Anticipation et renseignement

La crise du Covid-19 nous rappelle plus que jamais que la culture de l’anticipation n’est pas notre fort. Sommes-nous pour autant défaillants sur la question du renseignement ? Au risque de vous étonner, la réponse est selon moi non ! D’ailleurs, très rares sont les situations pour lesquelles la surprise stratégique a été liée à une absence de renseignement. Non. La défaillance vient le le plus souvent de notre difficulté à lier les deux, le et donc. Autrement dit, comment faire du renseignement un élément clé de l’anticipation ?

Sorti en plaine crise (bien que daté de décembre 2019) ce numéro de la revue Prospective et stratégie apporte justement sa pierre à l’édifice d' »intelligence studies » à la française qui restent encore à bâtir même si d’autres pierres furent posées ici et là. Dans son éditorial, Fabrice Roubelat, rédacteur en chef de la revue explique : « l’un des principaux problèmes pour le décideur est l’incapacité à évaluer avec certitude que ses capacités d’action auront été engagées dans le bon scénario, puisque ce n’est que dans l’action, « après » la décision, que les conséquences du choix de prendre en compte tel ou tel signal pourront être mesurées. Et même cette mesure ne sera que relative, les critères utilisés pour la fonder pouvant évoluer au cours du temps. Aussi, l’anticipation, quelle qu’elle soit, ne trouvera tout son sens que dans le processus d’action dans lequel elle s’inscrira et dans la volonté du décideur de « savoir ce qu’il veut », pour reprendre les mots de Foch, « sans attendre les renseignements ». À moins que le décideur n’ait une vision du renseignement, tel Eisenhower dont Georges-Henri Soutou rappelle qu’« il ne se contentait pas de l’accueillir, il le sollicitait, il orientait les recherches », ce même Eisenhower pour lequel les plans étaient inutiles, au contraire de la planification qui était tout[1]. Et s’il en était de même pour le renseignement dans ses rapports à l’anticipation et à l’action ?« 

Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire l’éditorial complet ici ainsi que l’ensemble du numéro sur Cairn ou en format papier. BondecommandeRPS

[1] “Plans are worthless but planning is everything”, voir notamment numéro 113 de la revue Stratégique consacré en 2016 à la planification stratégique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Captcha loading...