet, comme le montre la figure 11, la durée d’un symbole est inversement proportionnelle à l’espacement entre sous porteuses.

 

 

Figure 11 : La relation entre espacement fréquentielle et durée d’un symbole

Ainsi, la durée de deux symboles de la zone 4G correspond à la durée de :

  • 2 symboles NR pour espacement de 15 kHz ;
  • 4 symboles NR pour un espacement entre sous-porteuses de 15 kHz.

Cependant, dans le cas où l’on souhaiterait émettre plusieurs blocs SSB consécutifs (Beamforming Sweeping), la seule solution est d’utiliser des sous-trame MBSFN.

Figure 12 : La transmission de bloc SSB

La figure 13 présente les opportunités pour transmettre des blocs SSB avec la contrainte de ne pas interférer les signaux de références.

 

Figure 13 : La transmission simultanée du bloc SSB et des signaux de références 4G-CRS

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Captcha loading...