Charte d’accueil

En séance du Conseil de Paris du 5 avril 2004, le maire annonce une charte parisienne de l’accueil du public. Ce projet, piloté par la Délégation générale à la modernisation, concerne, dans un 1er temps, les piscines, les mairies d’arrondissements, le 39 75, l’immeuble Morland et les bibliothèques de prêt. Après auto diagnostic et mise en place sur sites pilotes, la charte d’accueil est élargie à l’ensemble des bibliothèques de prêt début 2007. Des ajustements ponctuels ont été faits en 2008 et 2009 pour accompagner les restructurations d’établissements. En 2010, une mise à jour complète a pu être effectuée ; les bibliothèques patrimoniales ont également intégré le dispositif. L’ensemble du réseau des bibliothèques applique désormais les principes de la charte d’accueil et dans chaque établissement est affiché un document qui formalise les engagements vis-à-vis du public. Ce document doit être réactualisé régulièrement afin de prendre en compte les évolutions, par exemple les services par courrier électronique

Référentiel Marianne

Le référentiel Marianne, piloté par l’ex secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (devenue Direction interministérielle de la transformation publique), définit depuis 2008 le standard de la qualité de l’accueil dans les services publics de l’État. Devant les progrès accomplis ces dernières années, le référentiel Marianne a été entièrement refondu en 2016 pour pousser plus loin le degré d’exigence, répondre mieux encore aux attentes des citoyens et s’adapter à l’évolution des usages. Les services publics peuvent se voir attribuer le label Marianne. Faisant suite à la Charte, le  référentiel Marianne comprend 10 engagements qui s’adressent aux usagers et 2 engagements internes qui concernent les agents.

Voir le site : http://www.modernisation.gouv.fr/documentation/referentiels/le-referentiel-marianne-nouvelle-version

Charte

La charte définit les principes fondamentaux qui déterminent la vie, les relations et les valeurs dans un établissement. C’est un document facultatif mais qui trouve tout son sens lorsque sont évoqués de grands principes applicables à une communauté : le respect, l’égalité, la neutralité ou encore la solidarité.

En bibliothèque, il n’est pas rare d’évoquer la notion de « charte de bonne conduite » ou de « charte informatique » pour prévenir tous les abus d’usage , mais aussi de « charte des acquisitions » pour évoquer la politique documentaire suivie par l’établissement pour le développement de ses collections.