L’influence des réseaux d’alliances sur l’attribution des marchés publics

Jeudi 5 décembre 2013 à l’IAE de Poitiers, Olivier Mamavi a soutenu une thèse en sciences de gestion sur le thème de « L’influence des réseaux d’alliances sur l’attribution des marchés publics ».

Avec plus de 100.000 transactions chaque année, les marchés publics représentent près de 10 % du PIB français. Pourtant, peu de travaux en sciences de gestion ont tenté de comprendre les manœuvres stratégiques qui facilitent l’accès des entreprises à la commande publique. En s’appuyant sur la théorie des réseaux, le but de cette thèse est, justement, d’étudier l’impact de l’environnement relationnel des entreprises. Olivier Mamavi propose, ainsi, un modèle qui décrit comment les réseaux d’alliances influencent l’attribution des marchés publics.

Pour réaliser ce travail de recherche, 4.242 transactions de marchés publics ont été observées dans lesquelles sont impliquées des alliances stratégiques.

cartographie des réseaux d'alliance pour l'attribution des marchés publics

Une analyse structurale des données permet, alors, de détecter les réseaux d’alliances.

L’organisation de ces réseaux révèle des propriétés relationnelles non-triviales, et identiques à celles des réseaux sociaux. Ces propriétés sont testées à partir d’équations structurelles (PLS-path modeling). Les résultats montrent un effet significatif de 4 propriétés relationnelles (l’encastrement, l’attachement préférentiel, la force des liens et la transitivité)  sur l’obtention des marchés publics. Olivier Mamavi propose, ensuite, la façon d’organiser, efficacement, des manœuvres d’alliances. Il pose ainsi, les fondements d’un système d’intelligence économique pour former des coalitions. Le système repose sur une cartographie des réseaux qui permet aux entreprises de comprendre et d’influencer leur environnement relationnel.

Ce Système d’Intelligence Economique a été implémenté dans un logiciel dénommé MEGALINK. L’application répond à un double intérêt :

  • le premier concerne les acheteurs publics pour les aider à mieux sélectionner leurs fournisseurs ;
  • le second concerne les entreprises pour leur permettre de concevoir une bonne stratégie de soumission aux appels d’offres.

Olivier MamaviA l’issue de la soutenance, Olivier Mamavi a obtenu le grade de Docteur en sciences de gestion avec la mention très honorable et les félicitations du jury à l’unanimité.

Le jury était présidé par Damien Talbot (Université d’Auvergne) et composé de Ludovic François (HEC Paris), Eric Boutin (Université du Sud Toulon – Var) ainsi que des co-directeurs de la thèse, Damien Bruté de Rémur et Nicolas Moinet.

N Moinet - D Bruté de Rémur - D Talbot - L François

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *