Gloubi-boulga


casimir.jpg
J’ai un patronyme particulièrement complexe : il est composé de deux mots séparés par un trait d’union, le premier mot est composé de 5
lettres, le deuxième de 4 lettres. Ce qui fait dix signes à mémoriser dans un ordre bien particulier. Ceci explique sans doute les coquilles rencontrées à droite ou à gauche.

 

Google me renvoie par exemple quatre résultats pour Bouba-Oulga, notamment un commentaire chez Embruns, un lien élogieux (rubrique « blogeconomitude, respect ») chez Blogizmo (dont je salue au passage l’arrivée dans la blogosphère et que je vais suivre avec attention, enfin… dès que la coquille est rectifiée 🙂 add 21/05 : ca y est, c’est rectifié – quelle célérité!), et une référence dans une
communication en colloque.

 

Un peu mieux quantitativement (neuf résultats), mais surtout qualitativement, pour Boulba-Olga : c’est d’abord Denis Clerc qui écorche mon nom dans sa recension de mon livre « économie de l’entreprise » (je précise : j’ai bien aimé la recension ; je préfère cette recension avec coquille qu’une mauvaise recension sans coquille ou
encore –le pire pour un auteur!– pas de recension du tout…), c’est également Ségolène Royal en personne (ou
son nègre : tient, je fais une hypothèse) dans le chapitre 2 de son ex-futur ouvrage

 

J’ai trouvé aussi du Olivier Boula-Olga dans les liens du blog Les cafés économiques, ainsi que du
Bouda-Olga (restons zen) dans certains commentaires (par Frednetick, à plusieurs reprises).

 

Allez, pour vous aider : pensez pour le premier mot au petit ourson (qu’est-ce qu’on est pas
obligé de faire…) et pour le deuxième, dites vous que c’est comme le prénom. Pour le trait d’union, je n’ai pas
trop d’idée, mais de toute façon, il est facultatif…

Related posts:

28 commentaires sur “Gloubi-boulga

  1. @ Gu si fang : histoire de distraire les lecteurs en cette fin d’après-midi pluvieuse (en tout cas sur Poitiers), je transforme votre question en jeu concours : de quel pays vient donc cet étrange patronyme? (un pot de rillettes à gagner, comme toujours…). Les personnes a qui je l’ai expliqué n’ont bien sûr pas le droit de jouer…Réponse demain matin si personne n’a trouvé d’ici là.

  2. La Russie, ce serait trop simple… Je dirais donc, étant donnée votre affectation au cycle ibéro-américain, que votre nom vient d’une curieuse contrée ibère…

  3. Done ! Evidemment, une telle coquille pour la Qualité, c’est inadmissible. Mettons cela sur le compte du Pluralisme… Je me lance dans le concours : au milieu du XVème siècle, un riche seigneur tudesque rencontra une jeune paysanne, prénommée Gertrude. Ensemble, accolant leur patronyme respectif, ils fondèrent une banque dont la renommée traversa les siècles. Après l’hyperinflation allemande des années vingt, leurs descendants furent contraints d’émigrer dans un pays voisin, quoique guère ami. Ils se retirèrent du capital de la célèbre banque, dont ils conservèrent le surnom. En revanche, l’onomastique ne permet pas toujours pas d’expliquer pourquoi Gertrude devint Olga…

  4. 1/ je tiens à signaler que malgré ton passage à Bordeaux, je n’ai pas eu mes lentilles2/ Tiens qu’à vouloir de l’exotique, je propose les Antilles (original au moins).

  5. Votre patronyme provient d’une des républiques d’asie centrale anciennement soviétique. Mais je ne saurai dire laquelle. Khazakstan? Peut-être bien Mongolie extérieure … mais pas vraiment soviétique.

  6. Je dirais, version Carpathe-Dracula… Transylvanie… ou Moldavie, à l’extrême limite, bref, par là…Sinon, faut pas te frapper, un simple copier/coller et ton nom devrait toujours être tout beau partout!

  7. …des rillettes ‘Bordeaux Che..el’? Non, rigolades a part, …P.-V. pencherait plutot pour une….hmm…‘Tierra Nueva’  qui aurait fait? le pont (…l’amalgame naturel!) entre l’orient et l’occident…?

  8. @ Claire et Alex : rien de russe. En revanche, noir, c’est pas faux, si on ne se limite pas aux pieds.@ Clic : la prochaine fois que je descend sur Bordeaux, j’emmène une palette de pot de rillettes… Sinon, c’est pas des Antilles@ Antoine : cpas le Portugal@ Jacques Heurtault, Le Monolecte, PV : non, non et non …Bon, maintenant que vous avez un indice (dans la réponse à Claire et Alex), ca devrait aller, non?

  9. Il faut reconnaitre à Denis Clerc qu’il a contredit l’adage jamais deux sans trois puisque dans sa critique de votre livre (fort bien fait, et qui m’a été très utile il y a peu de temps !), il se trompe deux fois, mais orthographie bien votre patronyme la troisième fois…SInon en ce qui concerne le jeu, j’ai triché un peu, mais j’ai trouvé qu’il existait un clan Bouba dans la tribu Lemba qui a traversé l’Afrique du Nord au Sud (de la Syrie à l’Afrique du Sud). Je sais pas si c’est de là que vient la première partie de votre patronyme, mais je nous souhaite bien du courage pour trouver le pays !! A tout hasard (ou presque), je tente le MALI !!!

  10. Ah dyslexie quand tu me tiens… Toutes mes excuses pour cette erreur ; je suis à l’amende d’une tournée générale au café (économiques) pour cette faute. Je corrige de suite… et encore désolé.

  11. Toutes mes plus plates excuses, d’autant plus impardonnable que votre ouvrage « les nouvelles géographie du capitalisme » est un de mes livres de chevet… la honte !!!!: )

  12. @ tardif :Dans un grand saladier, vous mélangez : de la confiture de fraises, des bananes mûres à point, bien écrasées, du chocolat rapé, de la moutarde de Dijon, très forte, une saucisse de Toulouse, crue mais tiède. A cette recette de base, Casimir ajoutait parfois : quelques anchois, ou un peu de crème chantilly.(Personnellement, je prends de la crème chantilly allégée, c’est mieux pour la ligne)

  13. @ frednetick : « votre ouvrage « les nouvelles géographie du capitalisme » est un de mes livres de chevet… la honte !!!! « Une précision s’impose…qu’est qui est une honte : d’avoir fait la coquille ou d’avoir l’ouvrage comme livre de chevet ?  :-)A moins que ce ne soit les deux…quelle hérésie rien que d’y penser !!

  14. Etant angoumoisin, ayant fait jusqu’à ma licence d’économie à l’Université de Poitiers et ayant activement participé à la vie de l’Université poitevine, je garde un attachement particulier à cette Université. Ma proposition de tournée générale, au delà de l’inspiration du Canard enchaîné, en est d’autant plus sérieuse, cher Olivier (comme ça ça m’évite de refaire une boulette !).Par ailleurs, j’ai toujours un grand plaisir à lire votre blog et vos travaux scientifiques.PS : si je peux me permettre une remarque à la lecture de votre CV, même si l’article 2 de l’UFR d’économie (idem pour l’UFR de droit) stipule que l’UFR s’appelle faculté, la réforme de 69 appelle faculté UFR 😉 Il s’agit là d’une vielle querelle avec le Doyen (cf. art. 1 de l’UFR de Droit, sinon c’est directeur d’UFR !!!) Moreau (je ne sais pas s’il est encore Professeur de droit à l’Université de Poitiers ?) !

  15. Tiens tiens, un bloggeur poitevin…habitant poitiers je t’ai trouvé en tapant "poitiers" sur blogonautes (chuis une fille très maligne…).Mais le plus drôle, c est que je crois qu’on s’est déjà parlé…sur msn…j’ai un contact avec qui je n ai pas parlé depuis (très) longtemps (msn j ai un peu décroché, overdose, et puis gros problèmes de pc aussi), qui vit à Poitiers et dont le pseudo msn fut, pendant un temps "génération Gloubi-boulga"…Ce ne serait pas toi par hasard? Bises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *