Sur le campus de Yale : cérémonie de remise de diplômes à l’américaine


DSC01455
Ce weekend, les 17-19 mai, l’Université de Yale procède à la remise des diplômes aux quatre mille diplômés de licence, master et doctorat (voir statistiques détaillées). Chaque faculté et école doctorale, à différents moments durant le weekend, tient sa propre cérémonie, et une grande cérémonie générale est organisée sur la pelouse centrale historique de Yale, près des premiers bâtiments qui ont servi, et servent toujours, de résidence pour les étudiants, de bureau pour les professeurs et de salles de cours.

DSC01457Fondé en 1701 pour offrir une éducation dans les humanités à l’européenne sur le continent américain, Yale est une université généraliste. Cette université à la réputation d’être l’une des plus chics et chères des États-Unis et compte parmi ses anciens élèves de nombreux présidents des États-Unis, et l’invité d’honneur à la cérémonie de ce dimanche fut John Kerry, Secrétaire d’État, de la promotion de 1966. Parmi les tous derniers invités d’honneur, on note le Président Bill Clinton, et l’acteur et metteur en scène Tom Hanks (cliquer pour écouter et lire leurs discours). L’Université a été classée onzième dans le Classement de Shanghai des universités mondiales, quatrième parmi les universités américaines par le magazine Forbes, et fait partie des huit universités privées d’élite, la Ivy League.

Et pourtant, la diversité et l’ouverture est présente partout. Parmi l’assistance à la cérémonie de remise des diplômes, le nombre important d’étudiants et de familles d’origine étrangère ou ethnique est clairement visible. La présence d’étudiants internationaux (18%), de chercheurs internationaux (deux mille) n’explique pas tout. La grande majorité des étudiants américains à Yale ne viennent pas de l’État de Connecticut. 55% des étudiants arrivés en 2013 viennent d’écoles publiques. 57% des étudiants sont boursiers. La bourse moyenne couvre les frais de scolarité qui ont tendance à faire peur aux étudiants français. En 2013-2014 la scolarité coute 44.000 dollars et la chambre et le restau U 13.500 dollars. Une politique d’égalité des chances a été mise en place en soutien aux étudiants des minorités culturelles.

DSC01464La volonté d’ouverture se voit également dans l’organisation de la cérémonie. Dans un mélange de formalité et de souplesse, de professionnalisme et de légèreté (ici le port de chapeaux inventif aussi bien par les étudiants que par les membres de la faculté), propre au continent d’Amérique du Nord, et semblable aux coutumes des universités prestigieuses britanniques. Une procession des lauréats à travers le campus, précédées des oripeaux symboliques portés par les étudiants distingués et les dignitaires de l’Université, annonce le début de la remise des prix, cérémonie à laquelle tout un chacun a le droit d’assister, sans autre formalité qu’une fouille de sac.

DSC01461Après les discours d’accueil, non pas des dignitaires, mais des représentants des diplômes de 2014, le discours de John Kerry est un moment de réflexion et d’encouragement aux lauréats, dont 75% se destinent non pas aux études supérieures, mais au marché du travail. Cette année, la personnalité et la fonction de Kerry ont fait que ce discours a été aussitôt reporté par les médias, non seulement le quotidien de l’Université, le Yale Daily Times, mais aussi le Washington Times, et ABC News, pour deux messages politiques, au sens large du terme, qu’il a voulu souligner : garder confiance dans son gouvernement et promouvoir la diversité.

DSC01470

Ce sont justement les prix d’excellence, remises aux étudiants qui ont le plus contribué à la vie de l’Université, qui illustrent parfaitement son message. Les prix sont remis pour les activités sportives, le leadership, le service public et au nom de la tolérance en tout genre. Dans cette dernière catégorie, cette année les étudiants ont été récompensés pour leur travail dans les domaines de l’entente israelo-arabe et de l’œuvre en faveur des étudiant(e)s lesbiennes, gays, bi- et transsexuels (LGBT).

Ce billet a été rédigé dans le cadre du séjour de recherche comme professeur invité à l’Université de Yale, du 20 avril au 20 juillet 2014, avec le soutien de la Région Poitou-Charentes, l’Université de Poitiers et le laboratoire MIMMOC (EA 3812).

      

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *