Dis, l’économiste, tu vas voter pour qui?

Il est assez drôle ce décalage : si vous demandez à un échantillon-représentatif-de-la-population-française-établi-selon-la-méthode-des-quotas (un truc scientifique, quoi) ce qu’il pense de ce que pensent les économistes, sûr que la plupart en feront des suppôts du marché / libéralisme / capitalisme / finance / dérégulation / patrons / salauds / etc.

Pourtant : vous avez, à gauche, des économistes bon tein, plutôt parisiens. Très parisiens, même. Et à la gauche de ces économistes de gauche, des économistes limite girondins, je dirais. Pas d’économiste sarkozyste. Même un économiste juste de droite, vous aurez du mal à en trouver un…

Related posts:

12 commentaires sur “Dis, l’économiste, tu vas voter pour qui?

  1. Qu’aucun (ou presque) économiste ne soutienne N. Sarkozy, c’est une chose et c’est suffisamment éloquent. En déduire qu’aucun n’est de droite, c’en est une autre. A la rigueur, de la vieille droite française, ok.
    Mais certains pourraient très bien se retrouver dans un programme de droite qui, tout en reconnaissant un rôle indispensable à l’État, aux bien publics, aux syndicats, proposeraient un recours supérieur au marché pour un certain nombre d’activités.
    Malheureusement, la fracture entre ces personnes et la base clientelliste de la droite composée en partie de certaines professions bénéficiant de rentes fait que ce type de programme n’est pas prêt de voir le jour.

  2. ils sont moins présents cette année mais en 2007, plusieurs économistes de renom comme Olivier Blanchard ou Pierre-André Chiappori avaient soutenu le candidat Sarkozy. des sites comme telos.eu et debat2007.com portaient leur voix.

  3. Désolé mais n’importe quoi cet article
    1) Vous limitez votre observation à la France. Donc représentatif de pas en grand chose en économie
    Et la j’enchaine sur le 2) sérieusement ils prétendent économistes ?
     » Les 1 000 milliards d’euros que la BCE vient de prêter aux banques privées sans contrepartie sont là pour démontrer l’ampleur de ce qu’il est possible de faire si nous reprenons le pouvoir face à la finance »
    Lol !

    • Désolé, mais n’importe quoi ce commentaire
      1) je ne vois pas en quoi limiter mon observation à la France pose un problème, je n’ai pas dit que je voulais connaître le positionnement de l’ensemble des économistes du monde. Et si vous interrogez les français sur ce qu’ils pensent du positionnement des économistes français, je maintiens mon intuition
      2) si on élargit, ce que je dis n’est pas forcément faux. Voir ici pour les US : http://econoclaste.org.free.fr/dotclear/index.php/?2006/10/11/631-les-economistes-sont-ils-ultraliberaux
      3) il manque des mots dans vos phrases, ce n’est pas simple de comprendre. Mais votre 2) n’empêche pas que les économistes cités soient bien des économistes.

      • Ce que je veux dire c’est que votre article s’il était vrai induirait:
        - que le FMI et la BCE soient peuplés de non-économistes. Certes c’est un raccourci facile, je ne sais pas s’ils sont vraiment de droite, mais dans tous les faits ils sont très loin d’encourager des politiques à la Hollande ou Mélenchon
        - cela m’étonnerait beaucoup que dans le domaine de la banque / finance on vote beaucoup Hollande : plus de stock-options, taxation des bénéfices, séparation des activités etc… Et je ne parle pas de Mélenchon

        Bref un économiste c’est pas juste un prof de fac

          • C’est facile alors : c’est un biais de sélection ! Un économiste qui choisit une carrière universitaire, alors qu’il pourrait probablement gagner beaucoup plus en travaillant dans une entreprise, a donc fait des choix de vie plus compatibles avec un programme de gauche qu’avec un programme de droite…

            De plus, il est possible qu’au cours des 5 dernières années, NS ait pris des décisions qui ont fortement heurté cet électorat particulier. N’étant pas universitaire, je ne peux vous dire exactement quoi, mais je suis sûr que vous trouverez. :-)

          • Là question pourrait être, peut-on voter pour un programme censé être efficace économiquement, quand notre travail est de défendre des intérêts privés?

          • On peut aussi penser, que le programme de la gauche étant plus favorable aux fonctionnaires, et les universitaires l’étant par définition, il y a un intérêt clientéliste à voter pour ce parti (c’est bizarre d’ailleurs, ces commentaires qui supposent que la logique clientéliste ne pourrait s’appliquer que dans un vote pour pour la droite et jamais pour la gauche).

            ça peut aussi expliquer, que les économistes qui soutiennent sarkozy soient majoritairement expartriés aux USA (cf commentaires plus haut).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>