Un des trésors des collections anciennes de l’École de médecine de Poitiers…

Observations importantes sur le manuel des accouchements / Hendrik Van Deventer.- Paris : Pierre-François Giffart, 1734 (Poitiers, SCD, Fonds ancien, Médecine 509)

Observations importantes sur le manuel des accouchements / Hendrik Van Deventer.- Paris : Pierre-François Giffart, 1734 (Poitiers, SCD, Fonds ancien, Médecine 509)

Les collections de l’École de médecine

Le Service du livre ancien, localisé sur le campus, au dernier étage de la BU Droit-Lettres, conserve plus de 35 000 volumes antérieurs à 1820 : 5000 livres sont issus des collections de l’École de médecine de Poitiers.

En 1949, la gestion de la bibliothèque de cette école fut confiée à la bibliothèque universitaire : ses ouvrages, à la différence de ceux des autres facultés et écoles, n’avaient pas été versés jusqu’alors à la bibliothèque universitaire. Après diverses péripéties, la partie ancienne fut transférée au Service du Livre ancien.

Le fonds de livres de l’École de médecine fut constitué à partir de la création de l’École en 1806. La partie ancienne de cette collection provient non seulement de l’apport de la bibliothèque de la Société de médecine de Poitiers, mais aussi de dons de professeurs ou de praticiens.

On trouve dans cette collection des livres sur une grande variété de sujets médicaux ou botaniques : des manuels d’obstétrique, des traités de botanique, des revues de médecine ou encore des d’ouvrages d’anatomie, parmi lesquels se trouve l’œuvre de Félix Vicq-d’Azyr…

Félix Vicq-d’Azyr

Félix Vicq-d’Azyr, né en 1748 à Valognes, mourut de maladie (peut-être de la tuberculose) en 1794 à Paris. Il fut surnommé de son temps le « Buffon de la médecine », ce qui montre la grande admiration qu’il suscitait. Ses travaux sur la santé et l’hygiène contribuèrent grandement à sa gloire sous l’Ancien Régime.

Professeur d’anatomie au Jardin du Roi, il fut secrétaire perpétuel de la Société royale de médecine et membre de l’Académie des sciences et de l’Académie française. Très connu, il fut le médecin particulier de la reine Marie-Antoinette.

Le Traité d’anatomie et de physiologie

Auteur de nombreux mémoires et articles (en particulier dans l’Encyclopédie méthodique de Panckoucke et dans la revue de la Société royale de médecine), il fut connu, même hors de France, grâce à son Traité d’anatomie et de physiologie (Medic@). Cet ouvrage fut publiée à une époque où le goût pour l’illustration anatomique se développait. Les illustrations, un peu idéalisées, ressemblent à des aquarelles ; elles ont été réalisées par le graveur Alexandre Briceau et sa fille Angélique.

Son œuvre sur l’anatomie du cerveau est considérée comme l’une des plus importantes de son époque.

Le Traité d’anatomie et de physiologie de Félix Vicq-d’Azyr (Paris : F. A. Didot l’aîné, 1786) est exposé à la BU Médecine-Pharmacie jusqu’au 20 décembre.

Une petite pause méridienne lui est consacrée le mardi 17 novembre 2015 à 13h (entrée libre sur inscription auprès de Karine Furcy).

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *