Libération de la croissance


camarades.jpg
Jacques Attali
va présider une commission pour
la libération de la croissance
, qui rassemblera « de nombreuses personnalités françaises et étrangères disposant d’une expertise affirmée en matière économique et sociale » (je
souligne). On apprend ici qu’un « site internet sera ouvert, à
partir du 30 août, à l’adresse www.liberationdelacroissance.fr (accès restreint pour l’instant) sur lequel s’exprimeront les
membres de la commission et les internautes souhaitant participer aux réflexions ».

On nous dit également que les 43 membres de cette commission proviennent d’horizons divers : professeurs, anciens ministres, chefs d’entreprise, personnalités de la société civile,
économistes, avocats, ingénieurs, parlementaires, consultants, journalistes, écrivains.

Ce qui me pose problème, c’est pourquoi a-t-on sollicité des économistes pour parler de croissance économique (en l’occurrence, ils seront deux sur quarante-trois: Aghion et de Boissieu; add 29/08 : on peut aller à 6 sur 43 selon la définition retenue, cf. les
commentaires
)
? Bien sûr, si vous avez une panne de voiture, vous irez sûrement voir un garagiste, mais s’agissant d’économie, pourquoi diable
demander leur avis aux économistes?

Enfin, ce n’est pas moi qui le dis. C’est Jacques Attali, président de la commission pour la libération de la croissance, sur son blog. Petit extrait :

(…) Les économistes sont cantonnés dans des postes d’experts, dans les banques ou les administrations. Les meilleurs d’entre eux partent par wagons entiers
enseigner dans les universités américaines ; quatre d’entre eux sont aujourd’hui considérés comme dignes du prix Nobel, cette récompense magnifique qui distingue chaque année des travaux
qui seront sans doute considérés dans cinquante ans comme aussi ridicules que le sont aujourd’hui les œuvres des écrivains récompensés de ce même prix il y a un demi siècle
. Parce que
cette science n’excelle que dans l’art de se vendre : comme le disait un des plus lucides de ses maitres, John Kenneth Galbraith « Un économiste, c’est quelqu’un qui ne sait pas de quoi il parle,
et qui vous fait sentir que c’est de votre faute » (c’est moi qui souligne).

Pour les prix Nobel dont les travaux sont considérés comme ridicules, quelques noms au hasard  : Solow, Simon, Hayek, Coase, Modigliani, North, Sen,
Akerlof, Stiglitz, …
Vous avez la liste complète ici. Un peu
plus haut, autre formule intéressante reprise par Attali, de Kenneth Boulding cette fois : « Un économiste est un expert qui saura parfaitement vous expliquer demain pourquoi ce qu’il a prévu hier
ne s’est pas passé aujourd’hui ».

Il est effectivement plus sage de demander aux internautes de s’exprimer. J’attends de voir, pour commencer, le débat sur « qui retient prisonnier notre croissance ». A mon avis, aux premières
places, on devrait trouver les chinois, les fonds de pension, Jean-Claude Trichet et les impôts. Ce serait pas mal de lancer un sondage, et de décider que le geôlier à abattre, ce sera celui qui
a recueilli le plus de suffrages.

Bon, je dis ça, mais, forcément, je me plante : je suis économiste. Je vais aller vidanger ma voiture, tiens…

Related posts:

44 commentaires sur “Libération de la croissance

  1. Une commission de 43 membres que bien sûr, il faudra rémunérer car comment pourrait-on faire "penser" Attali sans euros?.Heureusement qu’il reste quand même un peu d’argent pour acheter des "boules puantes" pour éloigner les SDF.Mais ces personnes ne servent plus la croissance…Alors, jetons les.En tout cas, merci pour tous ces renseignements, j’irais voir le site.

  2. J’en compte un peu plus que ça quand même : M. Jean-Philippe Cotis, économiste en chef de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ;Mme Michèle Debonneuil, nommée dans des fonctions d’inspecteur général des finances, membre du Conseil d’analyse économique, membre du Conseil de l’emploi, des revenus et de la cohésion sociale ; M. Jacques Delpla, économiste, membre du Conseil d’analyse économique ; M. Mario Monti, président de l’université Bocconi de Milan (Italie), ancien commissaire européen ;Pour donc un total de 6. Certes, cela reste peu face à la représentation du "privé", mais ce n’est pas 2

  3. Youpi ! des débats participatifs ! OBO, je pense que vous avez oublié, dans la liste des méchants emprisonneurs, les socialos, les assistés, et les économistes qui se permettent de donner leur avis. Hein, parce que s’il était suivi, on serait encore plus dans le cambouis (comme Mme Morano). On parie que dans cette prison on va avoir un bel exemple de dilemme du prisonnier avec équilibre sous-optimal ?

  4. P’tites corrections…(…) pourquoi a-t-on sollicité (…)(…) ce n’est pas moi qui le dis (…)(…) le geôlier à abattre (…)(…) celui qui a recueilli (…)Bon courage pour la vidange !

  5. Z’êtes un peu dur sur la composition du XV, non du XLIII français… Il y a quand même Jacques Delpla, Jean-Philippe Cotis, et Mario Monti qui sont des économistes, d’après ce que j’en sais (pas grand chose). Sur le reste je suis d’accord avec vous : pour parler de "La Croissance se libérant de ses chaînes", il n’y a pas besoin d’économistes (qui se trompent tout le temps, et sont très méchants), mais de visionnaires, et c’est là que Jacques Attali intervient.

  6. Merci, Olivier, de m’avoir fait découvrir le billet entier du site d’Attali. Quand on combine cela avec les déclarations de Darcos sur la filière ES, c’est très inquiétant. Ce qui est curieux, c’est qu’à la moindre petite crise de liquidité, tout le monde se demande pourquoi, comment, combien, que faire etc. Et en appelle aux économistes, parce que, finalement, non, ce n’est pas si simple. Le billet d’Attali est démagogique et injurieux : DSK n’a été chercheur que pendant quelques années (une petite dizaine, à la grande louche) mais a écrit des choses très significatives sur les comportements d’accumulation patrimoniale en France, à une époque où la recherche en économie n’était pas encore si répandue en France (au même sens où Attali l’entend quand il écrit que Raymond Barre était avant tout un professeur). Par ailleurs, je ne reviendrai pas sur les deux économistes de cette commission (j’ai été brillamment devancée dans mon exercice favori), en revanche, je ne sais pas qui sont les quatre nobélisables partis aux Etats-Unis…

  7. "cette récompense magnifique qui distingue chaque année des travaux qui seront sans doute considérés dans cinquante ans comme aussi ridicules que le sont aujourd’hui les œuvres des écrivains récompensés de ce même prix il y a un demi siècle. "Dixit ce grand littérateur d’Attali. Des écrivains comme François Mauriac (Prix Nobel de littérature en 1952), Winston Churchill (53, même si ce n’était pas un littéraire de choc je l’avoue), Ernest Hemingway (1954), Albert Camus (1957), Boris Pasternak (1958), Saint-John Perse (1960), John Steinbeck (1962)… des nuls, quoi ! 

  8. J’aime beaucoup l’ironie de ce billet! Mais il y a quelque chose de terrifiant dans les remarques d’Attali, recruté par Mitterrand comme "le specialiste de l’economie". J’ai l’impression qu’il prefere taper sur les economistes aujourd’hui (ce qu’il n’a pas toujours fait) pour se premunir contre les critiques que des economistes pourraient faire sur ses propositions (genre "changer de paradigme pour supprimer le chomage"). Je serais aussi curieux de connaitre les politiques economiques qu’il a recommandees lorsqu’il etait conseiller du Prince.Ceci etant dit, je me demande comment il considere ses propres talents d’ecrivain et s’il suppose que dans "sa breve histoire de l’avenir" l’on trouvera ses oeuvres ridicules…

  9. Bonjour Olivier Bouba Olga, J’avais également annoncé lundi, il y deux jours, sur mon blog la mise en place de cette commission. Je dirais avec humour que n’étant pas économiste, (je suis « juste » un professeur de sciences économiques et sociales en lycée et comme tu l’as dit dans un de tes billets récents, nous n’avons pas bonne presse), cette annonce est passée presque inaperçue. D’où, l’avantage (tu vois il y en a au moins un) d’être économiste est que l’info passe mieux, … et tant mieux car cette info est d’importance ! J’espérais donc que les économistes bloggeurs en parleraient. J’avais aussi remarqué qu’il n’y avait que 6 économistes sur 43 membres pour une réflexion sur la croissance économique et je trouve cela très curieux., c’ets le moins que je puisse dire. J’ai même construit un tableau à 4 colonnes pour classer les membres par provenance. Ce tableau est discutable mais il permet de voir quelques « anomalies », ou au moins déséquilibres. Bref, je ressentais la même chose que toi, sans être économistes, et je me demandais pourquoi un médecin, un psy, un écrivain… et pourquoi pas un footballeur, un animateur TV, un chanteur… aussi…. pour nous expliquer les chemins de la croissance soutenue et durable. Tiens, je viens de penser à de nouvelles sources documentaires pour mes prochains cours sur la croissance économique…. A plus, bien cordialement, David Mourey Démocratie, Economie et société http://democratieetavenir.over-blog.com/

  10. Et Gide (neveu d’un économiste tiens) ! Et Faulkner ! et Kawabata il y a quarante ans !C’est drôlement démago comme billet quand même (celui de JA, pas celui d’OBO). Bon sinon, il faut reconnaitre que sur le papier, elle est intéressante cette commission (il manque quand même un jockey, un collectionneur de timbres, le dirlo de ma PME et ma gardienne Mme Michu, mais ils auront internet pour dire ce qu’ils pensent). Mais c’est comme les grandes équipes, c’est sur le terrain que ça se joue. Bon sinon moi j’ai une idée pour les freins à la croissance : les blogs ! Ca prend du temps quand même hein ? Et quand je vois les difficultés techniques pour poster un commentaire ("copier l’adresse "ajouter un commentaire" dans la barre d’adresse, supprimez le "http//" en trop, ainsi que le "/" avant "ajout" et ca marche."), je me dis que ça bouffe des énergies. allez, merci pour celui-ci de blog en tout cas !

  11. Moi qui pensais me présenter pour le Nobel d’économie, si c’est pour me retrouver au milieu de nulos du type de Coase, Samuelson, Haavelmo, Lucas ou Mundell, c’est pas la peine !Je vais peut-être tenter le Nobel de littérature alors… sauf que si c’est pour marquer aussi peu l’Histoire que Kipling, Mann, Faulkner, Mauriac ou Sartre (que plus personne ne lit hein ?) alors ça vaut pas le coup…Peut-être la physique alors, ah non Einstein l’a eu ! La honte !

  12. @David: je trouve plutôt intéressante la présence d’un psy en fait, j’aimerais bien savoir ce qu’il dira des "esprits animaux", de la capacité de prise de risque des entrepreneurs, etc.Mieux ç’aurait été un neuro-économiste, il paraît que ça existe, mais j’en ai jamais rencontré. Sinon c’était pas sur ce blog où il y avait un commentaire sur la fameuse interview de Serge Dassault sur France Inter un matin, il y a un an ou deux, ou alors lui pour le coup il avait vraiment tout compris à tout (et ça renvoyait surtout aux 35 heures si ma mémoire est bonne)? Ou dans un édito d’Alternatives éco peut-être… Vous l’aviez entendu ? Y aurait fallu l’inviter lui !

  13. "J’attends de voir, pour commencer, le débat sur "qui retient prisonnier notre croissance". A mon avis, aux premières places, on devrait trouver les chinois, les fonds de pension, Jean-Claude Trichet et les impôts"Vous oubliez les fonctionnaires (sauf si ils sont inclus dans nos impôts), les syndicats, les 35 heures, les congés payés, la retraite à 61 ans, les régimes spéciaux, les fraudeurs de tous poils, l’imigration illégale (c’est-à-dire dans l’esprit des gens qui répondent ça, tout immigré), les allocations chômages trop généreuses, le RMI trop élevé (certains journalistes du Point vous assurent qu’on vit super-bien avec le RMI), la paprasserie et l’administration en général, le droit du travail en général…Non, ça va être une belle bagarre pour la tête du sondage, mais je pense effectivement que Trichet tient la corde….

  14. @ John, des journalistes au Point ? Non, la blague !  Les quelques numéros que j’ai lus me laissent penser que la plupart d’entre eux viennent de Minute et il est plus question de propagande nauséabonde que de journalisme…

  15. Nan nan nan. Pas les congés payés. Sauf ceux des autres. Et je vous trouve bien optimistes, tous, à couronner Trichet : c’est supposer que de nombreux Français connaissent son nom, ce qui serait déjà beaucoup. Nan nan nan.En revanche, si on remplace "Trichet" par "l’Europe" ou "Bruxelles" ou encore "l’euro", tout à coup ça marche ! (P.S. : Benol, je sais que "non" ça s’écrit avec un "o").

  16. Merci pour ce post, j’ai failli ne pas être au courant !En revanche pour ma part j’espère effectivement que les économistes que vous citez seront aussi peu connus et cités dans 100 ans que Frédéric Bastiat, Paul Leroy-Beaulieu ou William Forster Lloyd aujourd’hui, au moins ça voudra dire qu’on a beaucoup progressé. A vrai dire je trouve souvent que certains économistes feraient mieux de se taire (enfin surtout quand ils s’occupent d’expliquer la demande de religion, le marché matrimonial où les conséquences du droit à l’avortement sur la criminalité, moins quand ils appliquent l’analyse économique… à l’économie), mais, après avoir entendu Michel Pébereau expliquer sans rire que le système de retraite par répartition prenait de l’argent aux salariés sans rien leur donner en échange tandis que celui par capitalisation leur en donnait sans rien leur demander, je finis presque par apprécier les thèses de Friedman et Prescott réunis, et à avoir très peur des conclusions d’une assemblée de chefs d’entreprise sur les freins à la croissance.

  17. Je n’ai pas encore relu le billet précédent auquel renvoi Olivier, mais avant d’y revenir, ce qui est certain, c’est qu’on se marre bien avec cette commission, non ?Vraiment, moi je rigole en lisant tout ça, l’économiste qui va faire sa vidange, la honte des différents prix nobels et …les « esprits animaux » qui ont RDV avec le psy. Bon, mieux vaut en rire dans un premier temps, mais au fond, c’est très décevant.  Je ne m’attendais pas à cela de la part d’Attali. De surcroît, je me demande vraiment ce qui va pouvoir sortir de nouveau de ce travail qui va durer 4 mois. A plus pour une (des) remarque(s) sur le billet d’olivier…

  18. Et la dit Mill : "il vaut mieux être Socrate insatisfait qu’un imbécile satisfait." (L’utilitarisme, Champs-Flammarion page 54).Sauf que l’un des deux gagne parfois plus que l’autre.

  19. Pour répondre à votre question je crois que le problème n’estpas tant de décider quel est le geolier à abattre que déjà cerner de quoi on parle et savoir si le postulat de départ est exact.La croissance serai plus faible en France. Pourquoi pas. Mais à quoi ça sert la croissance?. Est-ce la meme chose une croissance tès forte qui profite à très peu et une croissance plus faible qui pofite à tout le monde?Est-ce la même chose une croissance forte de court terme et unecroissance faible porteuse d’avenir?a mon avis tant que l’on aura ps répondu à cette question, ben autant interroger 6 économistes si vous vouslez, pour ce qu’il va en ressortir…

  20. Concernant le Nobel de littérature, il est clair qu’en France, des mecs comme Gide, Anatole France, Bergson, Camus, Sartre, sont totalement oubliés.Hoho, et parlons pas d’inconnus comme Churchill, Neruda, Hemingway, Faulkner, Soljenitsyne…C’est étonnant, cette traîtrise de l’élite, cette préférence douce pour l’obscurantisme, cette manière d’aider à creuser leur propre tombe, que certains affichent sans hésiter, comme Attali. (Dont une grande partie de la carrière est fondée sur les apports symboliques et élitistes de différentes institutions…)C’est assez drôle, cette dynamique concernant l’introduction, ou plutôt, le retour du politique et de l’idéologique (Au sens large.) dans les champs scientifiques.Qu’il s’agisse de lois concernant l’Histoire, de manifestations de psychâtres, des considérations de Sarko pour la génétique, ça n’effraie en général qu’une petite partie de la population. (Généralement, celle des spécialistes.)Mais habituellement, c’est l’affaire d’élus, de journalistes ou de nommés affichant ouvertement leur ignorance crasse. Pas celle d’élites coulant leur propre bateau. Personnellement, et après avoir gardé en tête certaines leçons d’Arendt piochées dans ses écrits, que l’on tente d’écarter la science et l’utilitarisme des affaires d’Etat, ça me fait un peu peur.Mais bon… comme disent tous ceux qui n’ont rien compris à la démocratie "de toutes façons, Sarkozy a été élu à la majorité : maintenant, il peut tout faire !" (Et ses potes, ses nommés, ses collègues, tous ceux faisant parti de près ou de loin à son administration, aussi.)Respectueusement,AJC

  21. Un bout de commentaire pioché sur le blog d’Attali :"Bravo ! Jacques Attali ! Je ne sais pas si vous avez raison ou non dans votre analyse sévère à propos des économistes en général et de Raymond Barre en particulier. Je n’irai pas chercher pourquoi le professeur d’économie que vous êtes dénigre avec véhémence sa propre science. Ce qui me plait, dans votre billet, c’est la manière de prendre le contre-pied de la pensée unique de ces derniers jours où on encense à tout va le défunt."…et re-voilà notre ami très cher, l’anti-intellectualisme.On est bien parti. J’ai hâte de voir ce que les cinq prochaines années nous réservent.Je viens d’apprendre qu’Attali était un anti-conformiste.Je crois que mon séjour hors de France m’a vraiment déconnecté de la réalité. On a dû changer de pensée unique, et je m’en suis pas rendu compte. Dingue.Respectueusement,AJC

  22. Attali est le spécialiste de ce genre d’assertions ridicules… ça sortie sur les nobels oubliés, lui seul en est capable, ça m’a bien fait rigoler… Régulièrement, il dit des trucs stupides avec l’air serein du grand intellectuel qui embrasse le savoir et sait juger de l’histoire des idées. Un jour je l’ai vu massacrer les travaux d’anthropologie de la famille. Il citait: le nom d’un anthropologue, je ne sais plus qui, le nom d’une ethnie exotique, n’importe laquelle, une analyse qui n’avait rien à voir ni avec l’anthropologue, ni avec l’ethnie en question… mouarf, mouarf, mouarf… et le journaliste d’avoir les yeux écarquillé par tant de sagesse… comme quoi, le name-dropping, ça marche…Et une autre fois, il explique doctement que de toute façon, plus personne ne lit Foucault, qui n’a eu aucune postérité… allez, au hasard: Garland, LA référence sur la délinquance aujourd’hui ou encore Judith Butler idem pour les théories féministes. Mais le médium Attali sait probablement déjà que ces travaux seront oubliés un jour (peut-être même connait-il la date).Je ne résiste pas à rappeller un moment grandiosissime dans l’émission de débat d’Elkabach.Attali explique l’avenir et raconte que le monde se partagera entre les nomades et les sédentaires (non, ça n’est pas encore drôle, retenez vous un peu…). Et le poids est un gros problème de l’avenir pour tous les sédentaires qui ne sont pas insérés dans la dynamique économique (on ne rigole pas ^^). En face, ça fait 5 bonnes minutes que Canto-Sperber se lamente et elle finit par lâcher: "mais comment expliquez vous que c’est au Etats-Unis que la dynamique économique est la plus forte et que les problèmes de poids sont les plus importants"…"Mais justement, les gens s’empâtent (geste amusant d’Attali qui mime un gros monsieur…) pour résister à ces flux et coller au sol"… elle est pas choucasse celle là?Ce type est une insulte au savoir, mais il fait bien rigoler…

  23. Yahou !!!!j’aimerais que tout le monde se prenne par la main et innonde les forums de cette commission de proposition qui aillent à l’encontre des volonté de notre cher président… j’aimerais voir la tête de Sarkozy le jour où attali lui remettra un rapport infesté par les vilains gauchistes !

  24. @ Aalexandre (#32) : fastoche ! L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme, écrit par un obscur penseur dont plus personne ne parle aujourd’hui.Gageons qu’il y aura bien quelques zélateurs de la croissance zéro qui referont surface également…

  25. A yest ! j’ai fait ma B.A. pour mon chèr Président… j’ai déposé un post…à vous de le retrouver…quand même, la démocratie participative c’est chouette… tu as internet (30% des français ne sont pas connectés), tu aimes donner ton avis sans discussion possible, tu aimes te sentir hyper important, tu adores voir les réactions que tu suscites …. le web participatif est fait pour toi … Ségolène Royal l’a inventé… Jacques Attali le popularise…attendons maintenant de voir combien de propositions faites pasr les internautes vont être retenues… moi je suis sur qu’elles sont déjà toutes au chaud dans un placard… dans quelques mois, le rapport sera sorti, dépoussièré et présenté à TF1 et au Figaro..; wait and see

  26. Ceux sur "l’école et l’optimisation des attitudes" sont bien aussi. Et longs. En tout cas, ça se confirme, le XV de France est plus efficace que Paul Romer avec un nez rouge !

  27. Voyons, Olivier, faut pas vous vexer comme ça! Personne ne demande aux économistes de prédire l’avenir … Tout le monde sait que l’économe n’est pas une science exacte … Il y aun trop grand nombre de paramètres. le moindre modèle économétrique fonctionne avec plusieurs cenaines de variables. Ce qui veut dire autant d’équations pour pouvoir le faire fonctionner correctement … sans oublier les incertitudes sur les données chifrfrées (qui ne sont généralement pas intégrées dans les modèles.Songez, par exemple, à faire un (petit) rapprochement avec la mécanique quantique qui fait appel à un calcul probabiliste particulièrement élaboré pou un nombre de variables bien plus faibles (trois ou quatre, dix à tout casser) …  

  28. Pourquoi que 6 économistes sur 43, alors 99,99% des garagistes sont mécaniciens?

    Voilà ce qui m’agace le plus chez les économistes : ils pensent savoir tout sur tout, et donc nous imposer une voie à suivre.

    Attali n’a pas pris 100% d’économistes dans sa commission, pour la même raison qu’on ne constitue pas une commission sur la sécurité routière avec 100% de garagistes.

    De même, si on laissait les biologistes faire ce qu’ils veulent, on aurait des OGM partout, des bébés à trois têtes parce que c’était un sacrée défi, des poulet élevé à l’EPO, etc…

    Les « techniciens » (économistes, scientifiques, médecins…) sont utiles pour nous expliquer comment les choses marchent. Par contre, ce n’est pas eux seuls qui doivent décider du monde dans lequel on veut vivre.

    Là est le rôle du politique, et donc d’une réflexion de l’ensemble des acteurs de la société.

    PS : Sinon, merci pour vos articles instructifs.
    PS2 : Je n’ai aucune opinion particulière sur Attali.

  29. Je me dois de dire que je ne suis pas un économiste, ni d’ailleurs un spécialiste de quoi que ce soit en rapport avec ce domaine de la connaissance, ce pourquoi je tiens un blog http://pierreratcliffe.blogspot.comJe commente la commission Attali. Une énième commission; 43 membres dont seulement 6 économistes (fi des spécialistes);  un énième rapport…  voué aux étagères du pouvoir?. Un objectif déjà annoncé: 5% de croissance possible… Est-ce un rattrapage? ou une croissance durable? Il n’y a pas de croissance exponentielle "durable"…Le PIB est un indicateur imparfait certes mais c’est le plus facile à mettre en oeuvre car on mesure des flux financiers. Tout le monde est d’accord qu’un indicateur de progression du "bien-être" (Genuine progress indicator GPI) serait préférable; on compterait en négatif certains flux comme les accidents de voitures et leurs dégâts matériels et humains, les maladies professionnelles, les détériorations de l’environnement et on ajouterait les services sociaux bénévoles, les services intra familiaux etc. etc. Voir ce lien http://ratc9435ez.free.fr/economy/pib&critic.htmSur les freins à la croissance, d’autres commentateurs les ont listés: je les reprends à mon compte: "".Les multiples commissions officielles ont fait le diagnostic de la situation: Camdessus, Pébereau, Cahuc-Kramerz, l’OFCE, l’INSEE, l’OCDE, et les innombrables auteurs plus ou moins spécialistes de la question; j’en cite mais je m’essoufflerai avant de les avoir tous nommés… Jacques Marseille, Nicolas Baverez, Nicolas Lecaussin, Daniel Cohen, Jean-Paul Fitoussi, Philippe Aghion, Denis Castel, Philippe Jaffré, Jacques Bourdu, Eric leBoucher, Bernard Kouchner…. le diagnostic est assez largement partagé.Les remèdes suggérées par le diagnostic sont connus et aussi assez largement partagés.Ce qui manque c’est le consensus des français. Des réformes se font assurément, car il faut bien que le pays s’adapte aux conditions socio-économiques du 21è siècle. Mais il manque un consensus sur des transformations essentielles. A mon avis cela résulte d’un manque de méthode. Voir ce billet:http://ratc9435ez.free.fr/economy/france/reformes-dont-france-a-tant-besoin-28052007.htmà propos du déficit et de la dette; voir ce lienhttp://ratc9435ez.free.fr/economy/contribuables/dettecroissance.htmet à propos du PIB celui-cihttp://ratc9435ez.free.fr/economy/pib&critic.htm

  30. Monsieur2 économistes dans la liste Attali? faut-il qu’ils soient purs économistes étiquetés? Les posts du blog Attali de l’express ne sont pas là pour dire la messe, en tout cas je le vois comme ça. Si vous voulez vidanger votre voiture vous avez le droit et, économiste ou pas, vous vous en sortirez aussi bien (ou aussi mal) qu’un pékin non garagiste.Si les programmes des économistes étaient très bon je ne pense pas que l’on en rit, et que les premiers à en rire soient les économistes un peu honnêtes eux mêmes.Et puis le rire ca détend, c’est déja ca.

  31. Bonjour, je suis un citoyen engagé et un entrepreneur civique. Je suis optimiste et confiant sur le fait que cette commission va travailler pour le bien commun. Fondateur d’une entreprise en 2003, je suis passionné des sujets portant sur la recherche, l’université, l’innovation et l’entrepreunariat et leurs fortes interactions. J’ai monté avec des amis, Max S et Dominique J, le site http://www.ecosysteme-croissance.com. Le 25 août 2007, j’ai déposé les autres extensions .com, .org et .net, de http://www.liberationdelacroissance et http://www.liberation-de-la-croissance. En effet, cet été je me suis aperçu que ces extensions n’ont pas été déposées par le webmaster du Ministère de l’Economie. Le 21 août 2007, ce dernier a juste déposé les extensions en .fr. Plutôt que ces extensions finissent entre de mauvaises mains, j’ai pris l’initiative de déposer ces noms de domaines. Je les met à dispositions des citoyens et de la commission Attali Depuis son élection, j’attendais un signe politique du nouveau Président de la République sur les sujet de la croissance et de son écosystème. J’ai assisté au discours du président de la république à l’université du MEDEF (cf http://www.jouer-le-jeu.fr/2007/08/le-prsident-jou.html). J’ai confiance que les propositions de la commission seront mises en oeuvre. En attendant, maintenant lecteur de votre blog, j’aurais besoin de votre avis d’économiste sur un idée que j’ai émise sur deux des mes blogs : -http://www.liberation-de-la-croissance.com/2008/01/libration-de-la.html -http://www.grenelle-environnement.net/2007/08/grenelle-de-len.htm Votre avis et ceux d’autres internautes me seront précieux. De plus, je cherche des auteurs pour participer à ces blogs qui se veulent constructifs et ouvert aux citoyens. Après tout une des plus grandes idées de l’humanité, bien avant celle du capitalisme et du socialisme, n’est-elle pas celle de la démocratie ? Internet, la plus grande invention après celle de l’imprimerie, est le nouvel espace démocratique des citoyens. Grâce à Internet, le monde politique, qui appartient aux citoyens, est en pleine révolutiont. Participons aux débats, oeuvrons ensemble pour le bien commun. A bientôt sur Internet Julien IRONDELLE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *