La chanson populaire au Royaume-Uni pendant la Grande Guerre

Nous reproduisons ici les trois premiers paragraphes du compte-rendu de livre de John Mullen, La chanson populaire en Grande-Bretagne pendant la Grande Guerre 1914-1918 “The show must go on!”, Paris: L’Harmattan, 2012. Broché. 290 pages. ISBN 978-2296996663. 29€, publié dans la Revue française de civilisation britannique/French Journal of British Studies, XX-1 | 2015 : Revisiting the Great War.

The Music Hall and Theatre History Website

Les figures populaires des chanteurs édouardiens Harry Lauder, Vesta Tilley, Marie Lloyd et Harry Champion, les chansons telles que « A bicycle built for two » , « I do like to be beside the seaside », « If you were the only girl in the world » ou encore « Pack up your troubles in your old kit-bag », seront familiers aux britanniques nés avant les années 1960. Si le dernier est immédiatement identifiable au sort des soldats, les autres font néanmoins partie du corpus de chansons populaires répertoriées et analysées dans ce livre. Le genre du music hall des années 1880 à 1920 a même été ressuscité par la télévision, avec l’émission The Good Old Days, en direct d’un théâtre de variétés de Leeds, dont la longévité (trente ans entre 1953 et 1983) atteste à nouveau la popularité du genre, et produit un effet de mise en abyme de et par des moyens de divertissement populaire.

La monographie La chanson populaire en Grande-Bretagne pendant la Grande Guerre 1914-1918 “The show must go on!”,  publié chez l’Harmattan, est composé de huit chapitres assortis de vignettes sur les artistes les plus en vue, la liste du millier de titres de son corpus et d’une chronologie. On regrette cependant le manque de bibliographie et d’index dans la version française, d’autant plus que l’ouvrage est le premier livre qui traite de la question en français ou en anglais, gage de son originalité. [La revue ci-dessous traite de la version française. La version anglaise vient de paraître : The Show Must Go On! Popular Song in Britain during the First World War, Ashgate, August 2015, 262 pages, Paperback, ISBN: 978-1-4724-4159-1.]

.           The Show Must Go On! Popular Song in Britain During the First World War

Le phénomène culturel de la chanson populaire est surtout présent dans les théâtres de variété, music halls, où des spectacles professionnels et amateurs de divers genres sont produits : revues, comédies musicales, minstrelsy, concerts, et pantomime. L’ouvrage est à la fois un traité sur l’industrie des loisirs, un examen d’un phénomène culturel complexe, et une analyse de l’interaction entre cette forme de culture populaire et l’effort de guerre. L’auteur retrace l’importance de l’économie du spectacle vivant (quelque pence pour une entrée), les milliers d’emplois de l’industrie du spectacle – artistes comiques et musiciens, régisseurs, éditeurs de partitions –, les genres artistiques (divertissement populaires, spectacles, musique, chansons), l’analyse des thèmes traités dans les chansons (nostalgie, amour, femmes, vie quotidienne, militaires) et une typologie dynamique du public concerné – spectateurs, acheteurs des partitions et, plus rarement, auditeurs des disques (mais le gramophone était encore réservé à une élite) – sert à dresser un bilan de l’apport de ce moyen d’expression à la cohésion sociale pendant cette période, où le souci de ‘solidarité nationale’ fut particulièrement sensible, et la contribution de la musique populaire au soutien à l’effort de guerre.

Pour lire plus….

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *