Appel à contribution : n° de la revue Communication & Organisation sur l’intelligence économique

Le n° 43 de la revue Communication & Organisation (revue reconnue par l’AERES), que j’aurais le plaisir de coordonner avec Thierry Libaert, portera sur la communication, dimension oubliée de l’intelligence économique.

Sélection des articles en double aveugle. A vos claviers !

Lire la suite

L’Université de Poitiers a besoin d’un Président Stratège

Engagée dans la LRU et un contexte national et international qui imposent aux universités de jouer le jeu de la compétition tout en affirmant (ce qui est heureux) leurs missions de service public, l’Université de Poitiers a plus que jamais besoin d’un Président Stratège. Dans une position géographique difficile, elle ne manque heureusement pas d’atouts mais ceux-ci sont d’autant plus fragiles que d’autres universités jouent à la fois sur l’attractivité de leurs régions, une réelle taille critique de leur établissement et de véritables politiques offensives, à commencer par celle qui consiste à profiter des nombreux départs à la retraite pour recruter ici et là les meilleurs enseignants-chercheurs, techniciens ou administratifs. Outre Paris, on pense évidemment à Nantes ou Bordeaux. C’est ainsi que la carte ministérielle suivante ne peut qu’attirer notre attention stratégique.

Lire la suite

Du vide stratégique

Pionnier de l’intelligence économique, Philippe Baumard ne nous avait pas gratifié depuis (trop) longtemps d’un essai innovant comme il les aime. Voilà qui est réparé et le lecteur ne sera pas déçu. Avec le vide stratégique, le brillant Professeur des universités (Stanford, Ecole Polytechnique) plonge aux racines de la stratégie pour étayer une thèse malheureusement aussi juste que dramatique : « Produit d’une lente construction qui, depuis la Guerre froide, a remplacé l’art de la stratégie par celui de la seule tactique, le vide stratégique est aujourd’hui la conséquence d’une information surabondante, d’un culte exagéré du calcul, de la dictature de l’immédiat. Il crée des situations où les modèles, comme les idéologies, se révèlent incapables d’expliquer, de comprendre et de prédire ce qui survient. »

Lire la suite

La Novosphère ou l’intelligence territoriale à la Rennaise

Picto-charentais d’adoption, normand par mes origines mais breton de cœur, je n’oublie jamais de regarder du côté de cette belle ville de Rennes – une métropole attractive s’il en est. Et ce, d’autant qu’il ya bien longtemps que Roazon a choisi pour slogan : « Vivre en intelligence ». Conquérants (presque autant que les normands, c’est dire !;-)) mais surtout entrepreneurs et nomades, les bretons sont nombreux à rejoindre les Masters intelligence économique et communication de l’Icomtec (IAE de Poitiers). C’est ainsi à l’un d’entre eux que je dois cette information (merci Guillaume !) qui prouve une nouvelle fois l’intelligence de la capitale bretonne.

 

Lire la suite

L’intelligence des uns fait la paralysie des autres… et réciproquement.

En cette période d’élections, il peut être intéressant d’utiliser certaines grilles d’analyse et d’action bien connues des experts en intelligence économique et communication stratégique. Parmi celles-ci, insistons sur le couple agilité/paralysie.

A l’origine de la notion de paralysie stratégique se trouvent notamment les idées de John Boyd. Pilote de chasse, Boyd devint spécialiste en manœuvres dites de transitions rapides. Mais surtout, il su faire évoluer son concept tactique de la manœuvre aérienne en une théorie plus générale dans laquelle il présente une forme d’agilité mentale à travers la dialectique de la déstructuration et de la création : “ Un processus qui, pour une situation donnée, prend en compte de nombreuses hypothèses et points de vue, les décompose (analyse), qui recherche parmi les éléments ainsi séparés ceux qui naturellement se trouvent connectés selon un ordre de degré supérieur à l’ordre précèdent, c’est-à-dire,   un niveau de synthèse plus élevé dans la connaissance de la situation initiale ” (John boyd, Destruction and Creation, 1976).

Lire la suite