Bonnefoy et Shakespeare, un dialogue ininterrompu

31EoF7PUcoL._SX309_BO1,204,203,200_Le nouvel essai qu’Yves Bonnefoy a consacré à Hamlet vient de paraître au Seuil, avec pour titre L’Hésitation d’Hamlet et la décision de Shakespeare et cette réflexion essentielle: « Shakespeare domine notre pensée parce que cette pensée s’alarme » (p. 47).

À nouveau, Yves Bonnefoy instaure un dialogue avec Shakespeare sur la place des femmes dans la société, ainsi qu’en témoigne ce magnifique extrait: « Et il est clair aussi que ce qu’il a perçu de la condition des femmes va rester au coeur de son projet d’écriture. Le rapport des hommes et des femmes est une constante de tout théâtre, et il avait beaucoup retenu Shakespeare lui-même dès ses débuts, plusieurs scènes de ses chroniques en montrent les difficultés, les malentendus, les dissymétries, avant que Roméo et Juliette ne constate que ces dernières, parmi lesquelles sévissent les idéalisations fallacieuses – l’illusoire de « l’amour fou » –, peuvent vouer un femme à la simple ordinaire mort. Mais Hamlet a permis un pas de plus. Les fleurs d’Ophélie, son désir jamais renoncé de les tresser en guirlandes, c’est signe qu’un poète a compris que c’est leur intelligence de l’être qui fait que l’on redoute les femmes partout où les idéologies, les orthodoxies et autres pensées refermées sur soi cherchent à garder le pouvoir. Et s’apercevoir de cela, c’est prendre conscience de la fracture qui traverse de part en part toute société, et pressentir qu’il n’y aura de vérité, en particulier au théâtre, que si son exploration a priorité sur toutes les autres entreprises » (p. 93-94).

Related posts:

Un commentaire sur “Bonnefoy et Shakespeare, un dialogue ininterrompu

  1. Right here is the right website for anyone who really wants to find out about this topic. You realize so much its almost tough to argue with you (not that I personally will need to…HaHa). You certainly put a new spin on a topic which has been written about for a long time. Great stuff, just excellent!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *