La Novosphère ou l’intelligence territoriale à la Rennaise

Picto-charentais d’adoption, normand par mes origines mais breton de cœur, je n’oublie jamais de regarder du côté de cette belle ville de Rennes – une métropole attractive s’il en est. Et ce, d’autant qu’il ya bien longtemps que Roazon a choisi pour slogan : « Vivre en intelligence ». Conquérants (presque autant que les normands, c’est dire !;-)) mais surtout entrepreneurs et nomades, les bretons sont nombreux à rejoindre les Masters intelligence économique et communication de l’Icomtec (IAE de Poitiers). C’est ainsi à l’un d’entre eux que je dois cette information (merci Guillaume !) qui prouve une nouvelle fois l’intelligence de la capitale bretonne.

 

Rennes la Novosphère. Après plusieurs mois de réflexion, Rennes Métropole – en lien avec l’agence LM Y & R – dévoile sa stratégie. Plutôt qu’une marque, l’agglomération se dote d’ambassadeurs de l’innovation et de la créativité. Il s’agit là d’une stratégie de réseaux innovante. De quoi s’agit-il précisément ? Avec Rennes la Novosphère, le territoire veut répondre à l’un des points faibles partagés par certaines agglomérations (dont Poitiers !) : ne pas réussir à garder ses jeunes talents. La démarche de labellisation consiste à identifier des projets innovants. Mais il n’est pas question de délivrer son label à une personne ou une entreprise. Non. Le sésame vient mettre en lumière des actions, des projets ou des événements s’inscrivant dans un temps limité. Les critères d’éligibilité : croisement des disciplines, dimension collaborative, utilité sociale, valorisation du territoire et approche internationale. Avec à la clé, non pas une énième subvention mais une aide à la « com ». Et oui ! L’acteur sélectionné se verra offrir l’appui du territoire sur le plan de la communication. Car bien souvent, un porteur de projet ne sait pas communiquer. L’agglomération rennaise lui proposera donc un soutien pour lui donner de la visibilité aussi bien au niveau local que national ou international. En échange, Rennes souhaite profiter de son image innovante, et ainsi capitaliser sur le territoire. Et ce, aussi bien dans le domaine culturel qu’économique.

Conclusion : et si on y envoyait une délégation poitevine ?

Information complète dans le Journal des Entreprises du 6 mars 2012.
Soirée de lancement le 21mars www.rennes-novosphere.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Captcha loading...