Une femme de sciences à l’époque des Lumières

Emilie du Châtelet, par Maurice Quentin de la Tour

Le 29 octobre prochain, les manuscrits d’Émilie du Châtelet seront mis en vente chez Christie’s à Paris. Le magazine Sciences et Avenir se fait l’écho, dans sa version web, d’une souscription ouverte par le Fonds Voltaire pour que ces documents demeurent dans le domaine public et ne soient pas dispersés aux quatre vents. A cette occasion, l’historien des sciences Michel Blay explique pourquoi il est important que ces œuvres restent accessibles aux chercheurs français.

Mais qui était Gabrielle Émilie le Tonnelier de Breteuil, marquise du Châtelet ? Connue pour avoir été la maîtresse et protectrice de Voltaire, Mme du Châtelet fût aussi et surtout une mathématicienne et physicienne d’envergure, à qui l’on doit notamment la première traduction française de l’œuvre fondatrice de Newton, les Principia mathematica.

Pour en savoir plus sur Madame du Châtelet, voici une sélection de documents disponibles dans nos bibliothèques :

On pourra trouver également à la BU Sciences campus les Principia  de Newton dans leur traduction par la marquise du Châtelet.

Vous pourrez aussi consulter ou emprunter plusieurs des ouvrages de la marquise à la BU Droit-lettres, notamment son Discours sur le bonheur ou un recueil de ses Lettres.

A noter que l’Université Paris 12 propose en ligne l’exposition présentée dans ses locaux du 18 octobre au 16 décembre 2006 : « Emilie du Châtelet : une femme de sciences et de lettres à Créteil » .

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.


*

Featuring WPMU Bloglist Widget by YD WordPress Developer