Réduction de la consommation de puissance des équipements 4G

Si l’utilisateur est préoccupé par l’autonomie de sa batterie, les opérateurs (et les équipementiers) cherchent quant à eux à réduire le cout de fonctionnement (OPEX) des équipements actifs du réseau.

En janvier, j’avais proposé un projet européen (FP7 – ICT) une thématique consistant à minimiser la puissance totale des stations de bases en préservant la qualité de service de chaque connexion (QoS) via des techniques d’agrégations de porteuses et en améliorant la gestion du réseau (SON – Self Optimization Network). Ce projet n’a pas été retenu, à l’inverse du projet EARTH ( Energy Aware Radio and neTwork tecHnologies) proposé par Alcatel Lucent sur les fonds du programme de recherche européenne (financement FP7).

L’idée s’appuie également sur une gestion centralisée des communications (SON) puisque l’objectif est d’« adopter une approche nouvelle pour analyser l’efficacité énergétique des réseaux mobiles en considérant le système dans son intégralité au lieu de se concentrer sur des éléments distincts du réseau.

L’organisme de normalisation 3GPP qui définit les protocoles de la 3G et de la 4G avait également mis en place des propositions pour réduire le bilan carbone, connu sous le nom 3GPP Green Activities – ESM Energy Saving Management. Les objectifs définies dans les releases 8 – 9 sont

  • Réduction de la consommation des équipements en optimisant leur conception (hardware sobre, software intelligent), réduction de climatisation
  • Utilisation de SON pour optimiser la couverture en fonction des besoins des utilisateurs. Réduction de puissance, mise en veille de cellule coordonnées par le réseau
  • 30 à 70% de réduction de consommation globale des e-nodeB

La réduction des coût peut aussi passer par un accord entre les opérateurs pour partager leur infrastructure, soit uniquement l’alimentation des antennes, soit la station de base (eNb). Cette approche a récemment été proposée par Orange/FT mais pour l’instant n’a pas eu d’échos chez les autres opérateurs. Interrogé par l’Express Stéphane Richard, p-dg de FT Orange explique : « Nous partageons déjà notre réseau avec d’autres opérateurs en Pologne et en Grande-Bretagne et, bientôt, en Roumanie et en Espagne. Nous sommes prêts à le faire en France avec SFR et/ou Bouygues dans la 4G ».

 

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *