«

»

Fév 28 2013

Qui était Marie-Louise Dubreil-Jacotin ?

Une rue du campus de Poitiers porte le nom de Marie-Louise Dubreil-Jacotin et nous informe qu’elle était mathématicienne.

Petite enquête pour en savoir plus :

– Le dictionnaire de l’Université de Poitiers nous permet de savoir que Marie-Louise Dubreil-Jacotin a été élève de l’École Normale Supérieure en 1927. Bien que reçue deuxième, elle fut d’abord déclassée parce qu’elle était une femme. Elle put finalement assister aux cours en tant qu’élève externe. En 1934, elle soutient sa thèse puis, alors que ses premiers travaux portent sur la mécanique des fluides, elle se réoriente complètement vers l’algèbre. On apprend qu’elle devient professeur à l’Université de Poitiers en 1942. Elle réunit une équipe de chercheurs spécialistes d’algèbre dont Arbault, Croisot et Lesieur et s’attache au développement du département de mathématiques de l’Université. À partir de 1955, sa carrière se poursuit à l’Université de Paris.

– Un article paru en 1973 dans la revue « Semi-group forum », vol. 6, n°1, page 1-2 retrace précisément sa carrière et ses travaux de recherches  [archives Springer, accès complet au document pour les usagers de tous les établissements d’enseignement supérieur et/ou de recherche].

Où trouver les publications de Marie-Louise Dubreil-Jacotin ?

Une recherche dans le catalogue du SUDOC et dans celui de la BnF permet de recenser et localiser ses publications.

La BU de sciences de Poitiers conserve certains de ces documents :

[1] M.-L. Dubreil-Jacotin, Sur la détermination rigoureuse des ondes permanentes périodiques d’ampleur finie, Thèse d’État, Université de Paris (1896-1968). Faculté des sciences, France, 1934.
[2] M.-L. Dubreil-Jacotin, L. Lesieur, R. Croisot, et G. Julia, Leçons sur la théorie des treillis, des structures algébriques ordonnées et des treillis géométriques, 1 vol. Paris, France : Gauthier-Villars, 1953.
[3] P. Dubreil et M.-L. Dubreil-Jacotin, Leçons d’algèbre moderne, 1 vol. Paris, France : Dunod, 1961.
[4] Séminaire d’algèbre et de théorie des nombres, Dubreil, M.-L. Dubreil-Jacotin et C. Pisot. Algèbre et théorie des nombres… [Exposés.]. Paris, France : Secrétariat mathématique, 1957-1971.
[5] M.-L. Dubreil-Jacotin, Figures de mathématiciennes, dans : F. Le Lionnais, Les grands courants de la pensée mathématique. Marseille: Cahiers du Sud, 1948.

Noter également que Numdam a numérisé un certain nombre d’articles du même auteur y compris sa thèse citée ci-dessus.

Sur le même thème

(2 commentaires)

  1. Thibault

    Bonjour,

    Vos liens concernant les documents publiés sur la page Qui était Marie-Louise Dubreil-Jacotin ? ne débouchent sur rien : page blanche sans code.

    Cordialement,

    Jacques Thibault

    1. Anne Guégan

      Bonjour,
      Effectivement, l’article date de 2013 et nous avons changé d’interface d’interrogation du catalogue. De ce fait, tous les liens sont à modifier. Nous avons corrigé tous les liens qui renvoient à la localisation des documents possédés par la BU Poitiers.
      Merci de nous avoir signalé l’erreur.
      Cordialement,
      Anne Guégan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*

Featuring WPMU Bloglist Widget by YD WordPress Developer