Crise = Opportunité… !

 Le 15 novembre prochain, l’Institut d’Administration des Entreprises de Poitiers organise comme chaque année son Forum Emploi Formation.

Destiné à outiller les étudiants en matière de recherche de missions, stages ou emplois, le Forum propose chaque année des ateliers consacrés aux techniques de recherche d’emploi (comment optimiser son CV ou sa lettre de motivation, mieux convaincre le recruteur lors de l’entretien, …).

Sont également présentées différentes modalités d’enrichissement de son parcours universitaire pour le rendre d’autant plus attractif : année de césure en entreprise, mais aussi programmes d’échanges européens (l’IAE dispose de 22 accords Erasmus avec des Universités telles que Bochum en Allemagne, Reading en Angleterre, Rotterdam aux Pays-Bas ou encore Barcelone en Espagne : les enseignements alors suivis entrent dans le cadre de l’harmonisation européenne des diplômes.), ou encore opportunités de cursus international (des partenariats existent également avec des universités chinoises, américaines ou encore canadiennes).

 

Pour évoquer « les jeunes diplômés face à la crise » lors de la conférence d’ouverture, l’IAE de Poitiers accueille Christophe THILL, de l’Association pour l’Emploi des Cadres. En écho à un précédent article publié sur ce blog, il y a fort à parier que son discours s’écartera des sentiers rebattus du pessimisme ambiant, pour prôner plutôt un optimisme pragmatique.

D’ailleurs, les résultats de l’insertion des diplômés de l’IAE montrent que le taux d’insertion de ces derniers se maintient très honorablement (c’est du reste le cas de la plupart des filières universitaires consacrées à la gestion), et ce en dépit des incertitudes conjoncturelles. Pour y faire face, la stratégie gagnante consiste manifestement à ajuster ses exigences salariales (le salaire moyen connaissant un léger recul), et à accepter l’idée d’une certaine précarité (les CDI se font plus rares).

 

Du reste, en Chine, le mot « crise » est décrit par deux idéogrammes signifiant conjointement « danger » et « opportunité », soulignant qu’en période incertaine, mauvaises nouvelles ou situations désagréables sont autant d’opportunités de reconsidérer l’avenir autrement…

Pour être précis, le mot chinois pour crise est wei ji, l’idéogramme wei signifiant effectivement « danger » mais ji ayant plutôt le sens de « point de basculement » ou de « moment décisif ». La crise en chinois, c’est donc le moment où on frôle le danger. Parallèlement, ji signifie opportunité de changement, dans un sens positif.

Ainsi, « ce qui ne me détruit pas me rend plus fort. » Ces mots de Friedrich Nietzsche sont une ouverture à la pensée « Wei-ji », pour laquelle chaque crise possède deux constituants indissociables, le risque (wei) et l’opportunité (ji). Ainsi nous pouvons sortir plus fort d’une crise, en saisir l’opportunité pour avancer, se remettre en cause. La crise comme instrument du renouvellement : des crises naissent le courage, du courage, la décision, de la décision l’action.

Savoir accueillir l’adversité conjoncturelle comme autant d’opportunités d’imaginer d’autres scénarios, différents et inattendus, innovants et créatifs,  telle est sûrement la morale la plus constructive de cette histoire… !

 

Signe des temps, cette année, la solidarité intergénérationnelle sera à l’œuvre lors du Forum de l’IAE : pour animer les ateliers consacrés aux techniques de recherche d’emploi, aux côtés de professionnels du recrutement, ce sont des étudiants eux-mêmes qui interviendront. Elèves du Master en Gestion des Ressources Humaines proposé en apprentissage, ils sont parallèlement salariés en entreprise, et pour beaucoup forts d’une expérience probante en recrutement. C’est cette précieuse expertise qu’ils mettront à profit lors du Forum, pour partager leurs bonnes pratiques avec leurs collègues d’autres filières. Un symbole fort de cette génération Y qu’on targue parfois d’individualisme, et qui en l’occurrence mérite tout autant son qualificatif de « génération solidaire »…

Dans un prochain article, certains d’entre eux se feront « reporters d’un jour » lors de la conférence d’ouverture du Forum, valorisant ainsi leur double regard de « futurs jeunes diplômés » et de « déjà recruteurs ». A suivre donc…

 

Pour aller plus loin : http://iae.univ-poitiers.fr/agenda/2012/11/15/forum-emploi-formation-les-diplomes-face-a-la-crise/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Captcha loading...