The Mineral Conchology of Great Britain, ouvrage remarquable de James Sowerby

Du 2 au 30 septembre 2019, dans le cadre du Livre ancien du mois, la bibliothèque Michel Foucault présente l’ouvrage The Mineral Conchology of Great Britain de James Sowerby.

The Mineral Conchology / James Sowerby.- London : Benjamin Meredith, 1812-[1846] (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, FAM 1395)

L’auteur

Source : Wikimedia Commons, James Sowerby by Heaphy (1816) [Public Domain]

Portrait de James Sowerby par Thomas Heaphy, 1816

Issu d’un milieu modeste, James Sowerby (1757-1822) développa très tôt un goût artistique et étudia l’art à la Royal Academy de Londres. Dans le même temps, il se passionna pour l’histoire naturelle et se lança dans l’étude de la botanique.
Après avoir travaillé sur les illustrations de la première revue de botanique, The Botanical Magazine, il collabora en 1790 avec le célèbre botaniste britannique James Edward Smith, fondateur de la Linnean Society, dont il devint un membre très actif. De cette collaboration naquit English Botany, une œuvre en 36 volumes publiée sur 23 ans et pour laquelle il réalisa 2592 dessins et gravures. C’est de loin l’œuvre la plus célèbre de J. Sowerby, tant l’ouvrage est aujourd’hui encore considéré comme une référence de la botanique anglaise.
J. Sowerby travailla en étroite relation avec des scientifiques et des naturalistes, avec lesquels il entretint une longue correspondance. Il se distingua ainsi tant comme artiste remarquable, que comme scientifique passionné dont les domaines de recherche allaient de l’étude des couleurs, des champignons et des animaux, aux coquillages, fossiles et minéraux. Personnage encyclopédique par l’étendue de ses centres d’intérêt scientifiques, désireux de diffuser largement ses connaissances, J. Sowerby fut à la fois chercheur, écrivain, illustrateur, enseignant, éditeur et libraire.

Des passions transmises sur plusieurs générations

Les travaux innovants de J. Sowerby eurent une influence considérable en Grande-Bretagne et il fut à l’origine d’une famille d’historiens naturalistes prospère. Ses fils, James de Carle (1787-1871) et George Brettingham (1788-1854), dès leur plus jeune âge, aidèrent leur père dans son travail. Les petits-enfants de James de Carle étaient également des artistes et des naturalistes de talent. Par conséquent, la famille Sowerby qui comprenait des naturalistes, mais aussi des collectionneurs et des éditeurs, est sans égale dans la diversité de sa contribution à la science. En tout, quatorze membres de la famille travaillèrent avec des grands noms de l’histoire naturelle du XIXe siècle. Les « Sowerbys » ont ainsi publié, écrit ou illustré plus de cent ouvrages d’histoire naturelle entre 1780 et 1954 et eurent par conséquent un impact considérable sur la diffusion des connaissances scientifiques au XIXe siècle en Grande-Bretagne, en particulier dans les secteurs de la botanique, la paléontologie et la minéralogie.

Une édition remarquable

L’ouvrage présenté ici est un important catalogue d’invertébrés et de fossiles, principalement des coquillages, trouvés en Grande-Bretagne et en partie collectés par J. Sowerby. Il s’agit également du premier travail réalisé sur les fossiles des îles britanniques. Cette œuvre de 7 volumes parut sous forme de souscription (ouvrage vendu par abonnement) à partir de 1812, sur 34 ans ! Elle fit date dans la paléontologie britannique des invertébrés.
Au total, 650 planches gravées et colorées à la main à l’aquarelle viennent illustrer les descriptions de nombreux invertébrés et fossiles dont certains ont été découverts par J. Sowerby lui-même. Hélas, il décéda en 1822 avant d’avoir pu achever ce projet, raison pour laquelle, à partir du volume 4, les parties sont éditées par ses fils James de Carle et George Brettingham Sowerby. Le volume 7 n’a jamais été achevé et a été publié ainsi, sans page de titre ni index.

Un grand nombre des spécimens décrits ont par la suite été acquis par le British Museum, tout comme la correspondance familiale, qui reste une source importante d’informations biographiques, bibliographiques et historiques.

Quelques références :

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *