D’où peut on voir le Mont-Blanc en France?

Vendredi dernier, j’étais invité à faire partie d’un jury de thèse à Lyon à l’institut des nanotechnologies de Lyon (INL). Cette thèse, très brillante, a été pour moi l’occasion de faire le voyage vers cette ville par la liaison aérienne Poitiers-Lyon opérée par Hop Air France en ATR-42.

A l’approche de Lyon (à au moins 100km) on distinguait très nettement les alpes, en particulier le Mont-Blanc à contre jour du lever du soleil. La question que je me suis alors posé est à quelle distance peut on voir la plus haute montagne de France. Sur le tarmac de l’aéroport Saint-Exupéry, il était toujours là, bien en évidence dans la direction du est-nord-est. On le voit par ailleurs très bien de la terrasse de la basilique de Fourvière de même que de la Croix-Rousse. Je l’ai vu au retour par le train jusqu’aux alentours de Mâcon. On trouve par ailleurs sur internet de nombreuses photos du Mont-Blanc prises de Dijon. Lorsque, j’étais à Paris, j’avais entendu plusieurs fois que par temps clair, il était possible de le voir mais je m’étais demandé si cette affirmation tenait plus de la légende urbaine que de la réalité.

4369337155_1dfd6935d4_z

Est il possible par un raisonnement simple de savoir d’où le Mont-Blanc est visible en France? La question qu’il faut se poser est « quelle est la distance jusqu’ou l’on peut voir lorsque l’on est à une certaine hauteur au-dessus de la Terre. En effet la distance à laquelle on peut voir un objet élevé à partir du sol est la même que la distance d’où l’on peut voir le sol de cet objet élevé. C’est le principe de réciprocité qui dit que la lumière partant d’un émetteur vers un récepteur fait le même chemin lorsque l’on inverse le détecteur et l’émetteur.

Dans ces deux situations, ce qui limite la visibilité, outre les mauvaises conditions climatiques est la rotondité de la Terre. Lorsque les conditions atmosphériques sont bonnes, nous pouvons donc regarder au plus loin sur la Terre depuis une hauteur h  jusqu’au point où la droite passant par la hauteur h est tangente à la Terre. Si R est le rayon de la Terre, et en utilisant le théorème de Pythagore, on trouve que la distance en question est à peu près égale à la racine carrée du diamètre de la Terre par la hauteur. Autrement dit, la distance de visibilité d’une hauteur est égale à la moyenne géométrique du diamètre de la Terre et de la hauteurDiapositive1Passons à quelques applications numériques. Le rayon terrestre moyen est de 6367 km.

  • Distance à laquelle on voit debout. Du haut des mes 1,80 m, je peux en principe voir jusqu’à 4,79 km. Sur un bateau on mes yeux sont à 3m au dessus de la mer, je vois jusquà 6 km.
  • La cathédrale de Chartres est visible depuis le TGV Paris Bordeaux aux alentours du km 70 de la ligne et à 20km de la ville. La flèche est à 113 m de haut et le faitage du toit à 51m. Ils sont donc visibles en principe respectivement à 37,9 et 25,5 km.
  • La centrale nucléaire de Civaux dont les tours font 178 m de haut est en principe visible à 47.6 km.
  • La tour Eiffel (324 m) est visible à 64,2 km
  • Le Mont Blanc (4810 m) est lui visible à 247,5 km.

On peut rajouter une condition supplémentaire. Si on observe d’une hauteur h1 un objet situé à une hauteur h2 , alors la distance d’où on pourra voir l’objet sera égale à la somme de la distance d’où on peut voir l’objet (en h2) au niveau du sol avec la distance d’où on peut voir la hauteur h1 au niveau du sol.

Diapositive2

Ainsi, de la Tour Eiffel, on pourrait ainsi voir le mont Blanc si celle-ci en était éloignée de 311,7 km. Or la distance Paris Mont Blanc est de 475,7 km. Il semble donc que le fait que l’on puisse voir le Mont Blanc depuis la Tour Eiffel relève bien de la légende urbaine.

Cependant, il y a un élément qui jusqu’ici n’a pas été pris en compte : la réfraction de l’air par les couches de l’atmosphère.  Le fait que l’atmosphère ait sa température qui baisse avec l’altitude fait que les rayons lumineux sont déviés lorsque celle-ci est traversée. La correction pour l’ensemble de l’atmosphère est d’environ 30 minutes d’arc soit 1 demi-degré. Cela peut nous rajouter 55 km pour des objets de plusieurs milliers de mètres de haut (comme le Mont Blanc) Mais cela ne suffit pas à nous permettre de voir le Mont Blanc depuis la Tour Eiffel. En revanche, depuis, le sol, on peut en principe voir le Mont Blanc jusqu’à 302km c’est-à-dire jusqu-à Clermont (295km) Marseille (302km), Nîmes (295 km) mais pas Strasbourg (314km). En revanche, de la flèche de la Cathédrale de Strasbourg, cela serait en principe possible.

Vu d’avion (altitude de croisière 10 km) on peut voir jusqu’à 357km. D’un point de vue géométrique, on peut donc voir le mont-Blanc jusqu’à 604 km. Si on rajoute la réfraction terrestre du côté du Mont-Banc et du côté de l’avion, on obtient 714km. Si bien que l’on peut voir le Mont-Blanc d’une très grande partie de la France vu d’un avion de ligne. Il n’y a guère qu’au delà d’un arc de cercle passant par Nantes, le Mont St Michel et Caen qu’il ne serait pas visible.

De quelle hauteur pourrait on voir toute la France? La commune de Tranzault dans l’Indre est située au centre d’un cercle circonscrit à la France (continentale) d’un rayon de 543,7 km. De 23.2 km d’altitude, on pourrait y voir toute la France sans tenir compte de la réfraction. Si l’on enlève 55 km due à la réfraction, une hauteur de 18,8 km suffirait. Un peu haut malgré tout pour faire une tour.

 

 

Related posts:

4 commentaires sur “D’où peut on voir le Mont-Blanc en France?

  1. La distance de visibilité maximale entre 2 points (d’altitudes h1 et h2) donnée par la somme des racines carrée de 2Rh1 et 2Rh2 suppose qu’aucun relief intermédiaire ne fasse obstacle. Or c’est loin d’être toujours le cas.
    Si le massif du Canigou est visible de Marseille (à 253km, de justesse grâce à la réfraction), c’est parce que le rayon visuel passe juste au dessus de la Méditerranée d’altitude nulle.
    Le Mont Blanc est également visible du Puy de Dôme (altitude 1450m, distant de 303km) grâce à une échancrure bien placée dans les collines du Forez intermédiaires.
    Mais ces mêmes collines du Forez masquent (de peu certes) le Mont Blanc depuis le Puy de Sancy (altitude 1886m, distance 317km), alors que la distance théorique maxi de visibilité (384km avec h1=1886m et h2=4810m) n’est pas atteinte…
    Cela dit, il faut une transparence de l’air exceptionnelle (quelques fois par an) pour espérer voir le Mont Blanc à de telles distances. Cela peut être néanmoins plus facile juste avant le lever du soleil lorsque les objets lointains se découpent plus facilement sur un ciel rougeoyant (avis aux lève-tôt).
    Bonnes ascensions

  2. Pour maintenant la seule la Région Grand Est ( Alsace- Lorraine, Champagne-Ardennes) la distance maximale d’observation peut atteindre les 291 km en Nord-Alsace (sommets au-dessus du la commune le Hohwald, à l’ouest de 67 Barr)

    En Sud-Lorraine, 88 Vosges, on a une vision sur le sommet du M-B depuis les hauteurs de Vittel – Contrexéville, la distance d’éloignement est d’environ 270 km.

    En Champagne Ardennes, au S/E de 52 Bourmont, La Côte Sainte Anne, ou Chapelle, qui culmine à 501 m d’altitude, donne en direction des Alpes françaises, massif du Mt Blanc éloigné d’environ 275 km.

    Bien souvent depuis ces points on distingue en plus les Alpes suisses bernoises, mais pour les Alpes autrichiennes un des meilleurs et très limités point de vue est le panorama au sommet du Grand-Ballon (Sud-Alsace) qui, pour la petite histoire, permet de distinguer 5 pays différents, curiosité plutôt rare en France ..

  3. Bonjour
    Habitant sur les hauteurs de Macon, j’ai la chance d’apercevoir le Mont Blanc depuis ma cuisine et lors de les ballades.
    Une question me poursuit et peut être saurez vous y répondre : pourquoi seul le massif est habituellement visible, comme s’il était isolé de toute chaîne montagneuse?
    Merci d’avance de votre réponse

    • Le massif du Mont-Blanc est le plus haut des alpes et c’est aussi le plus près de Mâcon (164km). Si on le voit bien et semblant isolé du reste, c’est tout simplement dû au fait que les autres sommets autour sont plus petits. En effet, « près » du Mont-Blanc, les sommets de la Vanoise sont 20km plus loin et culminent à 3855m à la Grande Casse. En terme d’angle au dessus de l’horizon, le Mt-Blanc vu de Mâcon est 1.7° au dessus de l’horizon et les sommets de la vanoise entre 1 et 1.2°. Cette différence est loin d’être négligeable. De plus, en Vanoise, les parties du massif aux dessus de 3000m qui se situent aux alentours de 1° au dessus de l’horizon vues de Mâcon ne sont constituées que de quelques sommets. Ces même parties au-dessus de 3000m dans le massif du Mont-Blanc sont beaucoup plus importantes et font « masse » ce qui fait qu’elles vont être facile à repérer à l’oeil sur l’Horizon. Les sommets de la Vanoise sont sans doute visibles de chez vous mais ne font pas masse et sont sans doute beaucoup plus difficile à voir dans le ciel. Au minimum, il faut scruter aux jumelles. Mais une autre solution consiste à attendre un lever de soleil dans cette direction et vous verrez les sommets se découper dans le disque solaire. C’est de cette manière que le Pic du Canigou est visible de Marseille les deux jours par an ou le soleil se couche dans cette direction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *