Londres, Birmingham, Manchester, Liverpool : la révolte des maires

Manchester Town Hall, Mark Andrew, Creative Commons

L’opposition aux mesures sanitaires que le gouvernement à Westminster veut instaurer dans les villes anglaises les plus touchées par le regain d’incidence des cas de Covid remet sur le devant de la scène un changement dans la gouvernance au Royaume-Uni qui a été éclipsé par les pouvoirs accrus dévolus à l’Ecosse, le pays de Galles, l’Irlande du Nord. Ces trois pays ont chacun introduit des restrictions plus sévères que celles que le gouvernement de Boris Johnson a voulu imposer en Angleterre. Les maires, Andy Burnham, maire de Manchester, en tête, refusent que leurs villes soient assujettis à un confinement spécifique sans  des mesures d’accompagnement économiques et sociales pour la population et les industries locales. Le profil des maires élus en Angleterre en sort grandi, leur manque de pouvoir réel paraît d’autant plus paradoxal.

« This pandemic has been the making of England’s elected mayors »,

Pour en savoir plus, voici les résumés de deux articles consacrés à cette question, peu en vue en 2015 et 2018 .

CentreforCities.org

Métropoles anglaises : https://www.centreforcities.org

Depuis quinze ans au Royaume-Uni les électeurs ont été consultés par référendum sur des changements concernant la dévolution des pouvoirs exécutifs, la création d’un poste de maire de Londres (1997), l’élection des maires au suffrage direct (2002-2012) et, dernièrement, le système électoral (2012). Le poste de maire a une longue histoire au Royaume-Uni. La nouveauté est la manière dont ils sont élus et l’importance accrue de ce poste qui va de pair avec l’autorité qu’apporte le scrutin direct.  Les débats sur les avantages et les inconvénients de l’élection directe des maires sont à analyser dans le contexte de la problématique de la nature de la démocratie et d’interrogations sur l’efficacité des institutions démocratique au Royaume-Uni. Les raisons qui expliquent le succès ou non des changements que représente cette nouvelle forme démocratique, en particulier l’échelle à laquelle la démocratie directe semble être opérative, sont nombreuses. (Susan Finding,:  « Who governs Britain – Democracy in action? Directly Elected Mayors in England », Mémoire(s), identité(s), marginalité(s) dans le monde occidental contemporain [En ligne], 14 | 2015.) En 2012, la ville de Bristol, aussi peuplé que la ville de Manchester, a élu son premier maire au suffrage direct. Pour ce poste, la ville a choisi non pas un membre des partis politiques traditionnels, mais un homme d’affaires, novice en politique, leader et unique membre de Bristol First, le parti ‘localiste’ qu’il a créé. La politique à l’échelle locale à Bristol a été modifié par l’introduction du scrutin direct pour les élections de maires. Le cas de Bristol est intéressant : cela augure-t-il une séparation du local et du national en politique et confirme-t-il la tendance dans les seize mairies où le maire est élu directement par les administrés?  (Susan Finding, « Bristol fashion ? Leadership and local politics in England and the power of democratically-elected mayors : an epiphenomenon or a national trend ? », Observatoire de la société britannique [En ligne], 20 | 2018).

 

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

Projet de recherche à Churchill College, Cambridge, janvier à juillet 2021

Le projet de recherche en lien avec le Fonds Dubois au SCD de l’Université de Poitiers, « Early 20th century economic history book collectors and their collections : Herbert S. Foxwell, 1849-1936 »,  soumis à l’Ambassade de France à Londres et à Chuchill College Cambridge, m’a valu l’honneur d’être nommée Overseas Fellow de Churchill College, où je mènerai ce projet  de janvier à juillet 2021.Churchill College

Ci-dessous le projet soumis (en anglais):

The comparative & interdisciplinary ongoing research project focuses on issues of collection formation and the sourcing of rare economic history books with reference tosignificant collections and collectors. It throws light on networking and nodal connections in the world of antiquarian books and academic scholarship in the late nineteenth and early twentieth centuries. This part of the project centres on the life, workand collections of Herbert S. Foxwell (1849-1936) Fellow at St. John’s between 1874-1889 and 1905-1936, and Professor of Economics, University College, London.

According to J.M.Keynes, the collections Foxwell sold to Harvard ‘should rank with the GL [Goldsmiths’ Library] in London and the Seligman collection in Columbia as one of the three outstanding economic libraries in the world’ (1), making Foxwell, responsible for two of the three, the foremost collector in the field.

[Photo : Keynes & Foxwell’s neighbouring houses in Harvey Rd., Cambridge]

Today, Foxwell’s collections at Senate House (Goldsmiths) and the Baker Library, Harvard Business School (Kress Collection of Business and Economics) together form the Goldsmiths’-Kress Library of Economic Literature, composed of 60.000 monographies from before 1850, reproduced on microfilm in the 1970s, and now an online subscription-based corpus which has recently been given digital humanities research tools.(2) Keynes called this corpus ‘Foxwell’s main life work and his chief claim to be remembered’. (3) Foxwell’s collecting and cataloguing set standards for the range and breadth of subjects and the methodological tools for economic history source description.

The collective corpus collated by five eminent collectors active in the period 1880-1930 (4) forms the largest privately-constituted depositories of works in the field of early economic history outside public institutions such as the British Library and the National Library of Australia. Major disposals of private librairies in country houses in Britain led to acquisitions of books by learned (and monied) private collectors, and, through subsequent donations and acquisitions of whole new collections, to significant depository holdings on economics in academic librairies in Britain (Senate House Library), the United States (Columbia & Yale Libraries), and The Netherlands (International Institute of Social History). The five collectors comprised one Frenchman, two Englishmen and two Americans. Three of them held chairs in economics: Auguste Dubois (1866-1935) at Poitiers from 1908, Edwin Seligman(1861-1939) at Columbia from 1904, and Henry S. Foxwell (1849-1936). All three were instrumental in the emergence of their discipline, founding associations and journals for the study of economics, and supporting institutional initiatives.

At Cambridge, ‘the struggle to establish Political Economy as a subject in its own right’ led to a specific economics department collection in 1906, with Keynes as Librarian.(5) Foxwell was founder member of the Royal Economic Society and the Economic Journal (1891-).Seligman was the editor of the Political Science Quarterly and founder member of the American Economic Association. Dubois co-founded the Revue d’histoire des doctrines économiques et sociales (1908-1912) – Revue d’histoire économique et sociale (1913-1977).The fourth collector, Henry R. Wagner (1862-1957), collected and catalogued rare books in the field. The fifth, one of their principle suppliers, was Leon Kashnor, a specialist antiquarian book dealer, sold collections to the International Institute of Social History, Amsterdam in 1937 & the National Library of Australia (Canberra) in 1950.(6)

The University of Poitiers Manuscripts & Rare Books Library holds the prestigious Dubois collection composed of around 6,000 works on political economy published between the 1670s and 1840s, with a number of extremely rare pamphlets, including a previously unexplored & unrecognized depository of around 900 early English titles (1560 to 1840), bequethed to the University in 1935 by August Dubois, Poitiers Professor of Economic & Political Doctrine. Fonds Dubois: ouvrages en langue anglaise, traduits de l’anglais ou publiés en Grande-Bretagne [PDF -439Ko]. Having recognised the significance of this deposit, I have been researching and promoting itthe past ten years. To date, 50,000€ has been awarded on competitive merit by international and French national and regional research institutions for the project. Thematic exhibitions have been held : The State of Ireland 1640-1830 (2015), 1688 The Glorious Revolution (2017, web publication forthcoming). A number of works in the collection have been digitalized in their entirety for the virtual library on early Utopian socialists. I have published articles, given papers, and organised conferences around this collection. I set up an international network comprising over forty academics and twenty institutions including Brown, Columbia, Yale, Harvard,London, Sheffield, Leeds, the Sorbonne, Montpellier, the EHESS (Paris), which, it is hoped, will be extended to include Cambridge as a result of this project, http://dubois.hypotheses.org/. These serve as a link between the different fields and researchers. In 2020, the European Early American Studies Association (EEASA) is holding its bi-annual conference in Poitiers as a result of interest generated in the Dubois collection.

Two previous visiting fellowships at Yale, 2014, and at the Huntington Library, California, 2017, provided support for studying firstly the collection of 6,000 items donated to Yale (Beinecke Library) by Henry R. Wagner; the collections bought from Herbert S. Foxwell (1849-1936) by the Baker Library, Harvard Business School, and the Hugh Bancroft (1879-1933) collection; the Seligman Papers and 50,000 item collection at Columbia University Library.

The web of collectors of economic history rarities and the provenance of a numberof books in these collections, bought from antiquarian booksellers in London, Leon Kashnor (Museum Bookstore), was established and I began to map the links between purveyors and collectors of rare economic tracts in London in the 1890s to 1930s. The William Reece Fellowship (Huntington), was dedicated to work on H. E. Huntington (philanthropist, collectioner) and H. R. Wagner (silver dealer & book collector in London in the 1910s), and antiquarian booksellers they dealt with. Wagner, like Foxwell, was a dedicated bibliographer. His Irish Economics:1700-1783, (7) was privately published in 1907. A bibliography of British economic tracts was never completed.(8) In the common pursuit of identifying and locating as many early works on economic history as possible at a time when their value in monetary terms and the profile of economics as a discipline were low, Foxwell, Seligman, Wagner and Dubois were aware of their peers, as collectors and academics and, from 1911 at least, (9) exchanged bibliographical information, and lent each other books, catalogues and index cards in an ongoing transatlantic conversation.(10)

This project proposes to further examine and revalue Herbert S. Foxwell’s book collecting, his unique contribution to the preservation of rare pamphlets & the bibliography of economic history and his status in the emergence of the Cambridge school of economics (11) in a wider perspective. His work ‘heavily influenced Edwin R.A. Seligman’ (12) and ‘testified to the “global exchange of knowledge” in the late nineteenth through early twentieth centuries’ (13) between a small but influential group of academics & bibliophiles on both sides of the Atlantic, whose expertise, connexions, flair and dedication, remain largely unrecognised.

Foxwell acquired over 50.000 items over his lifetime. (14) In 1901, at the age of 52, to finance and make room for further acquisitions, he sold a collection of 30,000 items to the Goldsmiths Company. It was deposited with the University of London in 1903. Both Cambridge University Library and the LSE had been interested in acquiring it. Seligman also showed an interest.(15) In 1929, a collection of duplicates was sold to Harvard. After his death, a collection of 20,000 volumes was acquired by Harvard with the help of C.W. Kress. Foxwell’s dispersed collections arethus now reunited in The Goldsmiths’-Kress Library of Economic Literature, 1450-1850, virtual online collection The Making of the Modern World. (16) I have already been able to consult the deposits at Senate House Library, London and the Baker Library Historical Collections,Harvard Business School. Further papers of Foxwell’s are held by the Kwansei Gakuin University Library (Japan)and are consultable online. During the Fellowship period, I intend to explore archival material and libraries at a number of Cambridge institutions: the Marshall Library of Economics (the papers of H. S. Foxwell, J. M. Keynes, Alfred Marshall (17), James Bonar, Austin Robinson, Charles Rye), Cambridge University Library, for additional archive material (letters from or to Foxwell, work by him, information concerning his correspondants and contemporaries) and the libraries of Churchill College (Robinson), St. John’s (Foxwell, Larmor, The Eagle), King’s (Marshall, Keynes, Pigou, Browning), Trinity (Edward E. Foxwell, Sidgwick), Magdalene and Sidney Sussex.

The history of these collectors and collections (provenance, acquisition, cataloguing, dealings with antiquarian booksellers) and the selection of the works deemed worthy of inclusion informs research in cultural studies : the book trade and the antiquarian market; the value/scarcity or popularity of works on political economy; philanthropy, academia, and bibliophilia in ‘fin de siècle’ London; the development of economics as an institutional and academic discipline. It also contributes to the archeology of economic concepts, epistemological debate, and the role of academe in preserving such artefacts. This research in Cambridge on Foxwell’s collecting and compiling, sourcing and cataloguing of rare economics books will enable several work-in-progress papers, and a book project, be completed and submitted for publication following this Fellowship.

1. J. M. Keynes, C. E. Collet, [obituary] « Herbert Somerton Foxwell, » The Economic Journal, Dec. 1936.

2. John J. McCusker, « An Introduction to The Making of the Modern World. » The Making of the Modern World. Detroit, Gale Cengage Learning, 2011.

3. J. M. Keynes, Essays in Biography, The Royal Economic Society, Palgrave Macmillan, (1st ed. 1933), 2010, p.238.

4. Other collections were constituted later: Kansas Howey Economic History Collection, Hitotsubashi University Li-brary, Tokyo.

5. Marshall Library of Economics. Origins.

6. Huub Sanders `Books and pamphlets on British social and economic subjects (ca. 1650-1880) at the IISH Amsterdam’, 1988; The Kashnor collection : the catalogue of a collection relating chiefly to the political economy of Great Britain and Ireland from the 17th to the 19th centuries, Canberra, National Library of Australia, 2 Vols., 1969.

7. Foxwell considered the title to be exaggerated, as half the titles concerned money and banking. Letter to W. R. Scott, July 1, 1931, H.S. Foxwell Papers. Baker Library Historical Collections. Harvard Business School.

8. Boxes of typescripts and index cards, Henry R. Wagner Collection, Beineke Library, Yale; m/s Bibliography of Brit-ish Economics, 1499-1799, UCLA Special Collections.

9. Columbia University, Rare Books Manuscripts Files, MS Coll Seligman, Letter Foxwell to Seligman, 4 June 1911.

10. Columbia, MS Coll Seligman, Letter from Seligman to Janet Bogardus, Librarian of the Seligman Collection at Columbia, 7 September 1936; Janet Bogardus, to Frank W. Fetter, Haverford College, June 14th 1937;Frank W. Fetter, Haverford College, to Janet Bogardus, 16 February 1938.

11.Peter Groenewegen,The Minor Marshallians and Alfred Marshall: An Evaluation, Routledge, 2012; Rogério Arthmar & Michael McClure, ‘Herbert Somerton Foxwell (1849-1936), in Robert A. Cord (ed.), The Palgrave Companion to Cambridge Economics, Springer, 2017.

12. McCusker, ‘An Introduction…’, 2011.

13. Foxwell papers, Kwansei Gakuin University Library.

14. Anon [Keynes]. ‘Professor Foxwell; The Bibliography of Economics,’ The Times, Aug. 4, 1936; .J. M. Keynes , C. E. Collet, « Herbert Somerton Foxwell, June 17, 1849-August 3, 1936, » The Economic Journal, Dec. 1936.

15. Letter from Foxwell to Seligman, letter dated 22 July 1901. Columbia University, Rare Books Manuscripts Files, MS Coll Seligman.

16. The Making of the Modern World. Detroit: Gale Cengage Learning; J.H.P. Pafford, “Introduction” in Canney, M., Knott, D., Catalogue of the Goldsmiths’ Library of Economic Literature,London: Cambridge University Press, 1970-1995, vol. 1, pp. ix-xxi.; Jeffrey L. Cruikshank, A delicate experiment: the Harvard Business School, 1908-1945. Boston, Mass.: Harvard Business School Press, 1987; Senate House Library, University of London, ‘Herbert Somerton Foxwell and the Goldsmiths’ Library: A Brief History’; Peter Groenewegen, ‘Alfred Marshall and Henry S. Foxwell. A Tale of Two Libraries’ in Classics and Moderns in Economics, Essays on Nineteenth and Twentieth Century Economic Thought, Vol. 2, Routledge, 2004, pp.72-85.

17. The Correspondance of Alfred Marshall, Economist, edited by John K. Whittaker, CUP, 1995.

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

La Glorieuse Révolution d’Angleterre, exposition virtuelle 2017

Savez-vous :

Pourquoi « Madame se meurt » (Bossuet) ;

De quoi Robinson Crusoe est l’archetype ;

Ce qui était projeté à Stratford-upon-Avon en 1677 ;

Où se situent New Harlem et New Brunswick ;

La/les langue-s que parlait le philosophe John Locke ;

La boisson favorite des anglais à la fin du 17e siècle ;

Les devenir des Huguenots après l’Edit de Nantes ;

La réputation des pirates des Caraïbes ?

 

L’exposition d’ouvrages anciens « La Glorieuse Révolution d’Angleterre », 14 février au 1er avril 2017, répondra à ces questions et à d’autres.

Hall de la Bibliothèque Droit-Lettres, Campus, Université de Poitiers.

Suivre les liens pour ouvrir chaque page:

1.Les îles britanniques du 17e siècle dans le Fonds Dubois

2.La crise politique : le parlement, le Roi, la religion

3.Libertés et droits

4.John Locke 1632-1701

5.L’économie, Le crédit, la monnaie, la Banque d’Angleterre, Les manufactures

6.Daniel Defoe 1660-1731 et Le commerce

7.Les compagnies marchandes anglaises et Sir Josiah Child 1630-1699

8.Les conditions sociales en Angleterre au 17e siècle :La pauvreté et L’éducation

9.La France – l’ennemi ami

10.Les Pays bas – le modèle maudit?

11.Bibliographie

Le catalogue d’ouvrages en anglais du Fonds Dubois peut être consulté ici : Fonds Dubois: ouvrages en langue anglaise, traduits de l’anglais ou publiés en Grande-Bretagne [PDF – 439 Ko]

La démocratie parlementaire britannique : la Chambre des Lords. Journée d’étude

affiche-lords

A l’occasion des 20 ans de la réforme de 1999 sera organisée une journée d’études sur la Chambre des Lords:  »getting the houses in order’: agenda-setting, policy-making and legislating in the House of Lords’. Elle aura lieu à l’université de Poitiers le 11 octobre 2019. Cette journée portera sur les évolutions de la représentativité, du rôle, des pouvoirs et de l’activité politique de cette chambre controversée au sein du système institutionnel britannique.  .

Cette journée fera l’objet d’une captation vidéo qui sera retransmise sur le site Internet UPTV: http://uptv.univ-poitiers.fr

Cette journée est organisée grâce au soutien de l’université de Poitiers (les laboratoires MIMMOC et CECOJI),  de l’université de Lille (laboratoire CECILLE) ainsi que le CRECIB.

Lieu: Salle de conférence i-médias, bâtiment B21, Maison des Langues, ESPE et i-médias, 3 rue Shirin Ebadi, Poitiers.

Programme:

SESSION 1. Historical perspectives

Chair: Lucie de Carvalho (University of Lille)

9:30-10:00: Keynote speaker: Chris Ballinger (Academic Dean and Official Fellow, Exeter College, Oxford):

‘The House of Lords Act 1999: An Unimportant Act?’

10:00-10:20: discussion

10:30-10:50: Toufik Abdou (PhD student, University Sorbonne Nouvelle – Paris 3) : ‘The Labour Party and the House of Lords Reform: 1983-2017’

10:50-11:00: Discussion.

SESSION 2. Political and sociological perspectives

Chair: Anne Cousson (Senior Lecturer in British studies, University of Poitiers)

11:15-11:35: Professor Lord Kenneth Morgan (House of Lords; King’s College, London): ‘The purpose and the future of the House of Lords: The view of an historian and working peer’

11:40-12:00: Carole Taylor (BSc PhD, Parliamentary Assistant): ‘The House of Lords Reform: Insiders’ Views’

12:05-12:25: Damien Connil (Research fellow in law and social sciences, University of Pau – Pays de l’Adour): ‘Chambre des lords et groupes parlementaires, entre impensé et particularismes / Parliamentary Groups in The House of Lords: peculiarities and twilight zones’

12:30-1:00: discussion

SESSION 3.  Contemporary stakes

Chair: Susan Finding (Professor of British Studies, University of Poitiers)

2:00-2:20: Céline Lageot (Professor of public law, University of Poitiers): L’impossible transformation de la Chambre des Lords? / ‘The impossible transformation of the House of Lords?’

2:25-2:45: Elizabeth Gibson-Morgan (Professor of British studies, University of Tours): ‘The House of Lords and the UK Constitution: From Human Rights to Brexit’

2:45-3:05: Anne Cousson (Senior Lecturer in British studies, University of Poitiers): ‘The Lords as the specialised human rights House? A case study of prisoners’ voting rights debates’

3:10-3:30 discussion

SESSION 4. Roundtable: Brexit, the House of Lords and the future of Parliament

4:00-5:00: all speakers and Thibaud Harrois (Senior lecturer in British studies, University Sorbonne Nouvelle – Paris 3)

 

Compte-rendu de mission de recherche en Californie automne 2017

Du 15 octobre au 15 décembre 2017, j’ai bénéficié d’une bourse de recherche accordée par la Huntington Library, San Marino CA, (William Reece Fellow) pour un projet intitulé « Collectionneurs et collections d’ouvrages rares d’histoire économique au début du 20e siècle : Henry R. Wagner 1862-1957”. Je voudrais d’abord remercier les membres du département d’accueil des chercheurs (Readers’ Services): Catherine Wehrey, Juan Gomez, Emmy Chang et le personnel en charge des salles de lecture Ahmansen et Rothenberg, pour leur accueil chaleureux.

Pendant deux mois j’ai pu consulter les archives de H.E. Huntington et de ses bibliothécaires, concernant la constitution de la collection Huntington, et ses rapports avec le monde des bibliophiles, collectionneurs, spécialistes du livre ancien, et avec H. R. Wagner, qui lui a vendu des ouvrages qu’il avait lui-même assemblés.

La bibliothèque, ainsi que les musées et le jardin botanique qui forment un ensemble incomparable, sont le lieu d’une intense activité de recherche, telle que le démontre les manifestations organisées par et à la Huntington Library pendant les deux mois de mon séjour. J’ai pu assister à la série de conférences proposées par le département de recherche de la Huntington Library, Art Collections and Botanical Gardens, pour certains, données par les lauréats des bourses de la Huntington (professeurs invités et doctorants). Certains sont en ligne : http://huntingtonblogs.org/2017/11/recent-lectures-sept-5-nov-1-2017/.

Andrea Wulf, Allan Nevins Lecture in American History, mardi 17 octobre 2017, « Founding Garderners ».

David Loewenstein, Erle Sparks Professor of English and Humanities, Penn State, Martin Ridge Lecture in Literature, mercredi 1 novembre 2017, « The Originality of Milton’s Paradise Lost »

Daniel K. Richter, Distinguished Fellow Lecture, 8 novembre 2017, « The Lords Proprietors: Land and Power in 17th-Century America » (If England’s King Charles II and his courtiers had had their way, most of eastern North America would have been the personal property of about a dozen men.

Markku Peltonen (University of Helsinki) Fletcher Jones Foundation Distinguished Fellow, mercredi 15 novembre 2017, « Did Early-Modern Schoolmasters Foment Sedition? »

Anthony Grafton (Princeton University), Crotty Lecture in the History of British or European Civilization, jeudi, 7 décembre 2017, « Christian Origins in Early Modern Europe : The Birth of a New Kind of History ».

Michael Bennett (Sheffield), 7 décembre 2017, séminaire « The English East India Company, Transnational Interactions, and the Formation of Forced Labour Regimes,1635–1730 »

Alejandro de Ávila Blomberg, Oaxaca Ethnobotanical Garden and Oaxaca Textile Museum, dimanche 10 décembre, « Cochineal in the History of Art and Global Trade » (2.30pm)

Et à des seminaires organisés sur place par des instituts de la University of Southern California :

« The Long Eighteenth Century », du Early Modern Studies Institute, UCLA organisés par Emily AndersonUniversity of Southern California et Felicity Nussbaum, University of California, Los Angeles, et la LA History & Metro Studies Group.

Le vendredi 3 novembre, 2017, Frederic Clark, Rice University « Writing the ‘Ancient and Modern History of the World’: Universal History and the Antecedents of Edward Gibbon’s Decline and Fall« , Huntington Library, Seaver Classroom 1-2
et Anton M. Matytsin, Kenyon College, « Writing Cultural History in the Enlightenment: Antecedents of Voltaire’sEssai sur les mœurs at the Académie des inscriptions »

Le vendredi 20 octobre, 2017, Jorge Leal, “Ephemeral Forums, Enduring Communities: Latina/o Community Building and Belonging in South East Los Angeles, 1980-1997.” Ph.D. candidate, UC San Diego, au LA History & Metro Studies Group, University of Southern California, à la Huntington Library, Munger Research Center.

Enfin, j’ai pu assister au colloque « Globalizing the Protestant Reformations », les 8 et 9 décembre 2017, organisé par la Huntington Library et l’USC Early Modern Studies Institute en lien avec l’exposition pour l’anniversaire de la Réforme dans la bibliothèque : “The Reformation: From the Word to the World” Oct. 28, 2017–Feb. 26, 2018.

Pendant mon séjour, j’ai pu rencontrer des universitaires américains et étrangers en résidence à la Huntington, dont certains sont déjà venus (*) à Poitiers, ou viendront prochainement :

David O’Shaughnessy, Assistant Professor, Trinity College Dublin, Marie Curie Fellow (European Commission) Huntington Library ;

Mary Poovey, Emeritus Professor, New York University ;

*Adriana Méndez Rodenas, Professeur de Littérature caribéenne et latino-américaine, University of Missouri ;

*Dr. Ralf Lützelscwab, médiéviste, Freie Universität Berlin, Friedrich-Meinecke-Institut

Giovanna Montenegro, Assistant Professor Comparative Literature & Romance Languages, Binghampton University ;

Brian D. Ross, Visiting Associate in Medical Engineering, CalTech, Pasadena, working at the Huntington on D’arcy Thompson ;

*Michael Bennett, graduate student University of Sheffield.

J’ai pu également utiliser de façon plus ponctuelle, les archives des bibliothèques californiennes suivantes pour le même projet :

University of California Los Angeles Special Collections, Charles E. Young Research Library;

San Diego State University, Special Collections and University Archive Library, (Adam Burkhart);

 

The Bancroft Library, Special Collections, Berkeley;

et Pomona College (Claremont Colleges) Library, Claremont, CA;

 

Je ne peux pas terminer ce compte-rendu sans parler de la francophonie à la Huntington et dans la ville de Pasadena qui ont rendu mon séjour d’autant plus agréable :

Mme. Hélène Dujardin Demeestere, Conseillère consulaire, Consulat général de France aux Etats-Unis, Los Angeles ;

Laurel Martin (acadienne descendante des premiers colons, arrivés avec Isaac de Razilly, et après : Martin, Daigle, Cyr), résidente à Pasadena.

Fanchon Girardin, Directrice de l’Alliance française de Pasadena, 232 N. Lake Ave. Suite 105, Pasadena, CA 91101

Et des résidents de Pasadena et de Los Angeles, participant à la vie culturelle :

Ginger Berglund, Scott Whitfield, Kim Richardson, et leurs amis, musiciens de jazz, et tout particulièrement, Chris Richardson et James Wisnowski, artistes-peintres, qui nous ont accueilli à Thanksgiving.

Le livre blanc de la recherche en études anglophones

En tant que membre de la Commission de la Recherche de la Société des anglicistes de l’enseignement supérieur (SAES), j’ai participé à la rédaction du Livre blanc de la recherche en études anglophones,  publié en juin 2016..

Il synthétise les informations disponibles sur les unités de recherche et les sociétés savantes qui se consacrent à l’anglistique.

Rédacteurs : Christian Auer (Université de Strasbourg), Catherine Bernard (Université Paris-Diderot), Susan Finding (Université de Poitiers), Manuel Jobert (Université Jean-Moulin – Lyon 3), Guyonne Leduc (Université Charles de Gaulle – Lille 3), Laure Gardelle (ENS Lyon), Mathilde Rogez (Université Toulouse Jean-Jaurès), Clément Oudart (Université Paris-Sorbonne), Michel Van Der Yeught (Aix-Marseille Université)

Pour consulter le Livre Blanc, cliquez ici

For the English version of the White Paper, please click here.

ESSE Galway 2016

slider-bg-1Du 22 au 26 août 2016, participation au Congrès de la European Society for English Studies à Galway dans deux ateliers :

Atelier S52 “Leadership politics in the United Kingdom’s local government”, Seminlar D Tuesday 17.00-19.00 S52 “Leadership politics in the United Kingdom’s local government” sur Les maires élus au Royaume-Uni
‘Bristol fashion ?  Local politics in England and the power of democratically-elected mayors : an epiphenomenon or a national trend?’,
et
Atelier S27 “English Printed Books, Manuscripts and Material Studies”, Seminar G Wednesday 16.30-18.30 S27 “English Printed Books, Manuscripts and Material Studies” sur les Bibliophies économistes et leurs collections au début du 20e siècle
‘Material collections of rare books in English and the digital humanities: bibliophiles, and collectors in Britain, France and the USA at the turn of the 19th century.’  .

L’état de l’Irlande (1640 – 1830) – exposition virtuelle

L’Etat de l’Irlande 1640-1830 (cliquez pour visiter l’exposition)

Dans les quelque neuf cents ouvrages en anglais du Service du Livre ancien de l’Université de Poitiers, cent soixante-deux traitent de l’Irlande. Ils ont été publiés entre 1643 et 1800. Une cinquantaine de ces ouvrages ont été sélectionnés pour l’exposition « L’état de l’Irlande 1640-1830 ». Ils traitent de sujets touchant à la politique économique et à l’économie politique et abordent des sujets variés, qui vont des décisions régulant l’imposition et la taxation au moment de la guerre civile en Angleterre entre parlementaires et royalistes (1643) à un traité sur les considérations sur l’état de l’Irlande au moment de l’incorporation politique (1801).

L’Irlande dans le Fonds Dubois

Les auteurs

Parmi les auteurs des ouvrages on peut dénombrer des hommes politiques (William PITT, Edmund BURKE), des satiristes (Jonathan SWIFT), des « mathématiciens politiques » (William PETTY) et des agronomes (Lord SHEFFIELD, Arthur YOUNG). Certaines œuvres sont anonymes, sans nom d’auteur ou avec des pseudonymes codés : Hiberno Britannus – l’Irlandais britannique (Hibernia : mot latin pour l’Irlande), A Gentleman – Un Gentilhomme, Philopatriae – le patriote.

Les thématiques

Les sujets abordés incluent les principales occupations commerciales et manufacturières, la régulation de l’économie irlandaise par statut, l’exportation du blé et de la laine, la production du lin, les tisserands (pour certains de ces pamphlets politiques Jonathan SWIFT adopta le pseudonyme du Drapier), la dette nationale, la monnaie, les impôts, la propriété terrienne, l’amélioration de l’agriculture, l’industrie du fer, la condition ouvrière, le protectionnisme, les tarifs douaniers et la réglementation des exportations irlandaises. Sont aussi évoqués des problèmes plus politiques tels que la démocratie, la religion, l’exclusion politique des catholiques, la domination anglaise et l’union politique de 1801.

Les problématiques

Pendant plus d’un siècle, à partir de l’annexion de l’île de l’Irlande par l’Angleterre et l’implantation des colons, les questions économiques et politiques furent posées et débattues dans ces pamphlets et ouvrages. Comment administrer l’île ? Comment encourager l’agriculture et l’industrie pour que l’Irlande et ses habitants ne constituent pas un gouffre financier ? Comment accorder une voix aux Irlandais dans la gestion de leurs affaires ? La solution trouvée en 1801 – par les Anglais – fut l’Union des deux parlements.

Crédits

Philippe Cauvet, Pascale Drouet, Susan Finding, Elodie Peyrol-Kleiber, enseignants chercheurs du département d’études anglophones de l’UFR Lettres et Langues de l’Université de Poitiers, membres du MIMMOC (EA 3812) et du FORELL (EA 3816)

Anne-Sophie Traineau-Durozoy et l’équipe du Service du Livre ancien du SCD de l’Université de Poitiers (Jérôme Bonneau, Stéphanie Daude, David Denaud, Marie-Agnès Godefroy, Sandrine Painsard)

Romain Ménard, d’I-Médias

Les étudiants du Master 2 esDoc promotion 2015

L’Ecosse déciderait-elle de l’avenir du Royaume-Uni?

Demain soir les leaders de sept partis politiques participeront à un débat en direct sur la chaîne ITV.

Comme en 2010, aucun parti semble ne pouvoir obtenir une majorité absolue des 650 sièges au parlement de Westminster. Malgré les succès du parti de l’extrême droite UKIP dans des partielles récentes, selon les derniers sondages, les quatre partis qui sortiraient des urnes avec la possibilité de former une coalition seraient les Conservateurs (282), les Travaillistes (279), les Libéraux-démocrates (28) et le parti nationaliste écossais (30) (BBC Newsnight ce soir). Si c’est le cas, même une coalition de deux partis ne suffiront pas à former un gouvernement sûr d’une claire majorité (326 sièges).

Devise du souverain : Honni soit qui mal y pense

L’ironie de la situation est évidente. Il y a six mois, le referendum en Ecosse a rejeté l’indépendance souhaitée par le parti nationaliste SNP. Son leader et le premier ministre de l’exécutif écossais, Alex Salmond, avait alors annoncé son départ. Son successeur Nicola Sturgeon, sera-t-elle, au soir du 7 mai 2015, le leader politique le plus courtisé? Le SNP, ayant perdu son pari d’une Ecosse indépendante, deviendrait-il le parti qui arbitre le gouvernement du Royaume-Uni honni?

Bibliothèques américaines et le Fonds Dubois anglais

Lewis Walpole Library, Yale (Farmington CT)

Lewis Walpole Library, Yale University (Farmington CT)

Dans le cadre de la mission de chercheur invité à l’Université de Yale, du 20 avril au 20 juillet 2014, il a été possible d’effectuer la comparaison des ouvrages en anglais du Fonds Dubois détenus par l’Université de Poitiers (Service commun de documentation, Bibliothèque universitaire Droit-Lettres, Fonds ancien) avec des collections semblables dans plusieurs bibliothèques américaines.

Beinecke Rare Books & Manuscripts Library, Yale University (New Haven CT)

Les bibliothèques américaines concernées par cette mission sont en premier lieu la Beinecke Library (New Haven, CT) et la Lewis Walpole Library (Farmington, CT) de l’Université de Yale; mais également la Baker Library à Harvard, la Butler Library de l’Université de Columbia (New York), la John Carter Brown Library, Brown University (Providence, Rhode Island), la Arnold Bernhard Library à l’Université de Quinnipiac (Hamden, CT) et la Folger Library (Washington D.C.).

Baker Library, Harvard University (Cambridge, MA)

Les collections de livres, léguées aux trois premières universités (Yale, Harvard, Columbia) forment les corpus d’ouvrages anciens traitant de l’histoire de l’économie – domaine que couvre le Fonds Dubois – parmi les plus importants en dehors de la collection du British Library (et de la National Library of Australia, Canberra).

John Carter Brown Library, Brown University (Providence, RI)

La John Carter Brown Library (importantes collections d’ouvrages anciens concernant les Amériques), la Lender Special Collection de la Arnold Bernhard Library, Quinnipiac, et la Folger Library (spécialisée dans les oeuvres du 16-17e siècles autour de Shakespeare) détiennent également des oeuvres sur le sujet. Il a été établi que le Fonds Dubois, tout comme les autre collections, contient des exemplaires de pamphlets et d’ouvrages uniques, présents dans aucune autre collection répertoriée au monde.

Folger Library (Washington D.C.)

Le séjour comme chercheur invité a permis de considérablement élargir le réseau international de chercheurs autour du projet, et en Amérique du Nord et en Europe (notamment l’Irlande), d’approfondir le projet au niveau méthodologique, d’entamer des pourparlers concernant des partenariats internationaux, de faire des recherches dans les archives sur la formation de collections, la philanthropie et la bibliophilie, la prosopographie dans l’histoire de la discipline des sciences économiques, et de faire avancer le travail de recherche appliquée en humanités numériques.

Butler Library, University of Columbia (NYC)

Pendant la mission, une trentaine de collègues de différentes institutions américaines et internationales  (historiens, spécialistes d’études européennes, transatlantiques, britanniques et irlandaises, conservateurs de collections et bibliothécaires responsable de collections de fonds anciens) ont pu être rencontrés pour des discussions autour du projet scientifique.

Barnard College, Columbia University (NYC)

Barnard College, Columbia University (NYC)

Grâce à ces contacts, et aux pistes qui se sont révélées à fur et à mesure de l’avancement des travaux, les objectifs initialement poursuivis par la mission –  examiner les pamphlets et livres pour déterminer si l’édition est conforme ou comment les éditions diffèrent; comparer la méthodologie et les outils de recherche utilisés par les archivistes et les conservateurs pour cataloguer ces collections; et enfin, développer, avec les collègues de Yale, un partenariat pour une bibliothèque virtuelle gratuite des oeuvres dans le Fonds Dubois à Poitiers – se sont étendus et développés.

Arnold Berhard Library, Quinnipiac University (Hamden, CT)

La mission a permis d’identifier plusieurs projets de numérisation et de collaboration déjà opérationnels, et de discuter avec les responsables d’un certain nombre d’entre eux. On retiendra notamment : Mapping Colonial Americas Publishing ProjectBubbles, Panics & Crashes: A Century of Financial Crises, 1830s – 1930s, Harvard Business School, Baker Library; Coin and Conscience: Popular Views of Money, Credit and Speculation, Harvard Business School, Baker Library; European Views of the Americas18thConnect.org, Texas A&M University, projet d’accès ouvert, qui fédère les ressources de plusieurs sites dédiés aux études du 18e siècle ; The Rhetoric of Text Analysis. Il a également été possible de comparer les approches méthodologiques et thématiques du projet avec des manifestations scientifiques tenues pendant la mission, cinq expositions, un colloque, une conférence inaugurale, et deux séminaires.

Expositions : Off to College: Higher Education in the Americas, 1551-1825 à la John Carter Brown Library (Providence R.I.), livres rares, cartes et manuscrits, 15 April-30 June 2014;

The Art of American Advertising 1865-1910Harvard Business School, Baker Library, (Cambridge MA);

Yale Center for British Art

Yale Center for British Art (New Haven CT)

Fame and Friendship: Pope, Roubiliac, and the Portrait Bust in Eighteenth-Century Britain, February 20, 2014–May 19, 2014, Yale Center for British Art (New Haven CT);

Ireland’s Great Hunger Museum, Quinnipiac University (Hamden CT)

Ireland’s Great Hunger Museum, exposition permanente d’oeuvres d’art et de l’histoire de la Grande Famine 1846.

The European Home Front in Posters from the Frankenhuis Collection, June 9-September 12 2014, Rare Books & Manuscripts Library, Butler Library,Columbia University (New York)

 

Quinnipiac University, Great Hunger Symposium 2014

Colloque international : 20th Ulster-American Heritage Symposium: Irish Hunger, Poverty and Migration: A Transatlantic Perspective, June 18-21, 2014, Université de Quinnipiac (Hamden CT) ;

Brown University, 250th Anniversary Inaugural Lecture, John Carter Brown Library

Conférence inaugurale : 250e anniversaire de Brown University en 1764The World is Not Enough: Brown circa 1764 (and circa 2014), donnée par Joyce Chaplin, James DuncanPhillips Professor of Early American History, de l’Université de Harvard, le 22 avril 2014, à la John Carter Brown Library (Providence RI), en présence de la Présidente de Brown University, Christine Paxton (lien vers le vidéo de la conférence);

Mapping Colonial Americas Publishing Project seminar, John Carter Brown Library

Séminaires : Présentation du projet en humanités numériques Mapping Colonial Americas Publishing Project, par Jim Egan, Department of English, Brown University, et Jean Bauer, Digital Humanities Librarian, John Carter Brown Library, Brown University (Providence, R.I.), le 21 mai 2014;

Folger Library (Washington DC), Late-Spring Faculty Weekend (reception), grâce à Pascale Drouet (Professeur à l’Université de Poitiers ) qui y animait un atelier.

Les mémoires et les archives personnelles de six collectionneurs contemporains d’Auguste Dubois (1866-1935) – dont deux professeurs d’économie à New York et à Londres -ont été consultées dans les fonds anciens des bibliothèques Beinecke et Lewis Walpole à Yale, Baker à Harvard, Butler à Columbia :  H. Bancroft (1879-1933) Président du Dow Jones, propriétaire du Wall Street Journal, collectionneur (collection léguée à la Harvard Business School) ;  H.S.Foxwell (1849-1936), Professeur à la London School of Economics & Cambridge University (Kress collection et archives à la Baker Library, Harvard et Goldsmiths Collection à London University); H.R.Wagner, (1862-1957), cadre de la American Smelting and Refining Company, bibliophile qui a fait don de ses collections aux bibliothèques de Yale et la Huntington Library, (archives à la Beinecke Library, Yale University) ; E.R.A. Seligman (1861-1939), Professeur à Columbia University (collection et archives à la Butler Library, Columbia) ; W.S. Lewis, (1897 ?-1979), fondateur de la Lewis Walpole Library, (Yale University, Farmington CT) ; John Carter (1905-1975), collectionneur (collection & archives à la John Carter Brown Library, Providence RI).

Au terme de la misssion, les réalisations suivantes ont été concrétisées :

-la quantification et l’identification d’ une quarantaine d’ouvrages en anglais détenus dans le Fonds Dubois identifiés comme uniques ou très rares à traiter en priorité ;

-la vérification et la correction du catalogue des 900 ouvrages rares en anglais détenus par l’Université de Poitiers dans le Fonds Dubois ;la production de deux indexes – par mots-clés et par auteur – du catalogue, permettant une recherche thématique ; la production d’un catalogue spécifique pour les ouvrages concernant l’Irlande et l’Ecosse permettant de faire connaître les richesses du Fonds dans  ce domaine auprès des spécialistes ;

-la rédaction d’articles sur le contexte de la formation de collections de livres anciens au début du 20e siècle, sur les collectioneurs individuels, et sur Auguste Dubois ; la mise en chantier d’un ouvrage collectif autour du Fonds Dubois (publication prévu en 2015) ;

Et au niveau des collaborations et manifestations scientifiques qui constituent la poursuite du projet, ont été mises en place : la visite retour d’une Professeur invitée américaine au Fonds Dubois à Poitiers en décembre 2014 ; la préparation d’une journée d’étude pour 2015  et d’un colloque international pour 2016, et la participation d’étudiants en Master et Doctorat dans des universités américaines.

Nous tenons à remercier la Région Poitou-Charentes, l’Université de Poitiers et l’équipe de recherche MIMMOC (EA 3812) pour le soutien financier qui a permis cette mission fructueuse aux États-Unis et les responsables du Fonds ancien de la Bibliothèque universitaire de Poitiers (Service commun de documentation) pour leur collaboration.