Je suis un mec plutôt détaché…

Après plus de vingt ans comme enseignant-chercheur en poste à l’Université de Poitiers (j’ai été recruté comme maître de conférences en septembre 1999), je viens de commencer un détachement au sein du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine, pour diriger un nouveau service études et prospective du pôle Datar.

Cette volonté de changement s’explique sans doute en partie par une certaine lassitude du monde universitaire et de la drôle de façon dont il évolue. Il s’explique surtout par mon envie de me rapprocher de la fabrication des politiques publiques : après avoir beaucoup écrit sur les dynamiques territoriales, sur d’autres façons de les analyser, de repérer les problèmes à traiter ou les opportunités à saisir, j’aimerais voir dans quelle mesure il est possible de passer du discours aux actes. Travailler au sein d’une institution régionale, en lien avec les territoires infra-régionaux, me semble être une bonne façon de le tester.

Lorsque cela sera compatible avec mes nouvelles fonctions, je vous informerai des avancées en la matière.

14 commentaires sur “Je suis un mec plutôt détaché…

  1. Bonjour
    On ne se connaît pas vraiment si ce n’est de s’être croisés dans un séminaire virtuel organisé par Michel Grossetti. Je lis régulièrement vos travaux, prises de position et j’avoue que votre ligne d’analyse est très stimulante, le la diffuse souvent aux étudiants!! J’espère que dans quelques temps votre regard aiguisé par la fonction d’expertise en grande collectivité pourra être partagé!!! Je comprends aussi le choix effectué car le travail universitaire épuise, démobilise aussi parfois et la tentation de faire un saut vers une autre expérience est très tentant pour moi aussi!!! Bonne continuation dans vos projets!

  2. Je vous suis depuis plusieurs années. J’espère que vous continuerez à alimenter votre blog. J’appréciais beaucoup vos analyses et votre façon de décortiquer certaines statistiques.
    Bonne chance et bon courage dans vos nouvelles fonctions

  3. Bonjour
    Vous connaissant par vos travaux que j’apprécie beaucoup je lis votre bifurcation professionnelle… si ces changements sont peu fréquents parce que les universités et écoles d’enseignement superieur ne managent pas les carrières des enseignants chercheurs, votre profil n’est pas si isolé. J’ai moi même fait un cheminement analogue de MCF vers un service déconcentré pour ensuite prendre une fonction de direction de centre dans l’enseignement supérieur … mais sans regret aucun sur ce que cela fait découvrir et apprendre.
    Tous les vieux de réussite dans votre nouvelle fonction.
    Laurent lelli

  4. 10ans que je vous suis monsieur le professeur. J’espère continuer à vous lire de temps en temps ou voir vos analyses et études inspirer les décisions et les orientations de notre très grande région. Bon vent pour votre nouvelle fonction.

  5. Bonsoir,
    Félicitations et bienvenue à la Région où nous pourrons j’espère rapidement partager quelques points de vue sur l’emploi dans les territoires.

    • Il y aurait beaucoup à dire… disons que la pression croissante à la publication, le culte un peu trop affirmé de l’excellence, la nécessité de répondre sans cesse à des appels à projets pour récupérer de quoi travailler, au détriment de financements récurrents, etc. font que ce monde professionnel me fatigue… Je ne doute pas que le monde des collectivités souffre lui-aussi de problèmes, mais au moins ce ne seront pas les mêmes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Captcha loading...